Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de BlueLaBookineuse : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Nés à minuit : Renaissance, Tome 3 : Délivrance Nés à minuit : Renaissance, Tome 3 : Délivrance
C.C. Hunter   
Je suis triste. Et en meme temps, je suis heureuse. C'est étrange cette sensation. Je suis triste parce que je me dis "ça y est, c'est fini". Je ne l'espère pas, j'ai un petit espoir que C.C Hunter nous sorte une troisième série sur Miranda, mais j'en doute, une intuition. J'espère me tromper. Ce serait la fin d'un univers tout entier. La plume de cette auteur est tellement incroyable que quand on lit ses livres, on a réellement l'impression d'etre le personnage principal. De ce fait, quand le livre se finit, on redescend sur Terre, et on se dit "merde". J'avais tellement envie d'etre elle! Je me suis tellement attachée à ce monde, à ces personnages! C'est le premier livre qui me fait cet effet à ce point. En meme temps, je suis heureuse, parce que, 7 livres et des années plus tard, je suis toujours aussi conquise et incroyablement amoureuse de cette saga. L'histoire est passionnante, les personnages attachants comme pas possible, et l'écriture est merveilleuse, faite pour attirer le lecteur à toujours en vouloir plus. Il est pour moi l'un des rares livres considéré comme pour un public adolescent (bien que je pense de mon coté qu'il n'y a pas d'age pour aimer ce livre) que j'ai adoré, on n"y retrouve pas ce coté niais à outrance qui figure parmis nombre d'entre eux. De meme niveau que les tomes précédents, une perle à ne pas manquer!
The Clann, Tome 4 The Clann, Tome 4
Melissa Darnell   
J'attends avec hâte sa sortie en France !

par filipa_vg
Six of Crows, Tome 2 : La Cité corrompue Six of Crows, Tome 2 : La Cité corrompue
Leigh Bardugo   
«Crows remember human faces. They remember the people who feed them, who are kind to them. And the people who wrong them too.»

Je ne sais pas par quoi commencer sauf par avouer que je pleure comme un bébé. J'aurais jamais cru que ça serait aussi difficile de dire au-revoir à une bande criminels.

Aussi pathétique que ça soit, je bénis le jour où Leigh Bardugo a commencé à écrire cette histoire. Et je bénis le fait qu'elle n'ait pas abandonné son aventure à la première panne de mots.

Par tous les saints, j'adore les fins et en même temps je ne peux pas m'empêcher de les détester. C'est dans ce genre de moments que la phrase toute faite la plus stupide mais la plus vraie du monde me revient en pleine figure comme une gifle : "toutes les bonnes choses ont une fin."

Crooked Kingdom a été un second et dernier tome fabuleux, à la hauteur de Six of Crows. En Novembre dernier, quand je me suis lancée dans Six of Crows, jamais j'aurais pensé que je serais là aujourd'hui, presque un an plus tard, encore folle amoureuse de cette histoire. Et plus même.

C'est un genre de coup de cœur violent. Comme si après avoir marché dans le noir pendant trop longtemps la lumière vous aveuglait soudainement.

Leigh Bardugo a écrit une histoire épique, ingénieuse et badass avec une plume qui vous pousse à toujours aller plus loin comme si vous aussi vous apparteniez à l'histoire. Comme si vous étiez le fantôme qui suit Kaz et son équipe.
C'est le genre de sentiment, d'impression que j'aime ressentir quand je lis un livre. Parce que c'est à ce moment-là que je me dis que j'aurais sérieusement raté quelque chose si je ne m'étais pas lancée.
Je remercie le jour où j'ai décidé de lire comme si c'était le seul air que je pouvais respirer et que chaque nouveau livre lu était un nouveau souffle.
La meilleure idée de ma vie.

Je devrais parler des personnages. Et je vais parler d'eux. Je voudrais parler d'eux pour l'éternité à venir et encore, une éternité toute entière ne sera jamais assez longue pour tout ce que je voudrais dire!
Je me suis attachée aux personnages, ça il n'y a pas de doutes. Ils sont tous uniques et je n'ai pas pu leur résister. Pour être honnête, je n'ai même pas cherché à essayer de leur résister.
On ne résiste pas à Kaz Brekker. On ne résiste pas plus à Inej Ghafa, à Jesper Fahey, Wylan Van Eck et Nina Zenik. On ne résiste pas non plus à Matthias Helvar.
Ce n'est pas humainement possible. C'est un fait scientifique. Demandez à Wylan, il vous dira que j'ai raison. ^^

Ils vont me manquer. D'un point de vue extérieur au monde de la lecture et du fangirlisme (si je vous dis que ce mot existe!) le fait d'être attachée à des personnages comme ça peut sembler très pathétique. Et c'est limite si on ne va pas me forcer à aller me faire soigner.
Mais c'est comme ça. Je les aime et ils vont me manquer même si je sais que j'ai juste à recommencer l'histoire du début pour qu'ils soient de retour.

Et mine de rien, je serais toujours totalement amoureuse des relations que Leigh Bardugo a mis en place entre les personnages. Que ça soit une relation amicale ou amoureuse, je suis fan.
Je m'incline.

Crooked Kingdom a été une conclusion totalement dingue où les évènements se sont enchaînés à la perfection. La suite/la fin des aventures de mon crew préféré m'a souvent laissée à bout de souffle, émerveillée. J'ai eu les larmes aux yeux et un énorme sourire accroché aux lèvres.
Et j'en passe.
Ça vaut clairement le détour.

Quant à la fin. Je ne trouve pas de mots. Ils sont tous si petits par rapport à la grandeur de ce que Leigh Bardugo nous a offert.
[spoiler]Wylan et Jesper s'installent dans la maison du père de Wylan avec sa mère qui n'est en fait pas morte. Nina s'en va mais elle reviendra un jour. Matthias... il va me manquer. J'ai pleuré quand il est mort. Et j'ai espéré jusqu'au dernier mot que n'importe quoi se passe et qu'il soit à nouveau bel et bien vivant.
Quant à Kaz, il reste Kaz avec son royaume qu'est Ketterdam. Et Inej n'en a pas fini avec Ketterdam. Avec Kaz. Elle a un navire pour mener à bien ses projets et grâce à Brekker elle a retrouvé ses parents.
Si c'est pas beau ça?
Même si je regrette la mort de Matthias parce que je l'adorais, c'est une excellente fin.[/spoiler]

Alors, je dois m'arrêter là? C'est comme officialiser la fin pour moi. C'est horrible et en même temps c'est super! Et clairement horrible.
Mais je recommande cette duologie de tout mon cœur. Par tous les saints, je recommence à pleurer. Merde.
Je suis sûre que Leigh Bardugo continuera de nous offrir de superbes histoires. Mais Six of Crows aura toujours une place bien grande et bien spéciale dans mon cœur de lectrice.

«He doesn't say goodbye. He just lets go.»

