Livres
384 602
Comms
1 348 874
Membres
271 335

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Cachée



Description ajoutée par Audrey-36 2017-06-26T19:35:56+02:00

Résumé

Cela fait neuf ans. Neuf ans de calvaire et de désespoir. Neuf ans que mon peuple, les elfes, et moi rêvons de vengeance, de faire couler le sang de ceux qui ont massacré les nôtres, de ceux qui ont tué mes parents. Je vis maintenant à Nomeck, une dimension parallèle, loin de nos ennemis, les loups-garous. À chaque nuit, je revois les corps lacérés de mes parents, à chaque nuit, la soif de vengeance se fait de plus en plus forte. Tout à coup, ma chance est à portée de main: moi, Oracle Nahima, aussi appelée l’Erreur, je suis envoyée en mission. Je vais retourner sur terre, là où tous mes cauchemars ont pris vie. Et de là, je pourrai peut-être enfin faire payer nos ennemis.

Afficher en entier

Classement en biblio - 4 lecteurs

Or
2 lecteurs
PAL
2 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Audrey-36 2017-06-26T19:35:41+02:00

Prologue

 

Je fêtais mes huit ans lorsque l'alarme sonna. En fait, il s’agissait plus d’un coup de téléphone que d'autre chose. Mes parents ont répondu, et je ne me souviens que trop bien de leurs regards apeurés. C'était la première fois que je percevais ce qu'ils ressentaient sans avoir à le deviner.

— Oracle, a ordonné ma mère, va vite prendre des vêtements dans ta chambre et redescends immédiatement.

La nervosité commença à me gagner alors que je montais à l’étage, comme un étau qui se resserrait lentement autour de ma gorge. Pourquoi devions-nous nous dépêcher ? Comment pouvais-je percevoir la peur de mes parents ? L’instinct ? Je ne comprenais pas le drame qui allait se produire. Je me rendis rapidement dans ma chambre en me demandant ce qu’il se passait. Je pris un petit sac, mis ma poupée favorite à l'intérieur, car je ne voulais pas l’abandonner, ainsi que du linge attrapé au hasard. Lorsque je retournai au rez-de-chaussée, ma mère me prit dans ses bras et courut rejoindre mon père qui était à l'extérieur. Au loin, j'entendis un loup hurler. Puisque nous habitions en montagne, nous avions l'habitude d’en entendre, mais ce hurlement n'avait rien d'ordinaire. Il laissait sous-entendre que quelque chose de terrible allait se produire. Je me retins d’éclater en sanglots. Une fois que nous fûmes tous installés dans la voiture, mon père démarra et appuya sur l'accélérateur. Nous roulâmes pendant des heures. C’est du moins l’impression que j’eus. Mes parents ne prononcèrent pas un mot, et j’avais l’impression que mon père roulait plus vite que d’habitude. Comme si nous avions le diable à nos trousses.

— Maman, où allons-nous ? ai-je alors demandé.

— Dans un endroit sûr.

Ce fut sa seule réponse.

Mon père gara soudainement la voiture sur l’accotement et me regarda.

— Tout va bien se passer, Oracle, nous sommes arrivés.

Il sortit du véhicule et alla prendre les bagages. Ma mère, Iris, sortit à son tour et me prit de nouveau dans ses bras. Nous étions au milieu de nulle part. À mon grand étonnement, mes parents s’enfoncèrent dans le boisé qui bordait la route. Je pouvais entendre des cris de protestation au loin, mais ne distinguais que des feuilles et des branches. Au bout de quelques instants, j’aperçus un rassemblement d’une centaine de personnes. Au centre, deux immenses arbres entre mêlés s’élevaient vers le ciel. Je me souvins alors des histoires que ma mère me racontait sur notre peuple. Elles expliquaient comment nos ancêtres avaient emprunté des portails pour venir sur Terre, et je compris, sans le moindre doute, qu’il s’agissait de l’un d’eux.

— Nous ne pouvons pas les laisser nous assimiler ! criaient plusieurs elfes.

— Nous devons rester ici et nous battre ! hurlaient d'autres.

Mes parents et moi traversâmes cet attroupement d’elfes rapidement. J'essayai d'écouter les conversations. Malheureusement, il y avait tellement de monde que je n’entendais que des bribes de dialogues :

— ... fuir vers la terre de nos ancêtres...

— … ils arrivent...

Tout à coup, un hurlement atroce retentit.

Tout le monde se tut et tourna la tête dans la même direction comme une seule et même personne. Je ne pus m'empêcher de faire de même et je figeai de stupeur. Des loups, ainsi que des hommes, avaient commencé à nous encercler. Les elfes, calmes jusqu’à maintenant, se ruèrent vers le portail en se bousculant. Quelques-uns restèrent de marbre, tandis que d'autres se placèrent en position de combat.

Et puis ce fut le chaos.

Les loups-garous attaquèrent en premier et les elfes ripostèrent. Mon père jura. Ma mère me serra plus fort contre elle en avançant vers le portail. Des cris de douleur fusèrent d'un peu partout, et je vis des gens tomber au sol, mortellement blessés. Soudain, un loup passa à côté de nous et je hurlai de terreur. Heureusement, il continua sa route et bondit sur un garde qui avait le dos tourné. Je regardai la distance qui nous séparait du portail et repris courage. Nous étions tout près. La reine avait déjà traversé le portail, la foule de gardes autour de l’arbre en question en était la preuve, mais le roi manquait à l’appel.

C’est alors que je me sentis tomber. Un instant plus tôt, ma mère me tenait dans ses bras, et je me trouvais désormais par terre. Terrorisée, je relevai la tête et vis mon père se battre contre un loup gigantesque à quelques pas seulement de moi, bloquant le passage qui menait au portail. Le pelage de la bête était blanc et noir et se fondait presque avec la nuit. Mon père combattait à mains nues et était donc désavantagé. Ma mère voulut lui porter secours, mais se fit projeter au sol par le monstre. Le loup bondit alors sur elle et la griffa au visage. Du sang gicla et je poussai un hurlement. Mon père tenta de repousser la bête pour sauver sa femme et trébucha sur un corps. Son adversaire sauta sur l'occasion et le mordit à la jambe.

       Je me relevai et courus pour aider mes parents qui étaient en difficulté, mais que pouvait faire une petite fille d’à peine huit ans ? Je sautai sur le dos du loup et tentai de l'étrangler de mes petites mains. D'un coup de patte, il me fit tomber et me griffa le ventre. Je hurlai de douleur et tentai de m'enfuir en reculant du mieux que je pus. Le loup poussa alors un glapissement de détresse et se retourna pour voir qui l'avait attaqué. Un garde royal se tenait devant lui et le poussait loin de moi. Mon père se releva et demanda au garde de m’amener jusqu’au portail avant de fondre de nouveau sur le loup. Le garde s’exécuta et me saisit par la taille. Je lui hurlai de me relâcher et d’aider mes parents, mais il continua d'avancer. Je tournai la tête pour apercevoir mes parents, mais tout ce que je vis avant de franchir le portail fut le regard vide de ma mère et le corps de mon père qui tombait sous l’assaut du loup-garou.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Anne-Lise-4 2017-09-12T23:30:47+02:00
Or

Un excellent roman malgré sa grosseur

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ellesmera 2017-09-12T13:53:57+02:00
Argent

Depuis la disparition tragique de ses parents, Oracle n'a jamais su trouvé sa place. Dès qu'elle s'en approche, il y a toujours quelqu'un pour lui faire comprendre qu'elle n'est qu'une "erreur". Les gens parlent dans son dos, la déteste (je me demande même si ils savent pourquoi...) et aimerait tout simplement la voir disparaître pour passer à autre chose. C'est une adolescente perdue, fragile, sensible, mais aussi vindicative, déterminée, intelligente et qui se donne à fond dans ce qu'elle entreprend. Dès le début on s'attache à elle. Non seulement elle est orpheline mais à part son cousin, elle n'a personne sur qui compter, à qui se confier et honnêtement, je n'aimerais pas être à sa place. Avec la mission qu'on lui propose, elle voit une échappatoire se profiler à l'horizon, sa chance de vengeance, mais elle espère aussi qu'en la réussissant les gens de son peuple l'accepteront enfin telle qu'elle est... une fille courageuse prête à se battre pour les siens et qui ne demande pas grand chose en retour. J'aime son côté franche, directe, parfois rentre dedans et ses répliques qui tombent toujours à pic. Le fait qu'elle soit la seule à montrer ses émotions, la rend d'autant plus intéressante à suivre. On veut savoir comment elle s'en sort dans un environnement si différent d'elle-même. Et puis sa rencontre avec Alexandre, va bouleverser bien des choses et on veut voir l'évolution de cette relation.

Alexandre est un jeune homme complexe qui renferme une certaine part d'ombre. Lorsqu'il apprend qu'il sera le maître d'Oracle, on ne peut pas vraiment dire qu'il se réjouisse de cette annonce. Pour lui, malgré un entraînement acharné, elle ne sera jamais capable de revenir vivante de sa mission et ne se prive pas de lui faire savoir. Il est intransigeant, froid, parfois cruel et antipathique envers notre héroïne. Est-ce par ce qu'elle est "l'erreur"? Pense t-il vraiment qu'elle n'arrivera à rien et que par conséquent, il perdra son temps avec elle? Ou est-il comme ça pour une raison que l'on ignore?

Au fil des semaines et mois d'entraînement, on le découvre un peu plus. Néanmoins, on ne sait toujours pas sur quel pied danser avec lui et cela devient parfois frustrant. Il nous démontre qu'il peut essayer d'être gentil lorsqu'il le souhaite voir même agréable et se laisse aller à nous dévoiler quelques émotions par-ci, par-là. Mais ensuite il redevient celui qu'on suit depuis le début à la vitesse de l'éclair.

A la fin de ce premier tome, c'est un personnage qui m'intrigue toujours autant, il est tellement énigmatique que je n'arrive toujours pas à savoir de quel côté il se trouve. Par moment je l'apprécie et la seconde après je le déteste, résultat je fulmine de ne jamais savoir à quoi m'attendre venant de lui.

J'espère mieux le cerner dans le prochain tome.

Et puis il y a aussi Anastasia, la colocataire d'Oracle au camp sportif sur terre. Les deux adolescentes deviennent très vite proches. Oracle découvre enfin ce que ça fait d'être entourée de personnes qui ne vous jugent pas au premier coup d’œil. Elles explorent ensemble le camp et s'intègrent plutôt vite et bien.

Anastasia est le genre de copine un peu fofolle sur les bords et avec qui on ne s'ennuie jamais. Le genre d'amie toujours prête à vous remonter le moral, à aller dire deux mots à la personne qui vous fera du mal, à vous écouter, vous faire rire et surtout avec laquelle on ne prend pas la tête.

Anastasia est un électron libre, toujours souriante et de bonne humeur. Ce genre de personnage fait toujours sensation et apporte souvent de la légèreté dans le quotidien des héros principaux. Elle ne déroge pas à la règle et m'a fait passer de bons moments.

Mais n'est-elle que cela? A-t-elle aussi des secrets? Ce sera à vous de le découvrir.

Je découvre l'auteure et sa plume avec cette histoire et je ne suis pas déçue. Audrey Bélec a un style d'écriture fluide, agréable et elle ne s'encombre pas de descriptions inutiles (ce que j'apprécie car je n'aime pas les descriptions assommantes). Ce premier tome est composé de 50 chapitres ce qui permet une lecture rapide et qui ne manque pas de dynamisme. Pour moi, il est également composé de 2 parties bien distinctes. On a tout d'abord la partie avec l'histoire personnelle de notre héroïne, sa découverte de la mission et son entraînement parmi les siens. Puis, son retour sur terre, la découverte du camp, des loups-garous qu'elle doit espionner, de ses craintes et certitudes vis-à-vis des situations auxquelles elle sera confrontée. J'ai su apprécier ce découpage qui pour moi, à su trouver son équilibre. Je ne me suis pas ennuyée un seul instant. L'univers est bien posé, rien n'est lent ou trop rapide et c'est un énorme point positif pour un livre de cette épaisseur. Les premiers tomes sont souvent un peu trop introductifs et pour une fois, je ne l'ai pas ressenti. On a notre lot de questionnements, de découvertes, de mystères, de révélations et rebondissements qui nous fera enchaîner les pages sans qu'on ne s'en rendent compte.

Certains aspects ne changent pas de ce qu'on a déjà pu lire auparavant et d'autres nous étonnent de par leur originalité, le "genre" de créature dont fait partie Oracle et leurs particularités.

En tout cas, ce qui est sur c'est que je lirai la suite avec plaisir.

En résumé, un livre fantastique qui a su m'intriguer, me plaire et avec des créatures assez peu présente finalement en littérature jeunesse. Un schéma tantôt "classique", tantôt original et un découpage en deux parties qui permet une immersion aisée dans cet univers. Un bon dosage qui permet de ne pas sombrer dans un tome seulement introductif et lent, mais plutôt dans un tome qui nous pousse à tourner les pages pour en savoir plus. Une plume agréable et fluide sans fioritures.

Un très bon premier tome qui me donne envie de découvrir la suite.

Afficher en entier

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 4
Commentaires 2
Extraits 1
Evaluations 0
Note globale 0 / 10

Évaluations