Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Bookmemory : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Jeux interdits Jeux interdits
Emma M. Green   
FABULEUX !!!!!
J'ai rarement vu un livre qui m'a autant bouleversée et émue ! L'histoire de Liv' et Tristan est magique et envoûtante. Je n'ai pas pu me détacher du livre une seconde, je l'ai lu d'une traite ! Ce livre écrit par Emma Green est un petit chef d'oeuvre. Les personnages des deux adolescents mais aussi de leur entourage Harry, Bonnie, Sienna... sont très attachants. Cette histoire d'amour interdite donne une fabuleuse histoire remplit de suspense et d'amour pur ! Malgré leurs différences Liv et Tristan acceptent leur amour et s'y perdent à corps et âme.[spoiler]La disparition de Harry m'a tellement bouleversé, même encore à cet instant je n'en reviens pas. Et toute la douleur qui s'en suit à cette disparition et surtout la séparation de Tristan et Liv qui malgré leur amour éternel préfèrent se séparer. Cette fin m'a faite pleurer et m'a au plus haut point émue, et j'ai rarement vu des fins "non heureuse" ce qui rends l'histoire unique ! [/spoiler] Il est tellement addictif ! Un grand merci encore à Emma Green pour c'est instant partagés avec Liv et Tristan.

par Lolita54
Come Back to Me, Tome 1 Come Back to Me, Tome 1
Mila Gray   
J'ai beaucoup aimé cette lecture qui m'aura faite rire, grimacer, froncer les sourcils, pleurer...le tout en quelques centaines de pages.
Les personnages sont tellement attachants qu'on a envie de les serrer dans nos bras et ne jamais les relâcher!!!
Une découverte très émouvante avec ce livre très réussi!!!
Fast - Intégrale & Bonus Fast - Intégrale & Bonus
Phoebe P. Campbell   
Un roman que j’ai reçu grâce à la Masse Critique organisé par Babelio et envoyé par la maison d’éditions Addictives, que je remercie. Et franchement, ce fut une belle découverte avec une histoire originale…

L’histoire est celle de Joana dit Jo, qui veut faire carrière dans la Formule 1, car elle a été plongée dans cet univers très jeune, mais aussi pour découvrir ce qui se cache sous la mort de son père dix-sept ans plutôt. Elle va alors faire la rencontre du pilote star d’une écurie concurrence. Entre eux, la compétition et la passion fait rage… Mais leurs différences d’écurie et les concurrences au sein du championnat auront-t-ils raisons sur leur attirance inévitable ?

Je dois dire que je suis rentrée relativement rapidement dans ce roman. En effet, la romance n’a pas le rôle principal dans ce roman. Il y a plus qu’une histoire d’amour, il y a l’univers de la Formule 1, l’histoire du père de Jo et les conséquences de cette dernière aujourd’hui… Je dois dire que l’auteur a su créé un univers très riche, qui nous permet de ne pas s’ennuyer et surtout de nous rendre accro, car on veut toujours savoir ce qu’il va se passer ensuite… Tandis que la romance est très mature pour une fois, ce n’est pas : je t’aime, moi non plus. On voit que les personnages sont plus âgés et qu’ils réfléchissent plus, même si leur relation sera souvent compliquée en vertu de leurs boulots et des médias très présents.

La fin est dans le même rythme que le reste du roman. Du coup, on apprécie d’autant plus cette fin, qui permet de voir comment les choses vont se dérouler maintenant que tout ce qui s’est passé dans leur histoire est derrière eux. Bref, j’ai beaucoup apprécié ma lecture du début à la fin.

Jo est une jeune femme combative, qui veut vraiment faire carrière dans le monde de la Formule 1, mais elle veut aussi découvrir ce qui est arrivé à son père, mort dans un accident sur un circuit quand elle était toute jeune. Son plan est simple, mais cela est sans compter sur sa rencontre avec le pilote star d’une écurie concurrente, Nate. Elle sait qu’elle ne doit pas s’attacher à lui, mais elle est irrésistiblement attirée par ce dernier. Elle va jouer avec le feu en le voyant en dehors des circuits… J’ai beaucoup aimé le courage qu’elle a, mais surtout sa maturité, malgré qu’elle soit amoureuse, elle ne montre aucun signe de faiblesses en public et elle ne montre pas non plus ses sentiments, comme sa jalousie. Bref, cela change des jeunes filles naïves que l’on peut avoir dans certains romans.

Nate est un pilote star, qui n’a pas un passé forcément facile, mais accro aux risques, il se lance dans le championnat de Formule 1. Rien de lui résiste et il a l’habitude d’obtenir tout ce qu’il veut. Mais quand il rencontre Jo, quelque chose lui dit qu’elle est différente. Tout d’abord, elle lui résiste et cela le fait fondre d’intérêts, puis d’amour pour elle. Je trouve que cet homme est déterminé dans sa carrière, mais au niveau personnel, il est plutôt engagé. Quand il apprécie quelqu’un, il fait tout pour l’avoir, mais aussi, il va chercher à rendre heureuse Jo, même si cela ne va pas toujours être facile. A son contact, il est doux et attentionné, ce que j’admire vraiment vu ce qui lui est arrivé dans son enfance… Bref, j’ai vraiment adoré ce personnage.

Le style d’écriture est plutôt fluide. Je n’ai pas eu du mal à m’attacher à l’histoire, ni aux personnages tellement leurs pensées et leurs univers sont décrits à travers un double point de vue. J’ai vraiment dévoré ce pavé de six cent pages environs.

En général, une histoire à vivre à cent à l’heure entre une romance entre une ingénieur, Jo, et un pilote star, Nate, et l’univers impitoyable de la Formule 1.

>>http://www.fifty-shades-darker.fr/2017/05/fast-de-phoebe-p-campbell.html
54 minutes 54 minutes
Marieke Nijkamp   
Vous avez sans doute entendu parler de ces tragédies évoquées dans les faits divers : un adolescent qui ouvre le feu sur ses camarades de lycée. C’est un sujet d’actualité qui a fait beaucoup de remous ces dernières années (et qui en fait même depuis deux jours, là). De quoi donner bien des sueurs froides. Marieke Nijkamp aborde ce sujet brûlant à travers son œuvre fictionnelle 54 minutes.

Dans ce court roman de 289 pages, nous suivons Tomás, Sylv, Autumn et Claire. Tous sont élèves à Opportunity School. Un jour, alors que deux d’entre eux assistent au discours de leur principale, un ancien lycéen fait son entrée, verrouille les portes et tire sur la foule. Il s’agit de Tyler, le frère d’Autumn. Mais alors que veut-il ? Pourquoi fait-il ça ? C’est à travers la voix de 4 personnages que les tourments de Tyler vont être révélés au grand jour. Minute après minute, nous allons marcher dans leurs pas et découvrir l’horreur de ce qui les attend.

C’était pour moi un vrai challenge de lire ce roman. Une amie m’en avait parlé, et si j’étais particulièrement attirée par le thème, je savais en revanche qu’il allait mettre mes nerfs à vif. J’ignorais si j’étais vraiment prête à le supporter. Finalement, j’ai tenté le coup.

Dès les premières pages, je n’ai pas pu m'empêcher d'avoir une boule dans la gorge, parce que je savais pertinemment ce qui allait se passer. Puis Tyler arrive et l’irréparable se produit. Là, on se sent étrangement claustrophobe. On se figure sans mal la détresse, le chagrin, la mort, le sang… tout cela nous explose en plein visage, et le lecteur n’est que l’impuissant témoin de cette tuerie de masse.

Ce qui fait la force de 54 minutes, c’est son rythme. À la fois effréné et terriblement lent. Le temps est comme ralenti. On est suspendu à un fil, passant minute après minute aux côtés des personnages. Et en même temps, la vitesse avec laquelle les éléments s’imbriquent donnerait presque le tournis. C’est finement amené de ce côté-là et ça ne fait qu’alimenter le caractère anxiogène du récit.

Marieke Nijkamp a décidé de donner la parole à 4 personnages. Tous sont des adolescents à l'aube de l'âge adulte. Ils ont des rêves, des aspirations, des fêlures et des secrets. Beaucoup de secrets. Leurs voix s'élèvent à l'unisson pour reconstituer l'histoire. Les témoignages, les sentiments et les émotions de chacun sont mis à nu. De temps à autre, des messages Twitter viennent agrémenter le récit pour nous rappeler qu’en dehors de ce huis clos, la vie continue, les gens s’agitent. Ça ne fait que renforcer la crédibilité de l’histoire.  

54 minutes repose sur un thème actuel. En sachant que de réelles personnes ont dû vivre un calvaire similaire, l’histoire n’en est que plus glaçante. Et l’auteur se sert de ça pour apporter plus de poids encore à son intrigue. Même si dans l’ensemble celle-ci m’a paru assez convenue, j’ai trouvé la plume d’une simplicité tranchante, presque chirurgicale. Cette absence de fioritures rend le rythme plus percutant encore.

La fragmentation des points de vue pour un livre aussi court est un risque en soi. Chaque témoignage tient sur 3 à 4 pages avant de passer au suivant, ce qui, pour ma part, m’a empêché d’être entièrement dans l’empathie avec les personnages. Je les ai trouvés émouvants dans leur fragilité, mais le roman se focalise sur l’instant ou sur des aspects très précis du passé de certains. Il est évident que le roman n’a pas pour portée de s’attarder sur tous les personnages en profondeur. Il y a plutôt un sentiment d’urgence et une rapidité dans les actions qui permet à la machine de s’emballer très vite pour nous laisser essoufflés en fin de course. D’ici quelques années, je ne pense pas me souvenir encore des personnages ; en revanche, je me souviendrai du thème de ce roman et ce qu’il m’a poussé à éprouver.

On peut également être tenté de se demander quelle est la morale d’un livre pareil. Je suppose qu’en plus de chercher à nous décrire l’horreur de l’acte, Marieke Nijkamp a également voulu nous expliquer ce qui pouvait se jouer dans la tête du tueur. Comment peut-on en arriver à tirer sur ses camarades sans autre forme de procès ? Qu’est-ce qui se cache vraiment derrière le masque d’un meurtrier ? Est-ce qu’il existe des raisons valables qui puissent justifier un acte aussi barbare ? Elle nous laisse nous faire notre propre avis sur la question…

En résumé, j’ai passé 54 minutes au cœur d’une tuerie. J’y ai rencontré des personnages fragiles et vulnérables. J’ai eu mal, mais pas autant que je le craignais. J’ai réfléchi, aussi. Parce qu’on a tendance à oublier que tout peut partir en vrille le temps d’un battement de paupières. Je n’ai jamais trouvé le temps aussi long et en même temps aussi rapide… Et n’oubliez pas : 54 minutes peuvent suffire à changer votre vie à jamais.

Ma chronique : https://april-the-seven.weebly.com/jeunesse---young-adult/54-minutes-marieke-nijkamp
Vies de chien Vies de chien
Laura Trompette   
J’ai vraiment adoré. C’est un super livre que j’ai dévoré. L’histoire est géniale, le fait que l'auteure aît donné la parole à Tom ce fameux petit bouledogue est une brillante idée. Étant propriétaire d’un bouledogue je le reconnais bien dans le livre ! Le travail de la SPA y est décrit !!! Bravo pour ce livre
Le Destin d'une déesse, Tome 3 : La Vengeance des immortels Le Destin d'une déesse, Tome 3 : La Vengeance des immortels
Aimée Carter   
http://altheainwonderland.blogspot.fr/2013/04/le-destin-dune-deesse-tome-3-goddess.html

Si j'attendais ce tome avec impatience, je pense pouvoir dire que malgré qu'il soit une conclusion très solide et appréciable à cette trilogie, c'est le tome que j'ai le moins apprécié des trois.

L'histoire reprend plusieurs mois après la fin du tome précédent, pile au moment où Kate s'apprête à donner naissance à l'enfant d'Henry alors qu'elle est retenue en captivité par Cronos et cette peste de Calliope (que je n'aime décidément pas du tout). Mais dans The Goddess Inheritance, tout s’enchaîne sans temps morts tout au long du livre et on a pas vraiment de chapitres pour souffler. Action, action et encore action !

Tout au long du roman c'est une avalanche de coups de poker, de tentatives désespérés, de marchés passés avec l'ennemi, de plans secrets, etc... Bref comme je le disais on ne sait plus où donner de la tête et on retient son souffle jusqu'à la fin. Du coup c'est parfois un peu fatiguant et brouillon. Franchement si quelqu'un me demandait de lui résumer le livre je ne serais même pas capable de pouvoir me souvenir de tous les retournements de situations, et pourtant je viens de terminer ma lecture il y a moins d'une demi-heure.

Kate peut parfois être agaçante tout au long de ce tome par sa propension à devenir la martyre de l'histoire, ce qui ne manque pas de lui être reproché notamment par James d'ailleurs. Si on se sent toujours proche d'elle et qu'on comprend son fil de pensés assez facilement, il est difficile de ne pas être exaspéré par certaines de ses actions. Walter a une place un peu plus importante dans ce livre-ci, et est toujours une aussi grosse tête à claques malgré que ce soit un peu "le chef des gentils". Mention spéciale à James, Diana et Henry qui sont toujours aussi géniaux et agréables que dans les tomes précédents. Quant à Cronos c'est assez drôle de voir à quel point il est la menace numéro une des personnages, mais n'est pas un dixième aussi insupportable et antipathique que Calliope pour le lecteur. Au final c'est un assez bon méchant, sans en être vraiment un car Calliope est bien plus machiavélique.

Bref au final on a droit à une fin satisfaisante, mais Aimée Carter n'a, à mon sens, pas réussi à suffisamment insuffler ce petit truc en plus qui était présent dans les tomes précédents. On en ressort donc content mais avec un petit sentiment amer.

par Althea
Le destin d'une déesse, Tome 1 : Le Manoir des Immortels Le destin d'une déesse, Tome 1 : Le Manoir des Immortels
Aimée Carter   
http://wandering-world.skyrock.com/3091115787-The-Goddess-Test-Tome-1-The-Goddess-Test.html

Une lecture rafraîchissante. Une petite bulle d'oxygène. Un roman vraiment divertissant et prenant. Voilà ce que je retiendrai de The Goddess Test ! J'ai beaucoup aimé cet ouvrage ! Et pour une fois qu'un livre qui traite de la mythologie grecque me plaît ( en dehors de Starcrossed ), je dois bien avouer que je suis enchanté ! Surtout qu'après ma déception avec Abandon de Meg Cabot, j'avais très peur d'aborder le mythe de Perséphone ! Mais mes craintes ont vite été oubliées grâce à Aimée Carter et sa plume véritablement légère et passionnante.
Nous rencontrons ici Katherine Winters, surnommée Kate, personnage déchiré et mature, auquel on s'attache et s'identifie sans aucun mal. La mère de Kate est mourante, et sa maladie étant sur le point de l'emporter, elle va demander à sa fille de la conduire dans la ville d'Eden, lieu où elle pourra se reposer jusqu'à ce que vienne son dernier jour. Débute alors pour Kate une vie difficile et angoissante : elle ne possède ni ami ni connaissance à laquelle se raccrocher. C'est une toute nouvelle existence qui s'ouvre à elle, et elle promet d'être triste à souhait. Sauf que rien ne va se passer comme prévu.
Kate va très rapidement faire la rencontre de protagonistes tout aussi étranges que vifs et pétillants. Ava, James, Dylan et... Henry. Ce qui est bien avec ce livre, c'est que les rebondissements débutent à la première page et continuent jusqu'à la fin de l'intrigue, sans jamais connaître de baisse de régime. Le récit est réellement haletant et saisissant grâce à cet atout. Mais, ce qui va rendre l'histoire vraiment fascinante, c'est justement la façon dont Kate va rencontrer Henry.
En effet, la première fois qu'elle va lui parler aura lieu... Après l'atroce suicide d'Ava. Étrange, n'est-ce pas ? Mais le pire est à venir ! Henry serait en fait Hadès, le dieu des Enfers. Et il serait capable de sauver l'amie de Kate, ensanglantée et morte sous ses yeux. Il va lui redonner la vie, et, en échange, Kate va devoir vivre avec lui dans le Manoir des Immortels durant l'automne. Sauf qu'elle va également demander à Henry de lui accorder plus de temps pour profiter de sa mère. Ainsi, ce n'est pas une saison que Kate va devoir passer avec Henry, mais deux. Six mois coupée du monde. De la vie réelle. Des vivants.
Car le Manoir va se révéler un lieu à mi-chemin entre le monde des personnes en vie et celles décédées. Un lieu que Kate va devoir apprendre à connaître et auquel s'adapter. Et où elle va être confrontée à sept tests durant son séjour. C'est ce qu'elle doit faire en échange de quelques mois de plus avec sa mère. Ça... Et croire au fait qu'elle vit au Manoir entourée de Dieux grecs. Et là, ouaw ! J'ai littéralement été aspiré par l'histoire qu'Aimée Carter nous offre. Elle reprend et réinvente les mythes et légendes avec brio ! Comme vous le savez, j'étais un peu réticent... Hé bien l'auteure est parvenue à énormément me séduire de part sa plume et la manière dont elle a réécrit la mythologie ! C'était fabuleux de découvrir, en même temps que Kate, les secrets des Dieux et leurs histoires. A contrario, même si je ne suis pas un professionnel des récits ayant lieu pendant cette période, je suis sûr que madame Carter n'a pas utilisé les vraies bases des mythes pour son histoire. Ainsi, ne vous attendez pas à découvrir les faits véridiques de chaque légende. On plonge vraiment dans un univers purement inventé, qui m'a complètement subjugué.
Niveau romance, Kate et Henry ont le don pour nous toucher et nous émouvoir. La naissance de leur histoire est maîtrisée à la perfection. Leurs sentiments ne sont ni précipités ni brusqués. Le fait qu'ils soit tous deux des personnages humains au possible et profonds, qu'ils possèdent leurs propres failles et leurs défauts, rend la création de leur amour vraiment indescriptible. Tout est délicat, doux, et, étonnement, inattendu. Car leur relation ne va pas facilement voir le jour. C'est d'ailleurs une chose que j'ai beaucoup aimé dans The Goddess Test. Cette fois, les héros ne succombent pas l'un à l'autre en un claquement de doigt. Aimée Carter a su nous servir une belle romance possédant une intense impression de réalité.
Bizarrement, malgré les excellents points du livre ( la relation entre Kate et sa mère, celle avec Henry, la superbe mise en place des tests et la description de la vie de notre héroïne au Manoir ), il m'a manqué ce petit quelque chose qui fait qu'on adore un ouvrage. Voilà pourquoi je l'ai trouvé plaisant mais pas extraordinaire. Un poil trop prévisible ? Car même si les rebondissements se succèdent, j'en avais flairé certains de loin. Puis il y a tout de même quelques longueurs. Mais, attention, rien qui ne nous donne pas envie de continuer à lire ce beau petit livre.
En résumé, The Goddess se révèle entre un roman agréable et fluide qui, malgré quelques petits bémols de-ci de-là, se lit rapidement et nous permet de faire la connaissance de protagonistes attrayants et attachants. On voit à quel point Kate est dévouée à sa famille, ses décisions et ses choix à chaque étape du livre, ce qui m'a énormément plu. C'est un personnage réellement passionnant, qui ne peut que nous prendre aux tripes. L'histoire mise en place, saupoudrée d'une intéressante mythologie et d'une atmosphère ensorcelante, est véritablement excitante ! Une fois ancrés dans ce récit, difficile pour nous d'en sortir ! La fin du livre m'a beaucoup plu, et j'ai hâte de connaître la suite des aventures de Kate ! Au final, The Goddess Test est une lecture bien sympathique que je vous conseille de découvrir.

par Jordan
Le Destin d'une déesse, Tome 2 : La Reine des immortels Le Destin d'une déesse, Tome 2 : La Reine des immortels
Aimée Carter   
http://altheainwonderland.blogspot.fr/2013/04/le-destin-dune-deesse-tome-2-la-reine.html

J'ai vraiment adoré ce second tome au moins autant que le premier.

Au début de ce tome on retrouve Kate alors qu'elle revient de son congé à l'extérieur de 6 mois avec James, prête à prendre sa place de Reine de l'Underworld. Sauf que si tout allait au mieux avec Henry lorsqu'elle est partie, les choses entre eux sont terriblement froide à son retour. A sa décharge, notre cher Hades à d'autres énormes problèmes en tête... je pense que Calliope ayant lancé le réveil de Cronos, Roi des Titans, est une assez bonne excuse. Cette Calliope alors, elle n'a vraiment aucun espoir de rédemption ! Et si ça ne suffisait pas à vous convaincre, elle kidnappe Henry, Walter et Phillip, avant d'ajouter les autres dieux qui viennent à leur rescousse à sa collection. Bref Calliope s'annonce de nouveau comme l'antagoniste de ce tome, sauf qu'en plus elle a un allié de choix cette fois. Bref, on est loin de ce que Kate imaginait pour son premier hiver à régner auprès de son mari, Henry. Elle n'a donc pas d'autres choix que de partir en compagnie de James et Ava à la recherche de la prison de Cronos où Calliope garde les autres prisonniers... problème à part Henry et Persephone personne ne sait où se trouve la prison du Titan. Kate doit donc se tourner vers sa soeur, qui se trouve être aussi l'ex-femme de son mari, pour lui demander son aide. On aimerait pas être à sa place...

L'action et le suspens sont bien présents dans cette suite, et la romance n'est bien sûr que compliquée par le retour de Persephone dans l'histoire. Il faut dire que ce n'est pas le personnage le plus attachant de l'histoire, même si elle n'essaie pas pour autant de s’immiscer dans le couple Henry/Kate. Mais voilà, ces deux là n'ont pas besoin que Persephone vienne mettre son grain de sel pour que les choses entre eux soient plus que compliquées. Kate peut même être parfois agaçante dans ce tome, car elle rumine encore et encore le fait qu'elle ne soit que le remplacement de Persephone auprès de sa mère et d'Henry. Il y a des moments où on a envie de lui secouer le prunier pour qu'elle aille confronter Henry au lieu de nous casser les pieds avec ses états d'âmes. A sa défense quand elle se décide à prendre les choses en mains c'est loin d'arranger les choses.

Bref entre les manigances de Calliope et le couple Henry/Kate il y a de quoi faire dans ce livre, et j'ai trouvé qu'il était encore plus captivant que le premier grâce à ça. Le premier Tome s'étale sur six mois complets et Kate découvre tout cet univers, alors qu'ici il y a peu de temps morts dans le récit. Et cette fin... un régal de cliffhanger !

par Althea
Glitch, Tome 3 : Insurrection Glitch, Tome 3 : Insurrection
Heather Anastasiu   
Et voilà ... cette saga est finie. Et autant vous dire qu'au vu de la fin du tome 2 j'avais hâte de découvrir ce qui attendait Zoé, et bien je dois dire qu'Heather Anastasiu ne lui pas fait de cadeau, elle ne lui épargne rien, tant sur le plan émotionnel que sur le plan physique ce qui nous donne un final à la hauteur de nos attentes !!
Autant vous préparer : jusqu'à la dernière ligne on ne sait pas comment ça va se terminer pour Zoé et ses amis, nous sommes sous tension pendant 463 pages, on tremble,on angoisse, on espère, et on sourit !!
L'histoire est bien menée, cohérente, intense, douloureuse et c'est un bonheur de la lire et de ressentir tout de même de l'espoir et de l'amour dans tout ce chaos, et pourtant certains passages m'ont semblé répétitifs. Mais les personnages sont tellement éblouissants, époustouflants, profonds et captivants qu'on se laisse entraîner pour ne lâcher le livre qu'à la toute dernière page.

En bref une saga à découvrir, très bien écrite, qui va crescendo et qui nous fait devenir addict à chaque tome. On ne peut pas rester indifférent à ce qui se passe dans cette trilogie, les émotions, les actions, les mots, tout a de l'importance, c'est fort et puissant. Et la fin en ravira plus d'un, c'est une vraie fin qui n'est pourtant pas toute rose, mais qui laisse entrevoir des jours meilleurs.

par coco69
Glitch, Tome 1 : Glitch Glitch, Tome 1 : Glitch
Heather Anastasiu   
Décidément je suis tombée amoureuse de la collection R. Et j'ai des symptômes : coeur qui bat à une nouvelle sortie, sentiments déraisonnés, et tout le toutim. Et bien sûr ce livre n'échappe pas à la règle, avec sa couv' VO magnifique, un genre que j'adore et un résumé qui m'intrigue... aaaaaah tant de livre merveilleux à découvrir, j'en deviens désespérée ! ^^'
  • aller en page :
  • 1
  • 2