Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Caly23 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Un avion sans elle Un avion sans elle
Michel Bussi   
Intense et dévorant

1980, un avion se crashe dans le Jura, 178 morts. Seul un bébé de 3 mois a été éjecté à une centaine de mètres de l'avion, indemne, un miracle.
Les médias s'emparent de l'affaire qui déchaîne les passions, la population se prend d'un incroyable engouement pour cette toute petite poupée blonde, surnommée Libellule...
Mais bientôt deux familles réclament le bébé et le cauchemar commence...
C'est mon premier Bussi mais certainement pas le dernier. Dans un roman ce que je préfère, c'est être bluffée dès les premières pages, ici j'ai eu un véritable coup de coeur pour le style de cet auteur qui nous plonge dans une intrigue terriblement maitrisée et incroyablement bien ficelée, qui s'étend sur 18 ans. On partage le ressenti et l'évolution de plusieurs protagonistes à travers le carnet de notes d'un détective privé qui travaille sur l'affaire. On est complètement scotché aux pages tant ce livre est addictif, on dévore les révélations qui s'enchainent en résistant à l'envie de se jeter sur les dernières pages tant le suspense est intense. Je l'ai lu en deux jours jusqu'à ne plus pouvoir garder les yeux ouverts tellement j'avais envie de connaître la fin... Et quelle fin !!
600 pages de pur bonheur.

Or : 8.75/10
Les Apparences Les Apparences
Gillian Flynn   
« Les Apparences » est un thriller extrêmement bien pensé et construit. Les moindres petits détails sont calculés et ont leur importance. J'ai beaucoup aimé la façon dont l'auteur nous plonge au cœur de l'enquête sur la disparition d'Amy.

[spoiler]La psychologie des personnages est assez fascinante. Gillian Flynn arrive à nous dresser des portraits très changeants de ses protagonistes : on déteste Nick avant de se prendre de compassion à son égard ; l'inverse se produit avec Amy, dont la machination la rend méprisable bien que pas moins fascinante. L'idée de nous la faire découvrir dans un premier temps à travers un journal intime, même si factice finalement, nous rapproche d'elle et ne rend la révélation de son simulacre que plus obscène. On se demande comment, nous lecteurs, avons bien pu se faire berner si facilement.[/spoiler]

Il n'y a rien de bien original dans l'écriture de Gillian Flynn, si ce n'est un style toujours clair, direct qui, d'une certaine façon, nous rapproche des personnages par son manque de fioritures : nous sommes vraiment dans la tête des protagonistes.

Le dénouement m'a plu malgré le côté très frustrant d'une fin qui n'est pas celle que l'on aurait pu attendre. [spoiler]La folie d'Amy est détestable autant qu'elle est délectable, et même si le sort de Nick fait peine à voir, j'ai beaucoup aimé la façon dont l'histoire se termine.[/spoiler]

En bref, Gillian Flynn nous livre ici un thriller très prenant, qu'il est fascinant de lire et d'en découvrir les machinations. Pour ceux qui se poseraient la question, l'adaptation de David Fincher, Gone Girl, colle très bien avec le bouquin et est excellente, n'hésitez pas à la découvrir également !

par x-Key
Aliss Aliss
Patrick Senécal   
Un conte, des fous-psychopathes, un quartier inconnu, de la drogue, du sexe, de la torture, une question inconnue...

J'ai rarement lu un ouvrage aussi dingue (parce qu'il n'existe pas d'autre mot pour le décrire). Si Lewis Caroll était parti loin dans le roman original, ce n'est rien par rapport à ce qu'a réussi à faire Senécal.
Qu'est-ce qu'un monde sans morale ?

J'ai rarement vu des personnages dont la psychologie est aussi bien travaillée. Car si tout le monde est fou, il ne s'agit pas du tout d'une folie désorganisée. Tout ce que font les personnages ont un sens mais encore, faut-il le saisir !

En réalité, il est très difficile d'analyser ce roman initiatique, tant il est complexe et parfois dérangeant. Lu en moins de 24h, je n'ai pas pu le lâcher. Je me suis laissée complètement embarquer. À tel point qu'en arrivant vers la fin lorsqu'un ami m'a demandé « combien faut-il de bébé(s) pour peindre un mur ? » (pensant me faire une blague), il ne m'est même pas venu à l'esprit que le(s) bébé(s) pouvai(en)t repeindre ce mur autrement qu'avec leur sang !

Je n'ai pas regretté du tout d'avoir lu auparavant « 5150 rue des Ormes » car il m'a permis de pouvoir donner plus de profondeur au personnage de la Reine Rouge qui n'est autre que la Michelle de l'autre ouvrage.

Le seul bémol pour moi dans ce roman est l'écriture... Ce n'est pas mal écrit pourtant, mais simplement québécois. C'est souvent très amusant mais comme j'aime les phrases bien construites, je n'ai pu m'empêcher de tiquer. On finit par faire moins attention mais cela reste quelque peu dérangeant. Après, en même temps... le langage québécois n'est-il pas le plus adapté pour la narration d'un livre qui décrit un monde qui semble au premier abord ne pas avoir de règles ?

En conclusion, c'est dérangeant, c'est fortement déconseillé aux âmes sensibles mais il s'agit d'un livre absolument incroyable comme j'en ai peu vu et qui en plus a le mérite de faire réfléchir. Vous l'aurez compris, je vous le recommande très fortement !

Note en plus : il est également très intéressant de voir le parallèle entre le personnage de Charles qui représente le Lapin Blanc et celui de l'auteur d'Alice au pays des merveilles. En effet, le vrai nom de ce dernier est Charles Lutwidge Dodgson (Je remarque d'ailleurs à l'instant que le nom de famille coincide avec deux des rues du roman Aliss). [spoiler] Les agissements de Charles et son penchant pour les petites filles ne sont pas sans rappeler ceux de Carroll.[/spoiler]

par dadotiste
L'Épouvanteur, Tome 11 : Le Pacte de Sliter L'Épouvanteur, Tome 11 : Le Pacte de Sliter
Joseph Delaney   
C'est toujours un plaisir de retrouver les romans de Monsieur Delaney ! On ne retrouve pas Tom ou l'epouvanteur mais un nouveau personnage nommé Sliter.
L'histoire se situe loin de la comté, et comme d'habitude le roman se lit tres bien ! Je n'ai pour le moment encore jamais été decue des romans de l'épouvanteur. Et malgré qu'il s'agisse du 11 ème tome, je ne m'en lasse pas. Vivement la suite.

par emi_h1
La Fille de papier La Fille de papier
Guillaume Musso   
CE LIVRE:WOUAH!!je ne m'attendais pas à ça, je ne sais même pas comment décrire ce que j'ai ressenti en le lisant. D'abord, c'est le premier livre de Musso que je lis (donc je ne connaissais pas sur quel genre de lecture j'allais tomber) ensuite je ne pensais pas être a ce point subjugué par l'histoire, tout m'a plu: les personnages(les principaux et même les autres) on apprend tellement sur tout le monde. Carole et Milo m'ont beaucoup touché! Et puis une fin aussi belle qu'inatendue, j'avais les larmes aux yeux!!
J'ai été réellement emporté, je ne voulais plus poser le livre: une histoire tellemnt originale qui vous tiens en haleine jusqu'au bout!

par Misslilly
Carnaval Carnaval
Ray Celestin   
Ce qui est bien avec les clubs de lecture, c’est qu’on va vers des genres dont on n’a pas l’habitude ou vers lesquels on n’irait pas tout seul. Typiquement, les polars et les thrillers, font partie de cette catégorie pour moi et pourtant j’ai beaucoup apprécié ma lecture.

Ce que j’appréhende dans ce type de livre ce sont les scènes violentes ou gores, les motivations sinistres des coupables. J’ai peur d’être mal à l’aise, choquée ou dégoûtée. Je n’aime pas le sensationnalisme et je n’aime pas avoir peur. Ici, dans Carnaval, il n’y a (presque) rien de tout cela. On se concentre sur l’enquête et tout ceux qui la poursuivent. Cette chorale de personnages bien construits est très agréable à suivre. Chaque nouvel élément faisant avancer l’enquête vient d’un personnage différent ce qui fait que le lecteur a une meilleure vision d’ensemble que les enquêteurs, sans pour autant être en avance sur eux, ce que j’ai beaucoup aimé.

Chaque personnage est attachant. Les épreuves qu’ils ont vécues et leur personnalité sont crédibles et intéressantes, ce sont ces détails qui les poussent à mener l’investigation de façon différente. Ils ont chacun leur propre façon de penser, de suivre les pistes et d’élaborer des hypothèses; c’est bien élaboré et très divertissant.

Mais ce qui fait la véritable force de ce roman c’est l’ambiance, c’est La Nouvelle Orléans, c’est les années 1920. Celestin dépeint la ville comme un personnage à part entière. Ses quartiers, ses habitudes, son mépris des lois. La ville la moins américaine des Etats-Unis, construite sur des marais, frappée d’ouragans. La ville où l’on parle des mélanges de français, créole, anglais, italiens mais où les communautés se détestent. Cette ville qui connait le vaudou. J’ai beaucoup aimé l’atmosphère sombre, humide mais aussi colorée et musicale de ce lieux dangereux et miséreux mais qu’on ne peut pas quitter.

par Keikana
Les théories folles de l'Histoire Les théories folles de l'Histoire
Philippe Delorme   
De tout temps, des théories alambiquées, farfelues, voire complètement indéfendables, sont apparues sur différents sujets de l'Histoire.

Les crânes de cristal, l'enfant du temple, le suaire de Turin, le premier pas sur la lune... Tous ces mystères pour certains thèmes, et découvertes pour d'autres, ont fait couler beaucoup, beaucoup, beaucoup d'encre.

Chacun y va de sa théorie, et Philippe Delorme aborde certains de ces sujets, en démontrant pourquoi ces théories ne tiennent pas la route.

En partant d'abord d'un exposé clair du sujet traité, et en retraçant le parcours de ce même sujet, il donne une vue claire (ce qui n'est pas toujours le cas au demeurant, lors de la lecture des écrits de certains théoriciens) sur la raison qui a pu pousser certains écrivains à voir des complots là où il n'y en a pas, ou à s'imaginer détenir une solution à un mystère.

Ensuite, il reprend un à un les différents points principaux de l'idée traitée, et en enlève le mystère et l'obscur, pour en détailler le principal. Et enfin, il explique les erreurs décelées, et dresse un tableau complet des pour et des contres de chaque thème.

Objectif, clair, précis, ce livre dessine pour nous un panorama plus réaliste des mystères de l'Histoire.

J'ai beaucoup aimé ce livre. Je dois tout de même préciser que ce n'est pas une lecture légère. Si on est un peu fatigué, et pas concentré, on en perd vite le fil. Pourtant, c'est loin d'être soporifique, au contraire. J'ai apprécié la manière de travailler de l'auteur, qui permet au lecteur de suivre le raisonnement pas à pas.

Chaque chapitre est très complet. Tout est détaillé, et chaque déclaration est appuyée par de nombreuses références. Chaque fin de chapitre comporte d'ailleurs une bibliographie se rapportant au thème traité.

J'ai été très surprise de découvrir certaines théories dont je n'avais jamais entendu parler, comme par exemple l'idée que l'Histoire humaine n'est pas aussi vieille qu'on le prétend, et que certains événements auraient été relaté deux fois, à différentes dates, pour un seul fait réellement arrivé. Je vous avoue que certaines idées m'ont clairement fait sourire, par leur aspect loufoque.

Au final, bien que complexe, j'ai passé un très bon moment de lecture.

par bebi
Agatha Raisin enquête, Tome 4 : Randonnée mortelle Agatha Raisin enquête, Tome 4 : Randonnée mortelle
M. C. Beaton   
Agatha et James nous offrent une fois de plus une enquête rocambolesque dans la campagne anglaise.
Le hasard faisant bien les choses, Agatha va pouvoir se rapprocher de James Lacey pour mener à terme l enquête criminelle.
Encore de l humour à l anglaise que j apprécie vraiment.
Seul petit bémol, ce tome est trop court à mon goût. Néanmoins ça n impacte pas la qualité narrative et l intrigue.
Agatha Raisin enquête, Tome 2 : Remède de cheval Agatha Raisin enquête, Tome 2 : Remède de cheval
M. C. Beaton   
Très déçue par ce deuxième tome. Déjà l'écriture n'était pas le point fort du tome 1 (mais l'histoire faisait passer le tout mieux), mais là encore moins de description.
Le meurtre aurait pu être intéressant, mais je me suis plus ennuyée qu'autre chose.
Agatha était très glauque dans ce tome avec son obsession pour les hommes (j'aime déjà pas les personnes ainsi) mais en plus elle harcèle un homme qui clairement ne ressent rien pour elle (au début) au point que dès le début on nous apprend qu'elle a passé ses vacances à le chercher à l'étranger, c'est malsain, ça se fait pas ! Et elle continue tout le long du tome à se comporter comme une ado de 14 ans, c'est très étrange et ça prend beaucoup trop de pourcentage de l'histoire (je parle même pas de sa jalousie qui m'a absolument saoulée).
James n'est pas un personnage que j'ai apprécié, j'ai eu l'impression qu'il prenait toute la place dans les enquêtes et que sans lui Agatha n'aurait rien réussi, en plus il se plaint qu'il en a marre que les femmes aient des espoirs avec lui pourtant il se comporte par moment de manière très ambiguë ou alors comme un gamin en se cachant au lieux d'être franc.
On a pas assez vu les habitants à part les "suspects" mais ils étaient pas assez décrit ou ne se démarquaient pas assez du coup, je sais plus qui était tous ces gens et je m'en fiche un peu (contrairement aux personnages du premier tome).
Je vais m'arrêter là avec cette saga.

par Whintney
Agatha Raisin enquête, Tome 1 : La Quiche fatale Agatha Raisin enquête, Tome 1 : La Quiche fatale
M. C. Beaton   
Un premier tome pas mal du tout.
Le résumé est très attrayant, mais je trouve que l'histoire l'est un peu moins. L'enquête policière est intéressante sauf que je trouve qu'elle passe presque au second plan. En effet, nous découvrons le personnage d'Agatha Raisin qui vient d'emménager dans un petit village des Cotswolds et ce tome nous montre comment elle s'intègre à cette nouvelle vie.
Les différents habitants du village sont assez désagréables. Il n'y a que certains personnages qui m'ont plu et je n'ai pas vraiment réussi à les apprécier plus que cela. Agatha est agréable à suivre, mais je n'ai pas une affection particulière pour ce personnage. En revanche, j'aime beaucoup l'agent Bill Wong. Il apporte un peu de normalité et c'est l'un des rares personnages que je trouve réellement chaleureux avec les autres. Roy me plaisait bien au début du roman, mais il a commencé à m'agacer après l'aide qu'il apporte à Agatha. Puis, il y a l'arrivée de James Lacey, un personnage qui aura sans doute une grande importance dans les prochains tomes.
Pour finir, j'ai bien aimé ce premier tome, mais je trouve que l'enquête policière est trop mise en retrait. Les trois derniers chapitres sont les plus intéressants car ils sont centrés sur l'enquête. L'identité du tueur n'est pas très originale et je l'ai trouvé assez facilement. En revanche, j'aime la manière dont Agatha trouve le coupable. L'écriture est facile à lire et le livre se lit assez rapidement. L'humour de l'auteur ne m'a pas spécialement fait rire, mais il y a de l'idée. Je pense lire le prochain tome pour me faire une meilleure idée sur cette série.