Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de BrightMoon : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Uglies, Tome 1 : Uglies Uglies, Tome 1 : Uglies
Scott Westerfeld   
Original, futuriste, interessant, "incroyable",... etc bref j'ai aimé ce livre, l'histoire est super ainsi que son contexte, les personnages attachant, il y a de l'action, on ne s'ennuie pas !!
^^
Pour ceux qui n'arrive pas à lire ce livre et qui bloque, un conseille: Ne vous arretez pas!! Continuez ça en vaut la peine!!
=)
Le Divin Enfer de Gabriel, Tome 1 : Le Divin Enfer de Gabriel Le Divin Enfer de Gabriel, Tome 1 : Le Divin Enfer de Gabriel
Sylvain Reynard   
Il est rare, en tout cas pour moi, de ne pas savoir exactement ce que l’on ressent pour un livre, soit on aime, soit on aime pas, soit on se réserve pour la suite. Et bien là, je ne sais pas, j’ai tout ressenti !! En ce qui me concerne, le fait de ne pas savoir ce que j’éprouve réellement à la fin de cette lecture est sûrement du au fait que je m’attendais à une énième histoire à la FSOG, mais non rien à voir avec M. GREY, M. STARK ou même M. CROSS. Je peux dire que ce livre est tout public, mais je vous rassure, ce n’est pas un jeunesse non plus !! lol
Tout comme nos chouchous, M. le Professeur Emerson n’a rien d’un ange, il est hanté par son passé, et sa vie sexuelle est des plus intenses, mais pour Julia, il va devenir un ange de vertu, et va tenter de la séduire dans les règles de l'art.
Dans ce roman, nous sommes plongées dans la construction d’une histoire d’amour autre que par le sexe, et ça fait du bien un peu de romantisme. Ils apprennent à se connaitre, se courtisent, se confient leurs secrets, mais cela n’empêche pas qu’il y ai une tension sexuelle entre ses deux personnages.
L’auteur jongle avec les points de vues de Julia et de Gabriel, et certains passages auraient mérité d'être plus approfondies alors que d'autres auraient pu être survolés, mais cela ne m'a pas empêché d'avoir des papillons dans le ventre lors de certaines situations. Il nous fait également découvrir l'histoire de Dante et Béatrice.

Julia est une jeune femme fragile, peureuse, timide, anéantie par ce que son ex lui a fait subir, mais elle est malgré tout d’une bonté extraordinaire. Elle m’a fait sourire quand elle faisait appel au Dieu des étudiants, au Dieu des maladroits, au Dieu du sexe et autres. Mais, Julia va en agacer plus d’une, et oui, c’est comme ça !! lol. En tout cas, moi elle m’a agacé. Ok M. le Professeur en impose, mais quand même à 23 ans, on peut affronter le regard d’une personne, on peut aussi répondre quand on se fait agresser verbalement, et bien non, Julia est trop timide pour tout ça, donc elle encaisse, bon heureusement pour nous, cette situation ne dure pas, et elle va reprendre du poil de la bête !! Au fil des pages Gabriel, va de moins en moins l’impressionner, et elle va réussir à s’imposer. Leur confrontation verbale en salle de classe est pur bonheur ;-))

Gabriel est difficile à cerner, il ne laisse rien transparaître, un seul regard et tout le monde se tait, et toutes les femmes se damnent sur son passage. Son passé est douloureux, il se compare à un démon, il ne pense donc pas mériter le bonheur, pourtant sa rencontre avec Julia va lui faire entrevoir la lumière et il va prendre conscience qu’il a honte de son passé. Mais dire la vérité à Julia, veut aussi dire prendre le risque de la perdre, et maintenant que le bonheur est à porté de main, est-il prêt à perdre tout cela ?? Comment réagira-t-elle quand il lui dira ce qu'il a fait ??

Bon et bien au final, après une nuit de sommeil, je peux dire que j'ai apprécié cette lecture, et même si pour moi ce tome se suffit à lui même, je lirais la suite ;-)


par coco69
Vampire Academy, Tome 4 : Promesse de sang Vampire Academy, Tome 4 : Promesse de sang
Richelle Mead   
Un quatrième tome qui se termine sur de nombreuses révélations et quelques lueurs d'espoirs. On y fait également la rencontre de nombreux nouveaux personnages dont notamment la grand-mère de Dimitri, Yeva, un personnage intrigant et mystérieux ; Olena, la mère du jeune homme, dont la plus grande peur est que quelqu'un ait faim dans sa maison ; Avery, bien qu'en dépit de sa ressemblance avec Rose, tend beaucoup plus vers les ténèbres.... La jeune Moroi, comme d'habitude, ne le remarque pas, et en veut toujours terriblement à Rose de l'avoir abandonnée. Cependant malgré son égoïsme qui l'éloignera peu à peu de Christian, Rose lui manquera toujours...
Et enfin, il y a l'apparition de Abe, quelqu'un de très mystérieux, dont l'identité se révèle... surprenante. Tout au long du tome, on n'arrive pas à déterminer s'il constitue un danger pour Rose ou plutôt un allié. Alors quand on apprend sa véritable identité à la fin... C'est le choc.

par Selenna
Fruit Défendu, Tome 1 : Un Soupçon de Malice Fruit Défendu, Tome 1 : Un Soupçon de Malice
Robyn DeHart   
Ce livre est une merveilleuse surprise pour moi. Je ne m'attendais pas du tout à ça sincèrement. C'est mon premier roman de romance historique et j'ai vraiment adoré.

L'écriture de l'auteur surtout, la façon dont est écrit le livre est vraiment sublime, à la fois poétique, subtile et agréable à lire, un mélange des plus enivrant pour que le livre soit de plus en plus passionnant.

L'intrigue est plutôt sympathique à suivre, par contre je ne peux pas juger sur le fait si elle est originale ou pas, puisque c'est mon premier livre de « Romance historique. » Néanmoins j'ai passé un très bon moment en suivant cette synopsis.

Les protagonistes de ce livre sont vraisemblablement très émouvant, je les ai trouvé un peu « fade » dans certains cas, mais malgré se léger mécontentement de ma part les personnages reste très agréable et surtout très intéressant à découvrir, même si leur soit disant secret sont vite révéler, donc il n'y vraiment aucun suspense.
Viviane March appelée le Phénix est une personne très généreuse, je l'ai trouvé souvent égale aux principes qui y sont battis dans cette société mais aussi tourmentait par cela. Ses désirs sont enfouis au plus profond d'elle-même et ses secrets la déchirent intérieurement. C'est une femme forte qui a du courage. Tout ce que j'aime.
Marcus, un personnage que j'ai beaucoup aimé suivre, apprendre à connaître, il est charmant et séducteur, mais il sait se faire respecter aussi, un homme bon qui aime les risques.
Ce sont deux personnages qui se complète parfaitement bien, pas si différent l'un de l'autre. Une histoire d'amour à la fois tendre et malicieuse.

C'est un premier tome plein de délice, avec des personnages ayant beaucoup de grâce et de charme, une intrigue sympathique même si elle manquait de mystère et enfin l'écriture de l'auteur qui est ce que je préfère, un langage raffiné et pleins de délicatesse.

Un premier tome d'une saga de romance historique qui est très promettante et je suis convaincue par ce genre de lecture et par ce livre en particulier.

http://lesfaceslitteraires.blogspot.fr/2017/03/fruit-defendu-tome-1-un-soupcon-de.html
Beyond, tome 1 : Au-delà de l'innocence Beyond, tome 1 : Au-delà de l'innocence
Emma Holly   
J'ai passé un bon moment, même si j'ai trouvé que la fin traînait un peu en longueur... Je me suis un peu ennuyée sur les 50 derrières pages.

J'ai été étonnée de certaines choses auxquelles je ne m'attendais pas, notamment l'érotisme assez présent. Il y avait plus de scènes chaudes et plus détaillées que les romances historiques habituelles.
[spoiler]J'ai juste regretté l'utilisation des mots "chatte" et "queue" qui n'allaient pas dans le contexte ni l'époque pour moi...[/spoiler]

J'ai bien aimé les personnages.
Florence n'est pas aussi innocente qu'elle le paraît et Edward plus fleur bleue qu'on pourrait l'imaginer.

Je n'ai pas vraiment compris le besoin de violation d'intimité et de voyeurisme de la première fois qu'Edward voit Florence... Je veux dire, pour moi ça n'apportait rien de plus à l'histoire, c'était assez déplacé et il aurait pu la voir de loin dans une boutique mais pas en sous-vêtements... Bon, heureusement Edward reconnaît que c'était mal, le reproche à ceux qui l'ont mis dans cette situation et se choppe la honte à cause de son excitation physique (bien fait ! Ça t'apprendra à espionner sale pervers ! MDR)

De même, je n'ai pas vraiment compris le besoin de tromper Florence à propos du mariage. Elle voulait un mariage de convenance, donc pourquoi ne pas avoir simplement conclu un marché avec elle ? De plus, ils auraient été bien embêtés si elle était tombée amoureuse de Freddy... L'idée de la faire profondément souffrir ne leur a pas vraiment traversée l'esprit apparemment...

Les deux personnages que j'ai préférés sont la tante Hypatia et le frère d'Edward, Freddy...

Il est rare et agréable qu'une romance historique parle concrètement de l'homosexualité et à quelle point elle était jugée contre-nature à cette époque, avec même tout une série de représailles sociales et juridiques (emprisonnement, isolement et opprobre social, voire pendaison...)

Un bon moment, même si j'ai préféré "le bal de tous les dangers" de cette autrice. Elle a en tous cas une plume qui me plaît bien !


PS : j'aime beaucoup la couverture du livre que je trouve très sensuelle.

par Vitany
Lila Black, tome 1 : Bienvenue en Otopia Lila Black, tome 1 : Bienvenue en Otopia
Justina Robson   

Voici un tome qui m’a totalement stupéfaite mais hélas dans le mauvais sens du terme….
J’avais proposé une lecture commune à Facteur84 afin que nous puissions au fur et à mesure échanger nos divers ressentis. Pour la première fois, et cela est assez rare pour le signaler nous somme tombés d’accord sur tout!
Je tiens à le signaler d'emblée, j’ai abandonné la lecture à 100pages de la fin, c’est la première fois que cela m’arrive et ce n’est pas mon genre. Je laisse toujours une chance au livre de pouvoir me surprendre agréablement mais ici j’ai lâché prise. Je me console en sachant que de Facteur84 et moi il a capitulé bien avant moi^__^. Je n’ai pas de regret, au vu de mon avancé de l’histoire je peux tout de même me permettre de déposer mon avis même s’il risque d’être incomplet, tant pis.

Le synopsis m’a de suite accrochée si je puis m’exprimer ainsi. Dans un future lointain, Lila, l’héroïne ayant été laissé pour morte tente de s’habituer à sa nouvelle renaissance. Son corps étant à présent moitié cyborg. Elle doit gérer cet organisme lui étant inconnu et vivre avec une intelligence artificielle régissant ses moindres gestes et sentiments superflues. Lila sera le garde du corps d’un chanteur de rock assez difficile à contrôler, l’Elfe appelé Zal. Ce dernier a eu quelques menaces de mort inquiétant fortement sa maison de disque.
Première chose m’ayant refroidis, l’écriture de l’auteur. Je n’ai pas du tout adhéré à ce style trop brouillon et confus nous laissant souvent en parfaite perplexité. Dès le premier chapitre l’auteure nous noie dans ce monde complexe dont le vocabulaire imaginé par cette dernière n’est nullement expliqué. J’ai recherché un lexique à la fin de ce livre mais je n’ai rien trouvé, à nous de trouver le sens de ce jargon. Autre point à citer, les personnages. Je n’ai pas réussi à m’attacher à qui que se soit. Justina Robison a une telle distance avec ses personnages qu’elle nous les rend froid et antipathique au possible. Pour Lila qui se cherche et tente de reprendre le cour de sa vie cela est compréhensible mais pour les autres? Certaines actions et attitudes des personnages sont également parfois incompréhensibles, sans parler des scènes d’actions imprécises et confuses. Je peux également citer un rythme mal doser rendant la lecture par moment fortement ennuyeuse.


Je n’ai donc jamais pu être transportée par l’histoire et c’est fort dommage car il y avait vraiment matière à faire, sincèrement. Mêlé le monde de la fantasy et de la science fiction aurait pu donner un livre riche et fantastique, hélas il a eu des effets soporifiques sur moi à chaque lecture. Je n’ai aucun doute là-dessus, la magie n’a pas opéré sur moi et je ne tenterai pas un autre essai avec le tome 2.

par Luna05
Chevaux de Foudre Chevaux de Foudre
Aurélie Wellenstein   
Lien de la chronique :
http://leslecturesdelna.canalblog.com/archives/2015/08/26/32541738.html

Des chevaux à l'allure de frisons ? Des colliers crachant des éclairs ? Un décors de Rome antique et un garçon canon en tenue romaine ? Il n'en fallait pas plus pour que j'achète ce roman. Bon, le résumé m'a également beaucoup tenté, mais soyons honnête, la sublime couverture que l'on nous propose ici y a joué pour beaucoup..

Autant le dire tout de suite, les chevaux, c'est ma passion. Du coup, il était évident que je m'intéresse à Chevaux de foudre qui nous plonge dans une Rome antique plus vraie que nature. Bon, la véritable Rome était - d'après les nombreux documentaires qu'il m'a été donné de voir sur le sujet, moins gentilé, mais Aurélie nous propose en contre-partie une Rome encore plus démesurée, ce qui n'est pas chose aisée. On y suit la mésaventure d'Ira, un fulgur - l'un de ces splendides chevaux dont le corps s'électrise lorsque survient l'orage et surnommées "chevaux de foudre", d'où le titre du roman - capturé par des romains ; ainsi que celle d'Alix qui, pour avoir voulu l'aider, perd tout : sa maison, son père, son nom, sa liberté... En somme, sa vie. Tous deux se retrouvent alors entraînés dans l'univers des courses de fulgurs, aussi belles que mortelles. Car si chevaucher un fulgur est de la folie, le chevaucher lorsque l'orage gronde revient tout simplement à parier sa vie.

Alix est une adolescente qui heurte son destin de plein fouet mais qui est résolue à ne pas le subir. Quoi qui lui en coûte, elle s'enfuira de ce monde barbare qu'est celui des romains. La seule femme dans un monde d'hommes machos dans lequel elle n'est pas la bienvenue. Elle est attachante et déterminée, capable de faire confiance aux gens sans tomber dans la naïveté, mais dont le sang chauffe un peu trop vite. A un point que, parfois, j'ai eu envie de lui mettre de lui mettre des claques pour la réveiller. Elle compatit pour le sort d'Ira, esclave au même titre qu'elle, mais si elle n'aime pas être considérée comme esclave cela ne l'empêche pas de voir Ira comme sa possession. Il n'y a qu'elle qui ait le droit de le monter, c'est SON cheval. Or, Marcus ne s'est jamais caché quant à ses réelles motivations.

Marcus... Le personnage masculin indispensable à toute histoire. Le champion de l'écurie des rouges où Alix a été faite esclave. Se permettant des fantaisies qui dépassent largement son statue d'esclave et possédant un ego assez démesuré - mais aucunement injustifié - par moments, il comprend rapidement que s'il veut pouvoir monter Ira pour les prochaines courses du Déluge et être certain d'emporter la victoire, il va devoir compter sur Alix dont la relation avec le fulgur est exceptionnellement fusionnelles.

L'écriture d'Aurélie Wellenstein est agréable est fluide. En deux heures, je l'avais terminé et j'en redemandais. Un point important pour ce genre de livres qui cherchent principalement à toucher un jeune public, les 8-12 ans notamment. Le cheminement des personnages est bien agencé et le parcours entre Marcus et Alix est sympathique à suivre bien qu'un peu trop rapide peut-être. Toutefois, si l'auteur arrive à nous faire accepter l'existence des fulgurs tout aussi simplement que celle de n'importe quel animal peuplant cette terre, certains points restent quand même assez légers au niveau du contenu.

Ma première "petite" déception vient du milieu du dressage dépeint par Aurélie. A l'époque, les méthodes de dressages étaient violentes voire sanglantes - et ça, l'auteur l'à bien montré. Et même s'il existe des méthodes de dressage dîtes "douces" à notre époque, la relation qui naît entre le cheval et le dresseur demande un certain temps pour se créer. Alors certes, le temps imparti par l'histoire elle-même ne permettait pas de faire traîner sur la durée le lien naissant entre Alix et Ira. Mais quand bien même qu'Alix soit une "danseuse d'orage", ou encore une "fille de la foudre", la relation fusionnelle qui les unie est trop fantaisiste à mon goût, rendant certaines scènes tout simplement risibles car bien trop éloignées de la réalité. En parlant de fulgurs, je regrette que toute l'histoire soit centrée autour d'Ira et qu'Aurélie ne nous ait pas montrer d'avantages de fulgurs dans leur mode de vie.
Et puis il y a les courses. Si elles sont parfaitement décrites vue de l'extérieur, pendant lesquelles ont ressent une pression presque palpable, la description d'un point de vue interne est assez confuse. On a du mal à visualiser et le cavalier est relégué au rôle de simple sac à patates. S'il est vrai que le cheval joue un rôle majeur dans les sports équestres, le cavalier ne fait pas office d'objet décoratif pour autant. Sinon, c'est bien simple, on ne s'embêterait pas à leur mettre des cavaliers sur le dos. Ma dernière déception vient sans doute de la fin en elle-même. Vous me direz, le public visé est composé majoritairement d'enfants. Sauf que la fin est un peu trop édulcorée à mon goût, un peu dans le style des vieux Walt Disney, et encore, même eux font des efforts au niveau final. Après cela n'engage que moi.

Je dois tout de même tirer mon chapeau à Aurélie Wellenstein dont la Rome antique dépeinte est tellement réaliste que l'on peut voir tout le travail de recherche effectué derrière. Un monde très agréable à redécouvrir.

Pour conclure, je dirais que Chevaux de foudre est un bon livre qui sera plaire au petit comme les grands, que vous soyez amateurs de romans sur le thème des chevaux ou pas. Une histoire intéressante qui aurait mérité bien plus que 224 pages - ce qui est peut-être un peu court - et ainsi plus de profondeur. Peut-être même une suite, pourquoi pas.



Chronique rédigée par Elodie

par Elna160
Rothwell, Tome 2 : Le manuscrit du déshonneur Rothwell, Tome 2 : Le manuscrit du déshonneur
Madeline Hunter   
Dans cet opus aussi il y a beaucoup de lenteur et c’est même assez long à se mettre en place. Pas contre l’histoire est bien menée. On voyage aisément avec les protagonistes. Leurs caractères à chacun sont bien trempés. Aucun des deux ne se laissent faire ou apprivoisés, et c’est ce qui donne le rythme au livre. j’ai préféré Elliot à Hayden et étrangement j’ai plus apprécié Alexia du premier opus que Phaedra.

par tyka
Playboys, Tome 2 : Lune de miel et gueule de bois Playboys, Tome 2 : Lune de miel et gueule de bois
Jane Graves   
Décidément j'aime bien cette auteure. Elle est parvenue à me toucher encore une fois. J'ai ressenti suffisamment de plaisirs à lire ce livre même s'il ne réinvente pas la roue. Les émotions, les personnages de même que le rythme de l'action nous maintiennent accroché à l'histoire toute simple mais crédible. La famille envahissante et le portrait de Mamy Franny....sont hilarants. Je me serais attachée à Heather et à Tony vice versa si j'avais été à leur place. Un excellent petit moment avec Jane Graves comme d'habitude.

par lulu2010
Kushiel, Tome 1 : La Marque Kushiel, Tome 1 : La Marque
Jacqueline Carey   
SUBJUGANT ET CAPTIVANT !

Histoire luxurieuse mais pas seulement et loin de là...
Une série qui force le respect tant l'imaginaire de l'auteure est fertile, ses personnages luxuriants et sa plume exigeante et acérée.
Tout y est si bien décrit que l'on pourrait voir un film se dérouler sous nos yeux, jusqu'à en sentir les odeurs !
Ce roman historique dépeint une Renaissance qui n'a jamais existé et qui pourtant nous parait si tangible...
J'ai été littéralement subjuguée par cette histoire et ce contexte, captivée par Phèdre cette héroïne que l'on voit grandir et à laquelle on s'attache.
Jacqueline Carey est incontestablement un maître en Fantasy Erotico / Historique, nous livrant une oeuvre riche semée d'embuches, conspirations, sacrifices, trahisons, volupté, violence et j'en passe...
La magnificence des scènes décrites est à couper le souffle, les différents protagonistes complexes et somptueux, les intrigues et complots de haut vol.

Nous ne sommes pas immergés mais totalement engloutis et happés par le scénario, par Terre D'Ange et ces servants de Naamah.
Un territoire béni d'Elua où la plupart des descendants sont élevés à la Cour des Floraisons Nocturnes, répartie en treize Maisons ayant chacune leur crédo, mais toutes faisant un Art de la séduction et de l'érotisme.
Un premier tome grandiose et palpitant où le lecteur est assaillit par tant d'émotions que cela en est presque bouleversant.
Je crois pouvoir dire que j'ai pris une gifle avec ce roman (dans le bon sens du terme) !
Aux futurs lecteurs je dis ceci : peu de livres avant celui-ci m'avaient touchée à ce point, ils se comptent sur les doigts d'une main, et bien que les avis soient sujets à la controverse c'est indubitablement une série avec laquelle il faut compter.
Je vous invite VIVEMENT A LA DECOUVRIR !

par ccmars