Livres
451 058
Membres
396 171

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

California dream



Description ajoutée par aud13 2013-03-05T19:23:46+01:00

Résumé

Un des meilleurs livres de l'année selon The New York Times, Prix du meilleur premier roman du Los Angeles Times, une oeuvre coup de poing à l'humour décapant, qui nous entraîne des abris antiaériens de Tuzla au ciel trop bleu de la côte Ouest. L'incroyable odyssée d'un jeune Bosniaque qui rêvait de la Californie...

À 18 ans, entre deux alertes à la bombe, Ismet a trouvé un moyen de fuir la guerre : le théâtre. Et, quand sa troupe est invitée en Écosse, il réussit à quitter le pays. Destination finale : la Californie.

Là-bas, Ismet devient Izzy, tout en restant hanté par ceux qu'il a laissés. Il se met alors à écrire, à tout écrire : de ses jeux d'enfant obsédé par les ninjas au cheddar offert à son arrivée sur le sol américain, de la visite médicale où il croise un certain Mustafa au destin qu'il imagine à ce jeune homme resté en Bosnie, envoyé au front et blessé...

Déchiré entre sa face A(méricaine) et sa face B(osniaque), Ismet porte un roman aussi beau que bouleversant sur une jeunesse en temps de guerre et la douleur de l'exil.

«Impressionnant, inventif, bousculant les conventions, un roman troublant et puissant à la fois.»

The New York Times

Afficher en entier

Classement en biblio - 7 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par pwachevski 2017-12-26T22:22:58+01:00

Nous étions tous trois originaires de la même ville bosniaque, mais nous avions quitté trois pays différents : Bego avait fui le royaume des Serbes, des Croates et des Slovènes ; Irfan avait fui la République socialiste fédérative de Yougoslavie ; et moi, je fuyais le jeune État de Bosnie-Herzégovine. Ce qui donne une petite idée de la situation dans les Balkans : les régimes se succèdent, aucun ne dure, mais tous poussent à la fuite

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Jenta3 2018-03-17T11:18:22+01:00
Bronze

C'est un roman intéressant mais j'ai eu du mal à suivre l'auteur dans son organisation et sa structure. J'ai trouvé assez brouillonne sa façon de raconter son histoire. Je pense que cette façon de faire voulait montrer les difficultés énormes qu'un être humain doit ressentir pour surmonter et gérer les traumatisme causés par tout ce que le héros a vécu. C'est une histoire bouleversante et traumatisante, mais la forme ne m'a pas aidée à bien entrer dans cette histoire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par pwachevski 2017-12-26T21:47:24+01:00
Diamant

Très très très très bonne surprise pour ma part !

Je ne m'attendais pas à aimer autant ce livre (que je n'ai pas acheté mais reçu dans une box), puisqu'il est d'inspiration autobiographique, et que je n'aime pas particulièrement ce genre. Je m'attendais à un livre de témoignage sur la guerre larmoyant, voire mièvre. Sauf que ce livre n'est tellement pas ça. C'est presque une fiction déjà. Ou du moins, il est tellement dur de desceller le vrai du faux qu'on finit par lire ce livre comme un roman, et non comme une autobiographie.

On y suit le personnage d'Ismet, qui se dédouble et s'imagine à la place d'un certain Mustafa. On sent chez ce personnage, et par extension chez l'auteur, une vraie urgence à s'exprimer, à raconter ce qu'il a vécu. Une urgence qui peut même s'apparenter à de la folie. Mais c'est cette urgence et les excès qu'elle induit qui font de ce livre un grand roman. C'est hyper original et c'est ça qui fait que quelque soit le point de vue développé, le personnage nous bouleverse.

Le thème de la guerre est omniprésent dans ce livre, mais il est traité sous un angle inhabituel. On n'est très peu avec les soldats sur le front, on ne l'est que quand l'auteur se met dans la peau de Mustafa. Le plus gros du livre est dédié à Ismet, qui nous raconte sa vie de civil pendant et après la guerre. Le passage d'une planque à l'autre. Les pénuries. Le fait de continuer à vivre malgré tout. Comment on se reconstruit tant bien que mal après ce genre d'évènement.

Malgré l'encrage historique et géographique dans la Bosnie des années 90, le cadre spatio-temporel reste assez flou. Ça ne fourmille pas de détails, nul besoin de prérequis ou de connaissances particulières sur la guerre de Yougoslavie. Je n'ai d'ailleurs pas le sentiment que l'auteur ait forcément voulu raconter cette guerre précisément. C'est plus un point de départ et un prétexte pour parler de LA guerre de façon générale. Le texte est écrit de telle sorte qu'il nous renseigne plus sur la façon dont on vit en temps de guerre que sur la façon dont s'est déroulée la guerre de Yougoslavie. Par conséquent, je trouve que l'émotion que provoque ce texte, et l'empathie qu'on peut avoir pour le personnage principal, est d'autant plus grande, car universelle.

A chaque moment, ce livre ma semblé "vrai". Tout semble réaliste. Des passages les plus dramatiques aux passages plus légers, qui nous éloignent de la guerre. Quand le personnage nous raconte les jeux de son enfance ou son premier amour, par exemple, on s'y retrouve et on y croit totalement. Le théâtre, qui occupe une grande place dans ce livre, donne également lieu à d'excellentes descriptions de ce milieu. La famille est également un thème central du livre, et les relations qui y sont développées sont très crédibles.

Le style d'écriture est fluide et agréable à lire. Le niveau de langue est simple, assez familier même par moment, mais c'est fait de façon réfléchie, avec bon gout en quelque sorte, et ça donne du coup un côté d'autant plus réaliste et percutant au texte.

La construction du livre est un peu complexe, puisqu'on alterne la réalité et la fiction, le personnage d'Ismet et le personnage de Mustafa, une action passée et une action présente. Mais je l'ai malgré tout trouvé très bien faite. Même si on y perd la chronologie et la réalité, on parvient sans mal à avoir une vision d'ensemble, particulièrement intéressante, sur les événements.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par 142536978a1 2017-12-08T11:24:36+01:00
Bronze

Un récit extrêmement poignant qui montre toute la violence de la guerre du point des vue des soldats comme des civils. Ismet, le héros, fuit la guerre en Yougoslavie pour se réfugier aux Etats-Unis. Son exil est douloureux et compliqué et même une fois à l'abri sur un autre continent, la guerre ne cesse de le hanter le rendant à moitié fou. C'est malheureusement cette folie qui rend le livre parfois assez compliqué à lire. En effet, on ne sait plus si Ismet délire ou s'il raconte la vérité, lui-même ne le sait pas.

Je regrette aussi que le roman ne nous en dise pas plus sur le conflit yougoslave en lui-même. J'aurais aimé apprendre davantage de choses la-dessus mais l'impression dominante dans l'oeuvre est celle d'une guerre absurde dont même les protagonistes ne comprennent pas les tenants et les aboutissants.

En clair, on ressort de ce livre avec l'impression d'avoir vécu une guerre inutile et incompréhensible qui rend fou même ceux qui croient y avoir échapper. Cela n'est donc pas une oeuvre particulièrement joyeuse mais elle m'a touchée et profondément émue, tout en m'offrant une plongée dans une culture que je ne connaissais pas.

Afficher en entier

Date de sortie

California dream

  • France : 2013-01-03 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 7
Commentaires 3
Extraits 2
Evaluations 4
Note globale 8 / 10

Évaluations

On en parle ici

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode