Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Brooklyn : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Tao Te King : Le Livre de la voie et de la vertu Tao Te King : Le Livre de la voie et de la vertu
Lao Tseu   
Hormis le fait que ce livre soit un texte fondateur, c'est un superbe recueil de pensées libres, de poésies organisées et de sentences à appliquer au quotidien.
Nul besoin d'un master en orientalisme pour le comprendre.
Les adeptes de la philosophie orientale capteront l'essence de l'ouvrage qui demeure bien cachée, les autres apprécieront sans bornes l'intensité des paroles.

À lire au moins une fois dans sa vie...

par GillesMV
Le livre tibétain de la vie et de la mort Le livre tibétain de la vie et de la mort
Sogyal Rinpoche   
Biographie

Un souffle d’air et les nuages cèdent enfin leur place…
Si nos pensées s’obscurcissent parfois c’est en prenant conscience de la mort que l’on en vient à aimer la vie …
Puisse le vent de la connaissance et de la reconnaissance souffler sur nous et à la lumière de leurs enseignements la parole des maîtres tibétains, guider nos pas encore incertains…
Le Monde selon Garp Le Monde selon Garp
John Irving   
Difficile de faire passer dans des mots toutes les choses qui me sont passées par la tête lorsque j'ai lu ce livre. Ca fait longtemps que je n'avais pas eu envie de continuer encore et encore ma lecture sans m'arrêter, de rire ou pleurer, d'en vouloir toujours plus. C'est l'un des meilleurs romans qu'il m'ait été donné de découvrir. On ne sort pas de cette lecture inchangé. Et comme dit l'auteur dans son livre : « Dans le monde selon Garp, nous sommes tous des Incurables. »

par x-Key
L'Éducation sentimentale L'Éducation sentimentale
Gustave Flaubert   
Ce livre est un désœuvrement… Que raconte-t-il ? Pas grand chose et il ne s’y passe presque rien ! Pourtant, j’ai vraiment beaucoup aimé cette lecture ; parce que je me suis peut-être un peu reconnu dans cette vision passive de l’existence. Mais ce qui m’a surtout marqué, c’est la qualité de la langue, le style de l’écriture avec lequel Flaubert est parvenu à me passionner pour un récit fait de petits riens. Les descriptions sont de vrais poèmes et cette éducation est d’une clarté sublime sur les sentiments des personnages, leurs vies, leurs états d’âme et leurs amours.
Flaubert nous offre ici un livre sur la grisaille des amours bourgeois, la grisailles des cœurs inertes et sur la niaiserie des souffrances de gens trop bien naît. C’est aussi un roman de passions. Frédéric Moreau a une passion ardente, sublime mais platonique pour madame Arnoux ; une passion charnelle avec Rosannette, encore une autre, plus intéressée avec madame Dambreuse. D’autres personnages ont eux, des ardeurs pour leur carrière et la gloire comme Deslauriers. Arnoux à lui, l’appétit pour l’argent et les femmes tandis que Pelerin a une adoration pour l’art. Etc. … Ainsi, tous ses personnages (et bien d’autres encore ; ils sont très nombreux dans ce roman) ont pour point commun la recherche vaine d’un idéal et d’une félicité qui semble leurs être promise. Malheureusement, ses exaltations sont éphémères et c’est la vacuité, l’échec de leurs vies (sentimentales et sociales) qui prédomine. Flaubert pourfend ainsi la bourgeoisie de province, incarnée par tous ses jeunes gens séduisants mais décevants. Se sont les rois de l’occasion manquée, les fils d’une révolution trop ambitieuse pour eux. Les occasions se multiplient mais ils n’en saisissent aucunes. Leurs désirs s’étiolent ; leurs projets meurent par manque de volonté… Frédéric Moreau, le personnage central de l’éducation sentimentale est un homme médiocre, influençable, insignifiant, hésitant… Je l’ai même souvent trouvé pathétique ! Sa participation même à des événements politiques bouillonnants, terribles et tragiques comme la fin de la monarchie de juillet, la révolution de 1848 et l’avènement de la seconde république deviennent fade à son contact. Il est si imbu de lui-même et sa personne est si ennuyeuse !
Mais que j’ai apprécié ce très bel ennui…


par RMarMat
Conversations avec Dieu Conversations avec Dieu
Neale Donald Walsch   
Que dire sur cette série, que dire ? Sinon de la lire !! Il y a fort à parier que vous y trouverez des réponses à vos questions les plus existentielles, des réponses mûrement réfléchies, pleines de bon sens, souvent porteuses de bonnes nouvelles, parfois surprenantes, mais qui ne vous laisseront jamais indifférent ! Essayez, cela ne coûte rien ! Et vous verrez bien… Neale cherche souvent à aller au fond des choses, à pousser Dieu dans ses retranchements, à Le/La faire reformuler pour qu’un maximum de personnes puisse comprendre les réponses. De l’argent à l’amour, en passant par le travail, le sens de la vie, le processus de création de sa réalité inhérent à chaque être humain, une réflexion sur le bien et le mal, la souffrance, la voie de renoncement pratiquée par les moines…tout est abordé ! On y trouve également un tableau assez effrayant dépeignant l’état actuel de notre civilisation occidentale…et pour compenser, un tableau brossant le mode de vie de sociétés bien plus évoluées, souhaitons que l’humanité en arrive là un jour !!

Il s’agit sans hésiter pour moi DU livre que j’emmènerais sur une île déserte, du livre que toute personne engagée sur le chemin du développement personnel se doit d’avoir lu. J’ai dû lire cette trilogie, surtout le premier tome, des dizaines de fois et il s’est produit à chaque fois un étrange phénomène, à savoir que je comprenais certains passages encore plus profondément que les fois précédentes.

Retrouvez toutes mes critiques sur mon blog :
http://livres-et-lumiere.blogspot.fr

par Lumina33
Les Quatre Accords toltèques Les Quatre Accords toltèques
Don Miguel Ruiz   
A diffuser largement. Tout le monde devrait passer par cette lecture. Les concepts relatés sont simples et évidents pour faire de nous des êtres "humains" sans peur, sans colère, sans jalousie, en plein épanouissement... En devenir vers l'éveil divin.
Le Horla Le Horla
Guy De Maupassant   
Un livre plutôt court dans lequel Maupassant décrit et raconte ses peurs. Paradoxalement, j'ai trouvé l'ambiance du roman, teintée par la future folie de son auteur, très dérangeante mais c'est également ce qui m'a beaucoup plu.

par x-Key
Lais Lais
Marie de France   
De jolis textes que j'ai pris plaisir à découvrir lors d'un cours à l'université. J'ai pu trouver la version avec les textes originaux sur une page et la traduction moderne sur l'autre. Intéressant de voir les textes côtes à côtes et l'évolution de la langue.

Les poèmes sont intéressants et agréables à lire. Pas trop longs, leurs histoires abordent divers thèmes. Un peu comme de petite fables, certains renferment parfois des morales. Un très beau plongeon dans le Moyen âge.

Je les relierai avec plaisir.

par Alanya
Pourquoi je ne suis pas mon cerveau Pourquoi je ne suis pas mon cerveau
Markus Gabriel   
« Mon but est de défendre la liberté de l’esprit. » La conscience humaine fait partie des derniers mystères non encore résolus. Le Moi n’est-il déterminé que par de la biochimie ? N’est-il que l’interface de notre cerveau, une sorte de scène de théâtre sur laquelle se joue une pièce que nous ne pouvons pas mettre en scène librement ? C’est ce que prétend le neurocentrisme. Cette doctrine issue des sciences de la nature part de l’hypothèse que le Moi est identique au cerveau. Markus Gabriel émet des doutes légitimes. Contre cette thèse rendant impossible toute connaissance de soi, il défend le libre-arbitre et nous livre une introduction à une réflexion philosophique moderne sur notre conscience. Avec verve et humour, il s’attaque à l’image scientifique du monde et nous invite à réfléchir à ce que nous sommes - grâce à Kant, Schopenhauer et Nagel, mais aussi en compagnie du Dr. Who, de The Walking Dead et de Fargo. Traduit de l’allemand par Georges Sturm

par Souup25
Le Meilleur des mondes Le Meilleur des mondes
Aldous Huxley   
un livre troublant, à la fois futuriste, mais ô combien réaliste. J'ai adoré le livre, et l'avertissement que l'auteur nous lance, un peu à la Big Brother. L'auteur dépeint un monde vide d'émotion réelle, un peu automatique, un endroit ou le malheur n'existe pas... ni même le bonheur, au fond. Le roman peut semblait très futuristes et fort extrémistes aux yeux de plusieurs, mais au fond... qui sais si ce n'est pas tranquillement le chemin que la société est déjà en train d'emprunter, malgré tout.

par myastas