Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Bluenn : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
De l'autre côté du miroir De l'autre côté du miroir
Lewis Carroll   
Après lecture de certains commentaire, je ne peux m'empêcher de pleurer du sang et du vomi quand je lis que ce livre "fait penser au film de Tim Burton". Il ne faudrait pas oublier que c'est de ce chef d'œuvre que s'est inspiré le réalisateur, et non l'inverse. Mis à part cela, c'est rare qu'un "tome deux" quelconque égale le premier, souvent, les "suites" ont toujours cette même ambiance de réchauffé qui fait que le premier reste toujours mieux. Là, non. Alice change et c'est bien aussi. Et c'est même aussi bien.

par Zélyie
La Cité des Ténèbres - Les Origines, Tome 2 : Le Prince mécanique La Cité des Ténèbres - Les Origines, Tome 2 : Le Prince mécanique
Cassandra Clare   
Comme le premier, comme les Mortal Instruments, quelque chose d'incomparable. Londres, à l'époque des robes et des calèches, des ruelles lugubres et des machines à vapeur : et au milieu de tout ça, des Chasseurs d'Ombres. Les Chasseurs d'Ombres avec leur classe, leur style, leur façon d'être (Les vampires, les fées et les magiciens aussi, bien sûr). Il faudrait décerner à Cassandra Clare un prix juste pour l'ambiance, et pour sa capacité à nous projeter en plein dedans. Pour peut on pourrait toucher les livres de Tessa, le violon de Jem…
Après bien sûr il y a l'histoire. L'histoire tordue comme on l'aime, c'est-à-dire vraiment bien pensée, et pas caricaturale comme (hélas) beaucoup de romans de romans bit-lit qui surfent sur la vague. Parfaitement bien intégrée dans l'époque — je veux dire, on est pas en 1800 et quelques rien que pour les robes et pour voir les ancêtres de personnages de la Cité des Ténèbres (William Herondale vs Gabriel Lightwood, juste, épique). C'est juste que les "clockwork machines" n'auraient eu leur place à aucune autre époque !
Oh, et l'humour (encore une fois, William et Gabriel qui ont eu ma mort à plusieurs reprises). Et le romantisme (encore mieux que pour Jace, Clary et les autres). Cette envie pressante de frapper Will, en même temps que la compassion que l'on éprouve pour lui. [spoiler]Et son changement, tellement bien traité après sa découverte que la malédiction était factice… bon, bien sûr, le drame quand il découvre que Tessa est fiancée avec Jem m'a fait pleurer un bon bout de temps…[/spoiler]
Et aussi l'amitié Jem/Will qui explore le lien entre parabatai, [spoiler]la scène entre Magnus et Will qui explique la réaction de Camille dans City of Fallen Angels…[/spoiler], Charlotte et Henry… Jessamine, loin d'être une poupée de cire en fin de compte…
Des personnages, une intrigue, une ambiance mémorable.
Bref, The Infernal Devices.

(Le tome 3 est déjà commandé depuis belle lurette et mes ongles sont rongés jusqu'à la racine)
Hurog, Tome 1  : Les Chaînes du dragon Hurog, Tome 1 : Les Chaînes du dragon
Patricia Briggs   
Dans la digne lignée des livre de Patricia Briggs. Ce livre se dévore sans problème.
Facile à lire et avec des personnages attachants, il a sa place dans toute bonne bibliothèque de fantasy.
A lire et relire.
Les Chroniques de Bane, Tome 1 : Ce qui s’est VRAIMENT passé au Pérou Les Chroniques de Bane, Tome 1 : Ce qui s’est VRAIMENT passé au Pérou
Sarah Rees Brennan    Cassandra Clare   
Sacré Magnus !

Après bientôt 6 tomes de la Cité des ténèbres + bientôt 3 tomes de La cité des ténèbres (les origines), voici le 1er tome des Chroniques de Magnus Bane notre sorcier adoré, personnage récurrent et complètement siphonné de la série, qui méritait bien sa propre histoire. Alors comment dire... Ce tome extrêmement court (qui s'apparente plus à une nouvelle) ne sert absolument à rien, qu'on se le dise. On y retrouve bien évidemment aucun de nos personnages fétiches de la cité des ténèbres mais pour les fans de Magnus, sachez qu'on rit beaucoup en découvrant, le passé et les mille et une aventure de cet hurluberlu qui traverse les décennies en semant la pagaille partout sur son passage. J'adore Magnus et j'attendais certainement beaucoup plus d'un personnage de cette trempe. C'est rigolo, sans plus.

Or : 7/10
La Cité des Ténèbres - Les Origines, Tome 3 : La Princesse mécanique La Cité des Ténèbres - Les Origines, Tome 3 : La Princesse mécanique
Cassandra Clare   
Geez, best book ever !!!
Je regrette qu'on ne puisse pas mettre une note de onze aux personnages, parce que c'est le grand point fort du bouquin.
J'adore la façon dont il est si intensément relié aux Mortal Instruments, et au présent de Jace et Clary, par des allusions aux allures de private jokes, tantôt drôles, tantôt émouvantes, et juste surexcitantes pour les fans comme moi. Les noms de famille, la couleur de leurs cheveux, aussi, qui se répercute de génération en génération, de façon suffisamment marquante pour faire sourire tous les aficionados, les détails, tels que le pendentif rouge, dont je me demandais justement d'où il venait, et puis, bien sûr, LE lien entre les deux séries, qui était déjà annoncé en quelque sorte dans City of Lost Souls, que tout le monde avait déjà plus ou moins deviné, mais qui pose un nouveau mystère dans l'épilogue de Clockwork Princess, un mystère qui fait monter mon impatience de trois crans.
[spoiler]Tout le monde se doutait déjà que Brother Zachariah était Jem, mais QUI a découvert le remède, et COMMENT ? J'aurais parié sur Jace et son feu divin, mais Clary et ses runes ont une chance aussi… ou quelque chose de plus général ? Toujours est-il que quand on relit les passages où le Frère Zachariah a la parole dans City of Lost Souls, tout s'éclaire[/spoiler]
Néanmoins, là où beaucoup ont critiqué l'auteur pour avoir fait un "remake" des Mortal Instruments, je dois les détromper. J'étais de cet avis au tout début, mais en lisant le tome 3, il devient évident que… les personnages ne pourraient pas être plus différents. Relire City of Lost Souls m'a d'ailleurs filé un mal de crâne lorsque j'essayais de relier les deux entre eux.
Dans les Mortal Instruments, les personnages sont plus indépendants, et l'amour entre eux, plus égoïste. Dans les Infernal Devices, tout est dans l'altruisme, le sentiment familial, la profondeur de leur (res)sentiments, de leur douleur, de leur amitié… bien sûr, c'est quelque part aux dépends du Big méchant, mais on pardonne, parce que ça sonne tellement vrai… Et la fin est d'une beauté ! (enfin, quand je parle de la fin, je parle de l'épilogue en entier, avec ce qu'elle nous apprend sur ce qui s'est passé, sur ce qui se passera dans City of Heavenly Fire…)
Vraiment, la profondeur des personnages est impressionnante. Ils ont un véritable relief. Revoir le personnage de Magnus lui rajoute vraiment de la consistance dans les Mortal Instruments, ce qui rejaillit sur les autres personnages. D'autant que maintenant, on connaît une partie de son histoire. On sait ce qu'il ressent lorsque Alec lui parle de Will, la boîte de Woolsey Scott prend une autre dimension…
Je sais que je déborde sur le commentaire de la Cité des Ténèbres, mais il est impossible de commenter l'un sans l'autre. Ils sont aussi différents qu'ils sont complémentaires.
De la romance, de l'humour comme s'il en pleuvait, et beaucoup, beaucoup de serrements de cœur (jamais je n'avais éprouvé autant de compassion, d'affection, de compréhension envers des personnages)… Et toujours l'univers sombre, gracieux et incroyable des Shadowhunters.
Je suppose que si vous êtes là c'est parce que vous êtes déjà au courant que ce livre est une pure merveille, un véritable trésor. Sinon, eh bien reprenez au départ. Tome 1, City of Bones. Si si. On l'apprécie d'autant plus que l'on se sent impliqué dans l'univers, qu'on le connaît dans ses détails, que l'on comprend les allusions.
The Immortal Empire, tome 1 : God Save the Queen The Immortal Empire, tome 1 : God Save the Queen
Kate Locke   
Découvert tout à fait par hasard ,ce livre fut un vrai plaisir et pourtant ce n'est pas du tout mon style de lecture habituel. Si je connais bien la romance paranormal ainsi que fantasy, le genre " steampuck" m'est quasiment inconnu, et pourtant cette histoire mélange des trois m'a littéralement entraînée. Si vous ajoutez une écriture vive, un rythme soutenu avec de nombreux rebondissements et de l'action allié à un univers très bien construit vous obtenez une histoire originale et stylée.

Si dans L'univers crée par Kate Locke nous retrouvons des personnages surnaturels bien connus, l'auteure a su innover en leur construisant une mythologie originale et en les faisant évoluer dans un contexte historique riche et fascinant. L'histoire se déroule en Angleterre sous le règne de Victoria vampire de cent soixante quinze ans qui fidèle à sa réputation mène son royaume d'une main de fer. Les vampires, les loups garous et les gobelins se partagent le pouvoir et représentent l'aristocratie, à côté évoluent les humains et les demis (issus d'une procréation voulue par les deux premières castes dominantes). Si en apparence tout ce petit monde se respecte et suit des règles bien établies, l'harmonie est loin de régner car des différences de comportements,des crimes violents, des discriminations et des divergences politiques viennent souvent semer le trouble. La révolte gronde et certains commencent à penser qu'obéir aux anciennes traditions est révolue.

Notre héroïne Xandra est un personnage féminin qui m'a fait un peu penser à Kate Daniels, loyale, fidèle à sa famille et ses quelques amis, forte et impulsive, elle voue une véritable passion à son travail:elle est lieutenant de la garde royale chargée de protéger les aristocrates. C'est suite à la disparition d'une de ses sœurs que tout va s'écrouler, tout ce en quoi elle croyait va s'effondrer petit à petit et ce qu'elle va découvrir sur elle et le monde où elle vit va l'obliger à faire des choix et se remettre en cause. Sur ce chemin semé d'embûches où le meilleur ami peut se révéler le pire des traitres et où ceux qui vous répugnaient vous tendent la main, Xandra va devoir se battre, tuer mais elle va aussi rencontrer celui qui en devenant son amant sera présent tout au long de ce combat Vexalian le mâle alpha des loups-garous du Royaume uni.

Le style de Kate Locke est vif et percutant ,les personnages ni tout blanc ni tout noir de ce premier tome sont prometteurs malgré qu'ils ne soient pas très approfondis excepté notre héroïne mais cela ne m'a pas gênée car c'est une mise en place. L'univers mix de faits historiques réels et ceux imaginaires que l’auteure a construit est complexe, innovant et attractif. L'intrigue est dynamique, bien construite et convaincante même si au départ j'ai eu du mal à la cerner car beaucoup d'indices survenaient en même temps et l'utilisation de tant de personnages est un peu perturbant. Le couple formé par Xandra et Vex est attachant et je suis curieuse de connaître son évolution.


par samba
L'Opéra Macabre : L'Intégrale L'Opéra Macabre : L'Intégrale
Jeanne Faivre d'Arcier   
je n'arrive pas du tout à rentrer dans l'histoire, le style d'écriture me bloque... dommage

par linda94
Les Cinq Objets divins, Tome 1 : La Nouvelle Épopée Les Cinq Objets divins, Tome 1 : La Nouvelle Épopée
Lucie Goudin   
J'ai bien aimé. Au début il y a quelques longueurs, mais en contrepartie, les univers sont très bien décrits, ce qui permet de bien se familiariser avec. Et tout cela dans un style d'écriture agréable.
Le scénario n'a certes rien de très original, mais il est efficace.
Au niveau des personnages, j'ai eu une nette préférence pour Azamoon, car très mystérieuse et ayant un caractère de meneuse. Par contre, les autres ont eu du mal à me convaincre. Non pas qu'ils soient mauvais, ils ont chacun leur caractère, mais je trouve qu'ils manquaient un peu de prestance. Cela dit, j'ai bien aimé la tournure que prenait la relation entre Deladia et Azamoon, notamment lorsqu'elles se confiaient l'une à l'autre.
Je dois dire aussi que certaines situations sont un peu répétitives. Mélé l'action à l'humour fût une bonne idée (certains passages m'ont fait rire), mais ce dernier trait intervenait parfois dans des moments inopportuns. Puis voir Azamoon et Dwirek se chamailler aussi souvent pour si peu, cela m'a un peu agâcé à la longue. Certains passages manquaient de matûrité je trouve.
Cela dit, j'ai adoré les phrases quelque peu philosophiques d'Azamoon, où elle nous met bien face à notre conditon d'humain. C'est un personnage que Lucie a particulièrement bien développé. Comme ses autres personnages en fait, ce qui permet de bien comprendre leur personnalité. J'ai en plus de cela beaucoup aimé les phrases de Lucie, quand elle évoque les travers de la vie auxquels nous sommes confrontés, aussi bien dans nos pensées que dans nos actes.
Je suis persuadé qu'au fil des livres qu'elle écrira, elle s'améliorera forcément (ce n'est que son 1er après tout). Je trouve déjà que Lucie est une auteure prometteuse. Au final, elle a réunie tout ce qui fait un bon livre de Fantasy.

par Sorcier
Gueule de Truie Gueule de Truie
Justine Niogret   
L'ambiance est bizarre, presque morbide.
L'intrigue tient jusqu'au bout, mais "Gueule de Truie" fait à mon avis partie du genre de roman qu'on aime ou qu'on déteste.
Pour ma part, j'ai aimé.
La Belle Rouge La Belle Rouge
Poppy Z. Brite   
J'ai trouvé ce livre bien mieux construit que le précédent (Alcool), plus dense aussi et on y retrouve une ambiance assez similaire. Ce roman est très drôle et c'est une véritable explosion de plats. Notre tandem de choc déménage sérieusement tant en cuisine qu'en ménage d'ailleurs. Un livre à déguster...

par Nadia974
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3