par Sheo
L'Incivilité des fantômes L'Incivilité des fantômes
Rivers Solomon   
J’ai reçu l’incivilité des fantômes dans le cadre des explorateurs de l’imaginaire. Merci aux forges de Vulcain et au site lecteurs.com pour cette belle découverte.
Une excellente lecture
La Terre a été dévastée ce qui a fait fuir les terriens sur un vaisseau, le Mathilda et ses 26 ponts, un pour chaque lettre de l’alphabet. Dans cet espace confiné, il vaut mieux habiter le pont C que T et être un homme blanc, hétérosexuel qu’une femme noire homosexuelle. Le principe clé de cette communauté est la ségrégation et le retour de l’esclavage. On suit Aster, une jeune personne intersexe et noire comme la majorité des personnes de bas-ponts mais même pour le pont Q, elle est différente, elle est autiste.
On ne va pas se mentir, il y a beaucoup de choses qui ne sont pas exceptionnelles dans ce roman mais ce qui est réussi fait oublier tout le reste. L’intrigue ne casse pas trois pattes à un canard : Aster cherche ce qui est arrivée à sa mère disparue peu après sa naissance. La résolution de l’énigme n’est pas très originale et ne tient pas bien la route. La science évoqué est pleine de failles et d’incohérence. Le rythme est inégal et les transitions ne sont pas toujours très fluides. Le personnage de Gisèle est une purge et pourtant ce livre est vraiment bien. La force de ce roman réside dans l’émotion, il nous prend aux tripes tout du long. Rivers Solomon est non binaire, noire et autiste et ça se ressent dans la construction de son héroïne. Aster est criante de vérité et les personnages secondaires aussi. La ségrégation et tous ces corollaires crée une lecture en apnée.
Maltraitance, violences physique et psychologique, viols, tout est gratuit et banalisé. Et pourtant à aucun moment, on ne tombe dans un débordement de gore. On sait que c’est là, que c’est omniprésent mais seules quelques scènes sont décrites. La majorité du temps la violence n’est que ambiancée, sans surenchère tout en réussissant à ne rien minimiser. On a la réalité crue dans tout ce qu’elle a de malaisant, de révoltant. Et c’est pour ça que ça marche on ressent les choses sans avoir besoin de lire une liste détaillée de sévices. Différence et haine ambiante se répondent. Rien n’est oublié, racisme, homophobie, et autres haines des différences en tout genre : religion, mode de vie, sexe, catégorie social, handicap… C’est un reflet de notre monde amplifié par le confinement. Ca fait peur, ça révolte et ça permet de ne pas avoir envie de lâcher le livre. Ce microcosme où il ne fait pas bon d’être différent vaut vraiment la peine d’être découvert.

par kadeline
None of the above None of the above
I.W. Gregorio   
A groundbreaking story about a teenage girl who discovers she was born intersex... and what happens when her secret is revealed to the entire school. Incredibly compelling and sensitively told, None of the Above is a thought-provoking novel that explores what it means to be a boy, a girl, or something in between.

What if everything you knew about yourself changed in an instant?

When Kristin Lattimer is voted homecoming queen, it seems like another piece of her ideal life has fallen into place. She's a champion hurdler with a full scholarship to college and she's madly in love with her boyfriend. In fact, she's decided that she's ready to take things to the next level with him.

But Kristin's first time isn't the perfect moment she's planned—something is very wrong. A visit to the doctor reveals the truth: Kristin is intersex, which means that though she outwardly looks like a girl, she has male chromosomes, not to mention boy "parts."

Dealing with her body is difficult enough, but when her diagnosis is leaked to the whole school, Kristin's entire identity is thrown into question. As her world unravels, can she come to terms with her new self?

par Sheo
Killing November Killing November
Adriana Mather   
Pour commencer il me faut remercier PKJ et Booknode pour m'avoir permis de lire ce livre.
Ensuite ! J'ai dévoré ce livre. J'avais un peu peur qu'il y ait une histoire d'amour dans le style triangle amoureux et que ça prenne toute la place mais en fait pas du tout ! L'amour vient après, d'abord on a la recherche de vérité qui prend la majorité de la place, puis des liens d'amitié. En commençant à lire j'ai eu l'impression de retomber dans un univers ressemblant à celui de Night School de CJ Daugherty (que j'avais beaucoup apprécié) mais en fait pas du tout - encore une fois.
Une école étrange qui enseigne des matières très différentes et plutôt dangereuses. L'écriture étant à la première personne, on est aussi perdu que le personnage principale - November. On se pose des questions, on voit les événements lui tomber dessus, elle se heurte à un tas de personnes qui ne veulent lui apporter aucune réponse et jouent même parfois de son ignorance. Cependant, elle rencontre deux personnes qui - a priori - sont ses alliés. Toutefois ces personnages restent eux-mêmes frustrants et parfois agaçants. On comprend que bien que ce soit November qui ignore tout du monde dans lequel elle a atterri, ce sont les autres qui se méfient d'elle.
Ce qui est assez surprenant c'est qu'au fil de la lecture le lecteur en sait plus que November. Du moins c'est ce que ça m'a fait : en lisant je récoltais des indices en même temps que November, sauf que je faisais des rapprochements qu'elle ne faisait pas. Si bien qu'à la fin (lors des révélations) je savais déjà les deux tiers des réponses. Néanmoins, même en ayant un coup d'avance sur le personnage, j'ai réussi à être surprise. November a le don de se sortir de situations compliquées d'une manière à laquelle on ne s'attend pas.
Pour ce qui est de l'écriture elle n'est pas compliquée, elle est plutôt simple et les longues descriptions sont évitées. Ce qui fait que le livre se lit très vite. Avec seulement quelques éléments Adriana Mather parvient à imposer son décor à notre esprit.
Autre fait intéressant : les analepses. En effet, ces retours en arrière nous permettent d'en savoir plus sur November mais également sur son entourage et sa vie avant l'Académie Absconditi. Ce qui fait qu'on connaît au moins un personnage. Pour autant, les autres personnages sont attachants : on n'en sait pas forcément beaucoup sur eux mais on voit leur manière d'agir etc. On trouve diverses personnalités et c'est agréable que tout le monde ne soit pas pareil (on pourrait s'y attendre puisqu'ils apprennent tous à mentir et dissimuler leurs émotions).
En résumé : un très bon livre qui se lit vite, avec une intrigue qui se tient et des personnages attachants (bien que parfois frustrants ou agaçants). A présent je n'ai qu'une hâte : que la suite arrive.

par LSGI
Nés à minuit : Renaissance, Tome 2 : Alliance Nés à minuit : Renaissance, Tome 2 : Alliance
C.C. Hunter   
Oh mon Dieu !!!!!
Je viens de finir de le lire (en anglais) et franchement je l'ai a-do-ré!!!! Ce tome est magnifique !!!

Cette série ainsi que la précédentes sont mes 2 série préférées, particulièrement grâce aux personnages, à l'histoire, aux lieux ..... mes attentes étaient très élevées et je n'ai pas été déçue!!!!
L'histoire continue après le premier tome, on retrouve Shadow Falls avec Della, Kylie, Miranda..... dès le début un événement vient tout remettre en cause et va bouleverser deux personnages... Dans ce tome comme dans le premier Della enquête avec le FRU, mais cette fois avec l'aide de Chase.

Les personnages sont vraiment superbes, l'histoire est pleine de suspense, de rebondissements, et de révélations...

Ce tome est une très bonne suite pour la saga Shadow Falls, même si j'ai une petite préférence pour la première série avec Kylie... :)

Voilà je n'ai plus qu'une chose à faire ... attendre d'avoir le tome 3!
Girls of paper and fire Girls of paper and fire
Natasha Ngan   
Bonjour, est-ce que quelqu'un connaîtrait une date de traduction en français s'il y a svp ?

par Pipeau44
Celle dont j'ai toujours rêvé Celle dont j'ai toujours rêvé
Meredith Russo   
«"You can have anything," she said, "once you admit you deserve it."»

If I Was Your Girl est un roman que j'avais envie de découvrir depuis un bout de temps. Et c'est avec plaisir que je me suis lancée dans cette lecture.
Le sujet de ce roman m'a immédiatement attirée car je trouve que ce thème n'est pas assez abordé.

If I Was Your Girl met en scène Amanda qui vient d'arriver dans un nouveau lycée et tente désespérément de se faire discrète. Car la jeune adolescente a subi une intervention chirurgicale bien particulière... Amanda n'a pas toujours été la personne qu'elle aurait voulu être en naissant, elle a toujours eu la sensation d'être une fille dans le corps d'un garçon. Oui, vous l'avez compris; avant d'être Amanda, elle était Andrew.

Comme je l'ai dit plus haut, le sujet des personnes transgenres n'est pas suffisamment abordé à mon goût. On peut découvrir beaucoup de sujets différents dans les livres de nos jours mais quand est-il de ces âmes qui se sentent coincées dans le mauvais corps?
J'étais curieuse de découvrir l'histoire d'Amanda. Et je l'étais d'autant plus en apprenant que Meredith Russo est elle-même une femme transgenre.

(De manière générale, l'un de mes sujets préférés dans la vie est la sexualité (au niveau des préférences amoureuses). Je ne sais pas vraiment pourquoi mais je pourrais en parler pendant des heures. Et ça c'est une confession assez particulière. ^^
Donc dès qu'un roman traite d'homosexualité, de transsexualité, etc, il y a de fortes chances pour que ce roman m'intéresse.)

Bref, j'ai beaucoup apprécié découvrir Amanda avec ses doutes et ses pensées et tout ce qui la représente. J'ai trouvé intéressant de découvrir le quotidien d'une personne transgenre. Et If I Was Your Girl est un roman que j'ai trouvé réaliste. En même temps, Meredith Russo sait de quoi elle parle pour l'avoir vécu.
Meredith Russo a bien entendu romancé la situation pour qu'elle entre bien dans le cadre de l'histoire, elle le précise elle-même dans la section "note de l'auteur", mais elle l'a fait de façon suffisamment "discrète" qu'on reste concentré sur le fait que ce roman parle d'un sujet sérieux et bien réel. (Je ne sais pas comment expliquer ce point, désolée.)
D'ailleurs en parlant de la note de l'auteur, j'ai adoré la lire. Parce que je trouve cette note touchante et aussi j'ai l'impression que sans cette note qui s'adresse à tous les lecteurs, If I Was Your Girl n'aurait pas été aussi incroyable (à mes yeux).

Je vais parler de la plume de Meredith Russo. Je n'ai pas grand-chose à dire dessus si ce n'est que l'auteure a bien réussi à faire passer les sentiments de ses personnages et surtout le message de ce roman, qui est que qui que vous soyez, vous méritez d'être aimé et respecté, et vous n'avez pas à avoir honte de qui vous êtes ou l'impression de ne pas mériter votre place dans l'univers.
La plume de Meredith Russo est fluide et claire. Elle permet de se prendre dans l'histoire et de se laisser porter par ce beau récit.
Et If I Was Your Girl finit par être une lecture addictive et assez rapide.

Les personnages m'ont plu. Qu'ils soient principaux ou secondaires. Je les ai trouvé attachants, réalistes, et chacun apporte son coup de pinceau au tableau. Amanda est un personnage de que j'ai adoré et Grant m'a carrément fait craquée!
La romance entre Amanda et Grant m'a d'ailleurs énormément plu. Je n'avais jamais assez de les découvrir ensemble.

L'histoire d'Amanda m'a plu du début à la fin et sous tous les angles. Mais j'ai la sensation que tout ce que je pourrais dire que ça soit sur l'histoire ou les personnages, je l'ai déjà dit plus haut d'une manière ou d'une autre.

La fin. Tout simplement, je l'ai adoré. (Quelle surprise!) [spoiler]J'ai aimé le fait que c'est une fin assez ouverte. Et selon moi c'est la fin parfaite. Une fin qui n'est pas des happy end qu'on peut avoir l'habitude de découvrir mais qui d'une manière ou d'une autre promet une fin heureuse pour les personnages. C'est la fin dont If I Was Your Girl avait besoin.[/spoiler]

Je n'ai pas grand-chose à en dire parce que je l'ai juste adoré ce livre. Et j'adore sincèrement dire mon avis sur un bouquin. Je le fais d'ailleurs sans filtre en général. Mais je ne sais pas, j'ai pas vraiment envie d'en dire beaucoup sur If I Was Your Girl. J'ai envie de garder mes pensées les plus "profondes" pour moi, pour cette fois. Mais en tout cas, sachez que ce ne sont que des bonnes pensées!

«For as long as I could remember, I had been apologizing for existing, for trying to be who I was, to live the life I was meant to lead.»

par Sheo