Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Butterfly451 : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
Avant toi, Tome 2 : Après toi Avant toi, Tome 2 : Après toi
Jojo Moyes   
Je termine ma lecture assez mitigée. Je me faisais une telle joie de la suite d'après toi, et j'esperais en apprendre un peu plus sur les circonstances de la fin du premier livre. [spoiler] Comment Louisa est restée jusqu'au dernier souffle de Will, son ressenti lorsqu'il s'est éteint, son enterrement [/spoiler] A mon gout, Will n'est que trop peu cité dans '' après toi '' . Oui Lou doit avancer, elle doit se reconstruire , mais bon sang, avec ce qu'elle avait vécu avec Will, j'espérais qu'il soit plus présent, si pas en personne mais dans son ressenti. Je trouve aussi qu'au début de la lecture, ça part un peu dans tous les sens, on s'imagine plusieurs scenarios possibles, et en cours de route on ne s'attends pas du tout à cela. Il y a des moments ou je trouve que l'on s'éloigne d'un roman et qu'on se rapproche plus d'un '' thriller'' . Par contre, j'ai aimé retrouver Lou, sa gaucherie, son humour décalé ... sa famille un peu déjantée sur les bords ... mais il m'a manqué cette euphorie, ce tourbillon de sentiments qui étaient presents dans avant toi.[spoiler] Même dans sa relation avec Sam, et ce jusqu'à la fin, je ne l'ai pas sentie aussi amoureuse qu'elle ne l'était de Will.L'arrivée de Lily, la fille inconnue de Will est inattendue et apporte un peu de peps à l'histoire[/spoiler] Cela reste tout de meme une belle lecture. Mon ressenti sera peut-être different lorsque j'aurai l'occasion de le lire en français, car là, je l'ai lu en anglais et bien que je le comprends, peut-être qu'au niveau des sentiments, je serais plus submergée .

par poupili
Loup, y es-tu ? Loup, y es-tu ?
Henri Courtade   
Piouh ! Enfin finit ! Et je l'annonce tout de suite : ce livre est trop long pour son concept :lol:
Bon, pour commencer un peu plus soft je vais donner une infos sur moi : je ne suis pas fan des contes revisités. Les contes sont très intéressants au niveau symbolique et sociologique dans leur version d'origine avant les réécritures des Grimm et de Perrault qui les ont bien édulcorés. J'aime les vrais contes traditionnels, ceux où le petit chaperon rouge est une métaphore du mariage (le rouge de la perte de la virginité, le petit chaperon qui cuisine les organes géniteurs de mère-grand pour devenir fertile avant de coucher avec le loup, etc.) et tant d'autres, mais j'ai tendance à trouver les réécritures plates et vraiment peu intéressante (je suis le genre de mec à s'ennuyer profondément devant un Disney). Mais ce qu'on ne peut pas nier, c'est qu'une réécriture a un petit intérêt sociologique également car on procède avant tout à une mise à jour dans les mœurs des sociétés et le contexte social... au détriment d'une perte drastique de symbolisme.
En ce qui concerne Loup, y es-tu j'ai du me faire violence pour ne pas arrêter au tiers du bouquin. Le concept est simple, très sobrement expliqué sur la quatrième de couverture, et l'écriture elle aussi se contente de rester simple. La façon dont c'est écrit ne m'a pas accroché du tout... Je vois qu'il y a de l'idée, quelques comparaisons osées et un ton du narrateur assez libre qui est censé interpeler le lecteur, mais c'est le genre d'artifice auquel je reste totalement insensible et qui a tendance à plus m'ennuyer qu'autre choses, comme si le narrateur était obligé de faire des cabrioles voyante pour meubler son histoire.
Car, concrètement, pendant les trois quart du livre j'ai eu l'impression qu'il ne se passait rien. Le début est très rapide avec des chapitres hyper courtes où on nous présente un personnage en quatrième vitesse avant de nous annoncer sa fin, et c'est un début trompeur car à résumer ainsi plusieurs mois en cinq minutes tout le reste de l'intrigues semble par comparaison se trainer grave du cul ! :roll: Au commencement de la lecture, je pensais retrouver un semblant de forma de mini-nouvelle avec plein d'héroïnes de contes placés dans notre monde moderne... et que nenni ! En tout et pour tout on a 4 princesses Disney dans l'intrigues et seulement deux qui font des trucs pendant le roman ! Ça créé un sacré contraste avec le traitement des premiers chapitres et une façon d'empêcher ça aurait été d'en faire un gros prologue lié (ce qui aurait eu du sens avec la fin qui explique la signification réelle de ces chapitres) mais avec cette construction là... bref, vous m'avez compris.
Ce qui m'a le plus dérangé c'est que ce qui prend au final le plus d'importance c'est le contexte contemporain et non le conte : l'auteur a beaucoup beaucoup mis l'accent sur des évènements contemporains comme la seconde guerre mondiale et des thématiques comme la manipulation des médias, et si ces thématiques sont très importantes... et bien les présenter comme l’œuvre du grand méchant issu de conte empêche totalement la réflexion à ce propos : les éléments critiqués sont ainsi obligatoirement maléfiques (puis-ce que créés et voulus par les méchants des films Disney) et ça... ben ça empêche toute réflexion dessus et l'auteur se contente de dire "ça, c'est le mal" avec pour seul argumentaire efficace le grand méchant qui l'aurait voulu. Dire que c'est mal c'est bien, mais pour être efficace il faut faire bien plus que le dire, il faut le montrer. Et ça, malheureusement ce livre ne prend jamais le temps de le faire, ce qui fait que son côté critique par rapport au monde contemporain semble aussi parodique que le royaume de la belle au bois dormant, ce qui est quand même sacrément dommage quand on a un message à porter, non ?
Du reste, et je l'ai déjà partiellement dit, on se fait quand même bien chier. Il y a quelques éléments et personnages qui sont introduits mais ils n'auront aucun intérêt avant le final du dernier quart du bouquin. A vrai dire, j'ai commencé à porté un peu d'intérêt à l'intrigue lors de son final car c'est un bon climax : tous les éléments se rejoignent et on a un bon paquet de révélations qui tombent au fil des chapitres. Lorsqu'on se rend compte que beaucoup d'éléments d'intrigues étaient annoncés dès le début on reconsidère un peu sa lecture, mais pour ma part... ben je trouve bien con de s'ennuyer trois fois plus longtemps que de s'éclater quoi. Une forme d’enquête active où des éléments d'intrigues enrichissent au fur et à mesure les mystères aurait été préférable à cette enquête passive où les héroïnes ne font rien pour en apprendre plus et qui se révèle très frustrant et ennuyant.
En fait, les seuls gentils qui sont actifs ce sont les deux nains, et ce qui m'a dérangé avec leur quête personnelle c'est que, en plus d'être totalement irresponsable envers les deux héroïnes, elle est traité avec un manichéisme assez extrême en balayant totalement des questions légitimes comme la rédemption, la souveraineté des états d’Amérique du sud, l’ingérence d'Israël dans la traque des criminels nazis, et j'en passe. En fait le manichéisme et la simplification des grands conflits politiques internationaux actuels m'énerve, et ce livre en est remplit, même si c'est nécessaire afin de présenter la méchante comme LA méchante...
Au final, ce livre ? Beaucoup de frustration, pas mal d'ennuis, quelques bons points points, mais un concept qui, de base, me laisse profondément indifférent.
Après, j'aimerais beaucoup avoir le point de vu de l'auteur sur les différents points que j'ai évoqué dans ce bref commentaire. Une discussion argumenté point par point... ça se serait de la bonne promo pour son livre, non ? ;)


édit : j'ai également trouvé très paradoxale qu'un livre qui se montre très critique à l'encontre de la société de surconsommation et surcommunication choisisse deux héroïnes ayant pour métier respectivement Styliste et Maquilleuse. J'ai un petit côté punk dans mes convictions et c'est le genre d'hypocrisie (dénoncer un système mais en prendre quand même les côtés "cool") que je supporte... assez mal :mrgreen: A ce propos [spoiler]la réplique de la méchante qui cloue le bec à la styliste en lui rappelant qu'à cause d'elle des jeunes filles se font vomir et deviennent anorexiques pour espérer porter un jour les robes qu'elle conçoit est une très bonne tirade qui sème un instant le doute dans la définition du "mal" qu'est censé incarné la méchante ; mais le fait que cette constatation n'entraine aucune remise en question et aucun début de réflexion chez l'héroïne m'a encore plus énervé au final[/spoiler]
Hunger Games, Tome 3 : La Révolte Hunger Games, Tome 3 : La Révolte
Suzanne Collins   
La saga Hunger Games se termine vraiment en beauté avec ce livre. Suzanne Collins sait une fois de plus nous tenir en haleine jusqu'à la fin du livre si bien que comme pour les deux tomes précédents il est quasiment impossible de reposer le livre jusqu'à la toute fin. Comme les précédents tomes, celui-ci est très sombre et apporte son lot de larmes aux moments parfois extrêmement difficiles. [spoiler]Larmes notamment aux retrouvailles de Katniss et Peeta qui nous font passer de la joie à l'horreur en quelques lignes. Certaines morts sont très difficile à digérer, notamment celle de Finnick qu'on ne comprend pas vraiment (ça m'a un peu fait pensé à la mort de Lupin dans le dernier tome d'Harry Potter). Finnick vient de se marier, même s'il ne le sait pas encore il va être papa, mais il meurt lors de l'assaut mené pour prendre le Capitole. Prim perd également la vie lors de cet assaut, et sa mort est d'autant plus dure puisque Katniss ne s'est retrouvé dans les jeux que dans le but de la protéger. Cela peut paraitre injuste, et ça l'est, mais ils sont en guerre. Dans une guerre ce ne sont pas que les méchants qui meurent et les gentils qui s'en sortent, il y a des pertes tragiques des deux côtés et c'est bien une des choses que Collins essaie de faire comprendre à ces lecteurs. Alors quand je lis que certains sont révoltés que des personnages meurent, je me dis qu'ils n'ont vraiment rien comprit à ce livre et aux précédents. Il y a d'énormes pertes dans chaque livre (24 tributs et 23 qui décèdent à chaque jeux, sauf dans le premier où "que" 22 perdent leur vie) et c'est en ça que réside toute la tragédie et la morale du livre. Quant à toute l'affaire Katniss/Gale/Peeta, je m'attendais à ce qu'elle choisisse Peeta. C'était assez évident et en lisant bien le tome 2 on savait déjà qu'elle finirait par s'en rendre compte elle aussi.[/spoiler]

par Althea
Death Note, Tome 1 Death Note, Tome 1
Takeshi Obata    Tsugumi Ōba   
J'ai adorée death note! J'ai acheter les 11 premier Manga. L'intélligence en L et kira est impréssionante! J'ai souvent été surprise dans ce livre & les dessins sont fabuleux!

par NimieR
Death Note, Tome 2 Death Note, Tome 2
Tsugumi Ōba    Takeshi Obata   
Incroyable ce qu'est capable de faire Light. Rien que pour assurer ses arrières, assassiner des gens comme ça... Le pire c'est que ça ne lui fait vraiment rien, pas de remord, ni consience de ses actes. Ca fait peur.
Par contre Ryûk, le fait qu'il considère [spoiler]les pommes comme de sa drogue[/spoiler], j'étais pliée en deux !

par Zinthia
Death Note, Tome 3 Death Note, Tome 3
Tsugumi Ōba    Takeshi Obata   
Une série prenante et qui fait réfléchir sur la justice personnelle... (il faut parfois s'accrocher dans la mesure où Light et L sont vraiment très tordus ! ^^)
Un manga à lire absolument !

par emy27
Death Note, Tome 4 Death Note, Tome 4
Tsugumi Ōba    Takeshi Obata   
L'arrivé de la nouvelle Kira bouleverse l'équilibre établi précédemment et relance l action. Beaucoup de renversements de situation dans ce tome bref super !!

par ludo
Death Note, Tome 5 Death Note, Tome 5
Tsugumi Ōba    Takeshi Obata   
Encore un super tome ! Toujours autant de rebondissements, les personnages sont vraiment surprenants et Ryûk me manque... Mais Rem est plutôt attachante et je compte sur elle pour aider nos héros dans les prochains tomes.
Death Note, Tome 6 Death Note, Tome 6
Tsugumi Ōba    Takeshi Obata   
Un nouveau Kira au début qui n'existe déjà plus à la fin, du suspense, des génies toujours plus intelligents et prêts à tout pour surpasser l'autre et le confondre. A lire !
Death Note, Tome 7 Death Note, Tome 7
Tsugumi Ōba    Takeshi Obata   
Le début était sympa, de l'action, de l'avancement dans l'histoire, la progression de l'enquête, des morts.
Mais... [spoiler]Sans rire, c'est quoi ce délire ? Tuer L ? Et puis franchement il aurait pu mourir d'une meilleure façon. Déjà c'était mon personnage préféré, alors ça m'a mis un sacré coup pour continuer. Et franchement, ils veulent remplacer l'inimitable L par un mioche qui fait des puzzles et un autre qui mange du chocolat 24h/24? C'est carrément monstrueux...[/spoiler]

par Jenna95
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3