Livres
494 722
Membres
493 141

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Brille, tant que tu vis !



Description ajoutée par HPothier 2019-09-13T03:46:23+02:00

Résumé

« Je m’appelle Anita Moreau, je vis dans un deux pièces à Jersey, au-dessus d’un restaurant Thaï et aujourd’hui c’est mon anniversaire. Je ne vous dirai pas mon âge car il est convenu que les dames le taisent. Tout est prêt.

Le champagne, la robe. Je me suis offert un parfum. Fortement vanillé. Je vais en asperger mon lit. C’est un rendez-vous exceptionnel. Je ne veux pas le manquer. Je veux réussir mon grand saut. Je suis perfectionniste. Même quand il s’agit de me donner la mort. »

Anita est en colère. Elle se sent flouée. Elle en veut au monde entier. Quand elle apprend sa maladie, elle refuse d’être le jouet du destin et décide de devancer la mort pour en garder le contrôle. Pourtant, la voilà obligée de différer son suicide, car son fils a besoin d’elle à Noirmoutier.

Mais la vie, pleine de surprises, joue des tours aux plus méthodiques et se ligue contre elle pour la faire changer d’avis. Et quand un beau ténébreux croise sa route, elle découvre qu’elle n’y est pas insensible. Pourtant elle refuse ce bouleversement de toutes ses forces. Anita va devoir se battre pour atteindre son objectif : mourir tranquille.

Et si l’existence n’était pas toujours aussi bien calibrée qu’un haïku, pour le pire, mais parfois aussi pour le meilleur ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 5 lecteurs


Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par HPothier 2019-09-15T02:46:01+02:00
Or

Voilà un roman qui commence sur une touche très déprimante, mais qui par la suite nous fait réfléchir sur la vie, la maladie, la famille, l’amour. Ce roman est très court et l’histoire est fluide, il se lit tout seul. De plus, il s’agit d’un roman contemporain qui vous réconforte, tout en ayant une belle histoire d’amour. D’ailleurs, l’auteure nous laisse un mot à la fin dans lequel elle dit : « j’avais surtout envie de parler des épreuves que nous traversons et dont nous sortons victorieux – et victorieuses. » Ce qui nous fait tant tenir à la vie, ces petites choses qui nous font sourire.

Les personnages sont attachants et réels. On voit une belle évolution de leurs pensées. C’est une histoire où le destin a bien fait les choses.

Mon avis complet : https://readeuse.com/2019/09/14/brille-tant-que-tu-vis/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par soukiang04 2019-02-04T22:07:52+01:00

Avez-vous déjà ressenti cette sensation de vertige quand vous apprenez une terrible nouvelle ? Le vide s'installe alors dans la tête pour laisser place à la stupéfaction, à l'irréversible, à ce moment de doute existentiel où tout est remis en question, sans filtre, sans airbag, vous recevez l'information comme un uppercut, pleine face, boom !!!

Ce qui aurait pu s'intituler comme le premier jour du reste de sa vie de jeune retraitée, l'existence d'Anita va prendre un tournant radical ...

Après avoir découvert la plume de l'auteur, Alice Quinn, dans Fanny N., "Une plongée impressionnante et vertigineuse dans la psyché humaine", on pourrait croire que l'auteur flirte souvent avec la part d'ombre de ses personnages comme dans Brille tant que tu vis !, pourtant c'est avec une série sulfureuse et aux allures de feel-good assumées, Au pays de Rosie Maldonne qu'elle s'est fait connaître auprès du grand public puis avec une nouvelle série mêlant histoire et polar, La Lettre froissée.

D'entrée, la narration à la première personne ne vous laisse guère de répit pour pénétrer au coeur de l'état d'esprit du personnage principal, cette chute impressionnante est vécue de l'intérieur avec une touchante et réaliste mise en abîme, rien ne nous prépare jamais à cette envie de tirer un trait sur la vie, de voir défiler tous ces souvenirs qui se répercutent en filigrane, des embryons de douleur qui perforent et redoublent cette souffrance inaltérable, le coeur est soumis à rude épreuve, la délicatesse de la vision et de la perspective ne tombe pas dans le cliché redouté quand il s'agit de décrire le quotidien banal et morose qui finit par gangréner, par noircir le tableau de cette retraite "anticipée", ce ne sont pas les rares entités humaines ou animales croisées qui vont changer la donne, oser s'immiscer dans l'intimité d'Alicia, c'est prendre le risque d'en prendre pour son grade.

Ce qui aurait pu dérouter vers une histoire irrespirable et sans espoir de retour, la plume sensible de l'auteur respectant la temporalité à l'oeuvre, cette lancinante dégradation du psychisme mental n'est pas anodine, les raisons du coeur meurtri trouvent leur explication au fil des tourments d'Anita, on comprend alors qu'il n'est point d'actes inavouables sans creuser dans le passé, ce qui fait ce que nous sommes, cette somme d'éléments égrénés dans la spirale d'une existence marquée par des épreuves, la lassitude et les turpitudes du destin laissent la place à un désert des sentiments fragilisés, tout le tact et la sensibilité de la voix incarnée vont se muer en un cri déchirant, la solitude peut être perçue alors comme une bulle de protection et de sécurité, à l'abri des regards, pour se trouver et libérer les flux chaotiques qui ne cessent de virevolter au gré des sarcasmes et des billets d'humeur.

Comment éprouver de la compassion envers autrui quand on a été à ce point malmené par la vie, par l'indifférence des autres, l'égoïsme est à double tranchant, se mettre en scène dans un tableau morbide, c'est plonger dans un gouffre sans fond, la nature humaine est suffisamment complexe pour emprunter des sentiers secondaires, vivre dans le déni de la fin annoncée, les victimes de guerre ou de tous les conflits en connaissent un rayon, tant qu'il y a de la vie il y a de l'espoir, pour Anita, tourner en dérision ses propres choix ou projeter sa colère à l'égard du monde extérieur sont des signes de défense, des marques tant de fébrilité que de l'énergie épuisée, Brille tant que tu vis, le titre du roman sonne comme une étoile lointaine, le conflit larvé avec ses proches qui perdure, l'abandon de soi à l'égard des futilités balisées des ersatz de vie, la rupture des digues pour s'opposer aux désirs enfouis, le glas n'est jamais loin, toute la magie de l'histoire va explorer un road-movie comme on a peut être pu en tâter du terrain, un jour, ce n'est pas du Thelma & Louise ni Miss Little Sunshine dans le texte mais un vrai travail d'introspection, de prise de conscience d'une femme au bord de la route de la vie, trouvera-t-elle la force et l'énergie du désespoir pour concrétiser ses projets ?

Une histoire prenant ses racines dans une opacité à toute épreuve peut-elle se décliner en d'autres couleurs, comme celle de l'arc-en-ciel par exemple, après le déluge ? Peut-on trouver des signes avant-coureurs si on n'a pas fait la paix avec soi-même ? Autant de questions existentielles qui traversent les doutes et redoublent d'angoisse Anita dans la concrétisation de son ultime combat, un dernier acte qui aurait un air de déja-vu, renaître une dernière fois avant de retirer définitivement ses pions ? Entre la naissance et la mort, il n'est pas impossible de vivre plusieurs vies, jouer avec les pinceaux du destin que de repousser l'échéance encore et toujours, le portrait d'une femme en joute permanente avec son passé pour provoquer son quotidien, faire bousculer les conventions et les idées reçues, l'amour n'est jamais loin, une lecture alternant les phases mélancoliques comme des spasmes de bonheur à portée de mains, un fil ténu qui ne demanderait qu'à s'étirer mais une évidence s'impose, rien ne se passe jamais comme prévu ...

Tout reste encore à découvrir, la vie ne serait qu'une succession de peintures monochromes sans cette poésie qui va s'inviter dans le paysage d'Anita et de ses rencontres, cette idée corrollaire par le biais des Haïkus, ces petits vers poétiques censés honorer des instantanées de vie, des évanescences prenant pieds dans une émotion du moment, je vais prendre le risque de composer mon premier, en lisant Brille tant que tu vis ! voici ce que cela m'inspire en habitant Anita ...

Dans le jour naissant

Face au vent capricieux

Je rêve d'amour

La preuve qu'il est possible de jongler dans différents niveaux de lecture par cette mise en valeur d'un personnage qui est dans le cyclone de la mort, dans cette terrible perpective qui s'offre à elle, Anita n'a peut-être pas encore dit son dernier mot, au plus profond de la vase terreuse menaçant de l'engloutir, pourra-t-elle remonter à la surface et défier les lois de la nature, j'ai pris un plaisir coupable en ce sens que je me suis retrouvé dans ce personnage principal, cette fuite du temps irrémédiable et irrécupérable, comme le sommeil qu'on croit pouvoir rattraper le week-ends, comme cette route qui continue à se rétrécir dans le champ visuel, comme la difficulté de pourvoir à tous les besoins faute d'énergie qui prend plus de temps à se recharger, Anita c'est le miroir de nos âmes, peu ou prou, elle préfigure ce qui nous attend, tôt ou tard, dans le feu des projections qui reste encore à admirer, tout faire pour que Brille tant que tu vis !

