Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Biscuit90 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Le Nœud de la sorcière Le Nœud de la sorcière
Deborah Harkness   
J'en avais assez d'attendre de l'avoir en français, alors j'ai craqué et je l'ai lu en anglais malgré mon niveau. Donc je ne suis pas sûre d'avoir tout compris, mais encore une fois Deborah Harkness m'a enchantée. Surtout n'arrête pas d'écrire!!!
Je me suis promis de ne pas faire de spoiler, alors je dirai juste qu'on a de bonnes surprises.

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur
Harper Lee   
A travers les yeux d'une petite fille, on montre la ségrégation aux Etats-Unis. Le style est léger et drôle, mais derrière se cache une histoire pesante. Je le conseille à tout le monde.

par myosotis
Nature morte Nature morte
Louise Penny   
Dans un petit village bien tranquille du Québec, c'est la consternation générale. En effet, Jane Neal, une vieille dame ancienne institutrice aimée et respectée de tous, est retrouvée morte en pleine campagne. Jane aime la peinture et sa mort survient alors que la vieille dame vient tout juste d'apprendre que sa toile, que la plupart des gens trouvent "minable", a été sélectionnée pour être présentée à un concours. L'inspecteur-chef Gamache est chargé de l'enquête, il se rend sur les lieux, observe méticuleusement chacun des habitants du petit village, écoutant attentivement ce que chacun a à dire, analysant chaque comportement, chaque remarque, chaque réaction... Peu à peu, l'inspecteur en apprend davantage sur la personnalité de Jane et découvre qu'elle est l'auteur de peintures jamais dévoilées. De plus, ce qui l'étonne grandement, c'est qu'aucun des nombreux amis de Jane n'ait mis, ne serait-ce qu'une seule fois, les pieds dans une autre pièce que celle de la cuisine... Tout ceci est bien mystérieux, pourtant l'assassin se trouve forcément dans ce cercle d'amis...

Louise Penny nous offre une enquête finement menée par un inspecteur patient et fin observateur. L'analyse psychologique de ses personnages est soignée et décortiquée à souhait. Le portrait et la personnalité de chaque habitant mais aussi les secrets de chacun, nous permettent d'apprécier au mieux une ambiance où chacun des habitants, tour à tour, est soupçonné du meurtre...

Evidemment, l'intrigue est bien construite, le suspense maintenu jusque dans les dernières pages et le dénouement se fait languir...
Louise Penny joue avec le lecteur, brouillant les pistes pour notre plus grand plaisir.
Tout petit bémol, un rythme que l'on aurait souhaité un tout petit peu plus accéléré... Mais peut-être fallait-il cela pour prendre le temps de savourer...

par SuperNova
80 Notes Ambrées 80 Notes Ambrées
Vina Jackson   
« 80 notes ambrées » est le quatrième tome de la série « Eighty Days » mais se démarque des premiers tomes. Effectivement, nous ne retrouvons pas les personnages principaux des trois premiers tomes mais une nouvelle héroïne, Luba.
Luba est ukrainienne et elle suit depuis son plus jeune âge des cours de danse. En grandissant, elle décide de quitter son pays où sa carrière de danseuse ne pourra malheureusement jamais décoller, pour aller tenter sa chance aux États-Unis. Au bout de quelque temps son visa expire et elle ne peut que travailler au black dans une pâtisserie pour se faire quatre sous. Un beau jour, un jeune homme passera la porte de cet établissement et bouleversera sa vie à tout jamais.
Ce jeune homme est Chey. Beau, cultivé, mystérieux, voyou, riche et fou de sexe : tout ce que Luba aime. Ils apprennent à se connaître, commencent à sortir ensemble.
Seulement, Chey disparaît souvent pendant plusieurs jours, voir plusieurs semaines, sans raisons, la laissant seule dans son appartement où tous les tiroirs et toutes les armoires sont scellés à clés. Devenant folle à force de l'attendre et d'imaginer quels sont les secrets qu'il lui cache, Luba va décrocher un job de danseuse érotique dans un bar miteux. Très vite, ses talents de danseuse sont reconnus, ses spectacles étant toujours plus splendides, provocateurs, érotiques.
De bar miteux, elle se retrouve à danser dans des établissements très chics et commence à se faire un nom. Toujours sans nouvelle de Chey, elle décide de laisser cette passion dévorante et dévastatrice derrière elle pour continuer sa carrière à travers le monde.
Mais où est Chey ? Qui est-il ? Le reverra-t-elle ?
Tant de questions qui hanteront Luba, la déesse de la danse et du sexe, à tout jamais.

J'avais lu le premier tome de cette série, soit « 80 notes de jaune » et j'avoue très franchement avoir passé un moment ni bon, ni mauvais. L'histoire m'était parue bien souvent absurde, les personnages pas forcément attachants, mais ce n'en était pas désagréable au point d'arrêter ma lecture en cours de route.
J'ai donc décidé de laisser une seconde chance à la saga de Vina JACKSON avec ce tome car ce n'était pas les mêmes personnages, ni la même histoire.

Et ce que je peux vous dire c'est que j'ai bien fait de la lui accorder car ce fût une lecture plaisante.

Pour ceux qui ont déjà lu un des livres de Vina JACKSON, vous ne serez pas désorientés. Nous retrouvons la même plume ainsi que le même univers. En effet, la luxure règne en maître tout le long du bouquin.
Malgré tout, l'univers dépeint est moins sexuel que ce que j'ai pu lire dans le premier tome, moins exagéré, moins dérangeant. Certes, il y a beaucoup de scènes de sexe explicitement narrées ( et je pense que c'est ce que l'on recherche avec ce genre de lecture ), mais celles-ci sont bien dosées et bien intégrées dans l'histoire avec les personnalités des personnages.
Ce tome est un one-shot : le seul qui narre ( pour l'instant ) l'histoire de Luba et Chey. Ainsi, ce livre doit aussi insister sur la romance entre ces deux personnages, nous faisant découvrir une nouvelle facette de ce genre d'ouvrages, plus profonde et plus recherchée. En plus de ce côté psychologique et sentimental, les scènes de danse de Luba sont nombreuses et sont, pour la plupart, sans acte sexuel à proprement parlé.

Les personnages quant à eux sont plutôt sympas.
Luba est vraiment attachante et réaliste. Certes, son goût pour la danse érotique peut nous sembler parfois dérangeant mais elle n'est pas extrême.
Chey est génial. Je suis tombée amoureuse du personnage masculin qui n'est pas un prédateur sexuel sans sentiments. A cause de sa situation et de la relation qu'il a avec Luba, nous apprenons à connaître que sous ses airs de play-boy se cache un garçon sensible, attentionné et profondément sentimental. Le passage dans lequel Luba lit la lettre qu'il lui a écrite est intense en émotions.
Viggo est marrant mais complètement absurde. Sa vie et ses pensées sont sans queue ni tête. Il ajoute une petite touche humoristique dans ce récit mais je n'ai pas forcément accroché à cette personnalité.
La plupart des personnages secondaires sont plaisants, sans qu'un seul ressorte vraiment du lot.
Nous retrouvons également les personnages principaux des trois premiers tomes de Vina JACKSON, Dominik et Summer. Je ne sais pas si les passages où ils apparaissent dans ce livre apparaissent également dans les tomes 2 et 3. Ce que je peux vous dire, c'est qu'il n'y a aucunement besoin d'avoir lu ces trois premiers livres pour comprendre l'action de « 80 notes ambrées » car rien ne les relie ( mis-à-part des personnages qui apparaissent ).

L'histoire est sympa dans sa globalité sans pour autant être profonde.
Nous allons suivre Luba dans tous ces voyages, comme si c'était un journal de bord. Du coup, nous n'avons pas le temps de nous ennuyer car la succession de lieux apporte de la fraicheur au récit.

En conclusion, un livre érotique sympa sans pour autant être un chef d'oeuvre. Bien meilleur que son premier livre, « 80 notes ambrées » de Vina JACKSON arrive à mêler érotisme et romantisme parfaitement, sans tomber dans le too-much.
Une lecture que je recommande pour tous ceux qui cherchent un bon ouvrage de ce style.


Un livre à lire pour les amateurs de livres érotiques, ou pour tous ceux qui voudraient s'essayer à ce nouveau genre.
Nos étoiles contraires Nos étoiles contraires
John Green   
http://wandering-world.skyrock.com/3080070673-The-Fault-In-Our-Stars.html

Il y a des livres qui vous plaisent, qui vous embarquent avec eux dans un univers fascinant et qui vous permettent de vraiment vous évader. Et puis, il y a des livres comme The Fault In Our Stars. Ceux qui vous font rire et pleurer, qui vous bouleversent jusqu'au point à penser à eux au lycée, lorsqu'on est avec des amis, qui nous dévastent et vous consument jusqu'à la dernière page. C'est définitivement le cas de ce magnifique ouvrage. Rien qu'en repensant à sa fabuleuse histoire, j'ai des papillons dans le ventre.
En lisant le résumé, on se doute que l'intrigue va nous toucher. Vous commencez à me connaître, j'ai des tendances un peu étranges, comme celle d'aimer les histoires atrocement tristes. Alors quand Marie m'a conseillé The Fault In Our Stars, j'ai vite compris que j'allais être bouleversé. Et mon sentiment s'est révélé exact. Ce roman m'a ébranlé au plus haut point. On passe du rire aux larmes en un claquement de doigt, on a sans cesse envie de rassure les héros, et on prend une énorme gifle à la fin du livre. Tout ce que j'aime.
Nous rencontrons deux protagonistes extraordinaires : Hazel et Augustus, tous deux atteints d'un cancer. J'ai envie de dire "Évidemment, ils vont se rencontrer. Évidemment, ils vont s'attacher l'un à l'autre. Évidemment, ils vont tomber amoureux. Et évidemment, il va leur arriver la chose la plus horrible du monde.", mais ce serait rendre affreusement justice au livre. Car oui, l'intrigue est exactement ça, mais également tellement plus. Tellement, tellement plus.
Tout d'abord, et peut-être que cela va paraître vraiment étrange, j'ai énormément ri pendant ma lecture. Hazel et Augustus possèdent un sens de l'humour franchement décalé, et une auto-dérision sur eux-mêmes et leurs maladies à toute épreuve. Leurs répliques sont sensationnelles et drôles, et on ne peut, grâce à celles-ci, que s'attacher à eux. Ils ne veulent sous aucun prétexte que leurs cancers ne prennent possession d'eux. Ils ne veulent pas qu'ils leurs dictent leurs vies. Ils veulent se battre. Toujours et encore. Pour vivre. Exister. Ne pas être oubliés.
Les personnages secondaires sont également marquants et hautement touchants. Les parents d'Hazel et Isaac, par exemple, sont aussi bien décris que les deux adolescents. Ils sont profonds, bruts, réels. On sent que l'auteur a vraiment travaillé son chef-d'œuvre. Tout y est parfait. D'ailleurs, John Green est vraiment un romancier exceptionnel. Sa plume est saisissante, haletante, prenante. On se perd dans chaque phrase, chaque tournure, chaque mot, chaque expression. Il parvient à nous faire sourire et à nous écrire des moments coup de poing quelques passages après. On passe par toutes les émotions possibles. Et qu'est-ce que c'est beau. J'en veux encore !
On s'amuse et on a les larmes aux yeux pendant premières deux cents pages, où tout se met en place. On apprend à découvrir pleinement Hazel et Augustus. Leurs failles, leurs faiblesses, leurs points forts, leur détermination à survivre malgré tout. Absolument tout. Et lorsqu'ils tombent amoureux, que la romance peut vraiment s'épanouir, c'est à ce moment précis que l'auteur décide de nous achever. Le coup de grâce est enfin donné.
Les cents dernières pages sont atroces. Aussi bien fascinantes qu'émouvantes. Notre moral connait alors une chute libre. C'est par la répétition de phrases frappantes et littéralement ravageuses que John Green rend son histoire encore plus renversante qu'elle ne l'était déjà. J'ai pleuré. Beaucoup. J'ai eu les yeux gonflés pendant de longues minutes. Cette horrible centaine de pages nous dévore et nous coupe le souffle. Ce n'est pas plus compliqué. Pourtant, je savais que j'allai avoir mal, que j'allai souffrir. Mais la peur n'évite pas le danger. J'ai donc plongé avec Hazel et Augustus dans un ouragan de sentiments annihilants. Ouaw. Juste ouaw.
Concernant la romance en elle-même, elle fait partie d'une des plus belles que j'ai jamais découvert. Nos deux fantastiques héros représentent tout l'un pour l'autre. Ils s'accrochent car ils savent pertinemment que la vie va horriblement les séparer. Alors ils profitent de chaque moment. Chaque seconde qui s'égraine est un pas de plus vers la conclusion de leurs existences. Ils décident d'écrire le dernier chapitre de leurs vies ensemble. Oh god. Comment ne pas succomber à cette histoire, sincèrement ?
En refermant The Fault In Our Stars, j'étais dans un état second. J'ai dû attendre un petit moment avant de pouvoir repenser normalement. J'avais le coeur qui battait à cent à l'heure, les idées confuses, l'esprit embué. Ce livre nous offre une très, très belle leçon de vie. On réalise qu'il y a des cas pires que les nôtres. Que la vie vaut la peine d'être vécue, malgré ses hauts et ses bas. Qu'il faut profiter de tout, à tout moment. Car d'un instant à l'autre, tout peut violemment basculer. Hazel et Augustus sont deux personnages qui resterons très certainement gravés dans ma mémoire pendant très longtemps, tout comme leur passionnante et frappante histoire. Merci à John Green pour avoir écrit un tel livre. Merci, merci, merci. Et, évidemment, merci à Marie pour me l'avoir conseillé. Je serais passé à côté d'un vrai trésor.

par Jordan
Vampire City, Tome 10 Vampire City, Tome 10
Rachel Caine   
C'est une blague ! Comment ça la traduction ne sortira pas en Français ! C'est une question de respect pour le lecteur de commencer une série et de la finir jusqu'au bout, je ne comprend pas comment on peut nous laisser comme ça en plein milieu de l'histoire sachant que si on a pas de bonnes notions d'anglais nous ne pourront pas lire l'histoire jusqu'à la fin. Franchement je trouve ça écœurant de nous laisser ainsi, moi personnellement je boycotte

par LNAEDS
Les Loups de Mercy Falls, Tome 3.5 : Le Loup de L.A. Les Loups de Mercy Falls, Tome 3.5 : Le Loup de L.A.
Maggie Stiefvater   
LE LOUP DE L.A. est un véritable coup de cœur. Maggie Stiefvater nous offre ici un récit palpitant et émouvant, à la fois extrêmement déchirant et ultra dévastateur. J’avais oublié à quel point sa plume était touchante, juste et poétique. Retrouver Cole et Isabel a été une expérience extraordinaire qui m’a donné des papillons dans le ventre. C’est simple, ce roman fait partie de ceux qui m’ont le plus bouleversé cette année. LE LOUP DE L.A. est une lecture qui m’a coupé le souffle et qui m’en a mis plein les yeux. Je crois qu’il va me falloir un peu de temps pour me remettre de cette aventure tant les héros et l’univers m’ont, une nouvelle fois, transpercé le cœur et l’esprit.

SUITE : http://wandering-world.skyrock.com/3238005221-LE-LOUP-DE-L-A.html

par Jordan
Nightshade, Tome 2.5 : Treachery Nightshade, Tome 2.5 : Treachery
Andrea Cremer   
Treachery est une petite nouvelle de Nightshade, uniquement disponible en numérique et en anglais. Je l'ai trouvé à la fois intéressante et agréable à lire : nous redécouvrons le monde de Nightshade avec les yeux d'Ansel, l'un de mes personnages secondaires préférés. Cette nouvelle éclaire l'une des zones d'ombre de la trilogie : alors que nous étions toujours dans la peau de Calla durant les tomes principaux, nous découvrons ce qui se passait dans son dos, et ce qui arrivait à Ansel, Ren et les autres avec les Gardiens.
Une nouvelle touchante, que je recommence à toutes les personnes ayant aimé la trilogie. Elle permet de mieux comprendre la réaction d'Ansel lorsqu'il retrouve Calla, ainsi que ses sentiments. Oui, cette nouvelle est en anglais, mais elle est tellement courte que ça ne vous demanderait sûrement pas trop d'efforts pour la lire :)
Le Voleur d'éclats Le Voleur d'éclats
Monika Feth   
Voilà, je l'ai relu après avoir lu les deux tomes précédents, et même si je connaissais déjà l'intrigue, ce qui m'a enlevé le suspense intense que j'avais tant aimé, j'ai quand même à nouveau apprécié l'originalité des thèmes: les multiples et les sectes. Sans compter que j'ai bien mieux compris la relation Bert/Imke, les réactions de Jette & Merle par rapport à leur passé, et j'ai également trouvé une ressemblance entre les sentiments de Ben pour Mina et ceux que portaient Ruben à Ilka dans "Le peintre des visages". Enfin bref. Je conseille ce livre à tous les lecteurs, qu'ils aient lu "Le cueilleur de fraises" et "Le peintre des visages", ou pas, car avec ou sans, j'ai beaucoup aimé ce roman.
L'Adorateur L'Adorateur
Monika Feth   
J'ai beaucoup aimé ce livre car je m'étais attachée au personnage de Imke mais j'ai été quand même un peu déçue par ce tome. L'enquête et l'intrigue n'avance qu'à la fin. Malgré tout, c'est un très bon ouvrage !