Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Blody : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
L'Appel de l'ange L'Appel de l'ange
Guillaume Musso   
Wow, livre fini en 1 jour... c'est, vraiment époustouflant !
Si la fin est peut-être moins surprenante que son précédent, elle n'en reste pas moins géniale !!! :D
C'est quand on arrive au bout du livre que tout s'éclaire, qu'on a compris telle ou/et telle chose !
C'est fou tous les indices qu'on a au début pour savoir la fin, et en même temps, ils sont tellement subtiles, qu'il est cazi impossible de savoir la fin dans sa totalité !!!
Un nouveau genre pour Musso: Le thriller, qu'il manie quand même pas mal du tout !!
Un nouveau genre, et un nouveau succès !!

Merci, M. Musso pour ce nouveau moment de plaisir de lecture !

par Fred_93
La Meute de Chânais, Tome 4.5 : Anthony - La Rédemption La Meute de Chânais, Tome 4.5 : Anthony - La Rédemption
Ysaline Fearfaol   
C’est avec une grande impatience que j’attendais cette nouvelle aventure des de Chânais, d’autant plus qu’il s’agit de la première homo-romance de la série. Deux noms de plume, deux univers qui se mêlent et s’entrecroisent pour une même auteure, côté romancière, et pour un même plaisir, côté lectrice. Ysaline Fearfol, biographe attitrée de cette Meute pas comme les autres, et son alter ego Ayleen Night, plus connue pour ses romances entre hommes, nous content ici une belle histoire sur un parchemin « gris comme un jour sans espoir »…

Pour ma part, j’y ai retrouvé avec délectation les deux protagonistes principaux, déjà entraperçus dans les livres et écrits précédents.

D’un côté, Anthony de Chânais, à première vue imbu de lui-même, hautain, arrogant et poussant le mépris jusqu’aux portes de la félonie... en un mot comme en cent : épouvantable à souhait, une vraie tête à claques, comme dans mon souvenir. Mais, somme toute, c’est mal connaître le talent de notre « chroniqueuse » et ce qui caractérise incontestablement les membres de la Meute.

D’un odieux personnage, j’ai finalement découvert un adorable jeune homme, attachant de par son histoire tourmentée. Un jouvenceau, en comparaison des protagonistes principaux masculins des autres tomes, et pourtant déjà tellement blessé. Meurtri par la vie, par les siens, par ceux qui étaient censés l’aimer et le protéger, par un amour impossible et, surtout, par des choix peu judicieux qui l’ont conduit à renier sa véritable nature et à vendre son propre clan. Plus qu’un bel éphèbe en devenir, un être tout en souffrance pour qui la culpabilité et la honte avaient jusque-là dirigé l’existence. Ces deux sentiments omniprésents, les seuls qu’il s’autorise, ne lui ont jamais permis d’accepter ni son gène lycanthrope et encore moins sa sexualité. Ils l’ont isolé et détourné du droit chemin, des valeurs qui l’ont peut-être un jour habité, et ce jusqu’à l’ultime trahison. Mais là encore, c’était sans compter sur sa fierté, sa volonté farouche de rédemption, sa soif d’absolution, son besoin désespéré d’amour au point de mettre sa vie en danger, voire d’y renoncer…

De l’autre, Brendan Cardwell, mannequin aussi beau que célèbre, à qui tout semble réussir et qui va pourtant douter au plus profond de lui de ses talents de séducteur, ainsi que de sa capacité à se monter à la hauteur du plus grand défi de sa vie : être digne d’un de Chânais. Et pourquoi pas, en définitive, laisser libre cours à l’attente folle et inespérée de s’en faire aimer en retour. À force de patience et de persévérance, de respect et de dévotion, de reconnaissance et de pardon… D’aucuns prétendent que l’espoir fait vivre, pas vrai ?