Auto-éditée, Alice Quinn confirme la sensibilité d'une écriture en harmonie avec son temps, avec les réflexions qui bouleversent en évitant les clichés, vibrer pour une héroïne qui nous ressemble, une histoire où tout est possible, à vous d'écrire la suite ...

Je remercie l'auteure, Alice Quinn, pour sa confiance de m'avoir proposé ce Service de Presse (SP), sans concession et sans hésitation aucune, ne doutez pas, ne tergiversez pas, comme Anita, vivez votre vie à fond, essayer c'est déjà faire le premier pas, de la liberté à l'amour, de l'ombre à la lumière, qui ne risque n'a rien, la liberté d'accepter comme de refuser, la liberté de chroniquer comme de ne pas le faire si la lecture ne vous a pas satisfait, pas de contradiction, pas de complaisance, à bon entendeur salut !

Je vais donc rajouter, pour rester dans la brillance de la couverture et Jamais deux sans ... en rajoutant un troisième ❤️

Afficher en entier
Commentaire ajouté par jarnetmelanie 2018-12-04T18:10:58+01:00
Diamant

Coup de coeur.

Alors qu'elle se sait gravement malade , Anita décide d'en finir. Elle a tout préparé dans les moindres détails. Tout est fin prêt. Mais un appel de son fils va bouleverser ses plans. Il lui demande de venir quelques jours à Noirmoutier pour surveiller les travaux qui doivent être faits pendant qu'il emmène sa famille en vacances. Elle accepte bon gré mal gré. En arrivant elle fait donc la rencontre de René qui est chargé des travaux. Cette rencontre risque bien d'avoir un impact plus important que prévu.

Alice Quinn fait partie de ces auteurs dont je suis avec plaisir toutes les sorties livresque. Au fil du temps j'ai eu l'occasion de lire plusieurs de ses livres ( "Rosie Maldonne", "Fanny N" , "La lettre froissée "...) et bien que chacune de ces lectures fût bien différentes des autres elles m'ont toutes séduites car l'on y retrouve à chaque fois la patte Alice Quinn, une plume empreinte de sensibilité et d'humanité, le tout mâtiné d'une bonne pointe d'humour piquant.

Alors quand j'ai reçu un message de la part d'Alice pour me proposer de lire son nouveau roman j'ai accepté avec grand plaisir. Et force est de constater que j'ai très bien fait.

Dans ce roman , Alice nous entraîne dans les pas d'Anita , une femme qui a décidé d'en finir avec cette vie qui ne lui apporte plus rien.

Mais alors que tout semblait fin prêt elle doit reporter ses plans pour rendre service à son fils. Et que sont quelques jours quand on sait que tout est déjà finit ? Ce serait bien vite oublier que la vie sait nous jouer des tours et qu'en quelques jours tout peut changer.

On fait aussi la rencontre de René, l'artisan chargé des travaux que doit surveiller Anita. René a vécu un drame qui a brisé quelque chose en lui. Il semble détaché de tout. Seul point d'attache dans sa vie , sa soeur et ses nièces qui lui apporte un peu de joie dans une vie bien morne.

Lorsque René et Anita se rencontre cela fait des étincelles. Ils sont différents l'un de l'autre et pourtant quelque chose les lie , c'est un peu comme s'ils se reconnaissaient l'un l'autre. Deux êtres que la vie a malmenés, qui trouve refuge dans la lecture et l'écriture de Haïkus, ces petits poèmes japonais qui en disent beaucoup en si peu de mots.

Et on peut dire que ces deux personnages sont tels des haïkus, ils en disent peu , ne se dévoilent pas forcément beaucoup au premier abord et pourtant ils ont beaucoup de choses au fond d'eux.

Je ne peux pas vous en dire plus sur eux si ce n'est que les suivre c'est ouvrir les yeux sur la vie et ce qu'elle peut nous apporter.

Ils sont la preuve que seconde chance n'est pas un vain mot et qu'il faut parfois se laisser aller à espérer.

Ce livre est pour moi un vrai coup de coeur. Il est à la fois lumineux et intense. Il met en relief ces petits instants de la vie qui nous rendent si vivants et qui peuvent changer toutes nos perceptions.

Un livre qu'il fait bon lire.

Afficher en entier

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 5
Commentaires 3
Extraits 0
Evaluations 2
Note globale 8.5 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode