Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de bookgriladdict : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Nailbiter, Tome 5 : Le pacte de sang Nailbiter, Tome 5 : Le pacte de sang
Mike Henderson    Joshua Williamson   
Découvrez l'origine du mal...

Buckaroo, dans l'Oregon, a donné naissance aux plus terribles serial killers des États-Unis. Mais le pire d'entre eux était sans doute le Nailbiter. Est-il possible qu'un tel monstre ait pu avoir une fille ? Alors qu'elle enquête sur ses origines, Alice pourrait bien découvrir dans le même temps celle des serial killers...

Fans de Wytches, Outcast et Walking Dead, frissonnez et plongez dans ce thriller sanglant au suspense insoutenable !

par LIBRIO64
Luca Luca
Franck Thilliez   
Luca de Franck Thilliez



552 p - 9 mai 2019 - 18/20


Synopsis : Partout, il y a la terreur.
Celle d'une jeune femme dans une chambre d'hôtel sordide, ventre loué à prix d'or pour couple en mal d'enfant, et qui s'évapore comme elle était arrivée.
Partout, il y a la terreur.
Celle d'un corps mutilé qui gît au fond d'une fosse creusée dans la forêt.
Partout, il y a la terreur.
Celle d'un homme qui connaît le jour et l'heure de sa mort.

Et puis il y a une lettre, comme un manifeste, et qui annonce le pire.
S'engage alors, pour l'équipe du commandant Sharko, une sinistre course contre la montre.
C'était écrit : l'enfer ne fait que commencer.


Mon avis : Franck Thilliez c'est mon petit chouchou alors je ne suis sûrement pas objective.

J'ai adoré retrouvé Franck Sharko. Même si l'histoire de son perso est moins appuyée que dans les autres livres.

Ici c'est plutôt l'enquête, qui est au coeur du récit. Une enquête haletante, difficile à lâcher, et qui m'a valu des matins fatigués.

Il est aussi question du collègue de Sharko. Nicolas Bellanger. Personnage intéressant également. Que j'ai eu plaisir à connaître un peu mieux.

L'histoire, comme toutes celles de thilliez, est extrêmement bien construite. Avec un sac de noeud qui se démêle au fur et à mesure de l'avancée du livre.

J'ai adoré. Vive Thilliez.

par Ninie-1
Le Pavillon des orphelines Le Pavillon des orphelines
Joanna Goodman   
Le synopsis dévoile tout... ou presque de l'intrigue. Il n'y a pas de grand suspense à vous couper le souffle. Si tel est votre attente, vous serez déçus. Par contre, si vous cherchez un roman qui vous fera vivre des étincelles en terme d'émotions, je vous le conseille fortement. Pour moi, ce fut un réel feu d'artifice que j'ai ressenti en suivant le parcours de Maggie et d'Élodie!

La fille de Maggie est le récit d'une mère qui ressent un vide immense depuis qu'on lui a enlevé sa fille et qui se promet de tout faire pour la retrouver. C'est également le récit d'une enfant qui aura une enfance extrêmement difficile au sein de l'orphelinat où elle sera envoyée et à plusieurs fois, les événements relatés par Joanna Goodman m'ont fait passer de la tristesse à la colère.

Dès les premières pages, l'auteure nous démontre avec justesse le contexte sociopolitique de l'époque au Québec. Et cela aura un impact majeur sur la vie de Maggie. Cette jeune fille qui doit parler français à la maison, mais dont le père veut qu'elle suive ses études à l'école anglophone, mais surtout, qu'elle se comporte comme une vraie Anglaise. On ressent le déchirement de cette enfant entre ses deux parents. Quelle n'est pas la déception du père de constater que sa fille bien-aimée, sa fleur sauvage, se retrouve enceinte du jeune fermier canadien-français d'à côté!

Une fois que la fille de Maggie, Élodie, lui sera enlevée, et ce, sans qu'elle ait pu la serrer dans ses bras, nous sentons que notre protagoniste ne sera plus jamais la même. Par la suite, l'auteure nous amène également au sein de l'univers d'Élodie. Sous le règne de Duplessis, les religieuses et le gouvernement provincial décident de convertir les orphelinats en hôpitaux psychiatriques afin d'obtenir une subvention du gouvernement fédéral.

