Livres
528 131
Membres
548 021

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Matoline 2020-07-24T11:44:25+02:00

Partie I : Chapitre 4 :

Février

Paige

«… Emma remonte les manches de son cardigan avant de secouer la tête pour, j’imagine, se remettre les idées en place. Machinalement, je me rapproche d’elle afin d’entendre sa prochaine déclaration tout en mangeant des chips pour essayer d’éponger la tequila, sans grand succès.

— Il faut monter un plan !

— Un plan ?

— On l’appellera le « Méga Plan » !

— Le méga plan ?

— Dis, t’arrêtes un peu de répéter tout ce que je dis !

— Oups, désolée, dis-je en ricanant.

— Déjà, tu vas retourner chez le coiffeur, parce que ta coupe est dans tous les sens.

Je baisse la tête sur les larges boucles auburn qui tombent sur ma poitrine, et ne vois pas vraiment où est le problème. Je relève mon visage trop vite et le bar se met à tourner autour de moi.

— Ensuite, on va s’occuper de ta peau ! Tu as un joli teint, mais on doit faire quelque chose pour ces rougeurs causées par le froid. Et puis il faut qu’on fasse du shopping.

— Tu peux t’arrêter deux secondes ? Pourquoi tu dis tout ça ? Je comprends rien du tout.

— Bah, Paige, il ne faut pas que tu rates ta chance.

— Quoi ?!

Un air interloqué se plaque sur mon visage.

— Il faut te caser avec Pettersen, nunuche !

— Hein ?

— Bah, oui !

— Tu es une grande malade, en plus d’être une complète obsédée sexuelle.

— Oui, je sais, mais il n’empêche que j’ai raison !

— Non.

— Si !

— Non… parce que, encore une fois, tu oublies deux choses : déjà, je n’ai pas-le-droit. Et ensuite, même si les mecs de Queer Eye se pointaient chez moi demain matin, je resterais toujours insignifiante.

— Chut !... »

Afficher en entier
Extrait ajouté par romaneee02 2020-11-23T17:15:25+01:00

– T’es sûre qu’on ne craint rien si on n'utilise pas de préservatif ?

demande-t-il alors que ses mains sont partout sur moi et que ses lèvres effleurent ma peau.

– Je suis safe aussi, si c’est ce qui te préoccupe, peiné-je à articuler.

Sa main remonte le long de ma colonne, me donnant des frissons partout.

– Non, pas ça…

Il enserre ma nuque et plonge sa langue dans ma bouche, m’empêchant de répondre. Je le repousse un peu pour pouvoir le rassurer.

– Tu parles d’un bébé, c’est ça ?

– Oui, dit-il, un peu tendu.

Je le fixe.

– J’aime les enfants, je t’assure, se dépêche-t-il de dire, mais… voilà…

c’est un peu prématuré, non ? Enfin… quoi qu’il arrive, si tu tombes enceinte, je serai là, je ne te laisserai pas tomber, je te le promets.

Afficher en entier
Extrait ajouté par romaneee02 2020-11-23T17:15:06+01:00

Soren, voici Biscuit, le chat le plus terrible au monde. Biscuit, voici

Soren.

– L’homme de sa vie, précise alors ce dernier.

– Ah oui, rien que ça ?

– Oui, rien que ça

Afficher en entier
Extrait ajouté par romaneee02 2020-11-23T17:14:53+01:00

Moi, je suis fier de ma petite surprise, car l’émotion que je lis sur le visage de ma future femme (qui ne le sait pas encore) vaut tout l’or du monde.

– Soren ?

– Oui, petit koala ?

– Tu n’as pas fait ça ? s’extasie-t-elle.

– Si.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Milka2B 2020-09-07T22:15:16+02:00

– Il m’a dit, un jour, qu’il attendait d’avoir une bonne raison pour tout arrêter.

– Ah ouais ?

– Oui.

– Mais pourquoi cet idiot ne plaque pas tout pour toi, alors ?

– Je ne suis peut-être pas une bonne raison, Thomas.

– Mais arrête tes bêtises, n’importe quel homme au monde tuerait pour t’avoir à ses côtés.

– Je suis grosse, Thom… aïe !

– Je te pince parce que tu dis vraiment des conneries… Il a des problèmes, il te l’a dit. Ce n’est pas toi, le souci. Allez, ne t’inquiète pas. Je vais vite le savoir et vite lui secouer les puces. Le « Méga Plan » est en marche.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Milka2B 2020-09-07T22:13:29+02:00

Je me blottis contre elle et me remets à pleurer de plus belle.

– Je ne sais pas ce qu’il se passe, ma belle, mais tu sens le vieux rat décomposé.

Même au fond du trou, je ne peux m’empêcher de rire à sa réflexion.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Marine_Bookine 2020-08-05T17:54:05+02:00

C'est si difficile de voir comment quelqu'un peut faire battre votre coeur à une telle vitesse quand vous ne voudriez plus qu'il batte du tout.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Matoline 2020-07-24T11:44:03+02:00

Prologue

Paige

«… Soren (Soren Pettersen, donc) se retourne vers moi et, devant mes parents, pose ses lèvres sur ma joue, une fraction de seconde, avant de s’enfuir en courant, en s’excusant et en me remerciant tout à la fois.

Je reste bouche bée et une sorte de foudroyante impression de vide me prend par surprise. Je crois que j’aurais presque envie de pleurer. Ma mère prend alors un air attendri et vient se poster à côté de moi, avant de passer un bras autour de mes épaules.

— Je crois que tu as un admirateur, ma puce.

— Ces garçons d’aujourd’hui ne savent plus se tenir, rajoute alors mon père, faussement bourru, en me faisant un clin d’œil.

Mes parents et le coach reprennent leur discussion, mais je ne les écoute pas. J’essaie encore de me souvenir de ces deux baisers chastes qui m’ont définitivement retourné le cerveau. Je prends alors mon portable et envoie un texto à Emma, ma meilleure amie :

[Je crois que je suis amoureuse.

Et au passage, je ne me laverai plus jamais la main et la joue.] »

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode