Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de brocan : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
César Birotteau César Birotteau
Honoré De Balzac   
Un livre qui m'a fait penser à beaucoup d'autres, avec son intrigue assez classique d'ascension et de chute - puis de rédemption.
Il y a tout d'abord du Monsieur Jourdain dans César Birotteau, brave commerçant enrichi par le travail mais qui reste ignorant en-dehors de tout ce qui concerne son métier. Brave, oui, car s'il est parfois ridicule par ses côtés casaniers et rangés, ses phrases toutes faites, son mépris pour la littérature, il est un personnage sympathique, avec ses innovations commerciales, son amour intact pour sa femme après 20ans de mariage.
J'ai aussi pensé au Bonheur des Dames dans cette description des commerçants de Paris, mais ceux de la génération précédent les grands magasins. Birotteau invente la publicité, le commis voyageur.
Mais l'apogée est suivi d'un déclin, comme Gervaise la blanchisseuse de Zola qui est montée trop haut et trop vite. Cependant, Birotteau connaît une rédemption, et même une ascension au sens premier, puisque ce nouveau martyr meurt sanctifié.
Les personnages cyniques et cruels sont en retrait dans ce roman, ce qui est assez rare chez Balzac, et c'est la vertu qui triomphe, avec les personnages de Popinot et de Césarine notamment.
En revanche, je reconnais avoir eu du mal avec les passages très juridiques.

par Laurien
Journal d'un curé de campagne Journal d'un curé de campagne
Georges Bernanos   
Le personnage est attachant , l'écriture très soignée et exigeante, les réflexions théologiques teintées de lutte des classes très intéressantes mais plutôt complexes. Au total , un livre que je ne regrette pas d'avoir lu pour ma culture générale, que j'ai trouvé brillant sur le plan littéraire , mais dont la difficulté a un peu contrarié le plaisir de lecture.
Les Sept Piliers de la Sagesse Les Sept Piliers de la Sagesse
Thomas Edward Lawrence   
"Sept Piliers de la sagesse" est un lieu dit dans le Wadi Rum.

Ce livre aurait inspiré les scénaristes du majesteux film "Laurence d'Arabie" de David Lean
J'ai visité le Wadi Rum dans le désert du Sud jordanien. C'est en cet endroit que le film fut tourné. Les paysages sont somptueux.

C'est ce que je préfère retenir de ce livre en deux tomes en français dont la lecture est ardue.
Un mélange de considérations politiques mâtinées de spiritualité.


par Biquet
Le Bûcher des vanités Le Bûcher des vanités
Tom Wolfe   
De Wall Street au Bronx, ce roman décrit la descente aux enfers d'un golden boy new-yorkais. Un accident de voiture, une nuit, suffit pour que la vie de Sherman McCoy tourne au cauchemar, et que New-York se révèle sous son jour le plus cruel.Il excelle lorsqu'il confronte son personnage central à l'injustice aveugle et qu'il l'expose à un monde auquel il n'est pas préparé : celui des perdants, des exploités, des victimes et des vaincus.

par bioki
Bleak House Bleak House
Charles Dickens   
C'était une très longue lecture, mais tellement excellente qu'elle est pardonnée. L'écriture est merveilleuse, faite d'humour, d'ironie, de poésie. J'avais l'impression d'être chez moi dans ce livre, de lire une histoire qui me correspondait parfaitement. Les personnages sont très attachants, et je me suis souvent identifiée à Esther. Un des meilleurs livres que j'ai lus !

http://redbluemoon.unblog.fr/2016/12/06/bleak-house-de-charles-dickens/
La Dernière tentation du Christ La Dernière tentation du Christ
Nikos Kazantzákis   
J'ai vu le film plusieurs fois et lu le livre 2 fois (ce qui est rare dans mon cas).

Un chef-d'oeuvre point à la ligne.
Oeuvres poétiques Oeuvres poétiques
Fernando Pessoa   
Ce volume contient

Alberto Caeiro : Le Gardeur de troupeaux - Le Berger amoureux - Poèmes non assemblés. Ricardo Reis : Odes. Livre premier - Odes publiées dans la revue «Presença» - Odes éparses. Álvaro de Campos : Premiers poèmes - Les Grandes odes - Autour des grandes odes - Derniers poèmes. Fernando Pessoa : Poèmes paülistes, sensationnistes et intersectionnistes - Pour un «Cancioneiro» - Sonnets - Quatrains - Rubayat - Poèmes politiques - Poèmes ésotériques et métaphysiques - Message - En marge de «Message» - Praça da Figueira - Un Soir à Lima - Poésie humoristique et vers de circonstance. Poésie anglaise : Poèmes d'Alexander Search - Épithalame - Antinoüs - Trente-cinq sonnets - Inscriptions - Le Violoneux fou - Poèmes anglais épars. Appendices : Poèmes de jeunesse - Aux frontières de la littérature : les poèmes français.

«Imaginons que, dans les années 1910-1920, Valéry, Cocteau, Cendrars, Apollinaire et Larbaud aient été un seul et même homme, caché sous plusieurs "masques" : on aura une idée de l'aventure vécue à la même époque au Portugal par celui qui a écrit à lui tout seul les œuvres d'au moins cinq écrivains de génie, aussi différents à première vue les uns des autres que les poètes français que j'ai cités.»
Ainsi Robert Bréchon présente-t-il Pessoa. Les «masques» dont il parle ne sont pas de simples pseudonymes. Nés en Pessoa, Alberto Caeiro, Ricardo Reis, Álvaro de Campos sont ses principaux hétéronymes. Ils ont une biographie, des opinions politiques, des idées esthétiques, des sentiments : Campos interviendra par jalousie dans la correspondance amoureuse entre Pessoa et la bien réelle Ophélia... Chacun d'eux a subi des influences particulières ; chacun d'eux possède sa propre inspiration, son propre style et son œuvre «personnelle», laquelle entretient des liens complexes avec l'œuvre orthonymique, celle que Fernando Pessoa signe de son nom.
Pour la première fois en français, hétéronymes et orthonyme sont présentés dans un même volume, qui fait une large place aux textes posthumes et propose quantité de poèmes inédits. Les traductions ont toutes été élaborées dans le souci de maintenir aussi forte que possible la tension entre la diversité des «instances créatrices» et l'unicité du grand ordonnateur que fut Pessoa.

par brocan
Le Tollé Le Tollé
Henry James   
Dernier roman achevé de James (1911), Le Tollé est une brillante comédie de mœurs mettant en scène la mécanique complexe des intérêts féroces et mesquins de l'aristocratie anglaise. Lord Theign possède une somptueuse collection de tableaux et deux filles ravissantes. L'aînée a fait d'énormes dettes de jeu ; pour les rembourser, Lord Theign s'estime contraint de pousser la cadette à un mariage de convenance et, pour la doter, de vendre un de ses tableaux à un collectionneur américain. Mais la peinture monnayée fait l'objet d'une contestation : un expert la désigne comme l'œuvre d'un artiste célèbre - ce qui en augmente considérablement le prix. Alertée, l'opinion publique s'émeut de la perte possible d'un trésor national et se livre à un «tollé» qui fera reculer Lord Theign.

par brocan
Le dieu venu du Centaure Le dieu venu du Centaure
Philip K. Dick   
Voilà mon sixième ou septième livre de Philip K Dick, que j'ai découvert avec Ubik. C'est toujours un régal de le lire malgré la complexité de son oeuvre et ce livre ne déroge pas à la règle. L'auteur nous perd constamment entre le réel, la fiction et l'hallucination. C'est un homme perturbé, et c'est peu de le dire, et l'auteur le ressent. Mais pour une fois, et je pense que je commence à avoir l'habitude de lire du Dick, je l'ai trouvé plus simple, je me suis moins perdu dans les méandres de sa pensée.
Ce livre ne déroge pas aux thèmes chers à Dick, la dualité, la religion, la surconsommation, la drogue et la recherche du bonheur. Par ailleurs, comme toujours nous nous attachons au héros, ici Barney Mayerson, petit précog (métier qui consiste à prévoir l'avenir) d'une société interplanétaire qui diffuse illégalement de la drogue, sous couvert de l'ONU. D'ailleurs, le livre nous met tout de suite dans l'ambiance, puisque même avant l'apparition de la nouvelle drogue, le héros ne sait plus ou il se situe. Il se réveille dans le lit de sa nouvelle assistante. Et malgré son égoïsme, sa lâcheté, ses peurs, nous nous attachons à lui. Et c'est souvent le cas, les héros chez Dick sont d'une banalité affligeante, ils sont plutôt à classer du côté des nuls que des héros fiers de l'être, ceux qui nous rendent fiers de les suivre.
Bref, un très très bon livre, comme souvent avec Philip K Dick, un livre de science fiction qui nous donne envie de vivre à fonds notre présent et surtout un livre qui nous donne envie de lire de nouveau un livre de cet auteur

par Lekeltois
Le Sac du Palais d'Eté Le Sac du Palais d'Eté
Bernard Brizay   
Les 7 et 8 octobre 1860, le fabuleux Palais d'Eté de Pékin, le Versailles chinois, est pillé par les Français et les Anglais, au terme d'une expédition militaire destinée à ouvrir la Chine au commerce occidental... et surtout à l'opium que les Anglais produisent aux Indes ! Dix jours plus tard, sur ordre de Lord Elgin, il est incendié en représailles aux tortures et à la mort de prisonniers, otages des Chinois. Pour la Chine - et pour le patrimoine de l'Humanité -, la perte est immense, incalculable, irréparable. Le Palais d'Eté, le Yuanming yuan (qu'il ne faut pas confondre avec l'actuel Palais d'Eté de Pékin) était une des merveilles du monde. Il abritait en outre une extraordinaire collection d'œuvres d'art, amassée sur cent cinquante ans, et une inestimable bibliothèque. Tout fut pillé ou brûlé. A titre de comparaison, c'est comme si Versailles, Le Louvre et la Bibliothèque nationale avaient disparu. Bernard Brizay nous fait donc le récit d'une des plus grandes catastrophes culturelles de l'humanité, que les Chinois ont encore cruellement en mémoire. Le Sac du Palais d'Eté est le premier ouvrage en français écrit sur ce triste épisode de notre histoire et de celle de l'Angleterre du XIXe siècle

par paultuc