Livres
550 111
Membres
590 404

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

— Bienvenue à Chipping Cheddar, Chef Fox. C’est un plaisir de vous rencontrer.

Elle s’arrêta devant lui, déconcertée.

— Mon Dieu, mon Dieu. Je ne m’attendais pas à quelqu’un d’aussi jeune et séduisant, ajouta-t-elle.

Ma mère était-elle réellement en train de flirter avec un homme qui avait la moitié de son âge ? Bien sûr que oui.

— Ce sont de vrais muscles ? continua-t-elle.

Je levai les yeux au ciel.

— Non, maman. Ce sont des faux. Il porte un rembourrage sous sa chemise.

Il renifla.

— Un effet secondaire de mon mode de vie actif, j’en ai peur.

— Qui a peur ?

Grand-mère se traîna dans la pièce, vêtue de sa robe de chambre et ses pantoufles.

— Grand-mère, pourquoi tu n’es pas habillée ?

— Je me suis habillée hier, protesta grand-mère. Ça suffit pour la semaine.

Un chat noir sauta d’une corniche et utilisa l’épaule du chef comme tremplin avant de se laisser tomber sur le sol. Ce dernier recula, surpris. Le chat se retourna et feula avant de s’enfuir.

— C’est Candy, lui expliquai-je. Le chat de ma grand-mère.

— Pourquoi le chat de ta grand-mère porte un nom de strip-teaseuse ?

Afficher en entier

Ma mère sortit de sa chambre, toute pomponnée. Elle s'arrêta net en me voyant.

- Tu ne t'es pas changée.

- Je n'ai jamais dit que j'allais me changer.

- C'est sa façon polie de dire "c'est ça que tu vas porter ?" clarifia Anton.

- Je parle couramment le "maman", merci, répliquai-je. Et vos remarques démontrent un comportement passif-agressif.

- C'est juste qu'il y a plein de jeunes hommes célibataires à Cheese Wheel, fit remarquer ma mère.

- À quoi tu joues ? Tu crois qu'on est dans un livre de Jane Austen ? gloussa ma grand-mère.

Afficher en entier

— Sally a raison, renchérit mon père. Il faut bien que quelqu’un se charge de lancer des sorts d’herpès. Pourquoi pas toi ?

Sally me remplit un verre de lait.

— La mort. Les maladies. Tout est important. Qu’est-ce qu’un peu de pestilence entre amis ?

Garde ton calme, m’exhortai-je

— Je ne suis pas la fée des MST. Je suis une furie. 

Afficher en entier

Un cri retentit en bas, Anton se leva.

— C’est le signal, je dois partir !

— Partir ? Mais, ce n’est pas un de tes enfants ?

Il leva un doigt.

— Si, justement.

Afficher en entier

Je me tenais sur le bord de la promenade, à observer l’eau. Un sourire étira mes lèvres lorsque je vis un... Stop. Arrêt sur image. Ce n’était pas du tout un phoque.

Douce Hécate. C’était un corps. 

Afficher en entier

— Chef Sawyer Fox. Ravi de vous rencontrer, Agent Fury. 

...

Lentement, je relevai la tête.

— Alors, vous n’êtes pas... Un strip-teaseur ?

Un rot m’échappa et je me couvris la bouche, mortifiée.

— À part au moment d’aller au lit, rit-il, visiblement amusé.

Mon cerveau lutta pour donner un sens à cette situation incongrue.

— Alors pourquoi vous ressemblez à un mannequin de sous-vêtements ?

Il ressemblait à un type qui aimait faire des pompes sur son paddle dans la baie.

— Ah bon, je ressemble à un mannequin ?

Afficher en entier

— Alors le règne obscur de la petite souris continue, grinça l’oncle Moyer, les dents serrées.

— Quel est le problème avec la petite souris ? lui dis-je.

Il fronça les sourcils.

— Elle collectionne les dents des enfants et les paie avec des pièces. Elle pourrait aussi bien récolter leurs organes.

— Eh bien, présenté sous cet angle...

Afficher en entier

— Ryan ! hurlai-je en lui arrachant des couteaux des mains. Maman ! Tu ne le surveilles pas ?

Ryan avait trois couteaux.

Ma mère me dévisagea comme si j’avais pris des hallucinogènes.

— Et comment tu crois qu’il les a eus ?

— Verity cracherait du feu si elle voyait son fils jouer avec des couteaux.

— Si Verity crachait du feu, le choix de ton frère en matière d’épouse m’impressionnerait peut-être enfin... 

Afficher en entier

“-Tu as dit que ton bureau était très sombre… Et maintenant je vois ce que tu veux dire.

Un frisson me parcourut. Il s’était souvenu de ça ?

– Merci beaucoup, Chef.

C’était l’un des cadeaux les plus attentionnés qu’on m’ait jamais offert.”

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode