Livres
605 898
Membres
696 542

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Cadavre exquis



Description ajoutée par Cristaleyes 2019-07-13T14:39:49+02:00

Résumé

Un virus a fait disparaître la quasi-totalité des animaux de la surface de la Terre. Pour pallier la pénurie de viande, des scientifiques ont créé une nouvelle race, à partir de génomes humains, qui servira de bétail pour la consommation. Ce roman est l'histoire d'un homme qui travaille dans un abattoir et ressent un beau jour un trouble pour une femelle de «première génération» reçue en cadeau. Il est irrésistiblement attiré par elle, même si tout contact inapproprié avec ce qui est considéré comme un animal d'élevage est passible de la peine de mort. À l'insu de tous, il va peu à peu la traiter comme un être humain. Le tour de force d'Agustina Bazterrica est de nous faire accepter ce postulat de départ sans difficulté. Elle y parvient en nous précipitant dans un suspense insoutenable, tout en bouleversant notre conception des relations humaines et animales. Cadavre exquis est un roman tout à la fois réaliste et allégorique, d'une brûlante actualité.

Afficher en entier

Classement en biblio - 146 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par x-Key 2019-09-06T19:58:07+02:00

Demi-carcasse. Étourdisseur. Ligne d'abattage. Tunnel de désinfection. Ces mots surgissent et cognent dans sa tête. le détruisent. Mais ce ne sont pas seulement des mots. C'est le sang, l'odeur tenace, l'automatisation, le fait de ne plus penser. Ils s'introduisent durant la nuit, quand il ne s'y attend pas. Il se réveille le corps couvert de sueur car il sait que demain encore il devra abattre des humains.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

Une volonté de choquer, de saisir l’effroi. Si certains y voient un clin d’oeil à la situation des abattoirs actuels, une façon de harponner le lecteur à propos de ces lieux où souffrent les animaux ; je choisis d’en percevoir une dystopie, un monde où l’homme est devenu son propre animal, une bête dangereuse, qui n’a plus aucune considération pour les siens.

Afficher en entier
Or

La majorité des animaux, touchés par un virus ont été remplacés par du bétail humain. La "Transition" est enfin rentrée dans les mœurs et chacun se fait cannibale sont trop sourciller sur l'éthique morale.

A la façon d'un documentaire à la 3ème personne du singulier, le lecteur suit les faits et gestes de notre protagoniste. Gestionnaire d'un abattoir avant tout çà, il continue avec les nouvelles normes pour payer les soins de son bien aimé père malgré le dégoût profond qui le ronge de l’intérieur. Que faire d'autres pour supporter la vie alors que sa femme le fuit, le deuil l'accable, sa sœur l'exaspère.... jusqu'au problème de trop. Une femme.. une femelle domestique de grande qualité pour être précis, offert à ses soins en guise d'un dédommagement.

Dans tous les sens du termes, voilà un livre qui prend aux tripes. On vacille dans nos convictions, entre horreur et compassion à mesure qu'on tourne les pages. Avec toujours cette idée d'arrêter cette lecture déstabilisante mais avec l'obsession indécente de vouloir en savoir plus, savoir en fin de compte si le récit offre un échappatoire à l'horreur ou une simple trappe pour les enfers. Âmes sensibles d'abstenir.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par leamaude 2022-07-04T00:33:11+02:00
Or

Cette histoire d'horreur dystopique est dérangeante et fascinante à la fois. Elle se déroule dans un monde qui semble si proche du nôtre ce qui la rend tellement convaincante et crédible. J’ai été choquée jusqu’à la dernière page. J'ai beaucoup aimé le style d'écriture de l’auteure qui était concis et tranchant. Elle fait également de l’humour noir en faisant référence à l’hypocrisie des humains indignés par l’esclavage tout en emprisonnant d’autres humains pour les consommer, ce que j'ai bien apprécié comme clin d'oeil à notre monde à double-face.

Bref, un roman sombre qui fait réfléchir à une toute autre réalité mais qui s’adresse à un public averti…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Archimedelitunlivre 2022-06-13T10:29:08+02:00
Argent

Ça c'est une lecture percutante ! Le genre qui vous remue, vous révulse et vous dégoute, mais que vous ne lâchez qu'une fois la dernière page atteinte. Le sentiment de malaise s'installe et reste. Et quelle fin ! Un dénouement qui conclu avec brio cette lecture et cette réflexion sur la consommation de la viande et sur l'humanité durement remise en question. Jusqu'où serions-nous prêt à aller ?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Gabichou 2022-06-04T22:04:53+02:00
Bronze

Un livre plutôt addictif, cette société qui pourrait être la notre du jour au lendemain est perturbante, on sy voit, on a peur, on a envie de savoir... J'avais plein d'hypothèses pour l'épilogue... Pas celle là... j'ai été très surprise, un peu déçue par le comportement des protagonistes mais c'est le jeu!

Un livre qui m'aura tenu en haleine jusqu'au bout !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lagadu 2022-05-09T12:09:57+02:00
Argent

Roman qui se compare à la société de consommation actuelle

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Dilys 2022-04-25T10:08:50+02:00
Envies

J'avais commencé ce livre mais il était tellement cru qu'après en avoir lu un tiers je n'ai pas pu continuer et je l'ai rendu à la bibliothèque.

C'était il y'a plusieurs année et ça me travaille encore aujourd'hui.

J'ai enfin retrouvé le nom du livre pour pouvoir aller au bout de cette lecture. Je ne sais pas comment je vais en ressortir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mailys-12 2022-02-17T19:34:54+01:00
Or

Une lecture difficile qui m'a obligée à la quitter de temps en temps pour reprendre ma respiration. Ce roman ne connaît pas la subtilité, mais au contraire donne à voir. Abattoir, boucherie, laboratoire, vous saurez tout, vous verrez tout. C'est percutant, écoeurant, effrayant. Le cannibalisme devient non seulement légal, mais également une obligation sociale.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Hurane 2021-12-19T13:04:53+01:00
Diamant

Cette chronique et d'autres sur mon compte instagram : a_dragon_who_reads

Hello mes p’tits dragons !

On se retrouve pour un livre bien bien glauque mais aussi et surtout, un gros coup de coeur ! Pour vous expliquer rapidement le contexte : après une guerre bactériologique tous les animaux sont devenus toxiques pour l’Homme et sont donc tués. Et au lieu de devenir végan, notre belle espèce décide plutôt de se lancer dans le cannibalisme. Au début, pas vraiment légal, puis, à l’époque où se passe le livre (soit environ 10 ans je pense après cette guerre bactériologique) en élevant carrément des humains légalement, puis en les amenant à l’abattage, vendus en boucherie, bref, exactement le même principe que quand on achète un petit steack. C’est déjà très glauque me direz vous mais… Ahah, c’est pire encore.

Nous suivons tout du long un Monsieur qui travaille à l’abattoir et va nous montrer les coulisses de ce merveilleux métier. Âmes sensibles s’abstenir. Les scènes sont très crues, très sanglantes. Je vous avoue ça crée un sentiment mitigé pendant la lecture. D’un côté, j’étais passionnée par l’histoire, par toutes les horreurs commises, et de l’autre, je devais me forcer par moment à continuer tellement ça me mettait mal à l’aise. C’est très particulier d’avoir à la fois envie de tourner les pages sans s’arrêter, peur de les tourner et envie de jeter le livre au loin et d’aller vomir un petit coup. Pour en revenir à nos moutons, pardon, à notre bétail humain plutôt, on découvre donc toute l’horreur de ce monde : élevage, abattage (et à la main avec une batte s’il vous plait !), boucherie (miam, miam!), chasse (bah oui il n’y a plus d’animaux donc il faut bien chasser quelque chose !). Après je vous rassure (pas sûre que ça soit rassurant mais bon), les humains utilisés sont à un état primitif, sans corde vocale, parqués comme des bêtes, modifiés génétiquement. Mais le marché de ce bétail ne s’arrête pas là, eh non ! Car oui, petit particulier que vous êtes, vous pouvez en acquérir et les ranger dans votre frigo. Pour quoi faire me direz-vous ? Et bien… Je vais vous laisser découvrir toutes ces horreurs par vous-même. Quoi qu’il en soit, le parallèle avec l’industrie de la viande de nos jours est saisissant. Je suis sûre que ce livre ne pourra pas vous laissez de marbre et peut-être bien qu’il vous fera reconsidérer votre rapport à la viande.

Parlons un peu plus de la façon dont tout ça est écrit à présent. C’est génialement bien écrit. Le style de l’histoire, ect… m’a pas mal fait pensé à du Orwell (peut-être que ça ne ressemble pas mais j’adore tout autant en tout cas). Le personnage principal n’est pas nommé dans la narration, il est déshumanisé, n’étant qu’un « lui », qu’un « il », parmi tant d’autre. J’aime cette idée. En contre-pied de cela, il nous semble bien plus sensible que les autres, il est plus ou moins végétarien, il est épuisé de voir ces horreurs chaque jour et son travail à l’abattoir lui pèse. C’est aussi lui qui a participé à écrire les règles pour élever des humains. Il va même finir par traiter avec sympathie une humaine d’élevage qu’on lui a offert (C’est dit sur la 4ème de couverture) Mais… eheheh. Il est quand même un peu limite le Monsieur dans son affection. Et alors cette fin… Je ne l’ai pas compris (et je ne suis pas la seule). Tout va trop vite, en un paragraphe l’histoire prend un tout autre tournant, sans explication. Le personnage vrille d’un coup mais comme le livre s’arrête là, on ne sait pas pourquoi. C’est vraiment très dommage parce que jusque là tout était bien construit et là, pouf tout s’effrondre. Seul point négatif de ce livre.

Bref, jamais je n’aurais lu ce livre par moi-même mais vous savez quoi, ça a été une merveilleuse découverte ! Un gros coup de coeur que je vous conseille, si vous n’êtes pas trop sensibles cependant !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par domi_troizarsouilles 2021-11-10T12:17:45+01:00
Or

(écrit le 9 avril 2021)

Quand le cannibalisme devient légal… Ce livre est épouvantable et nauséabond, mais aussi extraordinaire. Plusieurs thème sont abordés, à travers une écriture incisive et hyperréaliste: une dénonciation de la condition animale ou de la normalisation de l’innommable, mais aussi la nostalgie de la liberté ou la difficulté du deuil. C’est fort et c’est dérangeant, c’est un livre indispensable!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Maxime1086 2021-10-02T16:57:42+02:00
Lu aussi

J'ai eu du mal à entrer dans le roman. Le style est particulier : l'usage du présent rend l'immersion compliquée. De plus, l'auteure emploie une syntaxe hachée qui le rend le texte froid. Marcos est sans arrêt désigné par "il", "lui" ce qui le distancie du lecteur.

Les personnages n'ont pas grand-chose pour eux. Ils manquent de profondeur. L'intrigue aurait mérité de débuter plus tôt. Jusqu'à la seconde partie, ce ne sont que des descriptions successives mises bout à bout, sans réels enjeux.

Mise à part ça, le monde décrit par l'auteure est plutôt réussi même si j'aurai aimé voir au-delà du domaine alimentaire et scientifique pour mieux connaître le contexte. L'auteure reste en surface sur les questions éthiques. Même si le personnage principal s'interroge, ça ne suffit pas. Il faut des actes forts.

La fin est particulièrement réussie et abjecte. Elle fait froid dans le dos.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SophieSonge 2021-05-03T15:00:15+02:00
Diamant

Après qu'un virus ait éradiqué la grande majorité des animaux sur Terre, les hommes exploitent une espèce unique, propre à la consommation. Il est interdit d'établir des liens avec ces humains d'élevage et pourtant, un homme qui travaille au sein de ces abattoirs va franchir l'inimaginable barrière...

Ce roman nous plonge dans la chair, le sang, les viscères sans préambule et sans œillère. L'horreur et le dégoût nous submergent, les choses sont présentées crûment dans un processus mécanique précis.

On se déplace dans un scénario de la mort, les yeux exorbités, la conscience étourdie. C'est visuel, hyperréaliste. On oppose ici un dogmatisme de masse, un enrôlement, à la sensibilité individuelle.

L'écriture est acide et projette sa capacité à nous heurter, nous bousculer. C'est extrêmement dérangeant, persuasif de quelque chose que l'on consent, et qui pourtant n'a pas sa place. C'est disséqué avec un sens accru de justesse.

"Personne ne doit plus les appeler "humains ", car cela reviendrait à leur donner une entité ; on les nomme donc "produit", ou "viande", ou "aliment". Sauf lui, qui voudrait n'avoir à les appeler par aucun nom."

On suit le parcours abîmé d'un homme qui a le sentiment d'avoir tout perdu, et auquel on accroche tous nos espoirs. On veut oublier l'univers clos, caché, les scènes d' une violence insoutenable. On frôle souvent l'indigestion avec ce roman d'anticipation qui pointe du doigt l'industrie alimentaire, l'exploitation du vivant.

Un récit dont on ne ressort pas serein : après cette lecture, vous ne verrez plus jamais la viande dans votre assiette, de la même façon !

Afficher en entier

Dates de sortie

Cadavre exquis

  • France : 2019-08-21 (Français)
  • France : 2021-05-12 - Poche (Français)
  • Canada : 2019-09-12 (Français)

Activité récente

ewtre l'ajoute dans sa biblio or
2022-05-07T07:10:21+02:00

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 146
Commentaires 39
extraits 16
Evaluations 67
Note globale 7.24 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode