Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de BookOver : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
Les Chroniques des Fleurs d'Opale, tome 1 : La Candeur de la Rose - partie 1 Les Chroniques des Fleurs d'Opale, tome 1 : La Candeur de la Rose - partie 1
Ielenna   
Je suis mitigée.
S'il ne fallait retenir qu'une chose de ma lecture, ça serait que ce livre témoigne de l'évolution de la plume de l'auteur au cours des dernières années et laisse présager de belles choses pour la suite.

Certains points m'ont gênée. Entre autres, des personnages que j'ai trouvés stéréotypés, des longueurs s'opposant paradoxalement à des scènes trop rapidement expédiées, et une syntaxe bancale qui m'a éjectée de ma lecture à de nombreuses reprise et qui mériterait, à l'avenir, l'intervention d'un correcteur professionnel.

Mais il y a également du bon dans ce livre, notamment un univers riche et travaillé qui porte l'histoire et la rend crédible. C'est, pour moi, LA grande force de cette première partie de tome 1 : bien que le monde soit étranger, on y prend facilement ses marques et on y évolue de manière agréable au fil des légendes qui le parcourent.
Également, j'ai trouvé intéressant cette thématique du rapport à la religion.
Et, malgré leur côté prévisible et leurs répliques trop guindées, les personnages sont attachants. Ils ont ce truc qui les rend tangible.

En bref, cette première partie est pleine de maladresses mais porte les germes d'une saga fascinante. L'évolution entre le début et la fin de ce livre est déjà visible, aussi je ne doute pas que l'auteur saura nous surprendre et nous impressionner pour la suite.
Il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'un premier roman, qui plus-est écrit il y a de nombreuses années.

par Tiphs
Le grand livre de Beatrix Potter Le grand livre de Beatrix Potter
Beatrix Potter   
Le livre de chevet de mon enfance! On frissonne avec Jeannot Lapin, on rit avec Madame Trotte souris... Il serait trop long de citer tous les personnages. Les histoire de Beatrix Potter m'ont fait rêver.
Un très beau cadeau à faire pour donner le goût de la lecture

par Milathea
L'Amour au temps des Romains L'Amour au temps des Romains
Catherine Salles   
"Les Romains sont sensibles à toutes les formes de l'amour {...}.
Des scènes amoureuses, des plus délicates aux plus érotiques, ornent les demeures particulières. Bien des oeuvres de la littérature latine ont pour principal ressort les relations intimes entre les hommes et les femmes; les Romains ont même créé un genre littéraire original, la "poésie élégiaque", uniquement consacrée aux tourments du désir amoureux. Plus que dans toute autre civilisation antique, la vie politique est influencée par les relations conjugales ou extraconjugales des personnages responsables de la cité, et bien des événements de l'histoire romaine ont trouvé leur origine dans une histoire d'amour. {...}
À Rome, en un mot, l'amour est omniprésent. Dans les unions conjugales, heureuse ou non, dans les liaisons plus ou moins admises, et jusque dans le royaume des morts, dont les hôtes sont sollicités pour apporter leur aide aux amants..."

par BookOver
Crime et châtiment Crime et châtiment
Fiodor Dostoïevski   
Ça, c'est du solide, du vrai. À connaître absolument. Qui a lu sait pourquoi.
Et qui n'a pas lu...qu'il ne tarde pas !
Car autant de vérité sur l'Humain, autant de psychologie, autant de profondeur, de clairvoyance et de force, ne se trouve pas à chaque coin de rue...ni d'étagère, d'ailleurs.
Énéide Énéide
Virgile   
J'avais déjà du le lire en secondaire en version abrégée et j'avais déjà pas été enthousiasmée par cette lecture même si je n'en gardais pas un souvenir trop désagréable. Puis j'ai du le lire en version intégrale pour l'unif. Et là, j'ai compris ma douleur! Virgile cite à peu près 20 noms par page ce qui rend le lecture fastidieuse et interminable. Tout ce qui pourrait être bien dans ce livre: l'intrigue, l'action, ... est gâché par cette énumération sans fin de noms qui ne servent strictement à rien. Bon après il faut aussi avouer que comme c'est traduit du latin, ce n'est pas un style comme on a l'habitude de lire ce qui n'aide pas non plus
Alors autant je conseille de le lire ne version abrégée pour la culture générale autant le lire en version non abrégée est un non-sens total à moins que le but soit de se dégouter de Virgile
Noureev, l'insoumis : biographie Noureev, l'insoumis : biographie
Ariane Dollfus   
Le 16 juin 1961, l'Occident découvrait une nouvelle étoile étincelante Rudolf Noureev, jeune danseur soviétique, venait de faire défection avec fracas, à l'aéroport du Bourget. Star du jour au lendemain, Noureev allait le rester jusqu'à sa mort en 1993, devenant le plus célèbre danseur de tous les temps. Pourquoi Rudolf Hametovitch Noureev voulait-il fuir son pays ? Comment ce jeune Tatare d'origine musulmane, issu d'une famille démunie, et arrivé d'une Sibérie coupée du monde a-t-il pu se métamorphoser en danseur planétaire, richissime et adulé, icône des médias, enfant chéri d'une jet-set mondiale et d'un public sous le charme ? C'est ce fabuleux destin que raconte Ariane Dollfus dans ce " portrait sensible " qui n'a rien d'une biographie purement chronologique. Grâce à de très nombreux témoignages, documents et une multitude d'anecdotes, cet ouvrage montre l'homme extravagant et excessif qu'il fut, ainsi qu'un Noureev plus intime, entouré mais seul, théâtral et mélancolique, grand séducteur souvent éconduit, personnage arrogant mais courageux, admirable et insupportable, éternel exilé dont la seule patrie était la scène mais qui ne rêvait que de revoir sa mère. L'auteur dévoile comment Noureev l'insoumis, habité par la danse, osa braver son père, défier le pouvoir soviétique et le KGB, s'imposer dans un milieu artistique qui ne l'attendait pas. Elle explique comment le danseur a su révolutionner un art désuet en rendant soudain Giselle, Le Lac des cygnes ou La Belle au bois dormant formidablement modernes. Elle revient sur ses rôles mythiques, sur le couple de légende qu'il formait avec Margot Fonteyn, sur son passage riche et tumultueux à la tête du Ballet de l'Opéra de Paris. Voici une biographie de référence qui atteste à quel point Noureev colla à son époque. Entre stalinisme, guerre froide, libération sexuelle et années sida, c'est un demi-siècle d'histoire que l'on revisite.

par no.name
La Nausée La Nausée
Jean-Paul Sartre   
Je fais mienne une des réflexions que j'ai trouvée sur le Web: "ce livre est tristement efficace. J'ai cru ressentir la nausée dès que je fermai le livre". J'y ajoute qu'il m'a définitivement dégoutté d'une pensée sartrienne.

Cet ouvrage a au moins le mérite de donner une consistance de vécu à l'existentialisme et inciterait le lecteur à définir sa position vis-à-vis de ce mouvement philosophique. C'est ce que je fais présentement.
Mais ai-je bien compris le contenu de ce mouvement pour le juger ainsi? Durant la même période, je lus plusieurs Camus: L'étranger, le Mythe de Sisyphe, etc.... Il s'avéra que ce penseur était plus en accord avec mes aspirations du moment.


par Biquet