Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
<< Voir tous les extraits
Par Folize le 27-11-2016 Editer
Blackcreek, Tome 2 : Reste
- Il te fallait quelque chose ?
Braden se retourna au son de la voix fatiguée de Wes.
- Au cas où ça t’aurait échappé, tout le monde est parti.
Braden lui sourit.
- Tout le monde à part moi.
L’autre ne lui rendit pas son sourire.
- C’est là où je voulais en venir.
Wes croisa les bras.
Bon sang. Ça n’allait franchement pas être facile. Il se disait que, comme ils s’étaient entendus convenablement le temps d’aider Noah quand Cooper avait été blessé, Wes serait passé outre sa drôle d’aversion pour lui. Visiblement, ce n’était pas le cas. Braden haussa les épaules.
- Je me suis dit que tu aurais peut-être besoin d’aide. Pour nettoyer ou quoi que ce soit. Je suis sûr que tu n’as pas envie de t’occuper de ça en ce moment.
Wes ne bougea pas.
- Je peux m’en occuper avec Lydia.
- Je suis sûr qu’elle non plus n’a pas envie de faire ça. C’est pas grand-chose. Je…
- Pourquoi ? l’interrompit Wes.
Braden fit quelques pas vers lui. Il aurait pu flirter. Pour être seul avec toi. Parce que tu es sexy comme pas possible. Il lutta pour trouver ce filtre qu’il était censé ne pas posséder et répondit :
- Parce que ma maman m’a appris à être gentil et à aider les gens qui en ont besoin.
Le corps de Wes se raidit si visiblement qu’il aurait pu rivaliser avec du marbre.
- Je n’ai pas besoin de ta pitié. Si c’est…
- Pitié ? De quoi est-ce que tu causes ? Je peux te dire : la pitié est bien le dernier truc que je ressens quand je te regarde. Si tu veux, je peux te le prouver.
Dès que les mots eurent quitté sa bouche, il sut qu’il était grillé. Où son filtre était-il passé, bon sang ? Il soupira.
- Je suis désolé. Je ne suis pas venu ici pour te draguer. Je voulais juste…
- Tonton Wes ! Tonton Wes !
C’était une voix de petite fille, qui se rapprochait de plus en plus.
- Comme tu peux voir, j’ai des trucs un peu plus importants à gérer que ta queue. Tu trouveras la sortie tout seul.
Il lui tourna le dos.
- Wes, appela Braden.
Mais Wes continua à avancer, traversa la cuisine et sortit par-derrière. Braden laissa basculer sa tête en arrière.
- Putain.
Il avait vraiment merdé.
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.