Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de BloodShed : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
Le Destin des Nains : l'Intégrale Le Destin des Nains : l'Intégrale
Markus Heitz   
Magnifique et tout simplement surprenant. Je ne m'attendais pas du tout à cette fin, j'en suis triste. Je sens que je vais avoir du mal a accrocher à un autre livre après cette série des nains qui ma complètement hypnotisée.

par KoKaBeLLa
Ma ville à l'heure nazie Ma ville à l'heure nazie
Marie-Joseph Bopp   
Dans la nuit du 14 au 15 juin 1940, alors que les armées allemandes déferlent sur la France, l’enseignant colmarien Marie-Joseph Bopp, ne trouvant pas le sommeil, prend la résolution de commencer un journal intime, de raconter la guerre, de contribuer ainsi au rétablissement de la vérité. Car l’ennemi a pour lui, dès le début de la guerre, le visage du docteur Goebbels : c’est en effet l propagande nazie que veut saboter Marie-Joseph Bopp et son arme, la seule à sa portée, est l’écriture ; Durant toute la guerre, jusqu’en août 1945, il tient avec opiniâtreté son engagement, dans cette Alsace annexée au Reich, contrainte de vivre au plus près de l’occupant.

En véritable reporter, Bopp ne perd rien des grands événements et des petits faits. Avec un efficace sens du récit, il dit les bassesses et les grandeurs, les humiliations, les impossibles choix, les familles déchirées, les blessures qui s’ouvrent pour ne plus se refermer. Son journal révèle le paradoxe des Alsaciens annexés, à la fois contraint collectivement à la compromission avec le nazisme, mais aussi viscéralement réfractaires au régime totalitaire qu’il prétendait imposer. Bopp dépeint le tableau d’une Alsace tout à la fois complice malgré elle, victime et rebelle. Son journal – dont il avait autorisé par testament la publication après l’an 2000 – se révèle être ainsi un document exceptionnel, tant par sa qualité documentaire que par son écriture vive et sensible. Il contribue à une juste compréhension du destin si particulier de l’Alsace dans les années noires de la Seconde Guerre mondiale.

Edité à titre posthume par Nicolas Stoskopf et Marie-Claire Vitoux, cet ouvrage a été récompensé en 2005 par le Prix du livre d’histoire du Centre mondial pour la paix de Verdun.

par stella67
La Fille de l'eau La Fille de l'eau
Pierrick Derrien   
Je lis régulièrement des romans auto-édités, et c'est sans nul doute le premier à me transporter autant.
Excellent tant sur le fond que sur la forme, il allie une plume parfaitement maîtrisée à une histoire originale, rythmée et dépaysante. Les personnages sont tous très différents, attachants (j'ai adoré Yadriel, en particulier, ainsi qu'Aminata), et malgré leur nombre on se souvient aisément de chacun.
Parfait pour les ados et au-delà, il ravira les amateurs de steampunk, de fantasy, un peu comme dans un bon vieux RPG à l'ancienne, façon Final Fantasy à la bonne époque.
Un gros coup de cœur. J'attends le tome 2 de pied ferme.

par Sophie-78