Livres
482 967
Membres
470 077

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par NoEtJess 2018-07-06T13:25:04+02:00

Moi, j'étais sonnée. Mae sautillait sur mes genoux en tendant les bras vers sa mère qu'elle voyait réapparaître de temps en temps. Je regardais les Coupeurs de tête s'exciter dans leur costume impeccable. Ces gars-là avaient tiré des mules au pays des fous, les pieds dans la boue, ils avaient usé leur salopette en frottant dessus leurs mains peines de cambouis, ils avaient vu leur père, leur mère, leurs amis frappés, humiliés, morts, et là, derrière leur cravate, c'étaient des princes. Cette machine infernale qui écrasait le club, c'était le Delta, le Delta électrique, mais le Delta quand même. C'était le hurlement de ceux qui prenaient leur revanche.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Clemdnil 2017-07-22T10:48:51+02:00

"Je me suis rendu compte soudain de ce qui se passait sur ce canapé: une vieille dame blanche était en train de servir le thé à une jeune fille noire assise dans son salon."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Rose_ 2017-06-03T18:20:10+02:00

Nous, on voyait les choses en bleu, et voir la vie en bleu, c'est la voir telle qu'elle est, tout entière.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Risou 2016-01-31T19:02:23+01:00

Les Coupeurs de tête sont montés sur scène. Et tout à coup, la tempête s'est levée.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Risou 2016-01-31T19:01:13+01:00

Tout est devenu clair. Moi aussi, j'attendais qu'on vienne ouvrir ma cage ! Comme l'oiseau de feu. Parce que l'oiseau de feu, c'était moi.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Risou 2016-01-31T18:59:45+01:00

Il y a des jours, franchement, où il faut avoir le coeur bien accroché. Des jours où il danse sur un yoyo, où il est ballotté dans tous les sens. Des jours où faut pas prendre le risque de se lever de son lit.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Risou 2016-01-31T18:58:32+01:00

Ces gens, je les admirais, ils étaient plus solides que les montagnes et leur musique qui me berçait aurait fait fondre les pierres.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Risou 2016-01-31T18:57:14+01:00

Pourquoi quand on est heureuse et qu'on se met à tourner comme une toupie, on finit par terre, la cheville retournée ou le front dans la boue ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par Risou 2016-01-31T18:55:36+01:00

On s'est allongés, on s'est pris la main et, le nez dans les étoiles qui brillaient fort à travers le feuillage, on s'est endormis en oubliant que, loin de cet arbre immense, il y avait un monde avec des villes et des villages coupés en deux.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Risou 2016-01-31T18:52:21+01:00

« - Quand tu joues le blues, Minnie, c'est comme si tu riais et pleurais en même temps. Le blues, c'est comme un tout petit nuage dans un ciel d'après-midi. Un petit nuage tout fin, tout blanc, mais qui te serre le ventre, sans que tu saches trop pourquoi. Tu comprends ? Mais le blues, c'est aussi comme une éclaircie qui traverse un orage ou comme une cerise juteuse sur un gâteau trop sec. »

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode