Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Callanthys : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Vernon Subutex, tome 1 Vernon Subutex, tome 1
Virginie Despentes   
Virginie Despentes nous livre avec Vernon Subutex une véritable peinture du climat social français actuel.
Elle aborde un nombre incroyable de thèmes tel que la précarité, la drogue, la violence conjugale, le milieu du X, l'homosexualité, les trans-genres, les relations de couple, l'engagement, la politique, la musique, la rue, le showbiz, l'argent, la trahison, la confiance ou l'amitié, entre autres, et tout autant de personnages avec comme fil rouge ce fameux Vernon, ex disquaire recyclé en chômeur de longue durée que l'on va suivre et voir glisser de plus en plus bas.

Vernon est un personnage attachant. Presque le seul personnage attachant du roman d'ailleurs et je pense que c'est pour cela qu'il a ce rôle central.
Les autres personnages croisés ont tous quelque chose de profondément mauvais ou de mesquin mais son très intéressant et développés afin d'aborder chaque thème de cette description sociale.

Certains passages sont assez démoralisants, surtout au début, l'ambiance du livre en générale n'est pas faite pour les lecteurs qui souhaitent se détendre, on est clairement dans la déprime organisée, dans un livre coup de poing, qui veut choquer mais subtilement, choquer par l'émotion, vous rentrer dans le cerveau sans l'oublier.

C'est mon premier roman de Despentes, j'ai vraiment apprécié, contrairement à ses films que je n'aime pas trop, ici le récit est intéressant, je pense qu'un film serait trop court pour décrire une histoire pareille.

En conclusion si vous aimez les récits forts et éparpillés, si vous aimez les chroniques avec pleins de personnages divers et variés mais un livre tout de même intelligent avec un phrasé cru mais jamais gratuitement, alors Vernon Subutex est fait pour vous, dans le cas contraire je ne suis pas certain que ça vous plaira mais essayez on ne sait jamais !

Voir la chronique sur mon blog :
http://unbouquinsinonrien.blogspot.fr/2016/10/vernon-subutex-virginie-despentes.html

par Maks
À l'estomac À l'estomac
Chuck Palahniuk   
C'est du Palahniuk - s'attendre donc à toute sorte d'horreur réaliste de notre bas monde et sa société la moins présentable.
C'est plein d'idées, de petites surprises... On a envie de connaître le passé de chacun car il est toujours saisissant.
Mais à mon goût, il y a trop de monde dans cette maison ou des rebondissements trop prévisibles pour un livre de cette longueur.
Au final, un très bon livre mais parfois étouffant.
Un souffle, une ombre Un souffle, une ombre
Christian Carayon   
Alors Anne-Ju, tu es décoiffée ?

Décoiffée ? moi ? Il en faut beaucoup et j’avoue que ce livre n’a pas réussi à me décoiffer.

L’auteur m’était totalement inconnu. En lisant le résumé (le truc qui au final, il ne faut pas toujours faire !), je m’attendais à en prendre des sacrées bourrasques accompagnées de fantômes ! Thriller ? Roman noir ? Pffff Que nenni !

Revenons à l’histoire : 1980, 4 ados décident de jouer les rebelles et d’aller camper sur une petite île qui se trouve au milieu d’un lac pendant le jour de la fête du village. « Ok les enfants, allez-y ! Pas de souci! ». Sauf que le lendemain, personne ne revient car 3/4 sont morts ! Pas de bol vous me direz ! Alors bien sûr, étant donné que c’est un petit village, tout le monde y va dans les spéculations. On accuse, on cherche, on emprisonne, on relâche. Bref, on patauge ! Et on fout en l’air la vie d’un village !

Retour de nos jours, Marc-Édouard Peiresoles, un mec qui franchement un looser ! Il a perdu sa femme qui s’est barrée avec un collègue, sa crédibilité dans le monde de l’Histoire et il est à deux doigts de pointer au Pôle Emploi ! VDM !

Quelle est la relation entre les deux ? Marc-Ed a vécu dans ce village et il a subi ce qu’il s’est passé en 1980. Un matin, il se réveille et il se dit qu’écrire une nouvelle thèse serait sympa (le mec qui n’a que ça à faire ! j’te jure !). Bref, il décide de retourner dans ce village, qui semble l’appeler et de chercher l’impact que ce tragique événement a eu sur la vie de ce village. Bon, il n’est pas Nestor Burma, donc il galère un peu et se prend pas mal de refus. Car la loi du silence est une des meilleures lois respectées. Il va enquêter, se planter, trouver…

En me relisant, je me dis que ce livre est sympa ! Mais en fait c’est long et ennuyeux ! Il est autant ennuyeux que Marc-Ed ! Pourtant, l’alternance entre le passé et le présent ne m’ont pas gênée. J’aime d’ailleurs assez ce style. Le hic, c’est que l’on lit à travers Marc-Ed et comme il respire la joie de vivre, ça se ressent dans l’écriture.Il passe son temps à nous parler des ses peurs, de ses doutes, de ses soucis de coeur..Bref on se transforme en psy pendant une séance de thérapie. Mais moi, je m’attendais à quelque chose de tordu !!! à du noir, du thriller ! Déception ! « Oh désespoir ! ».

par anneju
Un bonheur insoutenable Un bonheur insoutenable
Ira Levin   
Whaou !
Un excellent roman de dystopsie du début à la fin ! Pour moi, il n'est pas loin d'égaler le fameux 1984.
Je n'ai tout simplement pas pu le lâcher ; je continuais à y penser lorsque je vaquais à une autre occupation....

Le personnage de Copeau est réellement travaillé, on le suit à partir de son enfance ainsi que dans les différentes phases de sa vie (traité ou non). C'est loin d'être le héros parfait (il s'abaisse parfois à des comportement choquants) mais, il est l'un des seuls à vraiment être humain.
Ici, ce n'est pas par la peur que les êtres humains sont réduits mais, par des traitements qui les rendent non violent et les empêchent de penser jusqu'à imaginer prendre une décision par eux-même.
Tout est sous contrôle : le sexe, la natalité, la mort, les activités professionnelles...
J'étais loin d'imaginer une telle fin, cela m'a surprise et comblée. [spoiler]Toutefois, comme Nadia, j'aurais aimé en savoir un peu plus sur la suite des évènements mais, cela évite probablement un risque d'être déçu...[/spoiler]

En conclusion, je le recommande fortement !

par dadotiste
Retour à Duncan's creek Retour à Duncan's creek
Nicolas Zeimet   
Le pari était osé, risqué, même : faire une suite de "Seuls les vautours", roman noir époustouflant où l'auteur avait su insuffler des véritables senteurs des années 80 dignes d'un King.

La suite me faisait un peu peur, mais mes petits copains blogueurs ont su calmer mes angoisses en me certifiant que la suite était une belle suite et qu'il fallait que je la lise.

Les salauds avaient raison : la suite est d'un haut niveau et j'ai retrouvé une partie de la palette des émotions que j'avais ressentie lors de la lecture de "Seuls les vautours". Pas tout à fait les mêmes émotions, mais j'en ai eu pour mes sous, je vous assure.

Déjà que l'auteur a réussi à me donner l'équivalent d'un coup de poing dans le plexus dans ses premières pages, lorsque Jack s'arrête au milieu de nulle part avec Sam. Là, il m'a coupé la chique.

Une partie du plaisir de lecture réside dans la construction du récit qui alterne les "aujourd'hui" avec les "hier", les deux pouvant se confondre dans le récit, se compléter, se mélanger harmonieusement.

De plus, l'auteur a réalisé un petit puzzle qui fait que l'on ne découvre l'histoire qu'au fur et à mesure de sa lecture, nous réservant grâce à cette construction des petites surprises, des sursauts, nous déroulant une histoire à l'envers.

Rassurez-vous, pas besoin de carte ou de GPS pour retrouver son chemin, il est bien balisé et si on possède un cerveau normal, on aura le film qui se déroulera dans notre tête.

En parlant de film… La chose la plus remarquable, dans ce roman noir, en plus des personnages bien détaillés, vivants, réalistes, c'est le fait que dans ses descriptions, l'auteur m'ait fait vivre les scènes d'amitié, de rigolade, ou de drame comme si j'y étais et je peux vous dire que j'ai eu l'impression de me trouver dans le corridor lorsque le drame est arrivé.

Ceci est un roman noir bien construit, profond, avec une écriture qui n'a rien de neuneu ou de simpliste, les descriptions sont détaillées, mais sans qu'elles ne submergent le récit et n'étouffent les personnages, qui eux, sont tels qu'auraient pu être trois jeunes enfants devenant ados, se faisant des promesses qu'ils ne tiendront jamais d'amitié à vie.

Un roman noir que j'ai dévoré, regrettant ensuite d'arriver à la fin car la palette d'émotions m'avait fait passer par tous les stades, le dernier étant la tristesse de quitter mes amis, devenus adultes.

Ce roman, c'est une traversée de plusieurs états des États-Unis, un road trip pour un retour en arrière, sorte de retour vers le passé, une plongée dans un abîme de sentiments, de souvenirs qui ne laissera pas son personnage principal indemne.

Un roman noir puissant, même si un cran en-deçà de son précédent "Seuls les vautours" qui lui, était exceptionnel.
Le Jeu de la damnation Le Jeu de la damnation
Clive Barker   
La thématique du jeu, chère à Clive Barker revient encore une fois ici...magistralement. On rentre dans l'intrigue en regardant parfois derrière soi mais sans jamais rebrousser chemin. Un tour de force fascinant, inquiétant...dérangeant.

par Joyce
Tourville Tourville
Alex D. Jestaire   
Livre assez déstabilisant. Je comprends le parti pris de l'écriture sans ponctuation et avec des fautes, on s'y fait. Mais l'histoire en elle-même est trop diluée, trop longue sans que cela n'apporte réellement quelque chose. Mais rien que pour la curiosité et l'originalité, je serais ravie de découvrir un autre titre de cet auteur.

par Ginie75
Nos amis les humains Nos amis les humains
Bernard Werber   
Vraiment, c'est pas mal à lire. Analyse du comportement homme/femme. En plus, l'auteur utilise beaucoup de dialogues ce qui favorisent une lecture rapide et fluide. Très Divertissant!!!

par Misschoup
3096 jours 3096 jours
Natascha Kampusch   
Quand j'ai dit aux gens que je venais de commencer ce livre, beaucoup m'ont dit qu'ils ne pourraient jamais lire un tel récit, que c'était une lecture trop dure du fait de la réalité de l'histoire. Après l'avoir fini, je peux dire à ces gens là que c'est tout l'inverse. C'est une histoire dure, certes, mais la force dont a fait preuve Natascha est incroyable et, outres l'horreur, c'est un très beau message d'espoir et de courage.

par x-Key
Hantée, Tome 1 : Les Ombres de la Ville Hantée, Tome 1 : Les Ombres de la Ville
Maureen Johnson   
Alors un livre
Qui ma beaucoup plus...
Au menu :
surnaturel ...
Fantômes ...
Assassin ...
Amitié ...
Etc.
Une héroïne géniale très courageuse ...
J'adore Aurora dont son surnom Rory...
et très attachante ...
De l'action il y en a du suspense aussi pour vous dire j'ai passé un excellent moment avec se livre ...
En plus une couverture sublime j'ai tout aimé...
Sauf qu'il va falloir attendre la suite sniff...
Et bien à vous de le lire...
J’espère que vous aurez autant de plaisir à le lire que moi bonne lecture ...