Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de breathag : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
L'enfant qui ne pleurait pas L'enfant qui ne pleurait pas
Torey Hayden   
J'ai été bouleversée par le témoignage touchant de cette enseignante, assignée à une classe d'enfants différents, présentant des troubles du comportement ou des soucis divers. Au mois de janvier, elle reçoit dans son groupe Sheila, une petite fille agressive et apeurée. Au début, le contact est difficile, mais peu à peu, elle va réussir à déchiffrer le comportement de cette enfant pleine de rire et d'intelligence, cachée derrière ce masque de dureté. Mais la situation se complique, avec des antécédents familiaux terribles : maltraitée par son père, abandonnée par sa mère sur une autoroute puis maintenant violée par son oncle : des plaies profondes pour lesquelles il faudra beaucoup de temps et d'amour pour les guérir.
La jeune femme et la petite fille vont peu à peu s'apprivoiser, tel le renard et le petit prince, et va naître entre elle un lien plus fort que le reste.
J'ai été extrêmement touchée par ce récit pas comme les autres. Je suis très intéressée par ce sujet, puisque je souhaiterais travailler dans cette branche (la psychologie infantile). L'évolution de Sheila est impressionnante, et la fin, douce et mélancolique, marquée par le poème dédié à Torey. Les émotions sont très bien transmises au lecteur, le style direct et franc, sans tabou m'a beaucoup séduit. Bref, magnifique. Je n'ai qu'une chose à dire : lisez-le (et prévoyez des mouchoirs !)

par Siolka
Moi, Malala, je lutte pour l'éducation et je résiste aux Talibans Moi, Malala, je lutte pour l'éducation et je résiste aux Talibans
Patricia McCormick    Christina Lamb    Malala Yousafzai   
Ma connaissance du Pakistan se résumait au nom de sa capitale, Islamabad et le terrorisme. Je ne me suis jamais profondément intéressée à ce pays jusqu’au jour où j’ai lu l’histoire de Malala. Son récit n’est pas une fiction. Elle a vécu le terrorisme et la guerre. Mais malgré cela, elle s’est engagée avec son père dans la lutte contre l’ignorance des talibans qui empêchent les jeunes filles et femmes de s’instruire.
En parallèle, Malala nous fait partager son quotidien, son histoire et les traditions de son pays. Cela ajoute un peu de douceur à son récit. Personnellement, j’ai beaucoup appris sur le Pakistan et son peuple, et cela m’a donné envie d’en savoir plus.


par amelocine
Le garcon de la lune Le garcon de la lune
Ian Brown   
« Parfois, regarder Walker, c’est comme regarder la lune : on y distingue une figure humaine, et pourtant on sait qu’il n’y a pas d’homme là-haut. Mais si Walker est à ce point dénué de substance, pourquoi me semble-t-il si important ? Qu’essaie-t-il de me montrer ? »
Walker est né avec une maladie génétique extrêmement rare qui touche une centaine d’enfants dans le monde : le syndrome cardio-facio cutané.
Quel sens donner à une existence faite de chaos et de souffrance ? Quel est le prix de cette vie pour ceux qui l’entourent ? C’est la question que se pose le journaliste canadien Ian Brown lorsqu’il cherche à comprendre son étonnant petit garçon.
Avec franchise et tendresse, il nous raconte l’histoire de son fils, son quotidien et celui de sa famille. Un portrait à la fois drôle et poignant qui, telle la réponse d’un père face au malheur, affirme la valeur de toute existence, quelle qu’elle soit.
Dans la lignée de Où on va, papa ? de Jean-Louis Fournier et de L’enfant cheval de Rupert Isaacson ; ce témoignage profondément généreux émeut et bouleverse autant qu’il illumine et apaise.

par Ronin
Je suis née au harem Je suis née au harem
Choga regina Egbeme   
Une autobiographie dont la lecture ne laisse pas indifferent, et qui dans mon cas a suscite une certaine revolte: que la mere de la narratrice aie fait le choix de sa vie personnelle, dans ces conditions de polygamie africaine, ne lui laissait pas pour autant le droit de les imposer a sa fille...meme si il lui etait par ailleurs difficile d'echapper a cet engrenage, au respect des lois masculines... Une histoire difficile a comprendre pour l'esprit occidental, alors que tant d'autres femmes se battent et trouvent la voie de la liberte pour l'avenir de leurs enfants...meme si la narratrice finit sur une note d'espoir, elle est victime d'une vie qu'elle n'a pas pu choisir, a quel que moment que ce soit...Un temoignage pour que d'autres enfants ne soient pas les victimes du choix de leurs parents...
Les Duchesses, Tome 3 : Lady Harriet Les Duchesses, Tome 3 : Lady Harriet
Eloisa James   
C'est pour le moment mon préféré (je suis au 5) alors que très franchement qui avait remarqué cette pauvre Harriet ? Cette veuve qui porte encore le deuil alors que ça fait déjà plus de 2 ans ? On l'a rencontre pour la première fois dés le tome 1, elle souhaitait que Jemma se venge du Duc de Villier car elle le rendait responsable pour le suicide de Benjamin.

Même dans son propre tome, on essaye de l'évincer en plaçant Isidore comme élément déclencheur. Cette dernière en a plus qu'assez d'attendre son mari, celui qu'elle a épousé quand elle avait 12 ans. Ils ne se sont jamais vu, elle est prête à tout pour l'attirer enfin en Angleterre, quitte à aller séjourner quelques jours chez Lord Strange, un débauché pire que le Duc de Villier ! C'est ainsi qu'Harriet l'accompagne en tant qu'Harry Cole.

J'ai pris plaisir à voir l'évolution de la femme transparente, qui n'osait rien se transformer petit à petit. Son émancipation grâce au costume d'homme n'est pas une nouveauté mais elle a le mérite de souvent fonctionner sur moi. Il y a aussi le fait de se travestir, des situations cocasses qui mettent mal à l'aise l'un ou l'autre des protagonistes. C'est cette escalade entre Harriet et Strange qui plait, car il refoule et devient ainsi désagréable avec lui (elle). Depuis quand les jeunes hommes lui plaisent ?! Et Harriet, elle est duchesse et veuve, elle n'a jamais l'occasion de s'abandonner à ses envies.

J'ai lu le tome suivant que j'ai quasi oublié, mais celui-ci demeure intact dans mon esprit. Un très bon tome, plus touchant car moins superficiel et beaucoup plus fort grâce au personnage d'Harriet qui a su se montrer plus authentique que les autres duchesses.

par LLyza
Quatre filles et un château Quatre filles et un château
Eloisa James    Julia Quinn    Connie Brockway   
Je ne l'ai pas lu en m'attendant à lire la romance du siècle, par conséquent je ne suis pas déçue.
Il a au moins le mérite d'être bien écrit/traduit dans un français correct et permet donc une lecture fluide et rapide, sans prise de tête.

Cependant, comme toutes les autres lectrices apparemment, je suis restée sur ma faim. Les histoires ne sont que survolées rapidement, tout le monde tombe amoureux en même temps dans ce château, dans un laps de temps très/trop court (c'est quand même un peu capillotracté ~) et puis... bah en fait ça ne tient pas debout, voilà. J'ai noté pas mal d'anachronismes sur la période historique aussi mais bon, ça encore, à la limite.

Bref, je ne suis pas conquise même si je ne m'attendais à rien de spécial. Ça m'a fait passer le temps, en tous les cas !

par Nelouchou
La Famille Vallerand, Tome 1 : L'Épouse volée La Famille Vallerand, Tome 1 : L'Épouse volée
Lisa Kleypas   
C'est un très bon A&P.
J'ai bien aimé que l'histoire se passe en Louisiane, c'est intéressant d'avoir un autre décor que l'Angleterre avec des us et coutumes qui changent.
Le scénario en lui même est très bon, et la plume de l'auteure est très agréable.
Lysette n'est une petite chose qui se laisse dicter sa conduite et montre dès le début son caractére. Elle n'a pas peur de Max et ose le défier, ça je dois avouer que ce fut très agréable pour moi.
Le personnage de Max est très abouti notamment dans ses attitudes, ses intentions et sa fidélité envers ceux qu'il aime.
Les jumeaux j'ai beaucoup aimé avec une telle différence de caractére malgré cette ressemblance physique.
J'ai hâte de lire le T2.

par Tiaa-Noda
Les Demoiselles de Spindle Cove, Tome 3 : Un mariage au clair de lune Les Demoiselles de Spindle Cove, Tome 3 : Un mariage au clair de lune
Tessa Dare   
http://leslecturesdeveralice.blogspot.com
Lu en VO.

Gigantesque monument de force brute et butée, cet homme tatoué et rude, qui semble peiner à aligner deux mots sans se jeter sur son prochain, est loin de ces idylliques gravures d'aristocrates anglais auxquelles les romances régences m'ont habituée. Un homme au passé lourd. La combinaison parfaite, pourtant, pour Kate Taylor qui, elle, pauvre et solitaire professeur de musique, ne rêve que douceur et tendresse familiales, et qui, de cet ours rogue, saura faire émerger toute la tendresse ultra protectrice, sauvage et douce à la fois, qui lui ont fait défaut toute sa vie. "I'm here, you're not alone, now", lui dit le caporal Thorne d'entrée...

Et c'est ainsi que Tessa Dare, m'a, encore une fois, transportée avec cette magnifique histoire...
-> La suite sur mon blog si le cœur vous en dit...

par everalice
La Saga des Bedwyn, Tome 0.5 : Une nuit pour s'aimer La Saga des Bedwyn, Tome 0.5 : Une nuit pour s'aimer
Mary Balogh   
J'ai vécu ce livre sur des montagnes russes. Séduite par la qualité de la plume, j'ai trouvé que par moment, elle tombait dans la caricature et la lourdeur. J'étais tantôt fascinée, tantôt lassée.
L'histoire par elle-même est très belle, les personnages sont magiques, mais là encore (et une fois n'est pas coutume), l'héroïne a su par moment me taper sur les nerfs. J'ai trouvé son attitude souvent inflexible et tiède face à cet homme épris.
J'ai particulièrement aimé les rôles secondaires. Lauren m'a énormément émue. Je crois que c'est elle, d'ailleurs, qui m'a ôté l'insouciance de cette belle romance. Je la trouvais seule dans sa douleur, même... ou plutôt surtout au milieu des siens.

C'était mon premier livre de cet auteur. Il y en aura d'autres ! A commencer, d'ailleurs, par le tome 2 de cette série.
Ces demoiselles de Bath, Tome 3 : Un instant de pure magie Ces demoiselles de Bath, Tome 3 : Un instant de pure magie
Mary Balogh   
Un livre un peu fade, qui se lit mais pas avec passion. De plus, l'auteur fait continuellement référence à une foule de gens et on finit par être perdu dans tous ces titres et noms de famille. Ce n'est pas médiocre, mais ce n'est pas un chef-d'œuvre non plus.

par jujube