Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Bluenn

Extraits de livres par Bluenn

Commentaires de livres appréciés par Bluenn

Extraits de livres appréciés par Bluenn

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
date : 21-03
Je ne sais par où commencer alors je vais cesser de faire durer le suspens: c'est mon premier gros coup de cœur de l'année. Je n'en attendais pas moins d'un roman écrit par Marianne, notez... Mais je m'en vais développer !

J'avais déjà adoré Smog of Germania (dont je vous recommande chaudement la lecture) pour de multiples raisons: son univers sombre et malsain, ses personnages riches et attachants dans leur noirceur, cette atmosphère étouffante dans laquelle je me reconnais si bien. Ici, on troque Germania contre les Indes ou plus précisément, Surath, au début du 20e siècle, toujours sous l'emprise britannique. On suit les (més)aventures de Lord Nelson, gouverneur de la ville et gérant de la compagnie des indes orientales. Un personnage qui, dans les premiers chapitres, me laissait relativement indifférente.. mais qui a su, finalement, susciter mon attachement. C'est un homme assez complexe derrière son apparente superficialité, très intéressant sur un plan psychologique et dans son développement émotionnel. J'ai été surprise plus d'une fois par ses actes et je le trouve très réussi, très humain, très vrai. On suit également Charles de Bellecourt, un français mystérieux qu'on apprend surtout à aimer dans la deuxième partie du roman. C'est un espion (non, ceci n'est pas un spoil) qui m'a d'abord donné l'impression d'une caricature mais qui a su révéler des failles très attachantes. Accompagné par son ami Lebrun, il va être, lui aussi, lancé à la poursuite de Maxwell. Ces deux personnages, que je juge principaux, sont accompagnés par une flopée d'autres tels que Erzebeth, une Duchesse qu'on giflerait bien pour se soulager un peu, le capitaine Clive, un militaire assez glacial (quoi qu'il m'a surprise à un moment...) et, cerise sur le gâteau... On retrouve Maxwell, mon orfèvre adoré <3 (oui, il mérite bien un cœur !) Rien que d'écrire son prénom, je suis dans le même émoi que Lord Nelson à sa vue. J'adore chaque facette de cet homme (son don ou plutôt sa malédiction, son caractère, ses manières, son passé, son présent, chaque miette de lui) et le retrouver ici, toujours dans le prisme du regard d'autres protagonistes, c'est juste délicieux. Et quelle frustration de ne pas pouvoir vous détailler point par point chaque action, chaque élément de l'intrigue, pour vous dire par quelles émotions je suis passée grâce à eux tous ! Mais ce serait vous gâcher un grand moment de littérature.

Parce que oui, outre des personnages vraiment intéressants, tous à leur manière, et une ambiance très britannique sous la chaleur des Indes, l'intrigue est haletante. Je me suis demandée où allait Marianne et je crois que je n'ai jamais autant échaffaudé de théories qu'en lisant Scents. Je décryptais chaque passage pour essayer de trouver le moindre petit indice, jusqu'à me rendre compte que je me trompais sur toute la ligne. C'est pas demain la veille que je vais devenir détective :P Mais c'est pas bien grave, ça prouve que l'auteure a réussi son coup !

Les personnages, l'intrigue, me reste à vous parler de la plume... Marianne appartient à ces auteures françaises qui ont un grand et vrai talent. Si l'écriture était un don comme l'orfèvrerie, je pense que Marianne serait l'égale de Maxwell. Et non, je n'en rajoute pas des tonnes parce que j'apprécie l'auteure sur un plan humain. Vous savez que je tiens à mon honnêteté intellectuelle ! Pour moi, cette femme a un grand et vrai talent à découvrir de toute urgence. Que ce soit pour dépeindre les décors sans trop en faire, pour nous plonger dans un univers plein de mécanique sans nous perdre, pour donner littéralement vie à un monde au point que le nôtre s'évapore pendant qu'on lit... Pour vous dire, j'ai failli rater mon arrêt de train en lisant Scents, j'avais du mal à le lâcher. Il m'a passionnée autant que Smog et a posé tellement de questions... Qu'il y aura forcément un tome 3! Ce qui me réjouit au plus haut point. Je n'ai pas encore confirmation de cette affirmation mais IL LE FAUT, vraiment. Je ne vois pas comment ça pourrait être autrement.

En bref, et si ce n'était pas clair: j'ai adoré ce roman, comme j'ai adoré tout ce que j'ai pu lire de Marianne jusqu'à présent. Je vous recommande brûlemment (le degré au-dessus de chaleureusement, m'voyez) cette saga et cette auteure, plus particulièrement si vous aimez le steampunk, les ambiances malsaines, les personnages addictifs (Maxweeeeeell <3 ) et les intrigues rondement menées. Si Marianne ne passe pas à la postérité, je ne sais pas ce qu'il faut !
Encore une belle découverte signée Chat Noir :)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
J'avais déjà beaucoup apprécié le tome 1 même si j'avais eu du mal à expliquer pour quelle raison. Ce roman n'a rien de sombre, de violent, de torturé ou tout ce qui me plait à la base. Je pense que le premier point positif est son ancrage historique: la fin du 19e siècle, le début des nouvelles technologies (photographie, premiers temps du cinéma) le Louvre (davantage dans le premier tome) sont des éléments de décors qui me plaisent beaucoup et savent me toucher. La touche de fantastique et la vie (littéralement) donnée à l'Histoire a su me conquérir. Dans ce tome, j'ai retrouvé les ingrédients qui m'avaient plu.

Dans « Symbolisme », nous retrouvons les protagonistes du premier opus, qui sont toujours sur les traces de la statue de la Pythie, puisqu'elle envoie des visions à Samuel, l'un des principaux protagonistes. Commence alors un voyage à Delphes, en Grèce et en Crête, pour essayer de dénouer le mystère... Et je n'en dis pas plus pour ne pas vous spoiler l'intrigue.

J'aime Palimpsestes parce qu'on est en plein voyage archéologique. Ca me rappelle les films que j'aime comme Indiana Jones ou la Momie mais le côté trop hollywoodien en moins. Les thèmes développés par l'auteure (la soif de connaissance, le besoin de connaître le passé et le futur pour l'amour du savoir, entre autres) me parlent, tout autant que ses personnages. Ils n'ont pourtant rien de particuliers ni même un destin extraordinaire, ils sont simplement... Humains. Je me reconnais tout particulièrement en Clara, mais elle n'est pas la seule à sonner juste. Tous sont attachants à leur manière et c'est une grande force.

En résumé et si ce n'était pas clair, j'ai passé un excellent moment à lire ce tome 2 qui se dévore en quelques heures à peine. Autant qu'avec le 1, d'ailleurs ! Et je me demande ce que va contenir le tome 3 puisque, à mes yeux, ce tome a une véritable fin. Mais je me posais déjà la question pour le tome 2 et je n'ai pas été déçue ! Réponse l'année prochaine...

Je conseille Palimpsestes aux amoureux de l'Histoire avec un grand H, aux archéologues en herbe, aux adeptes du voyage, du léger mysticisme et de romance savamment dosée. Ce livre est particulier, je n'en avais jamais lu de semblable et c'est une belle découverte. Emmanuelle a du talent, elle mérite que vous la lisiez :) Je vous la recommande chaudement !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
C'est toujours un plaisir de retrouver l'univers de la Confrérie et ce spin-off est à la hauteur de mes espérances ! Les personnages sont très attachants, l'histoire est addictive, il a tout pour plaire. Ward ne perd rien de son talent et continue de développer son univers de manière intelligente. J'ai hâte de lire la suite !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un petit livre d'une centaine de page vraiment chouette à lire, où on retrouve les créatures du film "les animaux fantastiques" et où on apprend tout un tas de choses sur l'histoire des sorciers et du monde magie. De petites anecdotes et annotations parcourent ce livre, ce qui le rend encore plus attachant. Un must have pour tout fan de la saga :)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 28-02
J'ai beaucoup apprécié cette lecture, moi qui ne suis pas du tout attirée par la romance à la base ! Et par l'érotisme encore moins, non pas que je sois prude mais tourner toute une intrigue autour de ça, je n'en vois pas trop l'intérêt. Pourtant, avec Délicieux Poison, je n'ai jamais eu cette impression d'overdose, de saturation.
L'héroïne sonne vraie, le côté psychologique est bien développé, il y a une touche de fantastique mais juste ce qu'il faut... Et franchement, cette fin, quelle surprise ! Une bonne, évidemment. Ça me change. Je conseille chaudement ce roman.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 22-02
Un roman difficile à classer mais particulièrement plaisant à lire. Une plongée au cœur de la Forêt-Noire dans toute son horreur macabre, sur fond de théologie chrétienne, de mythes païens, le tout saupoudré de personnages intéressants et terriblement humains. La plume de Sébastien Péguin est addictive, poétique, et son intrigue très bien ficelée. J'ai passé un excellent moment avec Hugo et sa fille Morgane ! Je recommande ce roman.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 21-02
Le concept de ce manga a été vu un million de fois. Les personnages n'ont aucune profondeur, la trame n'a pas la moindre logique. Ils ne se connaissent pas et ils sont déjà prêts à se sacrifier les uns les autres? Ils ne se connaissent pas et un mec s'improvise chef, avec des idées de plan à la mord moi l'noeud qui ne devraient même pas fonctionner mais que tout le monde trouve très intelligent? En fait, le "héros" du manga, c'est ce fameux Dan et les autres sont juste là pour remplir les cases? Parce que visiblement, on a oublié de leur livrer un cerveau...
On nous balance trop d'informations en un chapitre, c'est narrativement très mal dosé et surtout, convenu au possible. Comme par hasard, un mec avant eux a laissé un journal de ses mésaventures en expliquant tout ce qu'il faut savoir. Comme par hasard, ils s'habituent super vite à leur trigger et aux pouvoirs que ça implique. Tout est prévisible, c'est navrant. Et le dessin de la couverture attire le regard mais celui qui est à l'intérieur est assez loin de ce qu'on attend. Sans parler de ce que ça laisse sous-entendre du contenu, qui en est bien loin. Bref, j'en attendais beaucoup et je n'ai vraiment pas aimé ce manga. La suite se fera sans moi !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 17-02
J'ai beaucoup aimé ce livre. J'y ai trouvé des personnages intéressants, crédibles (et ça c'est pas si souvent!) et développés. J'ai une petite préférence pour Zeera, qui est un personnage féminin fort et indépendant, ainsi que pour Aryan Turner, le "grand méchant" qui m'intrigue énormément. Je ne m'attendais pas à l'apprécier et je le dois à l'écriture de l'auteure, qui est d'une grande justesse malgré le fait qu'elle soit une débutante.

Au niveau de l'écriture, justement ! Si on trouve dans ce roman des maladresses dans les tournures typiques des premiers ouvrages (croyez moi, il y en avait autant si pas plus dans la chienne de l'ombre) on sent qu'Ellen a du talent, sans aucun doute né de ses nombreuses années à pratiquer le rpg sur forum. Les descriptions sont présentes, juste assez pour nous plonger dans l'univers sans trop nous y perdre ou nous ennuyer. Les personnages autant que l'intrigue prennent vie sous nos doigts et si certains moments sont prévisibles ou trop rapides, il reste que cette histoire se lit toute seule. Elle est compréhensible, accessible, malgré son univers unique. On se retrouve « addict », comme on dit, très rapidement.

Je ne peux que vous conseiller de découvrir cet univers de SF à la française, car il est très riche et immersif. Certains vont forcément tiquer devant l'utilisation des termes « capitole » ou « district » en pensant qu'Ellen a tout copier d'Hunger Game, mais ce serait une grave erreur ! Premièrement, les noms communs appartiennent à tout le monde (et ça m'agace d'avance ce genre de remarques xD) et deuxièmement, Project Viper est très loin de ce qu'a créé Suzanne Collins. C'est même impossible à comparer, ce serait comme comparer la chienne de l'ombre au seigneur des anneaux, vous me suivez? Même genre littéraire, mais ça s'arrête là.

En bref, si ce n'était pas clair, je vous conseille chaudement ce premier roman d'une jeune auteure française qui mérite d'avoir sa chance dans le milieu. C'est assez rare de trouver de bons auteurs SF francophones pour que ce soit souligné.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
On retrouve la même recette que pour le tome précédent: une mythologie démoniaque assez riche, une ambiance gothique moyenâgeuse maîtrisée, un goût prononcé pour le macabre mené avec talent par une plume digne des auteurs gothiques du 19e... Sincèrement, Délivre-nous du mal est à la hauteur du tome qui le précède.

Je vous conseille cette saga si vous aimez l'interprétation classique de la mythologie démoniaque, loin de l'urban fantasy actuelle, les plumes travaillées et poétiques, ainsi que les questionnements qui dérangent et un héros.. Vraiment pas comme les autres.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
J'ai retrouvé dans cette saga ce qui m'avait plu dans le protectorat de l'ombrelle: des personnages intéressants, de l'humour très british (qui me parle à 200%), un folklore classique mais exploité d'une manière originale et des aventures qui m'ont données envie de me replonger dans Indiana Jones.

Je ne suis pas une grande adepte des romans qui ont pour thématique principale le voyage, allez savoir pour quelle raison. Je ne suis pas non plus une grande fan de l'Inde, pourtant j'ai pris énormément de plaisir à me replonger dans cet univers et je ne me suis pas ennuyée une seule seconde au fil de ma lecture. Gail Carriger maîtrise sa plume et je pense que la traduction est bien réalisée. Je n'ai pas relevé de lourdeurs ou de maladresse, j'ai été entrainée dans les descriptions précises mais pas abondantes qui me faisaient vraiment ressentir le climat exotique qui ambiance ce roman.
J'ai trouvé que les nouveaux personnages se démarquaient vraiment de leurs parents, qu'ils possédaient leur propre personnalité et leur propre vision du monde, qui n'est pas dénuée d'intérêt. Prudence, l'héroïne, me plait et me rappelle Alexia (sa mère) sans que ça ne soit un copier / coller. Sa meilleure amie, Primrose, est très attachante et m'a souvent fait rire. Une très légère touche de romance (si tant est qu'on puisse l'appeler ainsi) ponctue le récit et même si je n'éprouve pas grand chose pour le personnage de Quesnel (donc rien de négatif mais rien de positif non plus, il me laisse globalement indifférente alors que j'adore Percy) j'ai trouvé que tous les éléments de l'intrigue étaient bien dosés et que chaque personnage était correctement exploité.

Évidemment, pour lire le protocole de la crème anglaise et Gail Carriger de manière générale, il faut avoir en tête que toute l'ambiance est très british, des convenances à l'humour, et que ça ne plait pas à tout le monde. Sur un plan personnel, ça m'éclate et ça m'a fait grand bien. J'attends le tome suivant avec impatience et je recommande ce roman (ainsi que la saga du protectorat de l'ombrelle) à ceux qui aiment le steampunk à la sauce british, où la magie côtoie la technologie, avec des personnages haut en couleur. Une belle réussite !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 03-02
Un manga très surprenant avec un chara design hyper canon ! Je ne m'attendais pas du tout à une histoire de ce genre, malgré le résumé. Je suis très agréablement surprise par la tournure de l'intrigue et j'ai hâte de découvrir le tome 2. Belle série en perspective.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 01-02
On m'a prêté ce tome parce que je n'avais pas trop envie de l'acheter après avoir lu le premier, qui ne m'avait pas spécialement plu. Ce n'était pas affreux mais je n'aimais pas le héros, je trouvais son chara design sur certaines de ses expressions totalement exagéré, bref tous des petits détails qui font que.
Le 2 est meilleur, l'histoire se met en place, les personnages se développent d'une manière intéressante mais je ne sais pas trop pourquoi, la sauce ne prend pas. Pourtant, en règle générale, j'adore ce genre d'histoire mais je ne parviens pas à ressentir d'empathie pour le héros et si certaines scènes m'ont plu, je pense que je vais en rester là avec cette saga. A mon avis, elle n'est pas faite pour moi...
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Une histoire de vampire dans une ambiance moyenâgeuse, une héroïne d'abord très agaçante mais qui gagne en intérêt au fil des pages, de l'originalité, un style d'écriture qui rappelle les auteurs gothiques du 19e siècle... Ce premier tome a énormément de qualités et je suis curieuse de découvrir la suite parce qu'à mes yeux, ça pouvait être un one-shot. Suspens donc...
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 24-01
Un manga très chouette et sans tabous qui nous fait entrer dans la tête d'un sociopathe en pleine étude des pires maux de l'humanité. Un premier tome intéressant et addictif mais sans véritable intrigue. Ce sont davantage des nouvelles, reliées ensemble par le même personnage. Est-ce un problème? Pas vraiment, c'est un format comme un autre ! Je me demande simplement si ça va changer. J'ai hâte de lire la suite !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 22-01
Un manga excellent qui a tout pour plaire: un anti-héros charismatique, de l'humour noir, un univers SF bien développé et une intrigue qui tient debout. Je vais la suivre attentivement, parce qu'elle m'a séduite au premier chapitre !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 22-01
Un tome dans la lignée des trois premiers, mais je ne suis pas certaine d'apprécier la tournure que cela prend ni l'arrivée de ce nouveau personnage. J'attends le tome suivant pour me prononcer ! Mais si vous avez aimé les trois premiers, celui-ci reste à la hauteur :)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 11-01
Un tome sympa qui reste dans la lignée des autres : action, humour, bonne baston, c'est vraiment un shonen qui a de la gueule ! Le déroulement de l'intrigue suit son chemin, ce n'est pas trop lent ni trop rapide, franchement tout est bien dosé. J'ai hâte de lire le tome suivant !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 10-01
Ce tome m'a davantage accroché que les précédents, même s'ils avaient aussi leurs qualités. Je l'ai trouvé plus dynamique, plus sanglant et il apportait une réelle avancée dans l'histoire en présentant des antagonistes extérieurs à la famille. Les contours de l'intrigue se dessinent, on en apprend davantage sur Bloody Alice et on a envie d'en savoir plus !
J'attends la suite avec impatience.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 05-01
Pour vous résumer en quelques mots cette oeuvre unique: nous sommes face à un thriller sombre matiné des délires psycho-junkie d'une ancienne étoile de la police qui est tombée bien... bien bas. Avec sa lieutenant stagiaire Ivana, ils enquêtent sur un meurtrier en série particulièrement violent (et quand je dis violent, c'est à l'extrême. Prenez les pires tarés de Criminal Mind et vous vous en approcherez un peu). On suit leur enquête mais on a également droit, en parallèle, à quelques bribes des échanges entre le tueur et son complice (il doit me manquer une case parce que je les ai vraiment bien aimé), et deux autres protagonistes d'importances, que j'ai davantage apprécié que le héros principal, je ne vous le cache pas.

Je vais commencer par vous parler du style d'écriture, totalement original, hors du commun, très argotique (mais un argot bien maîtrisé), qui permet de se plonger facilement dans la psyché des différents protagonistes. Ayez les tripes bien accrochées pour ce séjour en Enfer, parce que certains passages sont franchement crades ! Mais, paradoxalement, ça fait le charme du roman. J'avoue que j'aurais pu me passer des scènes aux toilettes mais ça participe à créer l'ambiance, alors je vous pardonne.

Ne vous attendez pas à suivre des flics droits dans leur botte, que nenni. Valdès est un drogué alcoolique pervers qui a une façon bien à lui de faire son deuil. Oui parce que j'ai oublié de le préciser, mais il est veuf. On se perd volontiers dans ses trips au point de confondre la réalité et la fiction. Quant à l'intrigue en elle-même, mon dieu que c'est tordu ! Et, par extension, absolument génial. Si j'ai eu du mal avec les cinquante premières pages (sûrement le temps de rentrer dedans) j'ai dévoré la fin à une vitesse folle. Une fin que, par ailleurs, je n'avais pas du tout vu venir. J'ai adoré ce « Monstre », son complice inattendu, le personnage de Checkpoint Charlie et même Ivana. C'est un roman très masculin mais elle incarne le personnage d'une femme qui s'assume, en tout cas je l'ai ressentie comme ça. Elle a des désirs, elle se pose les questions gênantes (comme rapport à sa couleur de cheveux, et je m'étais fait la réflexion deux lignes avant), elle a son caractère, franchement elle m'a bien plu. Au final, comme souvent, c'est le héros qui m'a le moins accroché mais dans la fresque de « moi et ce diable de blues » il passe crème.

Si vous avez envie de plonger tête la première en Enfer, vous farcir des psycho-tarés et contempler en plein les pires vices de l'humanité, alors ce roman est fait pour vous. Profitez en, parce qu'il est en promotion sur la boutique de son éditeur à 12,90 euros au lieu de 18,90.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Hier soir, j'étais encore épuisée du Nouvel An, je me suis dis allez, je lis un peu puis dodo. J'ai commencé à 22h, jusque 1h30 du matin. Impossible de lâcher le roman pour lequel il me restait environs 300 pages de lecture. J'ai terminé en larmes tellement c'était intense, je pense sincèrement que c'est un des meilleurs tomes de la saga et je ne l'aurais pas cru vu qu'il est centré sur Trez et iAm, deux personnages que j'appréciais mais sans plus. Ah, ça a bien changé !
Spoiler(cliquez pour révéler)
Sérieusement, jusqu'au bout j'ai cru que Selena serait sauvée mais au final, j'ai aimé que ça ne soit pas le cas. Pourtant, j'appréciais le personnage mais les thématiques que ça a soulevé sont très importantes. On n'en parle pas assez, c'était un coup de génie et ça donne encore plus de profondeur à l'univers de la confrérie.
Puis l'histoire avec maichen, merde, quel fils de pute ce destin ! Bon ça se termine bien pour iAm et je trouve qu'il le mérite vu tout ce qu'il endure depuis des années pour soutenir son frère. J'ai trouvé ça vraiment très beau, c'est à la fois un happy end sans l'être, je tire mon chapeau à l'auteure. Ce tome m'a vraiment retournée.

J'ai encore les larmes aux yeux en écrivant mon avis alors je ne vous raconte pas hier soir, je pleurais comme une madeleine ! Les thématiques abordées m'ont vraiment touchées, j'ai adoré découvrir en profondeur la culture s'Hisbe (une sous-espèce vampire), il y a vraiment eu un chouette travail effectué sur ce roman. La présence de Xcor était un plus non négligeable, parce que j'adore vraiment ce personnage et son histoire avec Layla est pleine de rebondissement. J'espère vraiment qu'ils auront leur tome à eux...
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Ce tome est sympa mais bien en-dessous de la qualité d'Affliction ou d'Arlequin. On retrouve certes une vraie enquête mais à mes yeux, elle passe un peu au second plan par rapport à la métaphysique et aux soucis privés d'Anita. D'un, les fiançailles avec Jean-Claude qui font que certains hommes de sa vie se sentent mis à l'écart. De deux, les conneries d'Asher. De trois, la fameuse prophétie qui dit qu'elle doit épouser un tigre pour être certaine que Marmée Noire ne ramène plus jamais ses fesses, donc on passe des auditions pour voir qui aura une alliance, en plus de Jean-Claude, Micah et Nathaniel. Je trouve que ça fait trop, ça en devient risible et pas du tout crédible, à force. C'est trop pragmatique, ça tourne "trop bien" on dirait par moment une succession de fantasmes pornos. On a déjà du mal à bien remettre chacun des personnages et l'auteur en rajoute encore des nouveaux, en ressort des anciens qu'on avait plus vu depuis cinq / six tomes facile, je suis frustrée. J'aurai aimé quelque chose de plus travaillé, un développement plus profond avec les personnages qu'on a déjà. J'ai eu une impression de fouillis, comme si une caméra suivait Anita h24 et qu'on lisait TOUT ce qui lui arrive, même ce qui ne sert à rien. Pour exemple, la plupart des scènes de sexe sont vraiment superflues, elles n'apportent pas grand chose à l'histoire et au lieu de les mettre là, Hamilton aurait pu davantage développer l'enquête dont la résolution arrive sur la toute fin, dans les cinq derniers chapitres, assez rushé comme si elle avait oublié de la terminer et les avait rajouté au dernier moment. D'ailleurs, je ne sais pas vous, mais j'ai vu venir le coupable à douze kilomètres... Décevant.
Outre ça, c'est toujours un plaisir de retrouver Anita et certains de mes personnages favoris, notamment Nicky qui est très présent dans ce tome et que j'adore. Il est bien meilleur que "Jason", le tome précédent (pas difficile en même temps...) mais je reste quand même sur ma faim. Mention spéciale toutefois aux questions éthiques soulevées par l'enquête (je ne spoile pas, vous verrez), au retour de la nécromancie au premier plan et à une nette avancée dans la vie privée d'Anita. C'était chouette à lire, je me suis laissée embarquer dedans sans soucis, mais parce que je suis sentimentalement accrochée à cette série, que je lis depuis huit ou neuf ans maintenant. Si ce n'était pas le cas, j'aurais arrêté depuis un bail...
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 20-12-2016
J'ai trouvé ce tome assez chouette. Pas renversant, mais ça se tenait et ça avait un intérêt, même si la partie sur les suicides m'a un peu surprise par son thème à défaut de le faire par son scénario. J'aime beaucoup Tomohiro, je tourne les pages en attendant le moment où il va vraiment craquer... J'attends le tome 4 avec impatience, c'est une chouette série qui change de ce que je lis d'habitude !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 16-12-2016
Ce roman est une uchronie prenant place durant la fin de la guerre froide. Alors que Gorbatchev s'apprête à dissoudre l'URSS, il est remplacé par Miroslav, un homme aux idées assez extrêmes qui n'hésite pas à mettre son nez dans la politique de l'Allemagne de l'Est, à intriguer pour maintenir le rideau de fer, au détriment de la population. On suit le quotidien de plusieurs personnages: une pilote, un scientifique, des étudiants, un espion, le tout sur fond politique, militaire, philosophique aussi pour les cas de conscience qui sont posés aux protagonistes. Je ne savais pas à quoi m'attendre avec ce roman, d'ailleurs je pensais tomber sur quelque chose de plus steampunk, dans la veine de Smog. J'ai été décontenancée, mais pas déçue le moins du monde. L'échappée rouge n'est pas forcément un roman que j'aurais lu de moi-même mais je ne regrette pas de l'avoir fait.
Déjà, la plume de Marianne est fidèle à elle-même: elle touche juste, on sent qu'elle maîtrise son sujet, qu'elle a effectué de nombreuses recherches historiques et qu'elle a elle-même déjà piloté. Quand on lit les dialogues, on a vraiment l'impression d'être dans une base militaire, avec ses codes, sa mentalité, on a l'impression d'être nous-même des pilotes.
L'autre force de ce roman, en dehors du talent incontestable de l'auteur et du fond militaire qui fait toujours mouche chez moi, ce sont les personnages. Que ce soit Anya, Markus, Julian, Arnd, Nikolaï ou Stefan, qu'ils soient pilotes, scientifiques, espions ou étudiants, ce sont avant tout des humains, avec leurs doutes, leurs lâchetés, leur détermination aussi. Ce ne sont pas des stéréotypes, ils sont profonds, travaillés, on peut se reconnaître dans chacun d'eux et c'est une grande réussite. Un dernier point qui m'a particulièrement plu: suivre l'histoire du point de vue des allemands de l'Est pour une fois, d'essayer de comprendre leur patriotisme, leur façon de penser, leur fonctionnement interne. Je ne dis pas que ça n'a jamais été fait mais c'était l'un des seuls romans du genre que j'ai lu et je suis conquise, je dois l'avouer. Je précise, ce n'est pas un ouvrage pro communiste, que du contraire. On parle de politique, mais il n'y a aucune propagande, simplement des questions qui peuvent amener une réflexion chez nous, lecteurs, et qui sont encore très actuelles, du moins je trouve.
Je le recommande chaudement, surtout si vous aimez l'Histoire et l'armée de l'air. Et même si vous n'aimez pas, lisez-le, parce que ce roman en vaut la peine.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
J'ai lu ce roman en 4 heures, deux hier et deux aujourd'hui. Il fait approximativement 200 pages, parfait pour une lecture rapide !

Tout d'abord, je dois vous parler de l'objet en lui-même. Le livre est vraiment magnifique: une couverture épurée mais qui colle bien à l'histoire, une mise en page très soignée avec quelques originalités, un beau papier agréable en main, bref c'est un cadeau idéal pour les fêtes, d'autant que son prix est très modique (13 euros +-). C'était mon premier roman dans cette maison d'édition et je les félicite pour le beau travail qu'ils effectuent sur leurs ouvrages.

C'est un roman écrit avec un style très poétique, plein de douceur, qui colle bien à la personnalité que l'auteure laisse transparaitre sur facebook. La plume est maîtrisée, les mots sont toujours bien choisis et s'il y a quelques répétitions dans le roman, elles ne gâchent en rien la lecture. Du côté de l'histoire en elle-même, je n'ai pas été aussi conquise que la plupart des lecteurs et ce pour deux raisons, qui sont aussi des qualités pour l'ouvrage quand on y réfléchit:
- C'est un conte, un conte qui se révèle macabre (ça c'est un bon point pour moi) mais un conte tout de même et la narration est pensée sous cet angle. Ce n'est pas un style auquel j'accroche parce qu'il empêche de ressentir les sentiments profonds des personnages. En tout cas, moi, ça m'en a empêché.
- Les personnages ne m'ont pas vraiment plu, à l'exception d'Hanna, la soeur de William, parce que ce sont des personnages de contes et ils sont donc un peu trop « parfaits », un peu trop « caricaturaux » aussi. L'univers en lui-même est plein de beauté, de douceur, d'espoir, c'est touchant mais je n'étais pas dans l'état d'esprit adéquat pour vraiment apprécier une lecture de ce genre. Pourtant, c'est beau, bien pensé, plus profond qu'il n'y paraît, bien écrit, mais ça n'a pas fait mouche et je me demande ce que va contenir le tome 2. Je trouve que le 1 pouvait se suffire à lui-même vu la fin, je suis donc assez curieuse !

Dentelle et Ruban d'argent est une lecture que je recommande, ne fut-ce que pour le talent d'auteure qu'a indubitablement America, mais ne le lisez que si vous avez envie d'un conte un peu macabre. Oui, juste un peu... Parce qu'il ne pousse pas le vice assez loin. Je sais que ce n'est pas le but, pourtant je n'ai pas pu m'empêcher de me dire qu'un autre format narratif aurait pu donner un angle peut-être plus profond et moins frustrant pour moi. Oui c'est la psychopathe qui parle x) Sur un plan personnel, j'aurai voulu que les dérives de William soient davantage dépeintes, que l'on comprenne mieux ce qu'il ressent vis à vis de Wendy et d'Hanna, parce qu'en conte ça manque de profondeur et son hésitation, puis ce qui suit vis à vis des deux jeunes filles, tombe un peu trop comme un cheveux sur la soupe à mes yeux et je me suis souvent dit « Mais wtf mec t'es sérieux? ». Je n'en dis pas plus pour ne spoiler personne... Je me doute qu'explorer la dérive d'une âme amoureuse et ses travers n'est pas le but recherché par l'histoire mais moi c'est ce que j'aurai voulu voir et j'ai un goût de trop peu :)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
J'adore les romans de ce type, tout qui me connaît un peu sait à quel point je suis passionnée par l'Histoire. L'auteur a effectué un vrai travail de recherche historique, que ce soit au niveau des évènements, des coutumes, des objets, des lieux, des stratégies militaires... On sent également qu'il s'est renseigné sur le folklore européen en profondeur, il maîtrise son univers, son époque, jusqu'aux expressions populaires et aux dialogues entre les personnages, qui sonnent toujours justes. Je me dois de saluer bien bas un tel investissement, surtout que ça donne un roman avec une intrigue haletante, de beaux combats mais aussi des enquêtes pointues, des manipulations de pouvoir.. C'est un univers riche, cohérent, envoutant, mais ce n'est pourtant pas une lecture que je recommande à tout un chacun. Déjà, il faut s'accrocher pour tout suivre (mais cela l'auteur m'avait prévenu, raison pour laquelle il est resté dans ma PAL jusqu'à ce que je puisse le commencer et le lire presque d'une traite) lire en étant concentré, d'une traite ou presque donc, si c'est possible, parce que ce n'est pas simple DU TOUT si on n'est pas habitué à ce type de récits. Moi c'est mon cas, donc je n'ai rencontré aucun problème dans ma lecture mais je sais que ce n'est pas le cas de tout le monde. C'est exaltant, brillant, mais ce n'est pas une lecture « loisir » c'est au contraire très cérébral. Moi, j'adore, c'est ma sucrerie de fin d'année, mais ça ne plaira pas à tout le monde. Heureusement, pour ceux qui veulent tenter l'aventure (et dans le genre, c'est le top avec Pevel) la fin du roman fourmille d'annexes en tout genre pour se remémorer qui est qui, mais aussi pour en apprendre davantage sur le Moyen-Âge et saisir certaines références.

Je n'ai qu'une chose à demander à Mr Cerutti... A quand la suite?
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
J'avoue, si je ne connaissais pas l'auteure, je n'aurais jamais acheté ce roman, parce que je déteste la romance et que je voyais venir le dénouement à mille kilomètres... ET POURTANT! Je me suis totalement trompée sur ce livre.
Certes, on a des beaux gosses atomiques sur qui tout le monde se retourne, absolument virils et merveilleux (et ça m'éneeeeerve), mais on a surtout des personnages travaillés avec un véritable passif et des thèmes intéressants. Pour une fois, on aborde véritablement le sujet de la traite des femmes (pas du féminisme hein ! mais bien du RESPECT qu'on doit à chaque être humain) et le héros est un homme impitoyablement puni pour s'être très mal comporté avec elles pendant des siècles. Ce n'est pas "juste" une histoire d'amour entre Aymeric et Yseult, c'est une histoire de rédemption, de changement, de vengeance aussi, au sein d'un univers celtique richement exploité. Alors oui, par moment, l'auteure tombe dans certains écueils propres au genre romance fantastique mais on l'oublie vite pour la qualité de l'histoire qu'il y a derrière. J'ai hâte de lire le tome 2 sur Aloys et de retrouver la meute de Chânais ♥ On s'y accroche aussi vite qu'aux guerriers de la Confrérie de la Dague Noire (si on me permet ce parallèle ;) )
Spoiler(cliquez pour révéler)
Mention spéciale: j'ai adoré la vengeance sur Charles ! C'était brillant et merveilleux, j'étais morte de rire tout du long *_*
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0