Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de boutlet : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
Toute à toi - Intégrale Toute à toi - Intégrale
Anna Chastel   
Un super récit. J'ai bcp aimé cette histoire, c'est très bien écrit. Il n'y a aucune longueur. Les personnages sont très attachants. L'intrigue est très intéressante à suivre et très bien conduite. Je le recommande fortement pour passer un bon moment sans prise de tête.

par Emeline37
Movie Star, Tome 1 : Deauville Movie Star, Tome 1 : Deauville
Alex Cartier   
Merci aux éditions Belfond et à Booknode pour m'avoir permis de découvrir le premier tome de la saga Movie Star d'Alex Cartier.

OKEY, HERE WE GO.
Que dire, si ce n'est que je suis... partagée, au sujet de ce premier tome. Movie Star, c'est un peu comme la presse people : cela a tout de suite plus de goût sur la plage, par une belle journée ensoleillée d'été, au bord de l'océan, qu'assise dans son fauteuil par une fraîche matinée d'hiver. L'aurais-je davantage apprécié sous le farniente ? Possible, après tout, l'ambiance s'y prête bien.

Commençons par le côté positif. Je suis fan de Laure : complètement dévergondée, très libre, mais aussi très professionnelle, qui n'hésite pas à recadrer Ophélie quand cela est nécessaire. Ce qu'elle m'a fait rire !

Le monde du cinéma, et particulièrement le métier d'attaché de presse, sont particulièrement bien décrits, expliqués. J'aurais aimé en apprendre encore davantage sur la profession exercée par Ophélie : la question de la gestion de l'emploi du temps, des contraintes sont exploitées. Seulement, quelques explications supplémentaires sur les enjeux du métier m'auraient bien plu (même si, ne l'oublions pas, il s'agit d'un roman, et pas d'un bouquin de l'ONISEP).

Movie Star nous montre également les dessous de la presse people, à quel point il est facile de détourner la vérité, de se servir de quelques mots, quelques lettres quasi insignifiantes pour créer une véritable polémique et faire vivre un véritable calvaire aux stars du grand écran.

Et malheureusement, je crois que c'est tout ce qui m'a plu dans Movie Star, premier volet de la saga. Ce n'est pas que je n'ai pas aimé le reste, mais disons que je suis restée de marbre.

Concernant Ophélie, je lui aurais bien collé quelques baffes à deux ou trois reprises... voire sept ou huit. Par moment, elle peut se montrer très rationnelle et se comporter comme une pro. Mais ces moments là se comptent sur les doigts d'une main. Sans rire, cette fille se jette des fleurs tous les deux pages : "les jambes les plus belles de Paris", une "pro du baiser", une superbe silhouette superbement mise en valeur par une sublime robe noire, et j'en passe. C'est drôle une fois, deux fois, mais à force, cela devient lourd et redondant. Alors qu'elle a un copain adorable (bien qu'un peu mollasson), elle ne peut pas s'empêcher de batifoler avec la STAR qu'elle idolâtre depuis ses années collège. En fait, je dirais qu'Ophélie est très immature et cela me tape sur le système, pour rester polie.

Passons à Michael Brown. Dès le début, je l'ai trouvé louche, faux, artificiel. Il est parfait aux yeux d'Ophélie ; il m'est complètement indifférent. Je trouve son attitude envers Ophélie complètement aberrante : au premier regard, il succombe à son charme, lui fait la cour comme jamais (ce qui n'est pas pour déplaire à la demoiselle, bien au contraire) et hop ! Il s'en va. Et, comble du hasard, ils finissent pas se retrouver en vacances ! C'est magique. Non ce n'est pas magique, c'est un livre dénué de suspens, à mon grand dam ! Je ne m'attarderai pas plus longtemps sur les personnages, je pense en avoir assez dit.

L'histoire en elle-même est plutôt sympa. J'ai beaucoup aimé le passage relatant le festival de Deauville ! Mais comme je l'ai dit plus tôt, le suspens n'est pas au rendez vous. Et les scènes de sexe, crues et décrites à l'arraché, sans vocabulaire varié (quitte à faire dans l'érotisme, autant le faire bien !), s'enchaînent sans véritable logique avec le reste de l'histoire. On dirait vraiment qu'elles sont là pour combler un espèce de vide. Ce qui est encore plus dommage, c'est que dès la fin du premier tome, on peut se douter de la fin du dernier volet.

Pour finir, l'écriture. J'avoue avoir eu du mal à rentrer dans l'histoire à cause de l'écriture de l'auteur. Elle n'est pas assez fluide à mon goût ; le vocabulaire manque de variété et devient rapidement redondant. Le concept du journal intime est intéressant. Le problème, c'est que cela ne colle pas avec la façon dont est racontée l'histoire : Ophélie commence à écrire et PAF retour dans le temps ! C'est comme un flashback en fait, mais cela m'a plutôt perturbé au début. Quand Ophélie commence à écrire dans son journal, on s'attend à ce qu'elle relate sa journée à la manière d'un journal intime. Mais non, on fait un bond dans le temps pour revivre sa journée dans le présent. C'est... perturbant.

En bref, Movie Star est loin d'être un coup de cœur pour moi, mais je suis heureuse d'avoir pu le lire et me faire un avis dessus. Je lirai peut-être la suite, dans un futur lointain, pour connaître la fin des aventures (ou mésaventures) d'Ophélie sur le tapis rouge, mais cette série ne fait pas partie de mes priorités.

par Calypso-x
Coeur fondant Coeur fondant
Lisa Plumley   
Au final, c’est un bon petit roman d’hiver par temps de neige. L’écriture est fluide et agréable. Malheureusement, je trouve qu’il y a quelques longueurs à certains moments et surtout (scandale suprême) le chocolat n’est pas assez présent à mon goût. Il est là en tache de fond mais j’espérais qu’il soit plus présent au niveau de sa création, des différentes douceurs au chocolat qui sont créées dans notre chocolaterie. Bref je comptais vraiment plonger dans une mer de chocolat, et au final j’ai eu un tout petit lac (cruelle déception). Heureusement, l’histoire entre nos deux héros rattrape cette déception, Damon est à croquer, les personnages secondaires ont une place importante et apporte une grande dose d’humour, d’amitié et d’amour.
Et puis, il faut voir le côté positif de la chose : moins d’allusions aux gourmandises au chocolat diminue la tentation …(et ça c’est bon pour nos fesses à nous).

par Melwasul
La Revanche d'une Célibataire La Revanche d'une Célibataire
Tracy Bloom   
Drôle et sympa.

Dans ce roman, nous suivons Suzie une journaliste dans la trentaine, qui s'occupe de la rubrique "courrier du coeur", dans le journal local.
Blasée par sa vie et ses échecs amoureux, Suzie décide sur un coup de tête de se venger des hommes qui lui ont brisé le coeur, au cours de sa vie.
Pour ça elle va pouvoir compter sur son collègue et ami de toujours Drew et sa meilleure amie Jackie.

Comment dire ... j'adore.
Dès la première scène, je rigolais déjà !
L'auteure a vraiment eu une idée super avec ce roman. C'est drôle, hilarant à certains moments, cocasse, léger et agréable. Et sérieusement,
quelles femmes n'a jamais rêvé de se venger de ses ex ?!
Cette histoire pourrait facilement faire un bon film ou téléfilm. Surtout que c'est très bien écrit.

Suzie, la personnage principale, est vraiment attachante. Au départ, je craignais de ne pas pouvoir m'identifier à elle, à cause de son âge proche de la quarantaine mais finalement elle est tellement touchante de vérité que c'est très facile.
Et évidemment, il y a une touche de romantisme. Sinon à quoi bon ? Mais je n'en dirai pas plus pour ne rien gâcher.

Pour résumé, ce roman est un chick-lit sympa et amusant avec un petit goût de comédie romantique. L'histoire est bien écrite, cohérente et cocasse. Et en plus, la couverture est superbe.

Que demander de plus ?
Foncez !

par Avalon
Secret Love, Tome 2 Secret Love, Tome 2
Lucy Allen   
Un avis + détaillé : http://wp.me/p6618l-3WI

{Jenni} : Si Secret Love a été une jolie découverte avec son premier volume, plutôt perçu comme une mise en bouche, cette seconde partie est sympathique mais également décevante…

Je ne cache pas ma déception pour cette fin, qui manque d’originalité puisqu’elle est ressemblante à quelques détails près, à celle du premier volume. Dans un premier temps c’est frustrant et du coup forcément on s’empresse de sauter sur le volume 2 pour vite savoir la suite et connaitre le dénouement. Mais cette fois, c’est lassant et cela fait perdre à cette histoire tout son charme.

[...]

Je verrais ce que donne le volume 3 et j’espère qu’il sera plus crédible et plus mouvementé.
Secret Love, Tome 1 Secret Love, Tome 1
Lucy Allen   
Énième romance invraisemblable entre une stagiaire et un milliardaire, tous les deux beaux comme des dieux — forcément —, et portée par un jeu de séduction franchement ennuyeux. Le suspense promis n'est pas au rendez-vous, ni même l'humour ; il reste une écriture bancale, indécise, comme si l'auteur désirait prouver que le langage soutenu est à sa portée, sans pour autant ignorer que son histoire ne requiert pas un tel niveau de langue. Le mélange est déplaisant. Et plus j'écris de mots ici, plus je me demande ce que j'attendais de cette lecture...

par Hillja
Secret Love, Tome 5 Secret Love, Tome 5
Lucy Allen   
Une fin prévisible. Un happy end où tout est bien qui finis bien. Nous avons le droit à la conclusion de l'histoire d'escroquerie et de menace sur Alex. J'avoue que l'histoire se résolve du jour au lendemain sans l'aide de nos deux héros. Un peu trop facile a mon goût.
Nos deux héros officialise leur histoire. Une logique dans la saga car il faut bien finir par un mariage ou des bébés sinon c'est pas drôle.
Bref des personnages sympathiques mais pas plus accrocheurs que ca! Alex est sympa, ses petites pensées aussi mais bon on s'en lasse vite. Oliver lui est froid au possible et super sérieux et arrivé au tome 4 c'est un autr homme que nous avons devant nous qui est presque son opposé genre joueur, gentil, compréhensif bref mais où se trouve le PDG super calculateur???
Une bonne saga que malgres tout je ne conseillerait pas plus que ca! Une bonne lecture mais pas transcendante.

par kaedelia
After, Saison 4 : After We Rise After, Saison 4 : After We Rise
Anna Todd   
Alors là!! Je tire mon chapeau à cette saga car même si de prime abord Hardin est loin d'être un personnage qui m'a plu, Tessa est à mille lieux d'être une nana qui me convient, je ne sais même pas pourquoi mais j'ai avalé les 3 premiers livres pour ensuite me jeter sur la fanfiction pour terminer l'histoire... Le fait que l'histoire soit à la base sur One Direction, j'avoue que j'en moque comme d'une guigne et ne m'a absolument pas gêner pour connaitre le fin mot de l'histoire!
Et le pire c'est qu'en lisant les premières lignes du premier tome, je me suis dit que jamais j'irai au bout et pourtant je l'ai fait... et de bon coeur en plus! Chez moi, le soir, le matin, en faisant à manger et dans la rue... j'ai tout avalé alors qu'en fait les perso ne me plaisaient même pas^^ alors dans ces cas là, je dis chapeau!! Même si ce n'est pas l'histoire la plus fantastique au monde, je ne sais même pas comment ni pourquoi mais j'ai été embarquée dans le truc du début à la fin alors que le couple Hessa m'a très très fortement barbée et que je les aurai bien claqué l'un comme l'autre des centaines de fois... Surtout Hardin (Harry dans la fanfic^^)... Avaler tous ces pavés (parce que ce sont véritablement des pavés en plus!!) alors que l'histoire est tant alambiquée, je dis bravo!!
Hardin est exécrable au possible, infecte, imbuvable, vulgaire et fracassé, Tessa est juste nunuche et pleureuse tout au long de l'histoire mais j'avoue que le dénouement m'a plu.... Hardin a vaincu ses démons, Tessa va mieux et finalement, ils sont tout mimi tous les deux!!

Bref bref bref... je ne sais toujours pas pourquoi mais j'ai apprécié ;-)
After, Saison 2 : After We Collided After, Saison 2 : After We Collided
Anna Todd   
Autant, j'avais dévoré le premier tome, autant celui-ci je n'ai pas réussi à le finir. Pourquoi ? Parce que le livre se résume en une seule phrase : les disputes de Tessa et Hardin. Au départ, je trouvais ça mignon parce que cela permettait d'avoir des moments tendre entre eux ; qu'ils ouvrent un peu leur coeur l'un à l'autre. Mais là, franchement, je n'en peux plus. Il y a toujours quelque chose !
Tessa me fait l'effet d'une gamine puérile qui étouffe complètement son mec. Hardin, quant à lui, me donne la migraine avec toutes ses histoires et son côté violent. Ok, les filles, on aimerait toutes avoir un Bad Boy qui puisse nous défendre, mais là on entre plus dans le thème du Bad Boy, mais plutôt dans celui de la schizophrénie. Cet amour passionnel entre eux m'a vraiment laissé de marbre pour ce second tome. Franchement, j'ai eu l'impression d'avoir devant moi un One Woman Show avec des répliques très mauvaises. Au final, la relation entre les deux protagonistes n'évoluent pas. On assiste à des crises de larmes en tout genre, des disputes et des réconciliations à gogo avec des " C'est la dernière fois, laisse moi encore une chance" ou des " Je t'aime " vide de tout sentiment sincère.
Je ne pense pas lire la suite, pourtant c'est dommage parce que cette saga avait plutôt bien commencé. Mais ce deuxième tome reste pour moi un peu trop infantile, et la tournure de l'intrigue demeure trop constante. On stagne, trop à mon goût !

par Anaelmde
After, Saison 3 : After We Fell After, Saison 3 : After We Fell
Anna Todd   
Alors, alors.

J'aime beaucoup Tessa mais je pense que deux ou trois claques dans la figure ne lui ferait pas de mal. Je n'aurais jamais accepté le quart de ce que fait Hardin, sérieusement.
Hardin est souvent ignoble même si à la fin il s'arrange.
J'ai un problème avec After : ça tourne en rond. Dans ce tome, tous ce passe autour du futur déménagement de Tessa à Seattle et d'Hardin qui fait tout pour l'en empêcher. 520 pages pour quelques jours, c'est très long. Les disputes deviennent lassantes, les réconciliations trop courtes même si Tessa ne se laisse plus faire aussi facilement.
Niveau des nouveaux personnages...je sais pas...le père de Tessa, il tombe du ciel. Lillian, pareil, Riley pareil. Même si ces deux dernières ont leur utilité dans la remise en question de Hardin, je sais pas comment expliquer mais ça tombe comme un cheveu sur la soupe. On ne sait pas comment ni pourquoi.
Dans le livre, ça fait ça : je marche dans la rue, je rencontre quelqu'un et je lui déballe ma vie parce que c'est plus facile de se confier à un inconnu.
Bref, les éditeurs auraient dû raccourcir l'histoire, c'est souvent trop long, je me suis même surprise à m'ennuyer dans ma lecture.
Même si j'ai globalement aimé, j'attendais moins de temps mort et une amélioration plus rapide dans le caractère d'Hardin.