Livres
455 277
Membres
404 718

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par loona10 2019-02-20T14:23:59+01:00

Sans plus pouvoir me retenir, je l’attrape de mes mains par sa taille fine. Je soulève son corps et la place à califourchon sur mes genoux.

Je vais lui faire l’amour. Je vais lui faire l’amour jusqu’à ce qu’elle comprenne la puissance de mes sentiments. Je vais lui faire l’amour, car je ne peux pas envisager quelque chose de plus merveilleux au monde.

Afficher en entier
Extrait ajouté par loona10 2019-02-20T14:22:51+01:00

– J’ai tué des gens, Beth, j’ai ôté la vie à des êtres humains… me balance-t-il, les yeux grands ouverts, les lèvres tremblantes. Chaque trait représente des vies que j’ai prises. Ce n’est pas quelque chose dont on peut revenir, qu’on peut réparer. Tu comprends ? J’ai tué des ordures, certes, mais le geste est le même, ajoute-t-il, désespéré. Toi, tu connais le Oli enfant, celui qui est parti, mais tu ne sais pas qui est revenu. Encore moins pourquoi…

Il fait une pause. Il réfléchit. À quoi réfléchit-il ? Que peut-il ajouter ?

– Je suis mort là-bas, Lilly. Ton Oli est mort depuis bien longtemps.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Grdegirafe 2019-02-11T19:21:29+01:00

Beth

Tu n’aurais jamais dû revenir, Oli.

Je baisse la tête, presque honteuse. J’ai vraiment dit ça ? Je ne le pense même pas. Pourquoi lui ai-je dit ça ? J’ai du sable dans les chaussures, j’ai froid, je ne sais plus ce que je dis, j’aimerais tant que le monde cesse un peu de tourner. Quelques heures, au moins, le temps de reprendre mon souffle. Puis, la tête baissée sur mes pieds, ce sont ses mains que je vois. Elles s’approchent tout doucement des miennes. Je les regarde hésiter, fébriles, puis attraper le bout de mes doigts. La voix d’Oliver me fait relever les yeux sur lui. Cet homme est un aimant.

– Je le sais, Beth. Je me rends compte à quel point je n’aurais pas dû revenir, avoue-t-il, plein d’amertume. Mais, maintenant que je suis là, je ne vais pas t’abandonner ici, à trois connards et de la drogue. À terme, je pourrai disparaître à nouveau si tu le souhaites, mais pour l’instant, je sais juste qu’il y a quelque chose que tu ne me dis pas…

Je ne pensais pas qu’il restait quelque chose en moi à briser. Car l’effondrement que je ressens alors me fait glisser plus encore. Ou alors, j’ai simplement lâché prise, j’ai arrêté de tenir. Et je vais tomber. Je serais tombée physiquement si Oliver ne s’était pas approché un peu plus pour m’enlacer de ses deux bras. Je me laisse faire, je laisse tout mon poids se reposer contre lui. Toute la colère m’a quittée et je reste immobile, enveloppée par la chaleur du corps d’Oliver. Le sentiment de sécurité que je ressens n’a aucun sens.

– Je ne veux pas que tu disparaisses encore, Oliver, pas vraiment. Pas du tout, même, expliqué-je à son torse. Je ne voulais pas dire ça… Je… C’est juste que…

– Laisse tomber. Pour l’instant, même si tu préfères me voir partir, je ne le ferai pas. Pour l’instant, allons-nous-en, quittons cette plage, tu veux bien ?

Je n’ai pas l’énergie d’acquiescer. Mais oui, partons. Je m’arrache à lui douloureusement, inquiète de ne pouvoir tenir seule à la verticale. Sauf qu’Oliver ne me lâche pas complètement, il ne me laisse pas tomber, il garde son bras autour de mes épaules.

Je ne lui avouerai jamais à quel point je lui en suis reconnaissante.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode