Livres
565 095
Membres
618 012

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de booksju : Ma PAL(pile à lire)

L'Agence des mères porteuses, Tome 1 : La Mère porteuse du loup L'Agence des mères porteuses, Tome 1 : La Mère porteuse du loup
Layla Silver   
La plume de l’auteur est vraiment belle. Par contre, la relation prend énormément de temps avant de commencer. Les premiers mots échangés entre Julian et April se font au milieu du livre. L’histoire avance tranquillement, mais sûrement.

Il manque aussi un peu de détail. J’aurais aimé avoir une plus grande description des traits physiques de Julian et April (je ne sais même pas si elle a les cheveux longs ou courts, ni sa couleur) mais l’œuvre reste néanmoins très agréable à lire.

Les scènes sont chaudes, sensuelles, sans être déplacées. Il y a de la passion et cela rend le duo encore plus attachant.

Je vais poursuivre avec le second tome puisque ce premier m’a convaincu.

par Zamalial
L'Agence des mères porteuses, Tome 2 : La Mère porteuse de l'ours L'Agence des mères porteuses, Tome 2 : La Mère porteuse de l'ours
Layla Silver   
Un pur délice. Contrairement au premier tome, Dakota et Lincoln se rencontrent dès le début du livre. Alors la romance commence relativement tôt, sans pour autant être précipitée. Ils se rencontrent, parlent, se revoient, etc.


[spoiler]Quand Dakota repousse Lincoln, j’ai eu mal pour lui même si je comprends pourquoi elle l’a fait sur le coup.[/spoiler]


Les circonstances font qu’ils se retrouvent et l’évolution de la relation est très réaliste. J’avais peur, en voyant le nombre de page qui restait, que la romance soit précipitée, mais j’ai été agréablement surprise encore une fois.


Le duo est très attachant et les scènes sont tout aussi sensuelles que le premier tome

par Zamalial
L'Agence des mères porteuses, Tome 4 : La Mère porteuse du lion L'Agence des mères porteuses, Tome 4 : La Mère porteuse du lion
Layla Silver   
Si tout n’avait pas été traîné en longueur, ce tome aurait été mon préféré. J’aime beaucoup le caractère de Caleb et Gemma est si douce qu’il est quasi impossible de ne pas l’aimer.

Pourtant, malgré les personnages attachants, le fait qu’il n’est aucune interaction entre eux avant le milieu du livre (il faut même dépasser le milieu) fait que je me suis un peu lassé.

Heureusement, l’attente est récompensée. Leur relation, une fois entamée, est plus sensuelle que les autres. Elle s’enchaîne rapidement, mais avec raison.

Une lecture sans aucune prise de tête

par Zamalial
L'Agence des mères porteuses, Tome 3 : La Mère porteuse de l'alpha L'Agence des mères porteuses, Tome 3 : La Mère porteuse de l'alpha
Layla Silver   
Le début est quasi aussi long que le premier tome. Nous savons que Nathan et Celeste on un passé... difficile. Clairement, le jeune homme a faite une erreur, mais nous ne savons pas quoi. Beaucoup de dialogue encore une fois, mais pas avec nos deux personnages principaux. Du coup, la romance commence tardivement et s’enchaîne rapidement malgré un saut dans le temps de 6 mois.

Contrairement aux précédents tomes, je trouve que celui-ci a une trame de fond plus poussée. Dans ce tome, nous avons un « problème » de meute qui doit être résolu.

Les deux scènes de romance sont belles, mais je les ai trouvé moins sensuelles (probablement à cause du 6 mois...).

En bref. Ce n’est pas mon favori, mais cela ne m’empêchera pas de continuer avec le prochain tome. La plume de l’auteur n’est reste pas moins belle.

par Zamalial
Bad Romance, Tome 1 Bad Romance, Tome 1
Céline Mancellon   
J'ai eu une sale appréhension sur ce livre et au final, joli coup de coeur.
Chris est un bad boy au premier abord mais au final...quand on sait pourquoi il fait ce qu'il fait on ne peut que l'aimer.
Kate n'est pas un cliché sur patte. J'ai adoré ce personnage.
Il y a beaucoup d'humour, j'adore !
En ce qui concerne le langage, grosse surprise parce que, ok y'a un peu de vulgarité mais ce n'est jamais obscène, même lors des scènes de sexe, du coup c'est très agréable.
Attention ! Ce n'est pas nian-nian non plus !
C'est franchement un livre à lire car il détonne par rapport aux autres livres du même genre.

Bad Romance, Tome 2 : Cœurs indociles Bad Romance, Tome 2 : Cœurs indociles
Céline Mancellon   
J'ai beaucoup apprécié le premier tome de cette saga et je me suis dis pourquoi ne pas continuer avec celui-ci ?

Charlène, plus connu sous le prénom de Charlie est née au sein des Black Angels, un gang de bikers bien connu des forces de l'ordre et des autres habitants. Un caractère de chien, elle ne doit sa place qu'à ses poings qui savent donner des coups. Logan et Ray vont modifier son destin sans qu'elle ne le veuille réellement. Mystérieux, rancunier, arrogant, que des qualificatifs pour ces deux hommes. Et si tout cela n'était pas que le jeu du destin ?

Une histoire qui ne date pas d'hier. Charlie et Logan se connaissent depuis très longtemps, quasiment depuis l'enfance de la jeune femme (d'ailleurs je n'ai pas compris pourquoi dans la 4ème de couverture ils parlent de connaissance...) Bref, ces deux-là se tournent autour sans pour autant que l'un ou l'autre ne fasse un pas. Pourquoi ? Apparemment quelque chose du passé vient les tourmenter sans vraiment que cela ne soit dit clairement.

Elle est une dure à cuire avec un cœur immense. Elle adore ses deux frères étant entre les deux, et serait prête à tout pour les sauver de leur père, le chef du gang, quitte à "enlever" son petit frère et l'emmener avec elle dans un coin légèrement perdu afin d'intégrer une "école" de cascadeurs. Une vie non idyllique avec plus de problèmes que de bonheur. Ray est un homme qui semble la détester (en fait il ne peut vraiment pas la voir et on le sait dès le premier chapitre) Quant à Logan, il cache son jeu même si on découvre très rapidement ses instincts, ses désirs face à la jeune femme.

Attention, ce n'est pas un triangle amoureux, je le dis du départ, car le résumé semble prêter à confusion. Il y a bien ces trois personnages en premier plan, sans oublier le père de Logan, les soeurs de Ray, la famille d'une manière générale. L'histoire tourne autour d'eux tous avec en principaux ceux qui sont toujours en confrontation. Nous suivons le récit à deux voix, plus souvent celle des règles de Charlie que des résolutions de Logan, mais ce n'est pas plus mal, car certaines résolutions reprenaient des passages déjà lues dans les passages de la jeune femme.

Le passé est la clé de tout, mais CE passé n'est pas facile à décrire, ni même à comprendre. Il est bien là, présent dans les esprits de chacun des protagonistes sans pour autant se dévoiler aux lecteurs. Cela arrive par étape et nous laisse prendre le temps de mettre les pièces du puzzle en place.

Autant j'ai été transporté dans le premier tome de cette saga, autant ici, j'ai trouvé le rythme plus lent. J'ai eu plus de mal avec la lecture de ce second tome. Beaucoup de non-dits, de secrets, qui au final est un GROS secret. Je m'attendais à plus que cela. Certaines réactions de quelques personnages, comme Lem, ou Ray m'ont parus extrême. en vouloir à quelqu'un oui, mais jusqu'à ce point ? Je ne pense pas que j'aurais réagit de la même manière et surtout ne pas hérisser autant de murs et encore moins donner des interdictions, voire menacer.

Difficile de ne pas spoiler l'histoire, j'en resterais donc sur ce point où je n'ai pas compris ce qui se passait vraiment dans l'esprit de la plupart des personnages. Concernant Logan, il est celui que l'on suit bien plus facilement et qui même s'il s'interroge, arrive à surmonter ce manque, enfin à sa façon. Il est complexe. L'auteur a su travailler sur diverses facettes. Le côté gentil, protecteur, à la limite du grand frère. Le côté besoin primaire, quasi viscérale de l'avoir à ses côtés. Le côté bestial lorsqu'il se laisse emporter. Le côté quasi dépressif lorsqu'il passe un cap, ou qu'il se rend compte qu'il n'en a pas le droit. Un personnage qui n'est pas linéaire. J'ai beaucoup aimé toute la psychologie détaillée et sous-jacente que l'auteur laisse apparaître entre ses mots.

Je suis un peu déçue par la fin, surtout avec ce que Lem apprend à Charlie. Il y a comme un manque, pour ma part concernant cet état de fait. Après, il s'agit de la suite logique de tout ce qui se passe dans l'histoire et donc je ne voyais pas une autre fin.

En conclusion, une histoire plus légère au final que celui du premier. J'en attendais surement un peu trop de ce second tome, mais malgré tout, j'ai passé un agréable moment de lecture. Un peu plus de recherche au niveau de la mémoire, des souvenirs, un peu moins d'actions proprement dites, mais un personnage qui vaut le coup d'être découvert.

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/bad-romance-tome-2-coeur-indocile-celine-mancellon-a130946580
Bad Romance, Tome 3 : Cœurs imprudents Bad Romance, Tome 3 : Cœurs imprudents
Céline Mancellon   
C’est hyper mignon et très doux, étrangement on s’attend à tomber dans un truc sombre, crados, un truc à la Son of Anarchy comme on le voit dans l’ensemble des romances autour du thème des bikers. Il n’y a quasiment aucune histoire en dehors de ce schéma habituel où souvent on enchaine les scènes de sexe, les nanas ont le rôle de « pute » ou de « régulière » qui a un truc de différent, qui est sainte nitouche mais aussi hyper badass… Je n’exagère même pas. Ici, dans Coeurs Imprudents, ce n’est pas ça, ce n’est pas un copier/coller. Ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas de trucs sombres, qu’il n’y a pas de truc facile ou que les bikers ne sont pas expliqués ou édulcorés. Oui ils font des trucs moches. Mais c’est aussi un autre regard sur les fraternités des Motorcycle Club, plus famille.

J’ai eu le smile avec cette lecture, on a le sourire pendant tout le long, et j’adore vraiment les joutes entre Don et Law. Il y a une vraie complicité entre les membres et le côté fraternité fait ressortir le caractère de chaque personnage secondaire. Ce qui fait qu’on voudrait un tome pour les autres. A quand un tome sur Law ou Catcher ? Et même l’énigmatique Amon ! Ce dernier m’a fait penser à Nassir dans BAD de Jay Crownover.

Juliette est réussie et c’était pas gagné. J’avais des a priori de fou. Là où je m’attendais à me faire chier avec la vierge effarouchée, elle semble avoir plus de choses à raconter. Elle rougie trop pour moi mais elle n’en abuse pas donc le dosage est bon et colle à son personnage. La bague est un élément important et pas juste un prétexte, on comprend que pour elle c’est comme une armure qu’elle porte pour éloigner les mecs.

Il y a un vrai sujet sur la virginité, surtout de nos jours comme elle l’évoque : surconsommation, apparence, superficialité… jusqu’à oublier certaines choses fondamentales. Ce qui n’est que plus vrai quand on voit l’abondance de romance érotique avec l’absence de sentiments mais juste un détail poussée de l’acte en lui-même. Je fais peut-être un peu une overdose du genre, j’ai l’impression. Alors, quand il y a autre chose et qu’on m’offre de jolis moments, c’est important de le souligner et d’en profiter. Pourquoi lisons-nous une histoire d’A ? Si ce n’est pas pour rêver.

*petit soupire* Don…

Don est quelqu’un de très attachant et de très câlin, il est vraiment difficile de ne pas s’attacher à lui. Je sais que le premier tome ne le montre pas des plus « gentil » mais dans le deuxième tome, on aperçoit quelque chose d’autre, quelque chose de plus touchant et qui promettait un personnage plus que son apparence. On apprend à le connaitre, qu’il est métisse et pourquoi il est entré dans les BAMCHA. C’est quelqu’un qui mérite d’être rencontré. En terminant ce roman, je me rends compte qu’il y a encore beaucoup de choses à apprendre de cet univers. Des portes sont laissées ouvertes.

par LLyza
Before After, Saison 1 Before After, Saison 1
Anna Todd   
J'ai débuté cette lecture par plaisir de retrouver Tessa et surtout de comprendre le Hardin de Before After! Et je dois dire que j'ai eue une très agréable surprise! Non seulement, cela permet de mieux connaître les vies des personnages secondaires, mais surtout d'être dans le vécu d'Hardin lors du premier tome de cette bouleversante et marquante saga! Premier tome clé et où on se demande je ne sais combien de fois "mais comment peut il lui faire cela!".
J'attendais un livre tout en sentiments négatifs, plein de colère et de résignation quand à son avenir, et c'est exactement le contraire que j'ai découvert; un récit plein d'émotions et où finalement notre héros voit en Tessa et à travers les sentiments naissants qu'il lui porte, l'espoir qu'il croyait perdu d'être un jour heureux.
Before After, Saison 2 Before After, Saison 2
Anna Todd   
Très déçue également. Le tome 1 est pourtant très bien mais le tome 2 nous fait penser à quelque chose de fait à la va-vite. Les moments les plus importants sont supprimés. J'aurais tant aimé connaître les pensées d'Hardin quand il se réveille sans Tessa cette fameuse première nuit chez Ken. J'aurais aimé savoir ce qu'il ressentait quand il lui a crié "je t'aime" devant la fraternité et aussi je pense que la scène la plus importante est celle du parie. Je ne comprends pas qu'ils aient pu supprimer ce passage
Les lecteurs avaient besoin d'avoir le ressenti d'Hardin à ce moment là quand il montre le drap. Au lieu de ça on lit Zed un an après où est l'intérêt ! !!

par laeti2183
365 jours, Tome 1 365 jours, Tome 1
Blanka Lipinska   
Immonde, nauséabond et mal écrit : il fallait sans doute ne pas en attendre plus de 365 jours, connaissant la polémique qu'il y avait déjà eu sur son adaptation en film. Des abus aux viols, de la violence physique à la violence verbale, en s'arrêtant, dans une moindre mesure, par les clichés sur les femmes : tout y passe. Évidemment, beaucoup de ses traits sont caractéristiques de la Dark Romance et libre à chacun de lire ce qu'il lui plaît, mais ce livre reste à ne pas mettre dans toutes les mains.

La raison principale étant, bien sûr, que la notion du consentement y est totalement bafouée. Aucune idée de comment les défenseurs du livre parviennent à utiliser l'argument du "mais elle est d'accord avec tout ce qui lui arrive". NON. C'est clairement dit lors de nombreux passages : Laura a peur, n'ose pas agir, Massimo la force plusieurs fois alors qu'elle se débat, voire même une fois alors qu'elle exprime qu'elle n'a pas envie, le tout sous la contrainte et la menace de faire du mal à sa famille si elle tente de s'enfuir. Où est le consentement là-dedans et surtout comment peut-on voir du consentement là-dedans ? J'ai ma petite idée.

L'auteure s'amuse à alterner, en l'espace de quelques lignes seulement, des moments d'abus et de viol, à des moments où Laura est en pamoison devant le beau Massimo. Tant pis s'il la viole, il est de toute façon si honnête, si protecteur et tellement sexy. À vomir.

En plus de souffrir d'un style d'écriture proche du néant, le roman n'est vraiment pas à glisser entre toutes les mains. Il ne s'agit pas de New Romance, comme tente de le faire croire Hugo en l'éditant dans sa collection du même nom et sans mettre d'avertissement en début du roman. Il s'agit d'un texte dérangeant, mettant en scène les abus et viol d'un homme sur une femme non-consentante une grande partie du livre. Des scènes qui véhiculent des messages dérangeants sur le consentement et la sexualité. Évidemment que ça reste une fiction et peut-être que des gens aiment lire ce type de contenu, mais un avertissement aurait été la moindre des choses en tête du livre.

À réserver à un public averti avec du recul : sans parler de la crudité des scènes de sexe (dont la lecture appartient à la sensibilité du lecteur), rien dans le sort réservé aux femmes (et à Laura) dans le roman n'est normal.

par x-Key

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode