Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de boreale : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
La disparue La disparue
Michael Robotham   
Dans ce deuxième tome on y retrouve l'inspecteur Ruiz qui se réveille à l'hôpital ne ce souvenant plus ce qui lui est arrivé. Tout ce qu'il sait c'est qu'on lui a tiré une balle dans la jambe et qu'il devait surement enquêter sur la disparition de Mickey Carlyle une fillette. Il va enquêté sur cela et sa mémoire va lui revenir. Une enquête pleins de rebondissements et plein de suspens.

par antoine18
Mariage à Durée Déterminée Mariage à Durée Déterminée
Christine Bell   
Evidemment, tout le monde sait de quoi parle ce roman et comment il se termine, rien qu'en regardant la couverture ...
Oui, c'est avant tout autre chose, une histoire romantique, et alors ?
Quel mal y a-t-il à vouloir se changer les idées en lisant un livre sentimental ? Aucun. Et je ne m'en cache pas : j'ai dévoré ce roman du début à la fin !
Emportée par l'histoire d'amour d'Owen et Lindy, je n'ai pas vu le temps passé et s'est avec regret que je l'ai refermé.
J'ai beaucoup aimé lire leurs deux points de vue, complètement différents, mais pourtant si semblables. Les passages d'Owen, sont ceux, qui m'ont le plus passionné.
Lindy, elle, est vraiment unique et elle m'a beaucoup fait rire de sa gaucherie et de son sens de l'humour (pas toujours marrant, je l'accorde) face à certaines situations. Dès le premier chapitre, je me suis prise d'affection pour cette jeune trentenaire aux 7 chiots, qui a un cœur grand comme ça ...
La seule chose que je regrette, et que la scène "d'action" finale eut été trop rapide et qu'il n'y est pas eu de retournement de situation ; qui m'est donnée des frissons voire fait verser un peu de larmes.

Hormis ce détail, je recommande chaudement ce roman, car c'est un petit bijou de romantisme.

par Avalon
Jamais 2 sans Trois - Tome 1 Jamais 2 sans Trois - Tome 1
Milyi Kind   
Il semblerait que si deux hommes partagent une forme d'amour fraternel et autorisent la présence d'une femme dans leur relation, un triangle isocèle se forme automatiquement. Mais l'isocèle n'est pas un triangle quelconque, non, celui-là, a pour caractéristique d'avoir une géométrie particulière. Deux côtés égaux, tel un miroir, axe de symétrie parfait, comme deux âmes semblables, rejoignant leur 3ème sommet pour ne former plus qu'une figure triangulaire propre et si particulière.
Andréa et Vadim, deux hommes, deux frères de cœur , bouleversés par la même femme, Capucine Thillet, qui nous emportent dans un "tourbillon de la vie" à la vérité percutante et dérangeante mais d'une passion si dévorante qu'elle en devient obsessionnelle et addictive.
Pour Capucine, un soir de sortie avec sa meilleure amie dans un pub, cette rencontre avec ses deux tourmenteurs, va complètement imploser son quotidien. Elle, trentenaire, professeur d'histoire, pulpeuse et élégante, à l'existence étriquée et gangrenée par les habitudes d'une vie de couple oppressante et terne, va chuter de façon vertigineuse dans un chaos perturbant et enivrant. Emprisonnée et étouffée par Gildas, son futur mari et véritable maniaque du contrôle, elle va, à leur côté, sortir de sa zone de confort et retrouver ce sentiment de liberté qui lui manquait tant. Un lâcher prise qui sera brutal, passionnel et irréversible.
Une équation à trois personnalités distinctes pour obtenir un seul et même résultat, un amour indissociable, une seule et même entité, transgressant l'ordre morale et ne tenant compte en aucun cas des préjugés. Ce lien, cette connexion, comme une évidence entre eux trois va les amener à se créer un cocon, familier, une bulle, protectrice, dans laquelle leur intimité désinhibée atténuera les névroses respectives de leurs passés. La vérité c'est qu'ils vont s'aimer tous les trois. Ils vont se faire confiance. Ils vont prendre soin les uns des autres. Et à eux deux, ses Affreux, ils vont avoir tout pour plaire à Capucine.
Vadim et Andréa, deux mecs odieusement sexy et terriblement attirants, avec un lien fraternel, fusionnel et unique. Une explosion de sens à leur contact. Opposés mais si complémentaires. Quand l'un est brut, l'autre est douceur. Quand l'un est sauvage, l'autre est calme. D'un côté Andréa, son démon feu, son géant à la force brute, animale, qui peut déplacer des montagnes pour ceux qu'il aime. Au tempérament Borderline, il est dans l'excessivité, possessif et jaloux mais il nous touche par sa sensibilité et sa dévotion. Vadim, lui, c'est son musicien au regard de glace. Torturé par son addiction à la drogue et taciturne, il est celui qui va nous mettre les sens à fleur de peau. On le sent tellement à la frontière de son obscurité et de ses ténèbres. Autodestructeur, il aime comme il hait, avec passion et déraison.
Ils vont devenir les deux facettes de son âme. Elle va être essentielle à leur survie, le foyer qu'aucun des deux n'a eu. Ils vont s'appartenir. Un triolisme, où l'on ressent une véritable communion sexuelle et sensuelle entre eux. Un lien charnel évident, totalement indissociable. Un jamais 2 sans trois où l'amour peut devenir destructeur quand il est passion, irrationnel et égoïste. Remplacer une addiction par une autre peut s'avérer plus compliqué, cela peut réveiller des mauvais instincts et faire resurgir les démons du passé. Entre déchéance, autodestruction, chantage, mensonge et non-dits, ils vont rentrer dans un jeu de l'amour ou celui de la haine, qui peut être diablement mortel. Parce que l'amour peut être dingue, rendre fou mais aussi parce qu'il peut vous ronger pour mieux vous détruire. S'éloigner pour mieux revenir.
Je les ai quittés il y a quelques jours et pourtant ils sont là...encore dans ma tête, dans mes pensées.. Comme ancrés, tel un poison enivrant que je vais avoir du mal à désintoxiquer. Ils sont si unis, si indéniablement indivisibles. Une entité qui nous enivre de leur amour, leur attirance et leur osmose. Un véritable coup de coeur pour cette histoire qui m'a bouleversé, m'a entraîné dans une multitude de sensations et d'émotions. Je me suis laissée dériver dans cette ambiance de lecture feutrée, une invitation au réveil des sens et à la découverte d'une sensualité débridée à laquelle je n'ai pas su résister. J'ai été transportée par l'histoire de chacun mais aussi grâce à l'importance des personnages proches qui gravitent autour d'eux et particulièrement Nicklaus. Le cousin de Capucine, cet être amoral à l'absence de contraintes, sauvage et secret. Un combo détonant qui ne le rend que plus désirable et addictif. Il sera toujours présent et attentif au bien-être et au devenir de Capucine
Il m'est difficile de vous en dire plus dans ce ressenti de ces trois tomes, je ne voudrais en aucun cas vous dévoiler toute l'intensité et les rebondissements qui ponctuent cette histoire. Mais une chose est sûre, il ne faut surtout pas que vous passiez à côté de cette rencontre troublante, fusionnelle, passionnelle et addictive. Merci Milyi, pour ton écriture et ton univers qui te sont propres et qui m'ont plus que conquise. Ta plume est sublime, une vraie vénéneuse des mots. Tes Affreux me manquent déjà et je languis juste de découvrir et lire l'une de tes prochaines aventures.
Jamais 2 sans trois, tome 2 Jamais 2 sans trois, tome 2
Milyi Kind   
J'ai adoré le tome 1 ... Mais qu'elle déception celui ci.. personnellement j'ai zappé certains passages ça n'avance pas. J'ai eu du mal à finir le livre je voulais savoir enfin la fin pour finalement on se rend qu'il y a un 3 ème tomes !!!

par Julyam
Jamais 2 sans trois, tome 3 Jamais 2 sans trois, tome 3
Milyi Kind   
Vous connaissez ce sentiment qui prend aux tripes à la fin d'une lecture que vous avez adorée...
Le blues des derniers chapitres, la mélancolie qui vous envahit après avoir quitté des personnages attachants, émouvants... parfois un peu loufoques !

Hé bien, voilà... Je suis dans cet état là, « La tête dans le cul, le cul dans le brouillard » comme dirait un groupe que j'adore...

Parce que c'est un crève cœur (cœur déjà bien malmené) de quitter Capucine, Vadim, André et tous les autres ! Surtout les petits nouveaux qui apparaissent dans ce tome d'ailleurs ! Qu'est ce que j'aimerai savoir ce que l'avenir leur réserve !

Vous l'aurez compris, si vous avez lu mes chroniques des 2 premiers tomes, cette histoire m'a conquise, m'a emportée dans son sillage... Loin, très loin dans les tréfonds des atmas si brisées de cette clique passionnée, passionnante !

La plume de Milyi Kind comme un ogre dévoué au plaisir, rafle tout sur son passage ! Toujours plus intense, plus addictive, elle nous fait ressentir les pulsions, les sentiments des personnages !

Moi qui adore les longues histoires, je suis servie !!!!

3 tomes...

Mais quel parcours !

Ce dernier tome, est le plus sombre certes mais également celui de la rédemption ! Rien n'est simple pour autant ! Les multiples épreuves qui se dressent, les doutes viennent s’immiscer dans la vie de Capucine et des Affreux …

Pas de temps de pause, tout est dans l'excès, dans la passion dévorante à leur image !

Tout ceci mené d'un main de maître ! Milyi Kind maîtrise le récit, tout est parfait... Une véritable symphonie alliant des tourbillons vertigineux, des tempêtes, des éclats de voix et de rires, des explosions sulfureuses, des descentes aux enfers et de grands bols d'airs salvateurs !

Tout est parfaitement imparfait !

Je ne serai jamais rassasiée de cette plume enchanteresse, je rêve de retrouver Nik... Comme beaucoup de lectrice je pense. Les mystères qui planent autour de lui sont alléchants... Et j'attaquerai bientôt Love in Mélodies !!!!
Les lames de la mort Les lames de la mort
Lise Delukas   
CHRONIQUE DE NADINE :

Titre : LES LAMES DE LA MORT

Auteur : Lise Delukas

Parution : 13/07/2018 – Éditions Butterfly

392 pages.

Si vous saviez le bonheur et le bien-être que vous m’apportez en m’envoyant vos livres dédicacés ! Vous, auteurs auto-édités ou pas ! Je ne vous remercierai jamais assez !!! Surtout quand, Lise m expédie la suite de « La jupe écossaise » que j’avais adorée.

Je retrouve le lieutenant Gabriel Petit du commissariat de Dunkerque qui va être bientôt Papa !!!
Il reçoit une lettre énigmatique d’un certain Hiddékel, qui avoue un meurtre et donne par des devinettes mystérieuses le lieu où se trouve la victime.

À Paris, Vanhaecke, lui, poursuit l’artiste dans une traque funeste et infernale.
Les meurtres s’accumulent, et aucun indice, pas de piste...

Gabriel arrivera-t-il à convaincre Vanhaecke de venir l’aider ? Jusqu'où cela va les mener ?

Une atmosphère lourde, angoissante, haletante...
Des rebondissements, une tension extrême, du mystère...

Et avec ta plume qui t’es propre, tu poses tes mots, tes phrases qui nous poussent littéralement à tourner les pages, une à une avec une vitesse vertigineuse et sans pouvoir s’arrêter.

Un thriller facile à lire, une intrigue bien ficelée, enfin tous les ingrédients qui font de ce livre, un thriller époustouflant, additif...

À lire, à découvrir et à suivre.

Résumé :

Ceux qui prétendent voir l’avenir ne méritent qu’une seule sentence : LA MORT.

Le mode opératoire du tueur, analysé dans une série de courriers macabres, oblige le Lieutenant Gabriel Petit du Commissariat de Dunkerque à faire appel au meilleur. Le Commandant Vanhaecke.

Pour convaincre ce dernier qui, de son côté, se livre à une véritable chasse à l’homme, traquant celui que les médias nomment l’Artiste, il n’hésitera pas à utiliser un argument de choc : Julia Kervadec, victime collatérale de l’affaire « La jupe écossaise » qui a défrayé toutes les chroniques dans le nord de la France, et pour laquelle le flic dur et froid éprouve des sentiments troublants.

Il semblerait que cette femme pourrait être une pièce maîtresse, malgré elle, d’un funeste puzzle.

Alors que Vanhaecke tente de résoudre les énigmes distillées au compte-gouttes par un assassin se croyant investi d’une mission, l’odeur de la peur lui colle à la peau telle une ombre anonyme, mais étrangement familière.

Laissez-vous tenter par ce thriller qui vous emmènera aux frontières du réel, qui, sur fond de drames psychologiques, ne vous laissera aucun répit.
À jamais, tome 1 : Promets-moi À jamais, tome 1 : Promets-moi
Céline Delhaye   
Il me tardait de pouvoir enfin lire cette somptueuse saga découverte sur wattpad, dont je suis totalement tombée sous le charme.
Un monde imaginaire ou évolue Aleyna, son frère Driss ( celui-là je vous jure que dans le genre gros-macho-surprotecteur de sa sœur, il se pose là) mais également le beau Marcus ( quoi? oui oui moi je sais qu'il est beau, craquant, musclé, ténébreux... oh là on se calme)
Tout ce joli petit monde évolue au fil des pages. On passe de rebondissements en catastrophes, tout en passant par les cases sentiments et tendresse.
L'auteur nous guide avec passion dans cet univers. Tout prend vie et sens au fur et à mesure que l'on s'immerge dans notre lecture.
Cette histoire est totalement addictive. Aleyna , l’héroïne est attendrissante, sous ses airs un peu naïfs ( j'ai vraiment eut envie parfois d'aller la secouer) elle se révèle être une jeune femme forte, volontaire qui ne se laisse pas faire.
On apprend aussi dans ce roman à maîtriser nos nerfs, on passe par tout un ensemble de sentiments incroyables. Je ne compte plus les fois ou j'ai voulu secouer, gifler, embrasser ou même tuer certains personnages, je vous assure que l'on frôle parfois la crise de nerfs.
Une magnifique histoire qui se déroule dans un univers certes imaginaire mais où les hommes restent humains avec leurs qualités mais aussi leurs failles.
je n'ai que quelques mots à ajouter,
A quand la suite?
Tout ce que j'aime chez toi, Tome 2 Tout ce que j'aime chez toi, Tome 2
Céline Delhaye   
J'ai bien aimé le dernier tome,
Bien qu'il m'ait d'abord refroidi, car entendons-nous, Alex se comporte comme un gros con. Il l'embrasse, la repousse, lui fait l'amour, part ensuite, etc. De plus, j'ai trouvé La Brindille assez longue pour comprendre qu'il l'aimait. Oh la. Desfois, ces personnages ne voient froutrement rien.

Tout de même, j'étais si stressée lorsque Cassie s'est retrouvé dans ce motel, mon coeur battait la chamade, mes mains étaient moites. Que dire aussi de mes pleurs lors du mariage d'Alex et la petite blonde ou de mon excitation et mon sourire niais lorsque Cass et Alex se retrouve en haut de la tour Effeil.
Le roman m'a fait passé à travers une grande gamme d'émotion et j'en remercie l'auteur. Cela faisait longtemps que je ne m'étais pas autant impliqué dans ces romances un peu légère.

J'ai aussi beaucoup aimé les différences sociales, bien que j'aurai aimé que ce thème soit abordé avec plus de finesse ou du moins, plus en profondeur. Alex ne reparle pas à son père de son choix qu'il ait en France ou bien simplement à ses parents pour les choses qu'ils ont dits ou faient. Les gens ne sont jamais simplement blanc ou noir. J'avoue aussi que je l'ai trouvé un peu immature. Il frappe Maxime et cause un millier de tort à sa meilleure amie à cause de la jalousie qui lui ronge le ventre, mais il ne peut pas comprendre pourquoi sa mère était méchante avec Cass. Les gestes sont plus graves et plus cruaux, mais j'aurai aimé une conversation ou du moins, un dénouement de ce côté.

J'ai adoré voir évolué les personnages secondaires. Pour une fois, on ne voit pas seulement un personnage principale qui raconte ses problèmes à ses acolytes, mais vraiment une relation bidirectionnelle ou Cass et Alex s'occupent et se préoccupent aussi de Dany et de Maya. Ces personnages sont appronfondis, auraient probablement pu l'être plus, mais le sont toutefois plus que la majorité de ce type de romans. Je les aient adorés et je vénère l'auteur de nous avoir pondu une romance de leur côté. [spoiler]Remarque que je trouves un peu étrange que Dany ait mit de côté son homosexualité comme cela et que le sujet ne soit pas plus mis de l'avant.[/spoiler]

J'ai aussi adoré les petits bonus à la fin. Outre celui sur Maxime, je l'est ai trouvé formidable. Une petite gâterie.

par Vivinnes
Another Story of Bad Boys, Épisode 1 Another Story of Bad Boys, Épisode 1
Mathilde Aloha   
Avant de rentrer dans une critique de ce livre, je tiens d'abord à souligner que je trouve vraiment super que Mathilde Aloha ait pu être éditée. Elle a, mine de rien, écrit un sacré pavé et j'admire les jeunes qui ont l'occasion, comme elle, de réaliser leur rêve.

Bon maintenant je vais donner mon avis sur ce roman. D'une part, c'est une brique et je dois dire que même si je l'ai vu beaucoup circuler sur les réseaux l'histoire ne me tentait pas plus que cela, car les histoires de Bad Boy qui durent 5 tomes, cela m'agace au plus haut point.
J'ai quand même lu beaucoup de critiques positives alors j'ai décidé de me lancer quand j'ai trouvé ce roman d'occasion chez mon libraire.
J'ai donc commencé ce roman et le début m'a plutôt plu malgré quelques points négatifs, notamment en ce qui concerne la situation de départ (l'erreur dans les prénoms de l'héroïne, non mais sérieux ?). J'ai enchaîné les pages assez rapidement mais je me suis rendue compte que je n'attendais qu'une chose, c'était de vite terminer ma lecture car aussi addictive soit-elle, car on veut savoir ce qu'il va se passer entre Cameron et Lili, j'ai trouvé l'histoire totalement répétitive, le personnage principal qu'est Lili m'a vraiment agacée. Je veux dire, elle a des réflexions et des réactions vraiment stupides et puis je ne sais pas vous, mais j'ai eu du mal à trouver réaliste le fait que Lili soit une personne qui plaît à tout le monde, que tout le monde veut draguer... Je veux dire, la fille n'a aucun souci à se faire des amis en un claquement de doigts.
Bref, je n'ai pas vraiment détesté le personnage de Lili, mais je ne l'ai pas spécialement aimé non plus.
Pour ce qui est de Cameron.... comment dire, oui c'est le beau gosse sexy... oui j'avoue qu'il m'a fait un peu craqué, mais je l'ai trouvé aussi très agaçant parfois, j'avais même envie de lui mettre des baffes, je me suis même demandée s'il n'était pas bipolaire ou un truc du genre.
Pour ce qui est des personnages secondaires.... et bien, je vais dire que je les ai trouvés sympathiques.
Toute l'histoire est plus ou moins couru d'avance et c'est dommage, mais bon avec les histoires de Bad Boy on a l'habitude donc à la limite ce n'est pas trop grave.

Ce qui m'a le plus déçue c'est que finalement l'histoire d'amour prend le pas sur tout le reste (et c'est moi qui dit ça ! alors que pour moi l'histoire d'amour est la base lol), j'ai trouvé que l'intrigue sur Jace et sur ce que font finalement les garçons quand ils sortent sans rien dire passait complètement à la trappe. Et c'est bien dommage car je trouve qu'on nous en donne pas assez même si bien sûr il y aura un deuxième tome.

Pour finir, je trouve, personnellement, que 600 pages pour un premier tome c'était beaucoup trop pour moi. Soit des passages redondants auraient pu être enlevés, soit il aurait fallu faire ce tome en deux parties pour laisser respirer le lecteur...

Bien sûr cet avis est personnel. Je ne dit absolument pas que ce roman est mauvais loin de moi cette prétention mais je n'ai pas apprécié plus que cela. Je lirai sûrement le tome 2, sauf si je vois qu'il y a plus de deux tomes....

par Chasha
Ethan Frost, Tome 2 : Enchaînée Ethan Frost, Tome 2 : Enchaînée
Tracy Wolff   
http://penseesdunelectricepassionnee.over-blog.com/2016/05/ethan-frost-tome-2-enchainee-tracy-wolff.html

Ce tome reprend là où le premier s’était arrêté. Chloé a dormi chez Ethan après une soirée mouvementée. Le matin, on frappe à la porte. Chloé va ouvrir et se retrouve face à face avec Brandon, son violeur. Elle comprend que ce dernier est le demi-frère de l’homme qu’elle aime.

Voilà comment je résumerais ce tome : c’est l’histoire d’une fille qui a subi un viol durant son adolescence et qui passe son temps à dire et à répéter qu’elle est détruite, démolie et dévastée (les 3 D) tout en nous réitérant qu’elle allait bien et qu’elle s’en est sortie jusqu’à maintenant car elle a tout fait pour ne pas y penser… sauf que la mention de Brandon ou de son acte ignoble revient dans chaque paragraphe, et pas seulement dans ce livre mais aussi dans le 1er.

Autrement dit, je n’ai pas du tout aimé ce second tome. Encore une fois, Chloé est pour moi, comme je l’ai dit pour le premier opus (dont vous retrouverez la chronique ici http://penseesdunelectricepassionnee.over-blog.com/2016/01/ethan-frost-devastee-tracy-wolff.html), une victime qui vit dans son passé et non une survivante. Elle est faible et lâche et ne rend pas honneur à toutes les victimes de viols et autres violences qui arrivent à sortir la tête de l’eau et à avancer pour se reconstruire. En ce sens, Chloé a raison : elle est détruite et sa prétendue santé mentale n’est qu’une apparence. Au moins, elle l’avoue, ce qui est tout à son honneur.

J’ai détesté ce qu’elle a fait subir à Ethan qui se retrouve pris entre deux eaux et qui la choisie malgré tout. J’ai détesté le fait qu’elle le repousse pour un oui ou pour un non dès que quelque chose ne lui plaît pas. Ethan fait tout pour elle et elle n’est jamais satisfaite. Elle est trop concentrée sur sa douleur, trop occupée à s’apitoyer sur son propre sort, pour se rendre compte de tous les sacrifices que fait Ethan pour elle (on parle de sa famille tout de même !). Elle devrait se battre pour construire son avenir avec cet homme idéal qui l’accepte avec tous ses travers et qui l’admire (je ne comprends pas pourquoi) jusqu’au point d’accepter de couper tout lien avec sa propre famille.

Elle reproche à Ethan le rôle qu’il a joué dans cette affaire par le passé avant même de l’avoir rencontrée et de le lui avoir caché. Mais dès qu’elle découvre un fait sur le passé d’Ethan qui ne lui plaît pas, elle fuit. Ethan n’aurait jamais dû aider sa famille, paradoxalement, elle n’en veut pas à son propre frère de s’être enrichi sur son dos…

J’ai trouvé ce tome insipide. Ethan et Chloé se disputent (enfin, Chloé crie et essaye de fuir alors qu’Ethan fait tout pour la retenir), rompent puis couchent ensemble pour mieux se retrouver. Et c’est un cercle infernal qui se répète jusqu’aux dernières pages. Résultat, il n’y a pas d’avancée ni d’intrigue réelle. C’est comme si l’auteure ne savait pas comment poursuivre son histoire pour y faire pleinement entrer Brandon et donner du peps, du suspense et de la profondeur à son livre. J’ai même eu l’impression que Tracy Wolff était dépressive au moment où elle l’a écrit tant Chloé se perd en auto-apitoiement. Je m’attendais limite à ce qu’elle s’ouvre les veines.

Vous allez penser que je suis un être sans cœur de dire de telles choses sur Chloé, cette pauvre jeune fille qui s’est fait violer alors qu’elle n’avait que quinze ans ? Peut-être… mais honnêtement, je n’arrivais pas à avoir d’empathie pour quelqu’un qui en avait déjà tellement pour elle-même, pour quelqu’un qui se plaignait autant de sa pauvre vie alors que beaucoup n’ont pas la chance de poursuivre leurs études et de trouver l’homme idéal suite à un évènement tragique. Mes propres expériences directes ou indirectes en drame sont nombreuses et j’ai beaucoup d’admiration pour ces personnes qui arrivent à accepter leur passé et à aller de l’avant, ce qui n’est pas le cas de Chloé.

Même la fin ne vaut pas le détour. On ne la voit pas venir tant tout est trop rapide. En refermant le livre, il reste trop de points en suspend, trop d’éléments à éclaircir. Même l’épilogue ne vaut pas le coup.

En bref :
Grosse déception ! Je n’ai pas aimé ce livre et il m’a été pénible de le finir. Comme dans le premier, Chloé s’apitoie trop sur elle-même, ressasse trop son passé tout en nous assurant qu’elle n’y pense pas souvent. Elle répète trop les trois D…

Ce tome n’est pas à la hauteur de la longue attente et du suspense dans lequel nous avait laissé la fin du 1er. Pourtant, j’ai adoré Backstage du même auteur qui traitait de sujets très graves mais avec une légèreté, un humour qui arrivait à panser les plaies et à rendre la lecture passionnante et plaisante. Les personnages étaient forts et combatifs.

Ici, il y a trop de répétitions, trop de pleurs, de récriminations. C’est fatiguant.

Le troisième sera du point de vue d’Ethan et je ne sais pas encore si je le lirais.


par LinaRida