Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de breathag : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
La Saga MacKenzie, Tome 1 : La Rebelle Flamboyante La Saga MacKenzie, Tome 1 : La Rebelle Flamboyante
Heather Graham   
http://emmatom.skyrock.com/3137808264-Les-Mackenzie-Tome-2-La-Rebelle-Flamboyante-de-Heather-Graham.html

J'ai adoré ! Une histoire sensationnel. Pleins de sensualités, de beaux paysages Américains,d'Indiens !

Tina Warren est la belle-fille de Michaël Warren, un commandant de guerre raciste et féroce. Il hait sa belle-fille et le lui fait bien sentir en n'hésitant pas à la frapper.

Le roman commence sur une scène assez sanglante, illustrant très bien l'ambiance du roman. La guerre fait rage entre les Indiens et les Américains qui ont envahis l'Amérique qui veulent à tout prix que les Indiens s'en aille.

Tina fait la rencontre de James Mckenzie à son arrivée en Floride chez le frère de celui-ci, Jarett et sa femme Tara.

On sait que James a un passé assez torturé, veuf, il n'a jamais fait le deuil de sa femme morte d'une fièvre des marais. Emportant aussi leur petite fille. La seule partie de lui ayant survécu est Jennifer sa première fille.

Il est tout de suite attiré par Tina et réciproquement. Sauf que celle-ci est bel et bien attiré par James à cause de son physique et non juste parce qu'il est un sang-mêlé et ça à l'air d'intrigué James.

On sent très bien la passion entre les deux protagonistes. Et celle-ci va très vite éclaté. C'est une histoire empli d'un amour refoulé mais très sensuel et langoureux. J'ai beaucoup aimé !

L'amour naît entre eux assez vite même si James mets plus de temps à s'en rendre compte. Malgré la haine qu'il lui porte à cause de son beau-père, il ne peut pas résister à Tina.

Warren est vraiment un enfoiré pour tout dire. Il n'hésite pas à frapper Tina, à tuer quiconque se met en travers de sa route.

Il y a des scènes très belle entre Tina et James. Vraiment j'ai adoré !

Elle est une personne très courageuse, qui ne pleure pas souvent. Elle est immensément têtue mais ça ne nous gène pas c'est surtout James que ça agace !

Une très belle romance en soi et une fin magnifique ...

par emmatom06
Le baiser de la déesse, tome 1 Le baiser de la déesse, tome 1
Aprilynne Pike   
J'ai enfin pu le sortir de ma pal et le lire !

Je ne connaissais pas du tout l'auteur même si j'ai déjà entendu parler de son autre saga (Wings). Du coup, ça a été la surprise totale ! Et c'était une bonne surprise puisque j'ai plutôt bien accroché à ce premier tome.

On y fait la rencontre de Tavia Michaels qui essaye tant bien que mal de se remettre d'un accident d'avion qui a tué ses parents. Mais petit à petit, des événements étranges se succèdent et on découvre avec Tavia ce qui se cache derrière ces événements.

J'avoue que j'ai beaucoup aimé le côté suspens et intrigue qui est très bien mené et qui, pour une fois, m'a étonné. Le titre donnait un petit indice mais il est bien mince face à la quantité de révélations que le livre dissimule. Aprilynne Pike a réussi à dresser dans ce premier tome un univers original et intéressant qui bien entendu, donne envie d'en savoir plus et d'en lire plus !

J'ai bien aimé le personnage de Tavia, ses raisonnements et sa façon de penser. Au lieu de s'apitoyer sur son sort, elle cherche à découvrir ce que lui cachent ses proches par ses propres moyens et à ses risques et périls.

Malheureusement, j'ai moins bien accepté la présence d'un triangle amoureux sordide et bizarre et en plus le prochain tome laisse envisager qu'il continuera, ce triangle amoureux. Je sens même que Tavia, qui hésitait déjà pas mal dans ce premier tome, va hésiter encore plus... Bref, on verra bien.

En conclusion, un bon premier tome avec de bonnes bases et une jolie plume mais comme souvent maintenant, le triangle amoureux gâche une partie de la lecture même si j'ai passé un bon moment avec Tavia.

par MissEcho
Évanescence, tome 1 : Une haine brutale Évanescence, tome 1 : Une haine brutale
Penelope Douglas   
Tatum est victime de harcèlement. Depuis ses 14 ans, son meilleur ami et voisin, Jared, semble prendre un malin plaisir à la persécuter. Après une année sabbatique en France, Tate revient dans son ancien lycée où Jared continue de la harcelée. Cependant, Tate n'est plus la même, elle est plus confiante, plus sûre d'elle. Elle est motivée à prendre sa revanche.
Bully (tyran) est un roman qui m'a transporté, et a fait écho à de vieilles rancœurs. Tate est victime chaque jour de moqueries et de rumeurs injustifiées. On apprend à vivre avec les moqueries à ses côtés. Jared prend plaisir à persécuter ce qui fut sa meilleure amie. Il se montre méchant, haineux, insolent, vicieux. Il se décharge de sa haine sur une proie facile et manipulable ; Tatum.
L'histoire se consume et finit par s’apaiser petit à petit. Tate est résolue à trouver la raison de cette haine. Parce qu'au fond, elle n'a pas fait le deuil du garçon aimant qu'elle connaissait. Jared avait besoin d'aide, elle n'était pas là. Ce reproche, peut-être encensé, a eu raison de son amitié pour elle. Jared s'est alors déchargé de sa haine, de sa douleur physique et morale sur cette proie familière et manipulable. Ruinant ainsi sa vie pour se délecter de pouvoir la contrôler. Par instinct, il était attirer par la peur qu'il suscitait en elle et en profitait pour jouer avec elle.
This is how bullies are made.

[spoiler]Et puis la situation s'est retournée contre Jared. Après tant de haine, il est difficile de faire confiance à quelqu'un. C'est ainsi, que le drame est arrivé. Un doute et toute la maigre confiance à dégringoler. Tatum a été souillée à travers cette "sex-tape". La pire humiliation. L'histoire est rentré dans l'ordre.[/spoiler]
Cependant, ce livre nous met en garde. L'humiliation, la moqueries ne se basent sur aucun fait réel. C'est un préjugé. Parfois la haine, entraîne les choses trop loin, hors de portée et la situation devient incontrôlable.
Se liguer contre quelqu'un permet malheureusement à beaucoup d'exister. Un tyran se décharge de sa haine personnelle.

Pour conclure, j'ai adoré ce livre et je conseille à tous de le lire car le niveau d'anglais est plutôt simple !


par Kiiwako
À corps défendant - Saison 1 - Vol. 1: En garde À corps défendant - Saison 1 - Vol. 1: En garde
Sharon Rossi   
Je n'ai pas été embarquée par ce 1er tome ... donc je vais m'arrêter là ! c'est dommaga car je pense que le fond est plutôt sympa ! Lou est plein dans l'écriture de sa thèse qui rencontre 2 hommes complètement différent, le premier un boxeur colombier et le second un pilote de ligne franco russe, entre les 2 son coeur s'embale mais la mise en scène est peu développée et l'écriture est moyenne ! c'est franchement dommage !
À toi jusqu'à l'aube À toi jusqu'à l'aube
Teresa Medeiros   
Très belle histoire !!! Touchante et plutôt amusante dans un sens !!! :-) A lire sans modération !!!



par smiley
Au nom de l'Harmonie,  Tome 1 : Zéphyr Au nom de l'Harmonie, Tome 1 : Zéphyr
Nathalie Chapouille   
Tout d’abord revenons aux origines de ma découverte de « Zéphyr », une façon assez originale de faire connaissance, mais non moins passionnante et divertissante.

J’étais pour ainsi dire tombée sur un prologue sur le net qui m’avait d’entrée enthousiasmé, malheureusement, je n’avais pas noté l’adresse du site et du coup avais pesté face à ma maladresse de ne pouvoir le retrouver. Ce n’est que quelques mois plus tard en octobre 2012 précisément que la chance me sourit et que je mettais enfin la main sur le texte tant convoité. C’est à partir de ce jour que je suivis avec intérêt chaque chapitre que l’auteur nous offrait au compte-gouttes. J’assaillis d’ailleurs cette dernière d’une myriade de questions au sujet de son œuvre et c’est avec passion et surtout beaucoup de patience qu’elle y répondit, par ce biais, j’appris que son histoire s’épanouissait dans le genre Urban Fantasy et serait le premier d’une saga. Totalement accro à son univers, j’accueillis avec joie la proposition inattendue de Nathalie Chapouille, découvrir en avant-première son bébé en intégral, une occasion que je ne pouvais refuser au vu de l’état de manque que me procurait ce titre après ce lent effeuillage bel et bien calculé pour nous mettre l’eau à la bouche. Ne dit-on pas que le point commun des bons auteurs est le sadisme, peut-être était-ce un signe avant-coureur, en tous les cas, au vu de la façon de procéder de la demoiselle, cette dernière avait déjà de bonnes prédispositions quant à nous faire rager et saliver après chaque fin de chapitre. Il ne me restait plus qu’à savoir si les premières impressions seraient les bonnes ou se révèleraient, malheureusement, n’être qu’une énième poudre aux yeux…

Passons dès à présent à mon avis qui je le souhaite vous donnera envie de tenter cette aventure qui ne vous laissera aucun répit, car une fois à l’intérieur de cet ouvrage difficile d’en ressortir s’en en avoir terminé avec lui. Vous voilà avertis.

  Melinda Violette, jeune fille de 15ans vient juste de fêter son anniversaire. C’est en sortant de sa soirée qu’elle sera sauvagement agressée par une jeune femme portant un katana. Sauvée in extremis par un homme arborant une étrange cicatrice sur la main, Mélinda gardera néanmoins quelques traumatismes de cette fameuse nuit. Nous la retrouverons 10 ans plus tard, la jeune fille ayant laissé place à une jeune femme qui n’a certes pas oublié cette douloureuse nuit, mais qui est tout de même parvenue à prendre le dessus. Entourée par sa famille, ses fidèles amies, mais surtout soutenue par son complice et meilleur ami Nathan, Méli a fait table rase du passé. Bien évidemment et fatalement, Melinda devait tôt ou tard être rattrapée par son passé, et c’est par le biais d’un collier offert par Nathan dont le motif ressemble étrangement à la cicatrice de son sauveur que les hostilités pourront bel et bien débuter, apportant son lot de tristesse, malheur, trahison, désillusion et effets secondaires…

  C’est porté par une plume fluide, agréable et incroyablement addictive que l’auteur nous emporte dans son univers flirtant habilement entre réalisme et fantastique. Un style grisant, malicieux et dynamique nous présentant une mythologie originale et rafraichissante. L’auteur nous offre un premier roman se trouvant néanmoins bien loin des premiers balbutiements, tenant fermement les rênes de son intrigue du début à la fin. Nathalie Chapouille nous fait chavirer dans son œuvre menée tambour battant et dont le suspense rondement mené nous maintient fermement captif de son fracassant prologue à sa déstabilisante et rageante conclusion. Nous vacillons page après page, dévorons chaque chapitre non sans déplaisir avec une avidité ne cessant de croitre. Un monde pourvu de personnalités réalistes et attachantes dont la psychologie travaillée avec beaucoup de minutie rend leurs interactions et réactions plus que crédibles. Des personnages profondément humains tant dans leurs qualités que leurs défauts.

     Parlons dès à présent de ces acteurs appelés à nous faire frissonner, intriguer et passionner.
Pour commencer, Mélinda l’héroïne de ce roman.
C’est par le biais de la narration de cette jeune femme que nous pénètrerons dans l’antre de « Zéphyr », un voyage exaltant, mais également douloureux pour cette dernière n’ayant pas été préparée à affronter le pire. Catapultée au cœur même d’enjeux lui étant inconnus et qui la dépassent, Meli n’aura de cesse de se débattre et de combattre un destin dont elle ne veut pas. Petit bout de femme attachant, drôle et n’ayant pas la langue dans sa poche, Mélinda aura toujours une répartie bien placée pour nous faire sourire nous offrant des passages parfois hilarants. J’ai d’ailleurs plus d’une fois gloussé, voir pouffer de rire, lors de ses interactions avec Nathan. Un humour se voulant communicatif et tombant à pic, sachant désamorcer certaines situations.
Deuxième protagoniste très important, laissant planer une aura de mystère autour de lui, Nathan. Je dois dire que je me suis très vite attaché à ce personnage même si certaines de ses actions m’ont tout bonnement excédée au même titre que Méli. Meilleur ami de l’héroïne, présent auprès d’elle depuis de nombreuses années, ce dernier cache néanmoins beaucoup de choses, mais dans quel but ? Personnage assez protecteur, jaloux et dévoué à sa meilleure amie dans les bons et mauvais moments. Homme assez drôle et taquin, Nate dévoilera cependant une part d’ombre fermement ancrée dans ses origines. Sa relation avec Méli se voudra douce, tendre, complice et surtout ambiguë, nous plongeant dans une ambiance romantique et sensuelle qui s’intensifiera et les consumera peu à peu.
Le dernier personnage important de cette histoire se nomme Alex. Oui, je vous vois déjà lever les yeux aux le ciel en vous disant « pitié pas un énième triangle amoureux ! » J’ai également eu la même réaction que vous, mais heureusement, l’auteur a su habilement bien l’amener sans jamais lasser au vu des rebondissements et de la tension croissante et omniprésente. Meilleur ami de Nate, Alex est un être assez égocentrique, fier, arrogant et pourvu de beaucoup d’humour, il deviendra celui que vous adorerez détester, mais qui parviendra également à titiller votre curiosité. Tour à tour détestable et attachant, Alex insufflera le chaud et le froid à sa convenance et démontrera qu’il est prêt à tout pour obtenir ce qu’il désire. Homme assez complexe et dangereux qui m’a fait fortement penser à un lion en cage, une fois la garde baissée s’en est terminé. Un rapport conflictuel mêlé de haine et de désir s’instaurera entre Méli et ce dernier, nous gratifiant de passages croustillants dont la tension sexuelle ira crescendo.
   Nathalie Chapouille a su équilibrer son récit entre aventure, fantastique, romances et érotisme. Les scènes d’amour se veulent bien décrites, sensuelles et saupoudrées d’une pincée d’érotisme. Un trio qui s’assombrira au même titre que l’intrigue et se voudra plus torturé que jamais nous offrant des scènes poignantes et désespérées.
Un petit dernier pour la route sans toutefois vous dévoiler son identité sera l’une des personnes qui tentera de tuer Mélinda au cours de ce récit. Cette personnalité psychopathe m’a à la fois glacée et fait pitié au vu de son passif. Personnage consumé par la folie, la rage et la vengeance qui n’hésitera pas à tuer qui que ce soit se mettant sur sa route.

   Ce tome introductif sera également pourvu de beaucoup d’autres personnalités appelées à croiser de manière douce ou douloureuse Mélinda, Nate et Alex. Je tairai donc sciemment leurs identités afin de conserver le suspense, car l’une des qualités primordiales de « Zéphyr » est le fait d’être dans l’incapacité d’anticiper la mythologie née de l’imaginaire de l’auteur, chaque théorie se révélant au bout du compte fausse. On est donc à la fois frustré, mais totalement satisfait de n’avoir pu deviner comment se déroulerait cette histoire.

L'autre originalité de cette œuvre se situera dans le traitement, Nathalie Chapouille ne se cantonnera pas uniquement aux mésaventures et destin fantastique de Mélinda, mais nous immergera également dans sa vie de tous les jours, mêlant étroitement sa famille et ses amies. Nous assisterons ainsi à ses sorties avec ses loufoques copines, en soirée ou à domicile, ses déplacements chez ses parents et même ses déboires au travail en début de roman.

  Il est temps à présent de parler des petits défauts, et oui il faut bien rester objectif, il n’y a pas de livres parfaits.
  J’ai pu relever quelques coquilles çà et là, des erreurs concernant le temps, mais pas de quoi nous piquer les yeux. Autre petit point, quelques facilités usées parfois, mais ne décrédibilisant nullement les fondements de l’histoire.

    Ce titre a-t-il comblé mes attentes et exigences ? La réponse est oui et même au-delà. Je me suis retrouvée totalement absorbée par cette ambiance grisante nous mettant un pied dans le réel et l’autre dans l’imaginaire. Un univers à la fois léger et sombre teinté de romances torturées et sensuelles. Une plume simple, mais fluide et surtout délicieusement addictive dont le récit se déguste et se dévore en même temps.

Un roman se révélant passionnant, touchant et poignant mettant en place les bases d’une mythologie vaste et complexe, promettant une suite riche en surprises. J’ai été charmée par cet univers apportant une bouffée d’air frais au genre, et c’est avec un sentiment de satisfaction mêlé de frustration que je refermais ce livre au vu du dernier chapitre oppressant et de cette conclusion bouleversante. Une œuvre unique tout en émotion qui engloutira vos soirées sans que vous ne vous en rendiez compte et ne puissiez rien y faire. Un titre d’Urban Fantasy made in France que je vous recommande très chaudement.

par Luna05
Alice au pays des merveilles Alice au pays des merveilles
Lewis Carroll   
Beaucoup de personnes me disent que c'est le dessin animé de Disney qui leur a le plus fait peur, eh bien moi, c'est exactement le contraire x) Je suppose que c'est parce que la richesse et l'originalité de l'univers et des personnages correspondaient assez à mon imaginaire (Claude Ponti et compagnie)...

Enfin bref, toujours est-il que comme le Petit Prince de Saint Exupéry, Alice au Pays des Merveilles est un de ces livres qu'on peut lire étant enfant et qui pourtant ne perd rien de son intérêt au fur et à mesure qu'on grandit, car il comporte différents niveaux de lecture qui nous concernent tous.
Je regrette beaucoup de ne pas être assez douée en anglais pour ne pas pouvoir apprécier pleinement l'écriture du livre en lisant la version d'origine. (les traducteurs ont fait beaucoup d'effort pour traduire les jeux de mots, mais la plupart, comme le nom du chat, sont tout simplement intraduisibles en français...)

Pour ma part, ce que j'ai particulièrement aimé, c'est que l'histoire décrivait bien ce qui se produit dans un vrai rêve, tous les phénomènes inexplicables sur le moment ne nous étonnent absolument pas, par exemple la tortue qui se transforme... ce genre de choses.

En ce qui concerne la version de Tim Burton, j'ai beaucoup apprécié son interprétation de la Reine Rouge (en revanche, je ne supporte pas la Reine Blanche) et tout ce qui la concernait, mais j'ai regretté qu'il reprenne autant d'éléments du Disney d'origine... qui est génial, mais je ne trouve pas que Tim Burton ait besoin de ça. Enfin c'était sans doute dans son contrat... Et la fin m'a franchement déçue, elle n'a absolument aucun intérêt, et ce d'autant plus qu'on la connaît depuis le début.
Autant en emporte la passion Autant en emporte la passion
Susan Elizabeth Phillips   
J'ai bien aimé ce roman. J'avais découvert l'auteure avec sa série "Chicago Stars" et son côté historique est appréciable, lui aussi.
La rencontre entre Baron et Kit est franchement explosive. D'abord, il la prend pour un garçon, ce qui, il faut le dire, n'est pas étonnant vu la façon d'être de la demoiselle.
Elle le déteste parce qu'il a reprit la gérance des terres qui lui reviennent. Lui, découvre qu'elle est une jeune fille après lui avoir copieusement tanné les fesses après un énième versets d'insolence de la part de Kit.
Bref, on en arrive au moment où Kit devient la pupille de Baron et qu'il la place dans un établissement pour faire d'elle un lady.
Le roman est découpé en 4 parties. Je me suis rapidement plongée dans ce récit pour le moins explosif. De nombreuses réparties font sourire, d'autres mettent mal à l'aise (il est question de l'esclavage et de la dure vie des Noirs à l'époque). Plus l'histoire avance, plus on se rend compte qu'il y a un malaise dans la relation de Baron et Kit. Il l'a épousé pour des raisons qu'on devine bien mais la jeune fille n'y voit qu'une solution pour éviter la banqueroute.
Quand arrive enfin l'expression de leur passion, elle se révèle surtout à couvert dans la chambre. Aucun d'eux n'admettant l'évidence de leurs sentiments. Ils se disputent, se déchirent, se font du mal... et chaque nuit, ils assouvissent cette passion qui les brûle. Mais cela ne peut durer et tout bascule.
Je n'en dirai pas plus, c'est un roman complet qui n'a, certes, pas de véritables rebondissements à suspense mais qui n'en est pas moins une romance prenante.
Petit bémol... Sophronia, la servante Noire devenue gouvernante, m'a prodigieusement énervée avec ses exigences fantasques étant donné sa condition. Mais sans doute ne peut-on pas reprocher à l'auteure d'avoir voulu faire passer un certain message d'espoir...
Bref un roman plaisant qui nous entraîne de page en page sur le chemin cahoteux d'une relation passionnelle qui n'aurait pas dû être. Bravo.

par Christy
Aventuriers des Highlands, Tome 2 : Le Guerrier Indomptable Aventuriers des Highlands, Tome 2 : Le Guerrier Indomptable
Vonda Sinclair   
Bien : Parce qu’il a sauvé la vie d’un proche du roi James, Lachlan MacGrath reçoit en récompense un titre et une épouse qui lui amène un clan à diriger. Si Lachlan est satisfait, notre coureur de jupon invétéré l’est moins de devoir se marier. Lady Angélique refuse dans un premier temps mais n’a pas le choix et accepte tout en prévenant Lachlan que ce ne sera qu’un mariage de convenance. Lachlan, n’ayant pas l’habitude qu’une femme lui résiste, va tout faire pour la séduire mais la tâche ne sera pas simple avec son ex-maitresse envahissante, l’oncle d’Angélique prêt à tout pour lui prendre ses terres et Girard, l’ex-fiancé voulant se venger... Un 2ème tome meilleur que le 1er qui vous fait passer un agréable moment.

par Folize
Bad, Tome 1 : Amour interdit Bad, Tome 1 : Amour interdit
Jay Crownover   
http://wp.me/p5AuT9-1rx

Une série qui commence FORT ! « Amour interdit » premier opus de la série Bad de Jay Crownover. Un antihéros ultra sexy et chaud comme la braise, Bax ! Un roman ultra SOMBRE, INTENSE et également HOT … Un seul mot : une TUERIE !

Après cinq à purger sa peine, Shane Baxter, alias Bax retrouve enfin sa liberté. Mais au lieu de commencer une nouvelle vie, il veut des réponses à ses questions et il est prêt à tout pour les obtenir. Et peu importe de quelles manières il doit s’y prendre. Et ses recherches le mènent vers cette énigmatique rousse qui l’agace au plus haut point mais qui en même temps l’attire plus que jamais … Dovie.

Avec une plume fluide, palpitante et époustouflante, l’auteur nous offre un Incroyable New Adult. Une fascinante intrigue menée avec une grande finesse riche en rebondissements. Aucun temps mort, aucune longueur on ne voit pas le temps passer et on se laisse submerger par toutes ses sensations fortes. C’est juste Phénoménal ! Ici il n’y a pas de place à une romance à l’eau de rose avec des mots doux, des fleurs ou de la tendresse … Non, nous avons juste un homme en conflit avec la vie qui essaie de trouver du confort auprès d’une fille qui accepte ce qu’il est, une fille qui lui donne envie de « Plus ».

Un premier opus authentique qui parle de seconde chance avec une bonne dose de Suspense, de Noirceur, de Violence et de l’Erotisme à l’état pur. Un portrait des banlieues décrit à la perfection avec ses bons et mauvais côtés en passant par du car jacking, des boîtes de striptease, du free fight illégal et du trafic de drogue … C’est impressionnant, enfin une vraie série sur de Vrais Bad Boy et de vrais méchants ! L’auteur prouve qu’on n’est pas obligé d’oublier ses origines pour prendre un nouveau départ. Il suffit juste d’être plus malin que par le passé, d'être courageux et plus ouvert !

J’ai été bluffée par le talent inné de l’auteur pour réussir à nous faire succomber à ses personnages tant imparfaits. Bax est unique dans son genre. Wow, j’ai littéralement craqué pour ce spécimen qui ne sera jamais « un mec bien ». Quand à Dovie, un petit volcan qui a aussi connu une vie dure mais qui sait ce qu’elle veut. On ne peut que se sentir proche d’eux.

Comme vous l’aurez compris « Amour interdit » de Jay Crownover est un énorme coup cœur. Un début explosif qui met en place la trame de la série. Une série qui va nous faire vibrer et frémir mais également nous faire découvrir de nouvelles sensations ! Et moi j’en redemande encore ! Je n’ai qu’une hâte c’est lire la suite à venir et de savoir ce que l’auteur nous réserve pour Race et Brysen.