Livres
473 144
Membres
446 671

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Cadavre exquis



Description ajoutée par Cristaleyes 2019-07-13T14:39:49+02:00

Résumé

Un virus a fait disparaître la quasi-totalité des animaux de la surface de la Terre. Pour pallier la pénurie de viande, des scientifiques ont créé une nouvelle race, à partir de génomes humains, qui servira de bétail pour la consommation. Ce roman est l'histoire d'un homme qui travaille dans un abattoir et ressent un beau jour un trouble pour une femelle de «première génération» reçue en cadeau. Il est irrésistiblement attiré par elle, même si tout contact inapproprié avec ce qui est considéré comme un animal d'élevage est passible de la peine de mort. À l'insu de tous, il va peu à peu la traiter comme un être humain. Le tour de force d'Agustina Bazterrica est de nous faire accepter ce postulat de départ sans difficulté. Elle y parvient en nous précipitant dans un suspense insoutenable, tout en bouleversant notre conception des relations humaines et animales. Cadavre exquis est un roman tout à la fois réaliste et allégorique, d'une brûlante actualité.

Afficher en entier

Classement en biblio - 28 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par x-Key 2019-09-06T19:58:07+02:00

Demi-carcasse. Étourdisseur. Ligne d'abattage. Tunnel de désinfection. Ces mots surgissent et cognent dans sa tête. le détruisent. Mais ce ne sont pas seulement des mots. C'est le sang, l'odeur tenace, l'automatisation, le fait de ne plus penser. Ils s'introduisent durant la nuit, quand il ne s'y attend pas. Il se réveille le corps couvert de sueur car il sait que demain encore il devra abattre des humains.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par 327e 2019-10-23T10:09:28+02:00
Or

Il est assez difficile pour moi de résumer ce que j'ai penser de ce roman. On en a entendu parler un peu partout donc c'est assez facile de savoir de quoi traite le lire, qu'il peu y avoir des passages difficile a lire ect, mais clairement, on ne s'en rend compte que quand on est réellement plonger dedans.

Les premiers chapitres surtout, car, tout au long du récit nous suivons Tejo, employer dans un abattoir. Si lui, ne tue pas le "bétail", il va quand même nous en faire voir de toutes les couleurs. De l'élevage à la boucherie, en passant par le tanneur de peau et la chasse plus ou moins légale... Un début assez difficile a lire et qui nous donne une autre façon de voir la viande dans notre assiette.

Ici, ce sont des humains totalement déshumanisés mais dans notre monde, ce sont tout les jours des milliers d'animaux qui partent pour l'abattage dans des conditions assez horribles. Ca donne a réfléchir...

J'ai été très étonnée par la fin de l'histoire, car si elle est très bien trouver, sur le moment elle m'a mise en colère. En colère contre moi-même d'avoir au bon sentiment d'un personnage alors que finalement il n'est pas mieux que les autres. Sur ce coup là l'autrice a bien su me berner !

Bref, si vous êtes un âme sensible, il ne vaux peut-être pas mieux lire ce roman.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jreyth 2019-10-06T11:46:52+02:00
Or

OH MON DIEU...

Quelle claque ! La lecture de ce livre est vraiment pleine de sensations aussi diverses qu'intenses.

Dans un futur proche où les animaux ont tous été exterminés et où la population humaine pratique le cannibalisme, on suit un homme qui a vécu la Transition. Celui-ci est obligé de travailler dans un abattoir (son ancien métier) pour subvenir aux besoins de son père.

On découvre pleins de personnages qui nous montrent la profondeur de la réflexion de l'autrice. L'écriture laisse une grande place au lecteur dans la mesure où le protagoniste semble être ses yeux. Elle n'en est pas moins incisive et certaines scènes sont vraiment dures à supporter.

Pourtant le message est incroyablement bien transmis et surtout, d'utilité publique ! Que faisons-nous subir aux animaux ?!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nausicaa_Npa 2019-10-03T17:50:00+02:00
Argent

J'ai été très attirée par la thématique du livre.

Le début de ma lecture a été un peu déroutante puisqu'on arrive dans un monde où manger de la "viande spéciale" est acquis. Certaines passages sont assez dérangeants puisque le personnage principal travaille dans un abattoir et qu'il fait notamment visiter à un moment donné les lieux en expliquant à quoi servent telle salle ou tel objet...

J'ai eu du mal à accrocher au personnage de Marcus puis j'ai fini par m'y attacher et à la fin j'ai pris une claque qui fait que je ne sais pas si je l'abhorre ou si j'ai pitié de lui... Bref, un personnage qui ne peut pas laisser indifférent selon moi. Les autres sont plus là en terme de figurants selon moi, particulièrement la sœur qui m'a franchement énervée.

Je m'attendais à un traitement de sujet différent mais au final, je ne suis vraiment pas déçue du tout surtout après avoir lu le dernier chapitre où j'ai failli tomber de ma chaise ! Je ne m'attendais pas du tout à ce revirement même si, en grattant, j'aurais peut-être pu l'entrevoir.

Du coup, ce livre est pour moi clairement une dénonciation du manque d'empathie, de la cruauté humaine et du chacun pour soit.

En conclusion, je dois dire que j'ai plutôt apprécié cette lecture et même si ça n'a pas pris le sens auquel je m'attendais, j'ai vraiment apprécié ce que l'autrice a fait et dénonce dans ce livre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par HubrisLibris 2019-09-14T09:52:41+02:00
Or

Une volonté de choquer, de saisir l’effroi. Si certains y voient un clin d’oeil à la situation des abattoirs actuels, une façon de harponner le lecteur à propos de ces lieux où souffrent les animaux ; je choisis d’en percevoir une dystopie, un monde où l’homme est devenu son propre animal, une bête dangereuse, qui n’a plus aucune considération pour les siens.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par dadotiste 2019-09-04T11:29:27+02:00
Bronze

Il m'a fallu un peu de temps pour rentrer dans l'histoire. En effet, la première partie se concentre sur la présentation du monde créé par Augustina Bazterrica et dans lequel on ne peut plus manger d'animaux suite à l'apparition d'un virus mortel. L'Homme ne pouvant se passer de viande, la société est donc devenue cannibale et élève ceux que l'on appelle « Les têtes » pour surtout, ne pas les nommer humains. La description de la chaine de fonctionnement d'élevage, d'abattage, et d'importation est faite de manière clinique, ce qui rend le processus presque normal d'emblée. Toutefois, si j'ai eu du mal avec cette partie, c'est surtout par principe car j'y ai senti un message Vegan. Pour le reste, je m'attendais à quelque chose de bien plus choquant.

J'ai hésité à le continuer et je suis entrée dans la seconde partie du roman, celle où l'on découvre un peu plus la vie de Marcos, le personnage principal. Un enfant mort, une femme qui l'a laissé seul avec son chagrin, un père en hospice, autant le dire tout de suite, notre homme n'est pas joyeux mais surtout, il va faire une grosse bêtise, qui va enfin faire vraiment démarrer l'ouvrage !

J'ai beaucoup aimé la fin qui donne tout son intérêt au roman.

En conclusion, pour moi, c'est loin d'être un livre extraordinaire mais il se lit très vite et permet de passer un bon moment. S'il permet la réflexion sur le monde actuel, cela reste tout de même très léger. Personnellement, j'en attendais un peu plus.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Milie_Baker 2019-09-01T12:29:32+02:00
Argent

On ne va pas se mentir, la lecture de ce livre est particulièrement douloureuse et répugnante. "Cadavre exquis" n'est pas pour tout le monde !

Ce roman est si brutal dans le thème qu'il apporte : le cannibalisme et l'élevage d'êtres humains. Les premiers chapitres sont les plus longs et laborieux à lire, car les descriptions qui sont faites, que ce soit dans la boucherie ou dans la tannerie où travaille le personnage principal, aucun détail important n'est épargné. Mais c'est ce qui fait la force brute de ce roman. L'autrice a décidé de s'attaquer à ce sujet, aussi controversé soit-il, et elle enfonce les portes ouvertes : elle n'y va pas de mains mortes !

Mais en même temps, elle n'invente rien dans ce qu'elle raconte. Ces pratiques, aussi barbares soient-elles, ne tombent pas du ciel : elles sont aujourd'hui utilisées sur des animaux. Et la question qui vient lorsque l'on lit ce roman, c'est : est-ce qu'il faut en arriver là, à confronter les êtres humains à ce que l'on fait subir aux animaux, pour qu'ils comprennent (enfin) qu'il y a des limites à respecter ?

Le plus fort dans "Cadavre Exquis ", c'est ce personnage principal, auquel on s'attache, auquel on croit. On voit en lui une lueur d'espoir dans cette société si sombre et si brutale. Et on croit en lui depuis le début, on attend désespérément la remise en question et le retournement de situation. Mais nous sommes juste trop naïfs. Si nous n'étions pas dégoûtés par les premières pages et que nous avons réussi à lire le livre jusqu'aux derniers chapitres, c'est le dernier paragraphe qui nous donne le coup de grâce. Celui qui nous plombe.

Mais là encore, on ne peut s'en prendre qu'à nous, à notre envie naïve et délicate d'espérer que tout finira bien dans le meilleur des mondes et qu'une telle cruauté ne peut rester impunie et ne peut continuer dans le temps. Cependant, depuis les premiers mots, l'autrice ne nous cache rien et elle nous montre, en vain, qu'il n'y a rien à sauver et que maintenant c'est ainsi que les gens vivent. Elle ne mâche pas ses mots, ne nous prend pas pour des imbéciles en nous facilitant la tâche : nous décidons nous-mêmes de mettre de l'espoir et de la compassion dans le roman.

Donc, le dernier acte nous laisse sur le cul, nous fait tomber de 50 étages et nous comprenons que cette lecture ne nous laissera pas indemne.

Une lecture intense, douloureuse et violente qui nous pousse dans nos retranchements et qui nous balance la vérité en face sans que nous puissions nous en écarter. Je ne le recommande évidemment pas pour tout le monde, mais il ne doit en aucun cas être jeté à la trappe pour ce qu'il défend, aussi brutalement soit-il.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Saturna 2019-08-24T18:57:02+02:00
Diamant

Ok..."Cadavre exquis" est donc mon premier coup de coeur de cette rentrée littéraire 2019. C'est sa couverture originale et son sujet on ne peut plus particulier qui m'ont attirée. Ça avait l'air bien barré et surtout original. Ça change un peu des 50 000 bouquins au même sujet qui sortent par an.

Je ne sais pas trop comment parler de "Cadavre exquis" tant il est perturbant. Quoi que non, ce n'est pas le bon mot. Hyptonique serait plus juste. C'est un livre que j'ai dévoré tout en ayant un peu honte d'en apprécier autant le goût. Parce que sans parler des scènes de cannibalisme, les violences physiques et psychologiques dans ce livre sont légions. Mais toute cette horreur est comme qui dirait maîtrisée, stylisée par son auteure. Et puis elle a une vocation; éveiller les consciences. Sur la bêtise humaine, sur la malveillance qui sommeille en chacun de nous, sur le sort des animaux bien entendu. Je ne sais pas si l'écrivaine est très engagée dans la cause animale mais j'ai vraiment vu son roman comme un plaidoyer contre les abattoirs ou en tout cas ceux qui ne respectent pas les normes et font inutilement souffrir les bêtes (et ceux qui maltraitent nos amis à quatre pattes en règle générale). Spoiler(cliquez pour révéler)La scène où les adolescents torturent les chiots est d'ailleurs celle qui m'a le plus marquée avec le dîner suivant la partie de chasse où les participants dégustent un ex chanteur. Je ne sais pas pourquoi ces deux passages plus que les autres. Mais ce sont vraiment les moments où j'ai cru que j'allais régurgiter mon dîner.

Le héros est plutôt attachant. On sent qu'il n'est pas forcément d'accord avec ce qui se passe mais qu'il suit les règles comme chacun. C'est un peu Monsieur Toutlemonde. "Je n'apprécie pas ce qui se passe mais j'ai trop peur des conséquences pour l'ouvrir." Il est tout de même capable de nous surprendre et pas qu'un peu...

La fin du roman m'a laissée, pardonnez-moi l'expression, sur le cul. Je ne m'attendais tellement pas à ça ! À mesure que les pages défilaient je me disais que l'auteure n'aurait jamais le temps de conclure correctement et que ce serait encore l'un de ces bouquins qui n'ont pas vraiment de fin et là bim ! Je me suis retrouvée scotchée ! Bravo à l'écrivaine pour ce joli coup de maître. Spoiler(cliquez pour révéler) Marcos ne vaut pas mieux que les autres en fin de compte. Au final, la fin est aussi horrible que le reste du roman et il n'y a vraiment rien à sauver. C'est vrai qu'en y repensant je me dis qu'il n'y a pas une once d'espoir dans "Cadavre exquis"...mais je préfère ça à une fin bateau du style "il s'enfuit avec Jasmin dont il est éperdument amoureux et ils élèvent leur petit dans un monde meilleur"...Ça n'aurait pas été crédible.

Enfin, terminons sur un petit bémol tout de même; l'écriture de l'auteure. Je n'ai pas trop aimé son style quasi chirurgical même s'il faut admettre qu'il se prête bien au sujet. Mais j'aurais préféré une plume un peu plus lyrique. De plus, j'ai trouvé la transition entre les parties un et deux un peu trop brutale. L'ellipse est très longue.

Je recommande donc à ceux qui ont le cœur bien accroché de déguster cet ouvrage. Pour les autres, passez votre chemin. J'ai d'ailleurs un peu peur que ce roman obtienne de bonnes critiques mais qu'il ne trouve pas son public en raison de sa thématique si particulière. Moi-même, alors que je l'ai adoré, je ne sais pas très bien comment je vais le conseiller à mes clients...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cristaleyes 2019-07-18T11:47:32+02:00
Or

La majorité des animaux, touchés par un virus ont été remplacés par du bétail humain. La "Transition" est enfin rentrée dans les mœurs et chacun se fait cannibale sont trop sourciller sur l'éthique morale.

A la façon d'un documentaire à la 3ème personne du singulier, le lecteur suit les faits et gestes de notre protagoniste. Gestionnaire d'un abattoir avant tout çà, il continue avec les nouvelles normes pour payer les soins de son bien aimé père malgré le dégoût profond qui le ronge de l’intérieur. Que faire d'autres pour supporter la vie alors que sa femme le fuit, le deuil l'accable, sa sœur l'exaspère.... jusqu'au problème de trop. Une femme.. une femelle domestique de grande qualité pour être précis, offert à ses soins en guise d'un dédommagement.

Dans tous les sens du termes, voilà un livre qui prend aux tripes. On vacille dans nos convictions, entre horreur et compassion à mesure qu'on tourne les pages. Avec toujours cette idée d'arrêter cette lecture déstabilisante mais avec l'obsession indécente de vouloir en savoir plus, savoir en fin de compte si le récit offre un échappatoire à l'horreur ou une simple trappe pour les enfers. Âmes sensibles d'abstenir.

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"Cadavre exquis" est sorti 2019-08-21T10:50:20+02:00
background Layer 1 21 Août

Date de sortie

Cadavre exquis

  • France : 2019-08-21 (Français)

Activité récente

327e le place en liste or
2019-10-09T09:15:28+02:00
Jreyth le place en liste or
2019-10-06T11:41:56+02:00

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 28
Commentaires 8
Extraits 6
Evaluations 16
Note globale 7.63 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode