Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Callanthys : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
King's Game, Tome 4: Spiral King's Game, Tome 4: Spiral
Nobuaki Kanazawa   
Ce tome tout comme les autres de cette saga d'horreur est un tome qui ne peut pas vraiment être comparer à Extrême ou à Origine car il parle de ce qui ce passe en parallèle avec le 1er tome tout en restant dans le présent d'Extrême.

Je trouve que la petite nouveauté avec ce point de vu extérieur tout en restant interne est très appréciable. Surtout que tout concorde avec l'avant et l'après de la découverte de l'histoire de Natsuko.

J'ai été surprise de voir que l'on ne démarrait pas au premier ordre mais en même temps j'ai apprécié cela. Dans le passage où l'on découvre la première participation de Natuko au jeu du roi, j'ai beaucoup aimé voir l'évolution psychologique de la protagoniste.

Allant progressivement de la peur et l'amour à la haine et la manipulation, tous les changements d'états ce font à la fois lentement et rapidement vu qu'elle lutte quelque peu contre ce deuxième soi qui se réveillait en elle.

Le début est la fin qui sont dans le présent d'Extrême, concorde tout à fait à tous les autres tomes et les relis plus encore entre eux. Les d'Hatsuki sont à la fois étranges mais aussi normales par rapport à son caractères et surtout à sa curiosité de base pour le jeu King's Game.

En bref ce quatrième tome tout aussi intéressant et morbide que le premier se présente sous une forme à la fois différente mais légèrement similaire aux autres tomes et pour ma part ne m'a absolument déçu mais à bien répondu à mes interrogations.

par suta
La maison des Guidés, tome 2 : Qui sème le vent... La maison des Guidés, tome 2 : Qui sème le vent...
Arielle Sautet   
Un superbe deuxième tome, qui clôt cette série avec brio. J'ai dévoré ce livre, et n'ai pas pu m'arrêter. Je regrette fortement qu'il n'y ait pas de tome 3. On comprend comment tout a été mis en place. Je remercie Arielle Sautet pour cette fabuleuse série et je la recommande vivement. Elle est drôle, inventive et très bien pensée.
La Nostalgie heureuse La Nostalgie heureuse
Amélie Nothomb   
Nous voilà le 21 août, et enfin sonne le glas de la rentrée littéraire avec l’incontournable nouveau roman d’Amélie Nothomb. Ce nouveau roman "La nostalgie heureuse" a une fois de plus une belle couverture avec la mise en scène de l’auteure. Elle nous raconte cette fois son retour au Japon lors d’une occasion bien particulière : le tournage d’un reportage, "Une vie entre deux eaux", sur sa vie, ses racines, pour la chaîne France 5 .

"L’apocalypse, c’est quand on reconnaît plus rien."

Ce reportage, j’ai eu la chance de le voir mais je ne savais pas que ce nouveau roman était la partie immergée de l’iceberg et j’ai beaucoup apprécié découvrir l’envers du miroir du point de vue d’Amélie Nothomb.

"Comparés aux Tokyoïtes, les excentriques du reste de la planète sont de petits joueurs."

Comme toujours dans sa narration des phrases, des thèmes abordés qui font réfléchir. Pour ma part, je reste conquise par cette auteure, par son ton et son style.

"Si le temps mesure quelque chose chez un être humain, ce sont les blessures."
Le Crime du comte Neville Le Crime du comte Neville
Amélie Nothomb   
Après deux romans un peu décevants ( La nostalgie heureuse très....Nostalgique et Pétronille un peu trop bizarre à mon goût) on retrouve ici ce qui a fait la réputation d'Amélie Nothomb et ce pourquoi elle est très douée: le roman court de 150 pages maximum, une bonne grosse heure de lecture qui nous embarque dans une histoire invraisemblable, déjantée, avec une fin à chute qui nous prend de court. On retrouve ici avec plaisir son art d'écrire des dialogues, ce ton incisif, simple et efficace. J'aime!

par Amelie116
Harry Potter : Préquelle Harry Potter : Préquelle
Joanne Kathleen Rowling   
Sérieusement?!
Par Merlin, la jeunesse de James et de Sirius semble bien plus explosive que je ne l'osais l'imaginer!
Une nouvelle bien que trop courte, mais amusante, même si son utilité est un peu... inutile?
Bien que fan, je suis d'accord avec ein_Buch.

Cependant, j'aurais juste aimé savoir les noms des Mangemorts! ^^

[spoiler]J'ai noté que ce préquelle (qui n'en est pas un) se déroule trois ans après la naissance de Harry; puis, il est précisé que James et Sirius n'avaient pas l'air d'avoir plus de vingt ans, donc, lorsque Harry est né, James et Lily avaient entre vingt-deux et vingt-trois ans? J'ignore pourquoi, cette constatation m'a surprise: je pensais qu'ils étaient plus vieux! J'attendais à -je sais pas moi- quand même pas la trentaine, mais presque. Même dans les films, les parents de Harry paraissent plus âgés!
De plus, cela renforce encore plus l'injustice de leur meurtre ce fameux soir à Godric's Hollow... Si jeunes... [/spoiler]

par Amylove43
Riquet à la houppe Riquet à la houppe
Amélie Nothomb   
Chaque année, c'est le même rituel, on garde un oeil sur les sorties littéraires d'août pour voir la tête du nouveau roman d'Amélie Nothomb. Si je dois avouer que ces dernières années, les nouvelles parutions de l'auteure ont eu tendance à me laisser de marbre, cette fois-ci, la surprise est au rendez-vous !

Riquet à la houppe, comme son titre le laisse entendre, est la réécriture d'un conte (de Charles Perrault pour être précise). Si l'auteure a déjà utilisé ce procédé (notamment avec Barbe-Bleue), on la retrouve ici avec un nouveau roman dans la veine de ses premières histoires et qu'est-ce qu'il est plaisant de retrouver la Amélie Nothomb de ses débuts !

J'ai adoré suivre la naissance et l'évolution de ses deux personnages principaux, Trémière et Déodat, découvrir la drôle de mythologie qui semble se tisser autour de leur vie tout en gardant un pied dans l'air moderne d'aujourd'hui. Amélie Nothomb est toujours très forte pour donner un côté intemporel à ses histoires en les situant cependant dans le monde actuel.

L'auteure, qui nous a déjà prouvé mainte et mainte fois qu'elle maîtrise l'art du discours, utilise ici le procédé plus discrètement. On ne se perd pas dans de longs échanges entre les personnages. Les discours sont plus souvent intérieurs, les points de vue internes, ce qui laisse place à un récit plus prenant. On retrouve cependant toujours le ton incisif de l'auteur dans ses différentes analyses sur la nature de l'humain, et ici sur la question de la beauté, de l'art, de l'intelligence. Mais plutôt que de nous présenter ses analyses dans de longues dissertations qui plombent le rythme et enlisent dans la lecture, elles servent ici le récit et sont habilement disséminées dans celui-ci. La lecture est donc très agréable : on retrouve ce qu'on adore chez l'auteur, son style et son ton si particulier, mêlés à une histoire prenante pour laquelle on se prend vraiment d'intérêt.

Construit comme une drôle d'oxymore disproportionnée, on prend plaisir à se plonger dans ce conte à la fois cynique et poétique où la beauté côtoie la laideur, où l'absurde se mêle au pragmatique. Un bon nouveau roman dans la lignée des premiers roman d'Amélie Nothomb.

http://desmotsenvrac.blogspot.fr/2016/08/livre-riquet-la-houppe-damelie-nothomb.html

par x-Key
Biographie de la faim Biographie de la faim
Amélie Nothomb   
Jusqu'à bout, j'aurais eu du mal à rentrer dans le livre. Disons que moi qui n'ai jamais lu une autobiographie, découvrir quelqu'un qui raconte toute son enfance, avec ses joies ses peines au travers d'anecdotes c'est plutôt … troublant. D'autant plus que c'est fait sans aucune honte.

Amélie Nothomb est vraiment quelqu'un de singulier de part sa manière de penser et de voir la vie. Devenir « elle » le temps du livre est particulier. Elle a vécu tellement de choses, entre les différents pays qu'elle a traversé et les expériences qu'elle a vécu. L'anorexie et le viol dont elle a été victime m'ont certainement le plus marquée.

Le fil conducteur du livre est cette faim qu'elle ressent, dont je n'ai pas vraiment compris la nature. Les chapitres sont cours. A cause de ces coupures répétées, je n'ai pas vraiment réussi à accrocher au livre, que je posais fréquemment. Pour être honnête, jusqu'au moment où j'ai décidé de le le finir en un seul coup pour être débarrassée, je me suis ennuyée.
Ce qui m'a permis de tenir au fond, c'est l'écriture d'Amélie. Je trouve qu'elle écrit merveilleusement bien, c'est simple et en même temps elle arrive à faire passer beaucoup de choses.


par Grenette
Barbe bleue Barbe bleue
Amélie Nothomb   
Ce livre est un chef d'oeuvre... ! Franchement j'ai retrouvé tout ce que j'aimais chez Amélie : Des personnages mystérieux, des dialogues sublimes, son humour noir et le champagne. Franchement je l'ai dévoré et je ne regrette pas d'avoir attendu un an pour le lire. Vivement la sortie du prochain. L'idée des couleurs est géniale, et comme d'habitude la fin est inattendue. J'ai adoré.

par MFHPT
L'Âme au fond L'Âme au fond
Sébastien Prudhomme-asnar   
....

15 nouvelles font parties intégrantes de ce recueil, si j'ai bien compté. Il y a celles que j'ai adoré et d'autres un peu moins, mais toutes ont un point commun : la folie des personnages et accessoirement de leur créateur. Il vaut mieux s'attendre à tout et ne rien prévoir, car les chutes sont terribles.

Nous commençons par un Piquant pique-nique qui débute en douceur avec des enfants d'une école venus en foret pour un jeu. L'un d'entre eux est handicapé et celui-ci ne semble pas avoir trouvé sa place dans le groupe, enfin c'est plutôt que les autres ne veulent pas de lui, parce qu'il est différent. Ce périple entre les arbres ne se fera pas sans mal et se terminera de façon macabre par des insectes qui pourtant ne semblaient pas si carnivores que cela. Je dois avouer que pour celle-ci, j'ai eut l'impression durant deux jours que des bestioles me grimpait dessus, beurk ! Une première nouvelle qui donne le ton sur ce qui va se passer par la suite. A savoir que rien ne nous sera épargné et cela sera le cas.

Grignotage nocturne nous parle de phobies dévorantes, tandis que l'Historique Festin nous montre la voie pour devenir le meilleur tueur en série. En continuant, nous tombons sur un Triste constat : une histoire qui ne manque pas de jalousie et de méthodes préjudiciables pour réussir dans la vie. Vouloir que l'autre se rate pour mieux l'écraser du pied prend tout son sens. Lorsque vous portez le costume d'un mort dans Terminus, il n'arrivera pas que la grande faucheuse. Il faut toujours se méfier de qui nous propose un échange, car le réveil risque d'être brutal.

la suite ici :
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/l-ame-au-fond-sebastien-prudhomme-asnar-a118077256
Les mandarins, tome 2 Les mandarins, tome 2
Simone De Beauvoir   
Les livres que l'on achète parce qu'on les voulait absolument, on les lit et puis je ne me souviens pas pourquoi je le voulais autant. Mais je l'ai dévoré, ces personnages, ces doutes qui les ronges, c'est toute une histoire importante, c'est l'histoire de notre vie.
Choisir entre l'amour passionnelle, l'amour raisonnable, choisir entre renoncer à ses principes pour l'argent, et tout laissé tomber c'est un livre d'une très grande actualité...

par myrtie