Livres
524 470
Membres
542 820

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Blade Runner : Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?



Description ajoutée par Aude 2010-12-05T20:40:07+01:00

Résumé

Sur terre, quelques temps après l'holocauste nucléaire : les espèces animales ont quasiment disparues et certains humains, dit "spéciaux", se sont mis à muter, voire à régresser. Rick Deckard est chasseur de prime. Il est chargé de démasquer et d'éliminer des Andys, des androïdes dont le séjour sur terre est illégal. Mais leur perfection est telle qu'il est quasiment impossible de les différencier des humains. Ils pourraient d'ailleurs être bien plus nombreux que prévu. Au point que Deckard finira par se demander s'il n'est pas lui-même une création artificielle dont les souvenirs auraient été implantés.

Mais alors qu'est-ce qui différencie les humains des androïdes ? Peut-être cette capacité à utiliser la "boite à empathie", qui les plonge dans le corps perpétuellement meurtri de Wilbur Mercer. Mercer qui pourrait bien s'avérer être un usurpateur...

Afficher en entier

Classement en biblio - 581 lecteurs

extrait

"Vous savez ce que je ressens pour cette Priss Sratton?

- De l'empathie, dit Rick.

-Quelque chose de ce genre... Je m'identifie à elle. C'est dingue! Je vais me voir mourir. D'ailleurs, c'est peut être ce qui se produira. Vous me prendrez pour elle et adieu Rachel! elle n'aura plus qu'à regagner Seattle pour vivre ma vie à ma place. C'est la première fois de ma vie que j'ai ce genre de sentiment. Nous sommes bel et bien des machines, on nous emboutit à la chaîne comme des capsules de bouteilles. Je -moi personnellement - je croyais exister en tant que telle, et ce n'est qu'une illusion. Je ne suis qu'un modèle de série parmi des milliers d'autres.

Elle frissonna"

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

Un chef-d'oeuvre de science-fiction, tout simplement.

Réflexion sur l'être humain, sa psychologie, son humanité, dans un monde noir, pessimiste, sale (tellement propre aux obsessions de Dick), Blade Runner nous entraîne moins dans une chasse à l'homme que dans l'auto-introspection d'un homme, en proie à ses doutes et ses démons.

Notamment à cause de sa relation avec Rachel, qui va le mener à douter de son propre statut d'humain.

Le roman interroge aussi sur la définition même de l'Humain.

Par leurs ambitions, leur psychologie, les Nexus 6 ne sont-ils finalement pas plus humains que les humains eux-mêmes?

L'Homme est au centre du récit de Dick.Dans sa lumière comme dans son ombre.Ni glorifié, ni diabolisé.

Au-delà du "simple" roman de science-fiction (dont il est clairement un mètre étalon), Blade Runner est aussi un véritable essai philosophique particulièrement pertinent sur la nature humaine.

Une oeuvre culte, et à raison.

Afficher en entier
Diamant

Profondément marqué par le film de Ridley Scott (1982), il m'a fallu retourner à la source et découvrir l'œuvre dont il est tiré: Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques?

Bien que l'histoire de base soit la même entre le film et le bouquin, ce dernier apporte encore d'autres questionnements, en particulier par la présence de la femme de Rick et sa relation à la religion de Mercer et aux boîtes à empathie.

Alors, lire le roman ou voir le film? Les deux bien sûr!

(Ah et puis ça n'a pas grand chose à voir, mais il existe une excellente adaptation en jeu vidéo sur PC: il s'agit d'une histoire parallèle mais l'ambiance de ce futur glauque à souhait y est parfaitement retranscrite! Et ce jeu est maintenant en abandonware!)

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

Un bon livre selon moi, mais peut-être pas pour tout le monde. Si vous n'êtes pas intéressés par la robotique ou les questions d'intelligence artificielle, ce livre va probablement vous sembler un peu fade.

Afficher en entier
Lu aussi

C'est un classique, certes, mais j'ai vraiment eu du mal à accrocher. L'écriture est alambiquée, et le style parfois lourd.

Afficher en entier
Or

Quand les androïdes sont suffisamment évolués pour parvenir à se fondre parmi la population humaine, qu’ils s’y cachent pour ne pas être éliminés, comment les détecter de manière sûre?

Si proches des humains, les androïdes peuvent-ils avoir des sentiments, des rêves? Et les humains peuvent-ils avoir des sentiments pour les androïdes? Peuvent-ils les aimer? Une empathie est-elle possible entre ces deux catégories? On assiste ici à une sorte de déshumanisation de l’homme, à l’humanisation des machines et hommes et androïdes finissent par ne plus se différencier les uns des autres.

Ce sont toutes ces interrogations qui fusent au fil de la lecture de ce roman plutôt court, récit qui, par le biais de cette relation humain/androïdes, traite aussi de différence, de sa perception, de son acceptation.

Une lecture qui m’a sortie de ma zone de confort, vu que je lis rarement de Science-Fiction, ce qui n’est pas pour me déplaire. Car même si certains aspects m’ont paru un peu vieillots, en remettant ce texte dans son contexte d’écriture, cela reste un très bon roman qui amène son lecteur à s’interroger. Le genre de chose qui me plaît particulièrement dans un récit.

Afficher en entier
Lu aussi

Je ne comprend pas en quoi décrire les seins d'une femme alors qu'elle est en train de péter un plomb sur un des personnages est pertinent.

Je ne comprend pas le hype autour de ce livre.

Afficher en entier
Lu aussi

J'ai trouvé certains passages de ce livre mal écrits dans le sens où le scénario est par moment bizarre, les actions se déroulent rapidement certes mais pas bien. C'est pas logique de démasquer des "complots" sans avoir de réels indices.

J'ai aussi trouvé que l'auteur tiens par moment des propos sexistes, surtout quand il dit que les femmes ont le don de la cuisine, c'est inné chez elles. C'est tellement cliché ! On ne nait pas avec un ustensile entre les mains je rappelle !

il y avait aussi ses descriptions qui étaient je dois dire très détaillées à propos des femmes (les dents blanches, la poitrine bien fournit...) mais pas pour les hommes par contre, on s'en tient à la taille et au gabarit.

Ok, ça nous fait comprendre que la vie animale a de la valeur etc...etc... mais c'était très mal écrit ! Incohérent à souhait.

Ce livre n'a pas eu un grand succès avec moi, certes il était addictif, je voulais savoir la suite mais l'écriture n'était pas la meilleure.

Afficher en entier
Pas apprécié

Le roman est raté. Ennuyeux, mal rythmé, des persos secondaires baclés, des scènes d'action sans intérêt et un contexte anémique, compte tenu de l'espace accordé aux tatonnements religieux du héros.

.

Remarque

Le film a été considéré par beaucoup comme un chef d'oeuvre. Les qualités invoquées sont propres au film et n'existent pas dans le roman. La musique, la force visuelle des décors et des paysages urbains, la scène finale avec la tirade emblématique de Roy (Rutger Hauer).

Le film n'adapte qu'un tiers du roman mais le sublime. C'est le plus grand écart que j'ai constaté dans ma vie entre la valeur d'un roman et celle de son adaptation au grand écran.

Afficher en entier
Argent

Ayant apprécié le film, j'ai souhaité lire le livre. Et je ne le regrette pas. Une fois avoir fait abstraction des différences entre le film et le roman, on s'aperçoit très vite que ce dernier pousse le lecteur au même titre que le personnage principal, à s'interroger sur des sujets tels la naturel humaine ou la religion. Ces réflexions m'ont fait apprécier ce livre.

Afficher en entier
Or

Dans le futur, un enquêteur traque des androïdes qui ont enfreint les règles. Sur un banal travail de police l'auteur interroge sur la définition d'intelligence et sur cet irrépressible besoin humain d'amour. Un formidable roman qui nous remet en question .A lire !!!!

Afficher en entier
Pas apprécié

Ridley Scott s’est très librement inspiré du roman de Dick, pour en faire un chef d’œuvre du cinéma et une référence en matière de science-fiction. Ce qui n’est pas le cas du roman, du moins à mes yeux.

Les cent premières pages sont plutôt ennuyeuses, et il faut s’accrocher pour continuer, puis le reste devient un peu plus intéressant mais n’atteint pas non plus des sommets. Certaines questions restent sans réponses, ce qui paraît pour le moins étonnant voire inutile. Et que dire de l’élimination des trois derniers androïdes qui se trouve complètement bâclée et donc ratée. Cela tient en à peine quelques lignes.

Franchement faire de ce roman une des références de la science-fiction ne me donne pas franchement envie d’explorer ce genre, c’est même carrément le contraire.

Sans doute la portée philosophique du livre m’a-t-elle échappé, et donc son intérêt s’en est-t-il trouvé limité.

Je préfère rester sur l’image positive de la libre adaptation cinématographique de Scott, qui elle, pour le coup, mérite que l’on s’y intéresse.

Je ne sais pas si Philip K. Dick a remercié Ridley Scott, mais si ce n'est pas encore fait, il serait temps…

Afficher en entier
Or

Différence significative avec le film, l'évocation fréquente de la rareté animale, tout animal de compagnie est désormais côté a l'argus a des valeurs prohibitives, et la plupart des espèces a définitivement disparu . Le héros, Rick Deckard veut remplacer son mouton électronique par un animal de chair et d'os, c'est souvent évoqué dans le livre .

Afficher en entier

Dates de sortie

Blade Runner : Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?

  • France : 1976-01-01 (Français)
  • France : 1985-01-01 - Poche (Français)

Activité récente

Titres alternatifs

  • Blade Runner - Français
  • Blade Runner : Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? - Français
  • Blade Runner, tome 1 : Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? - Français
  • Robot Blues - Français
  • Do androids dream of electric sheep ? - Anglais

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 581
Commentaires 76
extraits 14
Evaluations 172
Note globale 7.9 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode