Livres
464 333
Membres
424 809

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Son cigarillo exhala une fumée nostalgique. Dans un élan de sympathie, Hadley lui fit cadeau d'un gardénia.

- Est-il exact que Rhett Butler sera des nôtres ce soir ?

- Le bruit court, lui répondit Hadley, l'air mystérieux.

- Formidable. On va enfin savoir s'il portait ou non un dentier dans 'Autant en emporte le vent' .

Afficher en entier

« - C'est bien, la vie en France ? Demanda-t-il à brûle-pourpoint, et d'une façon qui désarçonna quelque peu Jocelyn. - Eh bien... pas mal. Quand ce n'est pas la guerre. Pourquoi ? - J'aimerais bien voir comment c'est, un pays où les Noirs peuvent manger dans les mêmes restaurants que les Blancs. Jocelyn réfléchit. - Ce serait plutôt une question d'addition, dit-il. Si tu peux payer, pas de problème. Mais comme la plupart des Noirs là-bas sont aussi pauvres qu'ici, on n'en voit pas énormément au restaurants, en fait. - Moi, j'irais. Je serais riche. Je coucherais avec Josephine Baker. Mon unique problème... Il souleva le chapeau brun à bords courts qui ne le quittait jamais, se frotta le crâne, dubitatif. - Je n'arriverai jamais à avaler de vos foutues grenouilles, conclut-il, ni de lapin, ni d'escargot. - Nourris-toi de French fries ! Dit Jocelyn en riant. - Comment elles sont, les petites françaises ? - Pas si petites. »

Afficher en entier

Bouchon s'inclina devant elle.

- M'accorderez-vous cette danse ?

- Ma foi, qu'ai-je à perdre ?

(....)

Quand ils revinrent à leur table, elle but deux verres coup sur coup. Son œsophage fit une vrille dans sa poitrine. Heureusement, cela ne se voyait pas.

- Si ma tête explose, dit-elle à Bouchon, vous viendrez m'identifier ?

Le cuir chevelu se déchaîna comme une forêt de bambous en plein typhon.

- Vous êtes si drôle, Felicity ! Je vous adore.

- Je préférerais que vous m'offriez de quoi manger.

Afficher en entier

- Et au poker vous y jouez

Question subsidiaire - en apparence. Jocelyn en perçut immédiatement l'importance... et les pièges. Sans hésiter, il mentit.

- Souvent. Avec mon cousin Vivian.

Il s'exhorta à ne pas rougir.

Une joie sadique rôda sous les cils de Minnie.

- Votre cousine Viviane ? dit-elle en français

- Vivian, pas Viviane. Mon cousin, pas ma cousine.

- Qu'ont-ils, ces Français, à affubler leurs garçons de prénoms de filles ?

Afficher en entier

- Je veux devenir beaucoup de choses. Magicien. Réalisateur. Tarzan. Spiderman. Clarinettiste. Écrivain. Pédicure. Chapeau de Humphrey Bogart. Mais la vie sera trop courte.

Afficher en entier

- J'aimerais bien voir comment c'est, un pays où les Noirs peuvent manger dans les mêmes restaurants que les Blancs .

Afficher en entier

- Mon père m'a donné le goût du spectacle, dit-elle d'un ton égal. S'il a été communiste il ne l'a jamais dit et je m'en fiche. A part cela, j'ai besoin d'argent et il semble que travailler soit la manière la plus directe d'en gagner.

Afficher en entier

- En résumé, dit Arlan, si je prends en français le filet Montaigne et les pommes Lyonnaises, je mangerai en anglais un steak avec des patates sautées ?

- Précisément, sir.

- Va pour le steak patates.

Afficher en entier

- Ta robe est ravissante. Dommage qu'ils aient oublié de finir le dos.

Afficher en entier

- Je suis cinglé, tu es cinglé, c'est ça, la démocratie. N'est-ce pas fascinant ?

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode