Livres
388 017
Comms
1 360 526
Membres
276 323

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de Calendar Girl, Tome 2 : Février ajouté par Romane25 2017-06-23T19:13:20+02:00

Je suis tellement fascinée par cette scène étrange que je ne sens la personne arriver derrière moi que lorsqu'elle balaye mes cheveux sur le côté.

- Parfaite, chuchote-t-on dans mon oreille avant d'embrasser la courbe de mon cou.

Prise de panique, je recule sans regarder où je vais, essayant de m'éloigner de l'étranger qui me tripote, mais je rencontre un obstacle et trébuche sur un coin de la toile. J'atterris dans le pilier de la plate-forme sur laquelle se tient l'assistant, et le reste est un chaos totale. Le seau de peinture dessine un arc de cercle dans les airs, peignant tout sur son passage. En dessous, le couple le voit venir, et l'homme fait rouler sa femme sur le côté, évitant l'assistant, son seau de peinture ainsi que la plate-forme qui leur serait tombée dessus si le modèle n'avait pas eu des réflexes de Ninja.

Quand à moi, il n'y a pas de Ninja pour me sauver.

Je tombe en arrière et mon talon transperce la toile épaisse. Il s'y coince alors que tout mon corps se tourne dans la direction opposée, et je pousse un cri strident lorsque ma cheville se tord, puis j'atterris dans une flaque de peinture bleue.

Page 9-10

Afficher en entier
Extrait de Calendar Girl, Tome 2 : Février ajouté par flo27 2017-03-01T08:51:08+01:00

- Tu ne penses jamais à autre chose qu’à ton travail ? je lui demande alors qu’il s’agenouille devant moi.

– Tu me demandes si j’ai envie de t’embrasser à t’en couper le souffle ? Ou si je meurs d’arracher ton t-shirt pour sucer les pointes de tes seins jusqu’à ce que tu me supplies de te faire l’amour ?

– Me faire l’amour ? je ricane malgré les fourmillements qui naissent entre mes jambes.

– Bien sûr, chérie*, les Français font l’amour. Mais il y a bien des manières de faire l’amour. Ça peut être dur, rapide, lent, tendre. J’ai l’intention de te faire toutes ces choses durant de nombreuses heures. Mais pas maintenant. Maintenant, nous devons travailler. Nous nous amuserons plus tard.

Je hoche la tête, ne trouvant pas les mots pour lui répondre. J’aimerais lui demander ce qu’il entend par s’amuser, même si j’ai une bonne idée de ce qu’il a en tête.

Afficher en entier
Extrait de Calendar Girl, Tome 2 : Février ajouté par Sahara2000 2017-04-16T01:45:45+02:00

où sont mes vêtements ? je demande en dévorant mon petit déjeuner.

Il fronce les sourcils en mâchant un morceau de bacon.

– Quels vêtements ?

– Tu sais, les vêtements, ceux que tu veux que je mette pendant que je suis ici. Normalement, ils doivent être fournis…Je ne finis pas ma phrase, trop mal à l’aise de faire allusion à mon contrat.

Alec sourit d’un air narquois et pose ses mains sur le comptoir pour approcher son visage du mien.

– Ma jolie*, il n’y a pas de vêtements pour toi, parce que tu seras nue pendant ton séjour chez moi. Tu es ma muse, et j’ai besoin de voir ton corps et tes courbes autant que possible.

Je cligne des yeux plusieurs fois, puis j’ouvre la bouche et la referme. Il ne peut pas être sérieux, si ?

– Tu veux que je me promène à poil ? Tout le temps ?

– Oui*, répond-il

Afficher en entier
Extrait de Calendar Girl, Tome 2 : Février ajouté par Jordane_ 2017-03-31T21:57:45+02:00

« Merci, Alec, de m’avoir montré que je peux aimer, que je peux me donner librement et accepter ce qu’on m’offre, même si ce n’est que pour une courte durée. »

Afficher en entier
Extrait de Calendar Girl, Tome 2 : Février ajouté par Jordane_ 2017-03-31T20:20:26+02:00

 – Pourquoi tu ne t’aimes pas ? 

Afficher en entier

1 Tu me demandes si j’ai envie de t’embrasser à t’en couper le souffle ? Ou si je meurs d’arracher ton t - shirt pour sucer les pointes de tes seins jusqu’à ce que tu me supplies de te faire l’amour ? – Me faire l’amour ? je ricane malgré les fourmillements qui naissent entre mes jambes. – Bien sûr, chérie *, les Français font l’amour. Mais il y a bien des manières de faire l’amour. Ça peut être dur, rapide, lent, tendre. J’ai l’intention de te faire toutes ces choses durant de nombreuses heures. Mais pas maintenant. Maintenant, nous devons travailler. Nous nous amuserons plus tard. Je hoche la tête, ne trouvant pas les mots pour lui répondre. J’aimerais lui demander ce qu’il entend par s’amuser, même si j’ai une bonne idée de ce qu’il a en tête

Afficher en entier
Extrait de Calendar Girl, Tome 2 : Février ajouté par SlythKhaleesi 2017-07-24T21:46:56+02:00

" - Tu as vu ce que je voulais que tu voies: la honte, l'espoir, l'amour, dit-il en me regardant d'un air émerveillé.

- Mais pourquoi ? Ces choses sont véritablement dures à comprendre.

- Tout comme l'art, parfois. Tout repose dans les yeux de celui qui l'observe. Ce que tu vois, ou ce que je vois, sera peut-être différent de ce que verra une autre personne, et c'est tout l'intêret. "

Afficher en entier
Extrait de Calendar Girl, Tome 2 : Février ajouté par alapage 2017-04-19T20:20:11+02:00

Je m'engage à t'aimer tant que tu es là et je te promets que mon amour restera avec toi toute la vie. De mon côté, j'emporterai ton amour partout où je vais. Nous saurons toute notre vie que cette relation était construite sur la confiance, l'amour et l'amitié...

Afficher en entier
Extrait de Calendar Girl, Tome 2 : Février ajouté par Celia_P 2017-03-29T13:56:52+02:00

« Tu es beauté et lumière, je murmure en embrassant ses épaules et en promenant mes mains sur ses abdominaux.

Il a le corps d’un homme qui passe des heures à la salle de sport, mais je ne l’ai jamais vu faire d’exercice.

– Non, je suis caché dans l’ombre et je ne m’illumine que lorsque mon art est exposé. C’est toi qui m’éclaires. C’est le reflet de ta beauté que tu vois en moi, de la même manière que mon corps appelle le tien et que le tien appelle le mien. »

Afficher en entier
Extrait de Calendar Girl, Tome 2 : Février ajouté par Celia_P 2017-03-29T13:56:00+02:00

« j’ai le droit d’aimer ceux à qui je me donne, même s’ils ne le méritent pas. Alec le mérite, et ce lien que nous avons tissé existera toujours entre nous.

Nous avons créé de l’art ensemble et nous avons fait l’amour, à notre façon. C’est ce qui comptera lorsque je regarderai en arrière et que je repenserai aux décisions que j’ai prises. Mon séjour avec Alec a été spécial et je comprends peu à peu que chacun de mes clients m’apprendra quelque chose sur moi et sur la vie. »

Afficher en entier