Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Brittany-1 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
L'Échiquier du mal, tome 1/2 L'Échiquier du mal, tome 1/2
Dan Simmons   
Pas forcément facile à lire ce roman en 2 tomes..

Et pourtant je ne peux que le conseiller. L'histoire est très bien menée.
Des êtres à l'apparence normal, se révèlent en réalité être des sortes de vampire (pour leur longue longévité), dotés de pouvoir psy très fort leur permettant un contrôle total d'une personne.

Ces êtres vivant parmi nous, se retrouve entre eux, en petit comité pour jouer à leur "jeux". Les règles sont simples, tuer le plus de gens possible en contrôlant des êtres vivant et si possible de manière surprenante.

Roman assez proche de l'horreur voir du gore pour des descriptions très précises de mort à vous en donner des haut le coeur, mais cependant dominé par un aspect thriller qui nous tient en haleine et nous aide à poursuivre la lecture qui par moment est difficile dut à de longs (mais pas inintéressants) passage descriptifs.



par Deniador
Le Grand Secret Le Grand Secret
René Barjavel   
La science fiction est loin d'être mon genre de lecture favorite. Barjavel ? Vous avez dit Barjavel ? Bon bah ça change tout alors ! Ce livre est juste génial. Très dur de s'arrêter en cours car on est tenu en haleine dès le début. On est suspendu aux mots, on se demande quel est ce terrible secret et pourquoi il a un impact si important sur le cours de l'histoire. Un secret qui expliquerait de nombreux évènements historiques et politiques non élucidés, non mais c'est qu'en plus on le croirait presque ! De quoi rendre complètement paranoïaque. En tout cas, une intrigue très bien ficelée et divinement bien articulée autour de notre Histoire.

par Birginie
La Nuit des temps La Nuit des temps
René Barjavel   
Un livre fantastique ! Dès la première page, on se trouve entraîné dans l'histoire et on s'attache aux personnages. Une magnifique histoire d'amour, mais aussi de découverte et d'exploration. Le récit nous tient en haleine tout du long, et ne nous déçoit pas à la fin. Superbe !
1001 fantomes 1001 fantomes
Alexandre Dumas   
Je découvre Alexandre Dumas sous un jour peu connu. J'adore!
Histoire d'un casse-noisette Histoire d'un casse-noisette
Alexandre Dumas   
Je connais bien cette histoire d'après toutes les adaptations que j'ai pu en voir depuis mon enfance, donc la lire a été plaisant. Toutefois la syntaxe clairement étudiée pour s'adresser aux enfants m'a dérangée. C'est un problème que j'ai déjà eu avec Le petit Prince et Narnia, je n'arrive pas du tout à rentrer dans ces livres à cause du style d'écriture trop enfantin, comme si j'avais l'impression de ne pas être le bon public. C'est dommage.
J'ai voulu lire la version d'origine d'Hoffmann, et même si je n'ai pas pu terminer cette dernière, l'adaptation de Dumas semble très fidèle.

Mon édition contenait également à la fin du livre deux courtes nouvelles,"L’égoïste" et "Nicolas le philosophe". Ces deux fables en prose étaient sympathiques et intéressantes à lire.

par Fyerise
Histoires de loups-garous, Tome 1 Histoires de loups-garous, Tome 1
Philip K. Dick    Réjean Ducharme    Alexandre Dumas    Erckmann-Chatrian    Louis-Honoré Fréchette    Prosper Mérimée    Louvigny Montigny (de)    Benjamin Sulte   
Quelques nouvelles qui se laissent lire, et qui nous permettent de découvrir une vision très personnelle du mythe du loup-garou de ces écrivains les plus célèbres de la France du XIXème et XXème siècles. Appréciable.

Note: surprise toutefois qu'il soit titré tome 1 et qu'il n'y ait pas de tome 2 annoncé.

par Lyanaa
Histoires de sorcières, Tome 1 Histoires de sorcières, Tome 1
Ernst Theodor Amadeus Hoffmann    Rachel Hawthorne    Théophile Gautier    Prosper Mérimée    Erckmann-Chatrian    Alexandre Dumas   
Un livre qui recense les histoires sur les sorcières écrites par de grand auteur. Mais si vous vous attendez à des sorcières comme dans nos contes actuels détournez votre chemin. Ici les êtres aux pouvoirs surnaturels : fée, nymphes et autres, sont abordés à ce titre.

par septune
La guerre des femmes La guerre des femmes
Alexandre Dumas   
Comme Dumas... Comme Dumas, je me rends compte que sans les trois mousquetaires je n'arrive pas à vivre. Je repart ainsi une énième fois à la bibliothèque pour le réemprunter et... Et je tombe sur ce résumé.
La suite est facile à deviner. je l'emprunte, je le lis. Pardon, je le dévore. Je pleure des torrents comme toujours (avec Dumas) à la fin parce que ceux qui ont gagné mon cœur meurent...
C'est un livre magnifique. Un livre à la Dumas. Un début qui peut sembler long pour certains, mais pour ceux qui sont comme moi amoureux de la poésie et de l'ironie, un début magnifique. Et comme toujours une fois que l'intrigue est définie, une fois que chaque personnage est si lié, si encadré que la situation semble inextirpable, l'histoire palpitante arrive, et Dumas nous offre alors coup de théâtre sur coup de théâtre, jusqu'au terrible dénouement.

par Anadine
Le Collier de la reine Le Collier de la reine
Alexandre Dumas   
Alexandre Dumas était décidément LE grand feuilletoniste de l’époque !
Dans celui-ci, il nous raconte sous la forme d’un véritable roman-feuilleton, cette incroyable affaire du collier de la reine, une arnaque subtilement mise en œuvre qui a fait vaciller un trône et a contribué à donner naissance à un mouvement révolutionnaire.
Nous assistons pendant plus de 1000 pages à la mise en place d’une intrigue tout à fait rocambolesque où tous les rouages s’emboîtent les uns après les autres pour créer de toutes pièces un des plus grands scandales historiques.
L’auteur, avec le talent qu’on lui connaît, ne peut s’empêcher de faire partager à ses lecteurs une admiration sans bornes pour Marie-Antoinette dont la réputation fut éclaboussée par cette trouble histoire. Il décrit avec brio l’ambiance qui régnait à la cour de France où les nombreux courtisans, tous plus avides des faveurs de la royauté les uns que les autres, se côtoyaient dans un climat de secrets, d’obséquiosités et de jalousies permanentes.
Un classique à découvrir ou même redécouvrir, comme un excellent roman historique sous la plume d’un maestro du genre !

par Lupa
Les drames de la mer Les drames de la mer
Alexandre Dumas   
Les drames de la mer, recueil de quatre nouvelles: Bontekoe, Le capitaine Marion, La Junon et Le Kent:


Bontekoe 1619: Bontekoe est le capitaine du Nieuw-Hoorn. Au large de l'île Bourbon, un incendie se déclare dans la soute à charbon. Découvert assez tard, le sinistre fait rage; 70 hommes désespérés se réfugient dans la chaloupe et le grand canot quand soudain le bateau explose. Bontekoe, blessé ,est repêché et installé dans la chaloupe.

La situation est préoccupante: les vivres sont peu abondants. Les jours s'écoulent, tous les hommes s'installent dans la chaloupe. Bontekoe, qui se souvient de la dernière position du Nieuw-Hoorn, dirige l'embarcation à l'estime: il pense atteindre Sumatra. La famine rend les hommes fous, ils avertissent le capitaine qu'ils envisagent de manger les mousses. Bontekoe leur demande d'attendre trois jours. Au troisième matin, une île est en vue.

A terre, les hommes demandent aux insulaires de leur fournir de la nourriture. Bontekoe part avec quatre marins pour aller acheter de la viande dans un village voisin. Au retour, la chaloupe est attaquée par trois cents insulaires qui contraignent Bontekoe et ses hommes à reprendre la mer sans vivres: douze hommes ont été tués. Ils débarquent sur une île déserte surplombée d'une montagne. Pendant que l'équipage s'occupe de la nourriture, Bontekoe monte sur le sommet. En haut, il découvre une chaîne montagneuse qu'il reconnaît pour être celle de Java, terre hollandaise. Tous remontent dans la chaloupe et au matin, ils sont récupérés par des navires hollandais qui les ramènent en terre amicale.

Le capitaine Marion Les relations entre les Européens et les habitants de ce qui deviendrait plus tard la Nouvelle-Zélande avaient été rares et désastreuses. Seuls trois navires y avaient abordé: les Hollandais en 1642, Cook en 1769 et Surville qui, la même année, enleva le fils du chef Takoury.

En 1772, le Castries et le Mascarin, sous les ordres du Capitaine Marion, jettent l'ancre dans les eaux néo-zélandaises. Des habitants, dont Takoury, sont accueillis à bord du Mascarin. Les relations entre les Français et les indigènes s'avèrent excellentes et peu à peu la confiance s'installe. Trois postes, pour les charpentiers et les malades, sont installés à terre.

Un matin, le capitaine Marion et quelques hommes se rendent auprès du chef Takoury; ils ne rentrent pas le soir. Le lendemain, des hommes quittent le Mascarin pour aller faire de l'eau et du bois. Les heures passent et ils ne reviennent pas. Chacun scrute la mer quand un marin aperçoit un homme en difficulté. Repêché, le malheureux décrit le guet-apens organisé par les indigènes et explique qu'il a vu ces derniers cuire puis manger ses compagnons.

Les Français décident d'aller rechercher les marins et les ouvriers encore à terre. Les indigènes sont tenus en respect par les déflagrations meurtrières des fusils. Une expédition est décidée afin de s'assurer de la mort du capitaine Marion; les traces sanglantes et les os humains rongés apportent vite la preuve recherchée. Plus d'un mois s'écoule encore avant que le Castries soit pourvu de mâts et que les réserves d'eau et de bois soient faites. Les Français peuvent alors quitter la Nouvelle-Zélande.

La Junon 1795: John Mackay est second maître à bord de la Junon. Au large de Rangoun, le bateau touche un banc de sable. Sauvée in extremis, la Junon peut reprendre la mer. Toutefois l'incident n'est pas sans conséquence et dès le premier coup de mer, une voie d'eau se déclare dans la cale.

L'état du navire est critique, l'eau submerge le pont, le capitaine Bremner, sa femme, John Mackay et une partie de l'équipage se réfugient dans les hunes d'artimon et de misaine ou dans les haubans. Par miracle, la Junon se met à flotter entre deux eaux et continue à avancer insensiblement.

Commence une longue agonie. Des hommes, dirigés par le capitaine Bremner, tentent de rallier Madras sur un radeau de fortune, mais la mer et le vent les ramènent sur la Junon. L'agonie s'installe. Les morts se multiplient et parmi eux le capitaine.

Vingt jours se sont écoulés quand le navire fantôme parvient en vue de la terre. Des marins désespérés se jettent à l'eau, soutenus par des débris du bateau. Mackay est des leurs. Sur la plage, des Hindous leur donnent du riz et acceptent d'aller chercher Mme Bremner et les autres survivants restés sur la Junon. Mme Bremner, qui avait conservé quelques roupies, se fait transporter en palanquin jusqu'à la prochaine ville; Mackay doit quant à lui suivre à pied malgré sa faiblesse. Arrivés à Ramou, le chef du village met tout en œuvre pour empêcher Mackay de rejoindre Calcutta: il désire exploiter l'épave de la Junon et son chargement de teck. Mackay ruse et réussit à rejoindre la ville. La Junon ne sera pas pillée.

Le Kent 1825: la tempête fait rage dans le golfe de Biscaye; le Kent est malmené et ses passagers, parmi lesquels un grand nombre de femmes et d'enfants, trouvent un peu de réconfort dans la prière. Toutefois, le capitaine Cobb a foi en la robustesse de son navire et en l'expérience de son équipage. Quand soudain, un incendie se déclare dans la cale. La situation semble désespérée...

La providence vient en aide au Kent en mettant sur sa route un autre navire, le Cambria, qui se met en panne à quelques encablures du bateau en détresse dont la réserve de poudre menace d'exploser à tout instant. Commence alors une longue lutte contre les flots déchaînés. Les femmes et les enfants sont transbordés dans la chaloupe qui parvient à rejoindre le Cambria avant de revenir chercher d'autres passagers.

Plusieurs heures sont nécessaires au sauvetage; les scènes de détresse ou de valeureux courage, de fuites insensées et de basse lâcheté se multiplient, les morts sont nombreux. Le capitaine Cobb doit, au dernier moment et contre sa volonté, abandonner quelques personnes paralysées à l'idée d'affronter la tempête. Le Kent explose et le Cambria prend le chemin de l'Angleterre. Quelques jours plus tard, la Caroline, navire commandé par le capitaine Bilbay, aborde à Liverpool avec les derniers naufragés du Kent sauvés in extremis au milieu des débris du bateau.




par anonyme