Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de cabibel : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
Les Voyages extraordinaires, tome 3 : Voyage Extraordinaire sur le Continent des Épopées Les Voyages extraordinaires, tome 3 : Voyage Extraordinaire sur le Continent des Épopées
Arthur Ténor   
Un excellant tome ou l'on retrouve l'action présent dans le 1er avec les retrouvailles entre thédric et lizlide. L'idée des arracheur d’âme est aussi très bonne et me fais penser au tome 2 de "a la croisée des mondes "

par brinzingr
L'Edda, récits de mythologie nordique L'Edda, récits de mythologie nordique
Snorri Sturluson    François-Xavier Dillmann   
Connaissant très peu la mythologie nordique, ce livre est une vraie perle. Je le recommande à tous!
La trilogie de Gormenghast, Tome 1 : Titus d'enfer La trilogie de Gormenghast, Tome 1 : Titus d'enfer
Mervyn Peake   
La préface de l’éditeur nous apprend beaucoup sur l’auteur, sa vie d’artiste réalisée avec peine, ses déboires, le traumatisme de la guerre. Il sera marqué par la pauvreté de l’Allemagne et la munificence des châteaux de Bavière. Peut-être ne faudrait-il pas se renseigner sur l’auteur avant de lire un livre, mais bon, c’est chose faite.
Titus d’Enfer est l’histoire de l’héritier du comte d’Enfer, maître de ce château immense qu’est Gormenghast, accroché à sa montagne. Quand je parle d’histoire, Titus n’est en fait que le véhicule de la narration : on le suit de sa naissance jusqu’à ses 1 an, à la disparition de son père autrement dit il n’est pas très acteur. Par contre, nous voyons dans le détail dans quel milieu il évolue, et c’est quelque chose. Ils sont tous psychotiques.
La comtesse Gertrude commande aux oiseaux, n’a aucun intérêt pour sa fille et attend de pouvoir modeler Titus comme elle l’entend. Nannie glu, la gouvernante de Titus, est aussi gâteuse que l’on puisse l’être et peu épanouie dans un monde décrépit. Que dire de la sœur de Titus, Fuschia, jeune fille qui essaye de respirer dans cette atmosphère étouffante ?
Le comte, lui, est emprisonné par les rituels et l’étiquette, le tout continuellement sous la surveillance du Bibliothécaire Grisamer chargé du rigoureux respect de la tradition. Quand ce dernier mourra dans l’incendie criminel de la bibliothèque, le comte deviendra fou mais que l’on ne s’inquiète pas, le propre fils infirme mais acariâtre de Grisamer, Brigantin, continuera de rythmer la vie du château.
[spoiler]Criminel ? Oui, car dans cette évocation étouffante de ce que l’on peut appeler une transposition des mœurs de la bourgeoisie et/ou de la noblesse anglaise, il y a quand même de l’action. Craclosse, l’immense et squelettique premier valet du comte, nourrit une farouche rivalité avec Abatha Lenflure, ogresque cuisiner du château. Leur duel final est un moment d’anthologie.
Mais pendant que la vieille garde de la valetaille s’oppose, un jeune marmiton échappé des cuisines, Finelame, va manipuler tout le monde pour arriver à ses fins : c’est l’incarnation de l’ambitieux. L’auteur semble fasciné par ce personnage, d’un cynisme glaçant (à votre avis, qui brûlera la bibliothèque pour devenir un héros en sauvant les gens ?). Il réussit à peu près tout, ce qui est effrayant parce que c’est le seul personnage sensé du château. Certes, le docteur Prune est assez stable psychologiquement, mais quand on voit sa sœur (Irma) ou les propres sœurs de la comtesse (Cora et Clarice,) jumelles idiotes que Finelame manipule à sa guise… Extérieurement, seule Keda, la nourrice qui viendra allaiter le petit, à l’air saine, mais elle est prise dans une terrible rivalité amoureuse entre deux hommes, qui connaîtra un dénouement sanglant quand elle retournera dans son village, incursion du romantisme dans un livre qui en est apparemment dénué. C’est impressionnant.[/spoiler]
Les descriptions du château ne sont pas lassantes, et ne demandent pas d’être architecte pour les apprécier. On ne lit pas d’une traite car l’atmosphère est d’une limpide noirceur : on voit toute la folie de ce monde, et les éclats de poésie qui le parsèment. Mervin nous offre de superbes scènes, notamment l’incendie de la bibliothèque : excellent. De plus, quelques croquis des personnages, par l’auteur, parsèment le récit. Symboliquement, le livre s’ouvre et se referme sur le personnage de Rottcodd, le conservateur de la galerie des Brillantes Sculptures (ça, il faut lire pour comprendre), enfermant la vie des habitants de Gormenghast dans ce château, musée des psychoses humaines. Inclassable.
NB: la préface du livre est celle de l'édition chez Stock.

par Ecarlate
QuanTika, Tome 2 : L'Ouvreur des Chemins QuanTika, Tome 2 : L'Ouvreur des Chemins
Laurence Suhner   
Un peu décevant, un tome charnière ?
IL s'agit du second tome de la trilogie Quantika dont le fabuleux premier tome : Vestiges a obtenu les prix Bob Morane et Futuriales 2013.

Pour ceux qui souhaitent se rafraichir la mémoire, l'auteure a fait un excellent résumé d'environ 1500 mots sur le site quantika-sf.
En quelques lignes, disons que sur une exoplanète glacée, une équipe de scientifiques, menée par Ambre Pasquier tente de mettre à jour des vestiges,centre de phénomènes physiques troublants, d'une civilisation disparue, les bâtisseurs. Des miliciens au service d'une entreprise privée et des indépendantistes sont là pour épicer l'histoire alors qu'en orbite, tourne un superbe BDO (Big Dump Object ou Grand Truc Stupide) bien évidemment impénétrable.
Au sein de ces vestiges se tient emprisonné, Ioun-ke-da le maître de l'annihilation et Ambre est en relation télépathique ? sensorielle ? avec cette entité et un rescapé des bâtisseurs.

Le second tome commence après l'ouverture de la boîte de Pandore...
Notre héroïne, pourchassée par la milice va se réfugier chez les indépendantistes et apprendre à connaître son sauveur, le Dieu sombre : Tokalinan le bâtisseur.

Il m'a été difficile de me remettre dans le bain. Peut être aurais-du faire ce que je conseille au début. Lire le résumé du premier tome. du coup j'ai trouvé le départ de ce second opus un peu brouillon.
Le style est toujours assez scientifique mais on a du mal à retrouver les enjeux du premier tome. L'irrationnel trouve trop facilement son explication, c'est un peu décevant. L'atmosphère s'est considérablement éclaircie et il n'y a plus (ou moins) cet attrait de la nouveauté si mystique du premier tome. le BDO ne réapparait qu'en toute fin et si l'aventure reste agréable à lire, il ne se passe pas grand chose, malgré quelques péripéties et actions en tout genre, en dehors des éclaircissements sur la nature des entités et "étrangers" où comment, selon l'auteure, communiquer avec un être qui ne partage ni votre ADN ni votre histoire ? Comment définir la notion de civilisation sans faire d'anthropomorphisme primaire ?

par Fnitter
QuanTika, Tome 1 : Vestiges QuanTika, Tome 1 : Vestiges
Laurence Suhner   
Très gros coup de coeur pour moi que ce planet opera merveilleusement bien écrit. Très dense et fouillé, avec des personnages attachants, Laurence Suhner vous catapulte dans un univers de sciences, d écologie, de politique et de légendes.
Un véritable voyage au delà de la physique, qui alterne entre rêve et réalité mais qui vous happe littéralement.
On suit nos scientifiques pas à pas dans leurs découvertes avec en fond un putch politique et militaire.
Amis lecteurs, vous vous régalerez à étancher votre soif de connaissance car l auteure livre ici un texte de haut niveau qui fait de sa plume un puits sans fond de culture.

J ai été très impressionnée par la maîtrise d une intrigue efficace, d une écriture fluide, d un univers très très travaillé et d une maîtrise de langage à souligner.

Ce fut un vrai plaisir à lire et j'ai hâte de lire les tomes suivants !