Livres
506 657
Membres
515 026

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Matoline 2020-03-21T15:29:50+01:00

Chapitre 4 : Objection, Votre honneur !

Hazel

«…Quand l’ascenseur amorce sa descente, l’espace me semble subitement très réduit. Je ne peux m’empêcher d’observer le profil de mon nouveau patron. Il est grand, comme je l’avais déjà remarqué, élancé, mais solide. Cheveux bruns bouclés coupés assez court, mais dont les mèches rejetées en arrière s’obstinent à retomber sur ses yeux bleu pâle. Visage sérieux, soigneusement rasé, avec une bouche sensuelle qui… Son regard me surprend.

Je détourne les yeux, mais trop tard pour ne pas rougir. L’air me paraît plus lourd, je me sens oppressée. Je fixe le mur devant moi, avec l’impression d’entendre la respiration de cet homme se faire plus laborieuse, comme s’il faisait lui aussi attention à ne pas se trahir. J’ai chaud. Ma peau crépite sous la tension, mon souffle s’accélère et mes paumes se font moites. Je résiste jusqu’à ce que je n’en puisse plus et lui jette de nouveau un regard. Les iris bleus me fixent toujours. J’avale ma salive avec difficulté. L’expression de son visage n’est plus du tout indifférente ni ironique. Je devrais baisser les yeux, toussoter, faire semblant de chercher quelque chose dans mon sac ou prétendre que je dois envoyer un SMS urgent. Je ne bouge pas.

Lui devrait probablement cesser de me fixer comme si plus rien d’autre n’avait d’importance. Il esquisse un geste vers moi, je me mords la lèvre inférieure. Son geste s’interrompt et la sensation de mes dents sur la chair tendre me réveille. Je fais un pas vers lui sans le quitter des yeux. Il s’avance aussi. C’est comme si nous étions, lui et moi, les deux pôles d’un même arc électrique. Souffle court, je sursaute quand, au neuvième étage, l’ascenseur s’arrête.

Deux personnes entrent à leur tour dans l’habitacle étroit...»

Afficher en entier
Extrait ajouté par Matoline 2020-03-21T15:29:33+01:00

Chapitre 2 : La fille aux yeux bleu-vert

Cole

«…

— Je la veux, déclaré-je en reposant la feuille.

— Dans quel sens, Cole ? s’amuse Leonard, en guise de réponse.

Son sous-entendu me met mal à l’aise. Je ne peux pas parler de cet aspect de ma vie avec lui, pas avec ce qu’il sait de mon passé.

— Dans le sens où ton cabinet a désespérément besoin de personnes de confiance et qu’une Hazel Rivendale, nouvelle dans le métier, sans réseau professionnel, sans parrainage d’aucune sorte ni lien suspect avec VFC Lawyers serait parfaite dans le rôle, asséné-je, d’un ton sec.

Leonard grimace, puis soupire.— Certes, mais a-t-elle les compétences requises pour t’assister sur le dossier qui t’attend ? objecte-t-il. C’est une chose de mettre cette fille sur les affaires courantes, mais là… avec le procès pour harcèlement contre VFC, on est sur quelque chose d’énorme. S’ils l’approchent, comment peux-tu être sûr qu’elle ne se laissera pas corrompre par une promesse d’argent ou même de poste chez eux ? Cette méthode leur a déjà réussi une fois !

Leonard finit son café d’un trait.— Franchement, poursuit-il, alors que son débit s’accélère, si on perd ce procès contre eux, mon cabinet est fini !— Je le sais, c’est pour ça que tu fais appel à moi, rétorqué-je, en balayant ces objections d’un revers de main. Je me renseignerai sur elle, de toute façon. Puis rassure-toi, je n’ai pas l’intention de lui confier tous tes petits secrets.

Mon meilleur ami me lance un regard sombre. Je souris, sachant très bien que ce trait d’humour ne lui a pas plu...»

Afficher en entier
Extrait ajouté par vyvy34 2020-03-08T23:19:59+01:00

Décidée, j’ouvre la porte de la cage d’escalier et entame la descente, quand je percute de plein fouet un torse masculin.

Je lève la tête et… les yeux bleu glaçon, la mèche brune. J’ouvre la bouche, stupéfaite, puis la referme, paralysée.

– Qu’est-ce que… commence-t-il, les sourcils froncés.

– L’ascenseur est… fais-je en même temps.

Il me dévisage, serre les lèvres. Son regard glisse jusqu’à mon col mao, la ligne de mes seins, puis se détourne. Les battements de mon cœur passent une vitesse supplémentaire.

– En panne ? poursuis-je maladroitement.

– Quoi, en panne ? répète-t-il, en regardant ostensiblement sa montre.

Veut-il savoir l’heure ou… éviter de me dévisager ?

– L’ascenseur, reprends-je. Il est en panne ?

Cette fois, il plante ses yeux dans les miens. Ma respiration s’arrête. Le temps aussi.

– Non. L’ascenseur fonctionne, me répond-il d’une voix sourde.

Ses mains font nerveusement tourner le bracelet de cuir de sa montre. Il replace brusquement ses cheveux en arrière, mais n’esquisse aucun geste pour me contourner et poursuivre son ascension.

– Alors, pourquoi vous aussi, vous…

Je m’interromps. Je viens de comprendre qu’il a voulu, tout comme moi, fuir cette attraction contre laquelle aucun de nous deux n’arrive à lutter. Ne pas risquer de se retrouver à nouveau dans un endroit confiné avec moi. Cette évidence bouleverse instantanément mes résolutions.

– Pour la même raison que toi, souffle-t-il, en s’approchant de moi.

Le tutoiement me coupe le souffle, mes jambes flageolent. Il porte sa main à ma taille. Je voudrais reculer, me soustraire à ce regard où je lis un désir trop intense… Je voudrais fuir encore et j’en suis incapable. J’ignore si c’est une question de chimie, de destin ou de n’importe quoi d’autre, mais l’attraction est trop violente et trop réciproque pour que j’arrive à la combattre seule.

– Je… commencé-je pour m’interrompre aussitôt.

– Je sais, oublie ça, répond-il, en rapprochant mon corps du sien.

Oublier quoi ?

Sa main me plaque contre lui, ma bouche part à la rencontre de la sienne, encore. Il m’embrasse comme s’il voulait me dévorer et je suis mille fois prête à m’offrir à lui.

– Oublie le reste, me souffle-il alors, la voix rauque.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode