Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de cachanouille : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
Désirs fous Désirs fous
Karen Robards   
Une grande surprise pour moi. Le début je n'ai pas beaucoup accroché, j'ai eu du mal a mis mettre, c'était trop lent à mon goût. Mais après... que d'aventures pour nos personnages xD. L'histoire est très originale, de tout mes Aventures et Passions (et cela fait un paquet xD) c'est la seule histoire sur deux personnes naufragées. L'histoire est vraiment bien, j'ai passé un bon moment. Néanmoins, j'aurai préféré une fin plus longue. :D

par Bayrachie
Le Baiser du passé Le Baiser du passé
Jillian Hunter   
Quand j'ai commencé cette lecture, j'étais franchement sceptique, disons que Heath et Julia se sont rencontrés de manière peu conventionnelle [spoiler]elle lui a tiré dessus puis l’as déshabillé sauvagement pour regarder la blessure.[/spoiler] Cet épisode les as tous les deux troublés… Evidemment… Il se retrouve un peu plus tard tous les deux dans la même pièce, et une chose en entrainant une autre, ils échangent baisers et caresses.
Jusque-là, ça va, mais disons que cet épisode va être décrit par Heath puis par Julia et comme si cela ne suffisait pas, va être répété un nombre incalculable de fois dans le livre… Je veux dire à un moment on a compris, pas besoin de nous le rappeler sans arrêt…
Et après ? Et ben après, on se laisse entrainer par l’histoire tout simplement.
Heath est attachant, protecteur, avec un charme de fou. Julia est forte, volontaire et un peu trop insouciante. Et ces deux êtres réunis forment un duo explosif et trop mignon :-)
En plus, j’ai beaucoup apprécié l’intrigue même si son dénouement semble vraiment rapide. [spoiler]Auclair est décrit comme quelque de vraiment sadique, un monstre tout puissant, et il meurt d’une balle, rapide et efficace alors qu’il taper la causette à Julia, c’est un peu décevant…[/spoiler]
Un livre à lire pour passer un bon moment de détente…
Pour une caresse Pour une caresse
Lucy Monroe   
Très bon livre !!! A lire !!! Et ainsi vous pourrez passer un bon petit moment rempli de défi, de tendresse et d'amour non avoué !!! ;-)


par smiley
L'Héritier libertin L'Héritier libertin
Jillian Hunter   
L'héritier Libertin est le premier tome d'une série de 9 parues aux USA, à ce moment précis, seulement les trois premiers ouvrages de Jillian Hunter ont eu la chance d'être traduits en France. Chacun de ces volumes présentera un des membre plus que charismatique appartenant à la famille Boscastle. Le premier qui ouvrira la marche sera l'ainé de la fratrie des Boscastle le marquis de Sedgecroft Grayson.

Se tenant devant l’hôtel à attendre que son futur marie Nigel Boscastle tout en sachant pertinemment qu'il ne viendra pas, Jane Welsham n'aspire qu'à une seule chose en ce jour censé changer sa vie, que cette amère comédie se termine. Malgré les regards de pitié et de compassion, Jane reste droite, digne et parvient à garder un visage impassible, même si son humiliation est publique ce jeu à double tranchant en valait la chandelle. Pour elle comme pour Nigel il n'a jamais été question de ce mariage arrangé par leur parents à leur naissance. Un mariage sans amour hors de question pour cette jeune femme. Grâce à ce scandale ses parents n'oseront plus lui imposer leur choix, Jane et ses sœurs pourront choisir avec qui faire leur vie. La clé de la liberté étant au bout du chemin, Jane prend donc son mal en patience cette mascarade devant toucher à sa fin d'un moment à l'autre. Seule chose qu'elle n'avait pas prévu c'est que le marquis de Sedgecroft se sentira dans l'obligation de la soutenir et de la sauver de cet affront....
Grayson Boscastle l'hôte de ses lieux rumine toute sa rage intérieurement. Placé juste derrière la marié il éprouve de la compassion devant cette jeune fiancée abandonnée par son idiot de cousin. Non seulement Nigel en ne se présentant pas à son propre mariage humilie Jane mais jette également l'opprobre sur les familles Boscastle et Welsham. Héritier principal depuis la mort récente de son Père, Grayson est devenu le pilier de la famille, devant porter toutes les responsabilités et obligations qu'il avait fuis des années durant. Homme débauché, insouciant et avide des plaisirs de la vie, le marquis de Sedgecroft décidera de mettre ses travers de côté afin d'aider Jane Welsham à se remettre immédiatement sur le marché du mariage, il deviendra donc son chevalier servant afin de réparer ce que son cousin à brisé.

Deux personnalités vont donc s'affronter non sans humour tout au long de ce roman. L'un s'étant auto proclamé chevalier servant afin de sauver la réputation de l'éconduite et en profitant également de servir de model à ses frères et sœurs afin de les remettre dans le droit chemin. Quant à la fiancée à première vu abandonnée, elle tentera de repousser les avances de plus en plus pressantes et sulfureuses du libertin tout en essayant de cacher ses malicieuses manigances quant à cette mascarade de mariage. On prend beaucoup de plaisir à suivre la lente évolution des sentiments des personnages ainsi que l'approfondissement des personnalités de Grayson et Jane.
Grayson fut un personnage délicieux à découvrir s'amusant et se jouant des convenances selon son bon vouloir. Homme assez autoritaire, sure de lui et obtenant toujours ce qu'il veut. Une personnalité assez riche, taquine et de grande envergure. Le Marquis de Sedgecroft par le biais de cette affaire, s'efforcera au contact de Jane de s'assagir et de museler son côté débauché non sans, de temps à autre, d'être parfois dépassé pas ses mauvaises habitudes, des moments assez mémorables et amusants en perspectives. Jane quant à elle, derrière un visage teinté d’impassibilité dévoilera une facette taquine, malicieuse, drôle et surtout pourvu d'une langue acérée n'hésitant pas à dire ce qu'elle pense. Les joutes verbales entre elle et Grayson se révèleront d'ailleurs très savoureuses et désopilantes. Un personnage ayant su faire preuve d’abnégation pour son ami d'enfance Nigel et pour mériter sa liberté.
Un couple qui dès leur première rencontre s'est plut mais qui, pour diverses raisons leur étant propres chercheront à faire taire leur attirance mutuelle. Un tandem à la fois souvent en total décalage et en même temps en totale osmose. Cependant ce duo aurait gagné en piquant si Jane n'avait pas été, en mon sens, aussi malléable et soumise à Grayson, cette dernière ne faisant souvent preuve que de résistance passive mis à part à la fin ou elle dévoile un autre visage audacieux mais qui de part ses maladresses et sa timidité rendront ces passages assez cocasses. Elle fera preuve de beaucoup de détermination pour piéger le marquis débauché sur son propre terrain laissant par moment Grayson totalement déboussolé, perdant de son flegme et de son assurance pour notre grand plaisir.
Concernant les personnages secondaires présents, j'ai beaucoup souris lors des dialogues entre les parents catastrophés de Jane, ses jeunes sœurs complices, Simon le frère totalement immature et piètre chaperon ainsi que la Famille Boscastle. Heath l'un des frère de Grayson laissant présager que le tome le concernant risque d'être intéressant à lire. Quant à Chloé la jeune sœur frivole, indomptable risque de promettre beaucoup pour le tome 2.

Que puis-je ajouter de plus à ce billet?
Un premier tome de la Famille Boscastle que j'ai beaucoup apprécié et dévoré bien trop vite. Jillian Hunter possède une écriture agréable, fluide pourvu d'un humour fin, subtil et pince sans rire nous faisant esquisser des sourires à tout vent. Une saga dont j'aurai plaisir à en découvrir sa suite.

par Luna05
Muchachas, tome 1 Muchachas, tome 1
Katherine Pancol   
Ce premier tome m'a dérangé tant au niveau de l'écriture que du sujet abordé : viol, femme battue...Ce Ray Valenti m'horripile...je vais voir si les autres tomes sont moins violents et plus agréables a lire. J'ai mis "argent" pour ne pas décourager d'autres lecteurs.

par nathnoirm
Paris est une fête Paris est une fête
Ernest Hemingway   
Hemingway est un auteur que j'ai malheureusement toujours eu du mal à comprendre... Sinon, "c'est un bel hommage que Hemingway rends à Paris" !

par myosotis
L'Amérique : Chroniques L'Amérique : Chroniques
Joan Didion   
Redécouverte en 2007 grâce à L'Année de la pensée magique, Joan Didion fut d'abord et avant tout l'une des plus fines chroniqueuses de l'Amérique désaxée des années 60 et 70.

Les onze textes ici réunis (restés à ce jour inédits en France et parés d'une aura quasi mythique aux Etats-Unis) nous entraînent dans une plongée en immersion au coeur du quartier hippie de San Francisco en 1967 ; à la rencontre de John Wayne, des Doors ou des Black Panthers ; dans les collines de Los Angeles terrorisées par la " famille " Manson ; à New York en proie à l'hystérie collective au lendemain d'un meurtre à Central Park ; sur la plage hawaïenne de Tant qu'il y aura des hommes ; ou encore dans les méandres des fêlures mentales de Joan Didion elle-même, qui par la force ensorcelante de son écriture ne cesse de surprendre, de déranger, et d'émouvoir.

Source: archambault.ca

par elana55
Latitude zéro Latitude zéro
Mike Horn   
Mike Horn nous décrit ici un de ses plus grands défis, le tour du monde en longeant l'équateur avec une marge de 40 km au dessus et au dessous de celui ci, en solitaire et sans motorisation aucune. Une aventure impossible et inconsciente, et pourtant !!!!

Nous sommes ici dans un document autobiographique, ce n'est pas un roman, mais il se passe tellement de péripéties que cette aventure se lit comme un roman.

De la joie au stress, de déconvenues en réussites, du découragement à la rage de ne pas abandonner, de malchances diverses à la force de vaincre, avec pas mal de coups de poker, de la sueur et du sang, des larmes, de l'incompréhension jusqu'aux moments magiques ou plus rien d'autre n'existe.
Voici ce que vous découvrirez lors de cette aventure palpitante et éprouvante.

Les passionnés d'aventure et d'exploit ainsi que les gens qui veulent comprendre comment l'esprit peut prendre le pas sur le corps pour vaincre les difficultés les plus insurmontables, vous devez lire ce livre.
Une véritable leçon de (sur)vie !

Voir la chronique sur le blog :
https://unbouquinsinonrien.blogspot.fr/2017/06/lattitude-zero-mike-horn.html

par Maks
Cliente Cliente
Josiane Balasko   
Très agréable à lire. Bien écrit. L'histoire se tient. J'ai bien aimé et je le recommande à qui veut passer un bon moment.
Le polar de l'été Le polar de l'été
Luc Chomarat   
Le fils revoit sa mère allongée sur le lit d'hôpital, un corps frêle et rongé dont il ne reste plus grand chose. Il a dix-neuf ans. Elle est en train de mourir, transpercée de tuyaux. « J'ai peur », lui dit-elle. « J'ai peur », et le fils se tient à son chevet, aussi impuissant qu'il est possible de l'être. C'est à peine s'il ose étreindre cette main squelettique, de crainte de la broyer. Elle lui chevrote son effroi, et ses mots tricotent un manteau d'échardes impossibles, que le fils essaye tout de même d'endosser. Bien-sûr, il ne parvient qu'à se blesser.

Écume s'appuie sur une dichotomie symbolisée par les deux personnages principaux : le père : la folie du vieux monde, le fils :
Le désabusement du nouveau.
Le territoire qu'explore le roman est l'océan en voie de désertification : une entité déchaînée et menaçant à tout moment d'engloutir le navire et ses occupants. L'océan apparaît comme un lieu paradoxal, jadis synonyme de liberté et d'évasion, aujourd'hui fragile, première victime des excès humains. Vidée de la vie qu'elle porte, la mer n'est plus nourricière et son équilibre est rompu. Elle n'est plus qu'une force destructrice. L'écriture au scalpel de l'auteur s'emploie tantôt à restituer cette violence latente, à la façon d'un plan large révélant un vaste paysage en furie, tantôt à traduire les pulsions qui animent les personnages, ceci en plan très rapproché, à fleur de peau et de nerfs. Le roman apparaît comme une longue prose exigeante où les thèmes abordés sont variés : le chaos humain, les réfugiés, la misère affective, la difficulté à être vivant et lucide au moment de la sixième extinction.
L'aspect écologique du livre est sans concession et dresse le portrait d'une mer moribonde.

source : "orange lecteurs.com"