Tenter de sauver de lui-même un jeune loup-garou tellement éprouvé et abattu par sa courte et triste vie passée ; l’approcher et l’apprivoiser, malgré tout, va se révéler une mission quasi impossible pour le top model. D’autant plus que, lui aussi, a le sentiment de ne pas appartenir à la tribu des de Chânais, de ne pas y avoir sa place, alors même qu’il en connaît la plupart des secrets. Mais, là encore, c’est mal connaître la Meute, véritable clan d’un autre âge, prête à tout pour défendre jusqu’aux portes de l’Enfer chacun des siens, toutes griffes dehors, indépendamment de sa nature et par tous les moyens à sa disposition, qu’ils soient magiques ou humains…

Comme toute bonne romance qui se respecte (à savoir une belle histoire entre deux êtres qui se rencontrent, se découvrent, s’aiment, se séparent parfois mais finissent indubitablement ensemble malgré les difficultés), celle-ci a son « happy-end ». C’est à ce moment de l’histoire qu’il est alors temps de festoyer. Devinez qui est également invité au banquet ? Non, vous ne le savez pas encore ? Alors, il vous faudra le découvrir sans tarder, si ce n’est déjà fait… et voilà qu’une nouvelle aventure se profile à l’horizon, avec d’autres révélations en perspective…
Beautiful Redemption Beautiful Redemption
Jamie McGuire   
Superbe tome qui ma rendu complètement addict !
Une vrais Bombe ce tome ! "Beautiful Oblivion" était déjà génial, mais j'ai encore plus aimé celui-ci :)

Thomas est définitivement mon second frères Maddox préférer après Travis <3


par melr
Sous ta peau, Tome 1 : Strong Sous ta peau, Tome 1 : Strong
Scarlett Cole   
Le résumé me fait vaguement penser à "Bad Boy" d'Helena Hunting... A voir si c'est "copier" ou non ^^

par SmallBab
Sweet Home, Tome 2 : Sweet Rome Sweet Home, Tome 2 : Sweet Rome
Tillie Cole   
Nous retrouvons Rome lors d’un des pires moments de sa vie, et c’est là qu’il se décide à nous raconter son histoire mais surtout leur histoire, à lui et à Molly . Il va nous faire découvrir la face cachée du grand Rome « Flash » Prince… Accrochez vous … c’est parti … !
J’aime avoir l’avis du personnage masculin dans les romans, j’aime savoir ce qu’il pense par rapport à telle ou telle situation. Quand les points de vue sont mêlés, je trouve que cela donne une certaine dynamique à l’histoire. J’ai adoré Rome dans le premier tome, mais j’avais un peu peur que sa version soit une redite arrangée de leur histoire d’amour (j’avais pensé pareil avant de commencer Beautiful Disaster vu par Travis et puis piouffff ^^) et … bien mes craintes étaient infondées ! Je ne pensais pas pouvoir aimer encore plus Rome et bien si ! Tillie Cole nous livre une version plus brute de histoire de Rome et Molly, plus crue car elle est portée par les mots et par l’expérience du jeune homme mais aussi tellement plus émouvante. Dans le volet précédent, à travers  les révélations qu’il fait à Molly, nous savions que sous ses apparences de dur à cuire, se cachait un homme meurtri et blessé. Mais de le vivre en direct, c’est intense … et douloureux. Alors certes l’histoire est la même, certains dialogues aussi mais cela n’est pas gênant car d’avoir ses impressions à lui, apporte une autre dimension aux faits. D’avoir lu le tome précédent il y a peu, j’avais encore tous les événements en tête donc je savais plus ou moins ce qui allait arriver, j’arrivais à me repérer dans la « chronologie » de leur relation, j’ai souri d’avance à plusieurs reprises par anticipation, mais malgré ça, Rome et Tillie Cole ont réussi à me surprendre, surtout par la force des émotions que dégage Rome. Par la même occasion, l’auteur fait la lumière sur certaines zones d’ombre, sur des passages où Rome n’était pas avec Molly ; que ce soit avec ses parents ou avec ses amis à lui. D’ailleurs j’ai trouvé que l’amitié était plus présente dans la vie de Rome que dans celle de Molly. Oui elle a ses amies mais elle les connaît depuis peu et Molly est un peu une solitaire alors que Rome a ses amis depuis longtemps, surtout Austin et Jimmy-Don ainsi que ses coéquipiers.
J’ai adoré re-découvrir Rome… Grâce à cette incursion dans sa tête, nous comprenons ses réactions excessives, ses accès de colère, de possessivité vis à vis de Molly ainsi que ses penchants pour la domination. Nous avions compris que Molly est sa bouée de sauvetage mais elle est plus que cela, elle est l’air qui le fait vivre… A cause de son passé, des abus qu’il a subit, Rome est à fleur de peau, brisé. Il camoufle un manque cruel de confiance en lui sous une attitude prétentieuse. Son mal être nous prend aux tripes et au cœur … c’est bouleversant.
J’ai aimé que l’auteur nous dévoile leur futur, c’est beau et émouvant de voir ce qu’ils deviennent… un juste retour des choses …
En bref, Sweet Rome est aussi un coup de cœur. J’ai aimé cette approche plus virile mais tellement plus poignante. Rome a définitivement sa place dans mon cœur. Tillie Cole esquisse la relation entre Austin et Lexi, qui fera l’objet du prochain tome… A peine celui ci terminé, j’ai déjà hâte de retourner à Tuscaloosa, Alabama ^^
PS : la playlist est vraiment top

Béa - Actu YA

par BeaMars
Sweet Home, Tome 1 : Sweet Home Sweet Home, Tome 1 : Sweet Home
Tillie Cole   
Je n'ai pas du tout, mais alors pas du tout aimé. J'avais découvert Tillie Cole avec "mille baisers pour un garçon" ou j'avais versé toute les larmes de mon corps - et d'ailleurs en diamant dans ma biblio - mais Sweet Home n'est clairement pas a la hauteur de ce que j'avais déjà lu d'elle.

Déjà Molly bien que mignonne, est une Mary Sue en puissance, orpheline, gentille douce parfaite et tout le tralala. Rome est un stereotype de bad boy finalement pas si bad que ça parce qu'il souffre. je parle meme pas de Shelly, copier/coller des garces habituelles de series B qui a leur dernière année de fac se comporte encore comme les reines de lycée. en fait les personnages que j'ai trouvé les plus intéressant c'était Cass, Lexi et Austin. c'est ceux qu'on voit le moins pourtant.

Je suis vraiment désolée pour ceux qui ont aimé le livre d'avoir un avis si tranché, surtout que je suis non plus mauvais public mais tout était cousu de fil blanc, prévisible a outrance. et surtout, j'ai eu un problème avec rome, il n'est pas seulement dominateur il est surtout irrespectueux, il parle vraiment mal a Molly parfois et ma foi, elle a l'air d'aimer ça. Molly qui d'ailleurs, pour une femme "mature" pique des crises sans avoir toutes les informations ou joue les moralisatrice a tout bout de champ.
l'histoire des parents je l'ai trouvé également un peu grosse aussi, vraiment très drama et à mon sens y avait plein d'autres solutions pour Rome s'il le voulait vraiment, pour échapper à tout ça. et le dénouement final était affreusement prévisible.

j'avais découvert (et aimé) Tillie Cole avec le livre "mille baisers pour un garçon" mais Sweet Home n'est pas a la hauteur de ce qu'elle avait pu écrire, et c'est sans doute la romance inspiré de Romeo et Juliette la moins bien que j'ai lu jusqu'ici,j'ai été très déçue.

par sorello
Les Kergallen, tome 1 : Thaïs Les Kergallen, tome 1 : Thaïs
Aurore Aylin   
Je vous invite donc à découvrir les aventures de Thaïs, la sorcière qui ne veut plus faire de magie, et de Kieran, le druide devenu par accident un fantôme suite à une cérémonie rituelle, il y a 400 ans. Surtout ne vous en privez pas !!
J'ai eu la chance d'être choisie comme bêta-lectrice par l'auteure, et j'ai vraiment adoré cette histoire... La fin m'a surprise (bon, elle m'avait prévenue, mais j'ai été surprise quand même !!), et je suis fan de Joanna, la cousine de Thaïs. Quant à Kieran... Moi, je n'aurais pas pu rester aussi impassible que Thaïs dans certaines situations !! Il y a notamment une scène hilarante dans la boutique d'antiquités, sans parler de Kieran qui découvre l'électro-ménager...
Les Hathaway, Tome 1 : Les Ailes de la nuit Les Hathaway, Tome 1 : Les Ailes de la nuit
Lisa Kleypas   
Quel plaisir de lire une continuité avec la série Ronde des saisons !
Cam, le ténébreux et mystérieux Rom croisé dans le tome 3 de cette série revient ici avec toute sa magnificence et son charisme indomptable. Sa rencontre avec Amélia est plutôt explosive quand on sait que la demoiselle ne fait partie de celles qui se laissent dicter ses actes !
J'ai trouvé ce roman vraiment très complet, entre la romance (franchement incandescente), l'action, les souci de la familles et les personnages eux même, sont vraiment attachants et leur descriptions complètes.
Et comme dans Aventure&Passion, nous avons "passion", Lisa Kleypas nous donne encore des frissons fiévreux avec les scènes brûlantes que partagent Cam et Amélia.
Voilà un premier tome qui met en place des aventures prometteuses que je ne manquerais pas et j'attaque immédiatement le second tome !

par Christy
Les Légendes de Djaïd, Tome 2 : L'Ombre et le Chasseur Les Légendes de Djaïd, Tome 2 : L'Ombre et le Chasseur
Ayleen Night    Ysaline Fearfaol   
Ce second opus nous permet de retrouver l'univers très riche de Djaïd, cette contrée disparue depuis longtemps mais dont les légendes liées aux Filles de la forêt, cette lignée de femmes-félins, sont encore vivaces. Nous quittons l'univers des plantations décrit dans Tristan et Izabeau pour une période différente : les hommes et les femmes de Djaïd ont conquis l'espace et colonisé de nouvelles planètes, la technologie s'est développée. Je ne suis pas une grande fan de romans SF de type space opéra, heureusement, on évite l'écueil des voyages interplanétaires longs et détaillés. Ici, ces voyages servent l'histoire et ne représentent pas le cœur de celle-ci.
Donc, la technologie est très avancée. Pourtant, le Sang de la Forêt est toujours là, il coule dans les veines de Chhaya, alias l'Ombre, et elle est parfaitement intégrée à ce monde dans lequel elle est née, maîtrisant à merveille l'informatique, notamment. Elle a choisi de mettre ses particularités au service de ceux qui ne peuvent espérer obtenir justice, quitte à plonger dans l'illégalité. L'Ombre est une tueuse à gages réputée, insaisissable, dangereuse. Elle est aussi terriblement joueuse et provocatrice, ses gènes félins la poussant à entraîner son dernier adversaire en date dans un jeu dont elle maîtrise les règles. Un défi que le Chasseur, le policier le plus réputé et doué de tout l'empire de Djaïd, se fait fort de relever. À ses risques et périls ! Son ego va en prendre un coup, mais il en ressortira changé.

La première rencontre de Reynaud et Chhaya est à mourir de rire (enfin, pour tout le monde, lectrice comprise, sauf Reynaud...). C'est le début de la fin pour le célèbre Chasseur et le commencement d'une danse entre les deux, sous le regard hilare du meilleur ami de Reynaud, le très sexy inspecteur Ghislain La Fronde. Ce sont les deux points que j'apprécie toujours, justement, dans les romans d'Ysaline Fearfaol : les personnages secondaires bien présents et utiles à l'intrigue (il n'y a pas que l'inspecteur La Fronde, d'ailleurs, dans ce roman, mais aussi Espérance et tous ses compagnons) et l'humour qui parsème l'histoire. La nature féline de Chhaya la rend joueuse, taquine, mutine, elle aime faire de petites plaisanteries plus ou moins innocentes (le fameux fond d'écran qu'elle « offre » au Chasseur...), ce qui nuance aussi son personnage de tueuse à gages : non, elle n'est pas une psychopathe dénuée d'empathie ou de cœur, c'est même tout le contraire, elle a une forme de moralité, des valeurs bien à elle, et c'est ce que le Chasseur va découvrir, au point de devoir se remettre en question sur ses propres valeurs et certitudes.

Une autre chose que j'apprécie, c'est la place de la femme dans ce roman : elle n'est pas le faire-valoir du héros, c'est même bien souvent elle qui lui vient en aide dans des situations périlleuses où ils font équipe. Ce n'est pas non plus systématiquement l'héroïne qui s'efface ou remet son mode de vie en cause pour vivre une histoire d'amour, il y a un véritable équilibre qui s'installe.
Les particularités des Filles de la Forêt se dévoilent peu à peu, et j'ai aimé retrouver, même brièvement, les héros du premier tome.

L'écriture est toujours fluide et addictive, les personnages attachants et surprenants, en bref, on passe encore un excellent moment !
La Saga des Farkasok, Tome 1 : La Bastide aux loups - L'intégrale La Saga des Farkasok, Tome 1 : La Bastide aux loups - L'intégrale
Elena Guimard   
https://lecturesmmdoriane.wordpress.com/2017/04/10/les-farkasok-tome-1-service-press/

Merci à l’auteure pour sa confiance pour m’avoir proposé sa nouvelle en échange d’une chronique.

Morgan est un lycanthrope vivant avec sa meute. Lors d’un orage très violent, il va tomber sur une jeune femme, inconsciente, en danger. Sans même y réfléchir, le voilà en train de la sauver. À son réveil la jeune femme va se révéler amnésique, au grand désespoir de Morgan qui aimerait en savoir plus sur elle. Surtout quand un lien des plus puissant se créer entre eux !

Rien que la mention de lycanthrope suffit à me faire lire un roman. S’il y a bien une espèce fantastique que j’aime par-dessus tout, c’est celle là ! Alors quand j’ai eu l’occasion de faire ce service press, je n’allais pas dire non !

Nous découvrons donc Morgan, ainsi que sa famille/meute. Une chose est sûre ils sont nombreux, alors je n’ai pas retenu tous les noms… Mais je dois par contre dire que j’ai beaucoup aimé Hugo et Morgan. Par contre… Mon Dieu que j’ai détesté Julien ! Du début à la fin, il n’y a pas un seul moment où je l’ai aimé, c’était plus que physique pour le coup !

Évidemment nous ne suivons pas que Morgan dans cette histoire. Nous alternons les points de vue entre lui, et Manon. J’ai eu plus de mal avec ce personnage-là, qu’avec Morgan. Mais bon, c’est le cas avec énormément de personnage féminin dans les livres… Cependant ce sentiment est parti progressivement au fil de ma lecture, il faut l’avouer.

J’ai beaucoup aimé la façon dont l’auteure à amener le lien entre âmes sœurs. C’est différent de ce que l’on peut voir d’habitude, et donc rafraichissant. L’histoire tourne autour de nos deux amoureux, mais pas que. Il y a aussi le fait que Manon soit amnésique et donc qu’elle va progressivement retrouver des brides de mémoire. Son but étant évidemment de retrouver son identité, et c’est tout à fait normal.

Ce premier tome est bon. La plume de l’auteure à encore une fois su me plaire, bien que cela ne me surprend pas. Cependant malgré tout ça, je dois avouer que j’ai eu du mal avec ce livre. Pas à cause du roman en lui-même, mais juste parce que je suis de moins en moins intéresser par le MF… Et ayant dû en lire plusieurs à la suite, je pense qu’à un moment ça a été le livre de trop… Après ce n’est qu’un détail au fond si l’on regarde le fait que l’histoire soit vraiment bien, pleine de rebondissement et de sentiments fort ! Donc c’était une bonne découverte, mais qui n’a pas réussi à me faire autant voyager que je l’aurais aimé…