Dès ce jour, les jeunes filles non désirées n'iront plus à l'école et devront travailler. Pour Élodie ce n'est que le début de l'enfer. Les événements relatés par l'auteure sont puissants et troublants. Personnellement, cela m'a bouleversée et fait enrager. Ces passages ne sont pas faciles à lire et je reste avec une panoplie de questions. C'est tellement inconcevable... pour quelle raison fait-on subir de tels sévices à de jeunes enfants? Mon cœur de mère n'arrive pas à comprendre.

Il est difficile de ressortir de ce récit et de pouvoir en dire que ce fut un coup de cœur tellement le récit est sombre. Il m'a chaviré le cœur et je sais qu'il restera gravé dans ma mémoire encore bien longtemps. Un roman vibrant d'émotion qui prouve qu'au-delà de la noirceur, il y a toujours de la lumière qui finit par apparaître là où on s'y attend le moins!

http://alapagedesuzie.blogspot.com

par alapage
Vindicta Vindicta
Sire Cédric   
Le début un peu lent et "sage", ne ressemble pas vraiment à ce à quoi Sire Cédric a habitué ses lecteurs. Soit, changement de pseudo, changement de maison d'édition donc changement de style. Pourquoi pas, après tout?
Aaaaahhh, femme de peu de foi que je suis! C'est bien mal connaître cet auteur que je lis pourtant depuis plusieurs années maintenant.

Ça commence par un braquage qui tourne mal, orchestré par une bande de jeunes inexpérimentés, ça se termine dans un bain de sang à la tête duquel se situe un tueur qui est la définition même du sociopathe.
Fan de Sire Cédric, vous retrouverez bien là votre auteur préféré qui nous a mitonné un thriller aux petits oignons. Pour les lecteurs qui découvrent son univers, j'espère que vous avez le cœur bien accroché et que vous aimez les crimes sanglants. Cédric Sire se surpasse à chaque nouveau livre pour trouver de nouveaux moyens pour torturer ses personnages (et ses lecteurs).
Avec toujours sa "patte", un personnage principal torturé, borderline, à la limite de la légalité, loin des héros lisses qu'on trouve souvent dans les livres.

Bref, aucun doute à avoir, c'est bien le dernier Sire Cédric (ou Cédric Sire maintenant) qu'on a entre les mains. Et c'est certain quel que soit son pseudo ou sa ME, je resterai fidèle au poste!
Si je mens, tu vas en enfer Si je mens, tu vas en enfer
Sarah Pinborough   
Tous mes remerciements s’adressent aux Editions Préludes et au site Netgalley pour la lecture de ce roman qui se déroule dans l’Angleterre contemporaine.
J’ai bien aimé
Trois parties composent le roman de 280 pages.
La première pose le cadre avec lenteur. A contrario, la seconde, avec une rapidité déconcertante, englue notre héroïne, voire nos trois héroïnes, dans le marasme de leurs secrets. Le voile tombe et leurs révélations mises au grand jour vont imbriquer leurs vies, les bouleverser et les mettre en situation de danger extrême. La troisième partie dénouera le problème qui provient d’un pacte devenu malsain entre deux fillettes mal aimées. Une course contre la montre avec la police déjà convaincue de sa vérité.
Le scénario un peu classique de la vengeance murie avec une minutie affutée m’a néanmoins distraite car l’écriture est agréable. Le personnage de Marilyn façonnée d’un courage remarquable m’a touchée. Simon, l’ange gardien m’a convaincue également de sa bienveillance gratuite et l’énigme de son passé ouvre presque un autre volume.
J’ai moins aimé
La trop belle résilience de Lisa (sur son passé trouble) manque de crédibilité et déconcertera un lecteur pointilleux.
La lente première partie pose le cadre. Sa longueur sur la vie d’une ado banale m’a ennuyée. La fin de la première partie est arrivée à point dans ma lecture où l’ennui me gagnait. Je n’apprécie que très modérément les histoires d’ados car les problèmes semblent assez récurrents malgré les générations qui me séparent de ceux d’aujourd’hui.
Ici, Ava, rencontre les problèmes liés à ceux de son âge : puberté, relations amoureuses naissantes, éveil de la sexualité, petits secrets à sa bande de copines, les trépidations des réseaux sociaux. Sa mère Lisa, l’élève seule. Elle essaie de trouver le juste milieu dans son éducation entre l’attitude de la mère copine et la mère responsable qui s’inquiète. Situation assez courante, selon moi. L’équilibre est trouvé où pour se distraire de ses responsabilités maternelles, Lisa peut se fier à l’amitié de sa collègue Marilyn. D’ailleurs, elle admire le ménage si parfait de son amie.
La fragilité des mensonges va ébranler les convictions et le destin de chacun. Comment apprendre à vivre avec mensonges ? Les secrets ressortent-ils tous un jour ?
L’Amitié montre ici, aussi ses différentes facettes dans cette esquisse de personnages. Dangereuses, égoïstes, ou libératoires…
La Dernière Chasse La Dernière Chasse
Jean-Christophe Grangé   
J'aurais préféré découvrir ce roman au fil de ma lecture, malheureusement (ou heureusement pour certains) cette histoire fait parti de celles qui ont été adaptées au petit écran dans la série Les rivières pourpres avec Olivier Marchal dans le rôle de Nièmans.
Quoiqu'il en soit c'est un excellent Grangé
J'ai dû rêver trop fort J'ai dû rêver trop fort
Michel Bussi   
Ce roman est une petite perle! un des meilleurs de Bussi avec un "Avion sans elle"! addiction et suspense sont au rdv! Impossible de lâcher le livre! on fait des allers retours entre 1999 et 2019 sans se perdre tant l'écriture est maîtrisée! on voyage aussi entre Paris Montréal Los Angeles, la frontière mexicaine et Jakarta.Gros coup de coeur de ce début d'anné!

par Vanessa82
L'ombre de la baleine L'ombre de la baleine
Camilla Grebe   
Une fois de plus l'auteur nous embarque dans une intrigue prenante et addictive. Dans l'Ombre de la baleine, nous allons suivre l'enquête de plusieurs meurtres, raconté par trois personnes : Manfred, ce policier qui enquête avec Malin, Samuel, un jeune homme mêlé au monde de la drogue qui va devoir fuir et sa mère, Pernilla, qui va essayer de l'aider et surtout le comprendre. Dès les premières pages on est pris par la complexité de l'histoire, on va plongé au plus profond des tourments des personnages. Un excellent polar qui tient toute ses promesses où il faut se méfié des apparences. Un petit bijou qui se dévore jusqu'au bout de la nuit.

par Oryana35
Octobre Octobre
Søren Sveistrup   
Quel plaisir que de se plonger dans ce polar scandinave, il faut dire que celui-ci est particulièrement réussi et c’est un coup de cœur. Tordu, pervers et violent juste ce qu’il faut, tout cela écrit par une plume froide concise, sans fioriture ni effet de style. Apprêtez vous à être bouleversé par la qualité du scénario proposé, une lecture rapide malgré ses 640 pages qui défilent à vitesse grand V grâce à des chapitres courts et intenses alliés à une profondeur des personnages qui n’est pas démentie par l’action toujours présente. Ne vous laissez pas impressionner par ce pavé, il est complètement digeste, rien qu’en lisant le prologue, j’avais déjà la chair de poule.
J’ai beaucoup aimé le duo d’enquêteurs formés presque par hasard. Naia Thullin, une jeune mère célibataire, ambitieuse qui souhaite quitter les homicides pour intégrer le centre National de Cybercriminalité et Hess qui semble pas mal cabossé par la vie et est obligé de prendre une « pause » d’Europol en venant travailler aux homicides. Ils finissent par former une équipe dynamique, même si ce n’était pas gagné au début. Rosa Hartung est ministre des Affaires Sociales, elle semble avoir surmontée la perte de sa fille de 12 ans un an plus tôt, elle reprend le travail au moment même où un premier corps de femme amputée est retrouvée avec un bonhomme « marron » à ses côtés. L’histoire commence par ce cas intriguant sur un rythme soutenu car ce n’est que le début, un second corps est retrouvé présentant le même mode opératoire et l’enfer peut commencer… Ce thriller est particulièrement sombre et pas mal effrayant. A aucun moment je n’ai pu comprendre où voulait nous emmener l’auteur et le tueur est resté un mystère jusqu’au final. Mon cœur s’est fendu lorsque j’ai compris pourquoi le tueur faisait de qu’il faisait. On évolue dans un cadre glaçant avec des personnages captivants, on assiste à des scènes de crime terribles avec en arrière plan une histoire déchirante. Sans oublier le côté graphique de l’écriture de Soren Sveistrup qui a le talent de mettre en lumière une scène de crime de telle façon qu’elle s’imprime sur nos rétines. La couverture m’a beaucoup plu, avec ce beau relief d’impression et je suis revenue bien souvent regarder ce petit bonhomme fabriqué avec deux marrons et des allumettes. Bonne lecture.