Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Caly23 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
La femme à droite sur la photo La femme à droite sur la photo
Valentin Musso   
Avec « la femme à droite sur la photo » on retrouve la plume initiale et caractéristique de Valentin Musso, à savoir le thriller, le bon polar. Dans cette histoire entraînant le lecteur vers un voyage dans le cinéma Hollywoodien, les interrogations et les découvertes se font en même temps que le personnage principal. Le suspense est haletant et les révélations finales plus que surprenantes!!!
L'Épouvanteur, Tome 12 : Alice et l'Épouvanteur L'Épouvanteur, Tome 12 : Alice et l'Épouvanteur
Joseph Delaney   
Décidément attendre 1 an pour avoir son Epouvanteur c'est très long. J'ai toujours un peu de mal à me resituer l'action et le contexte ou j'ai laissé les personnages. Donc je me suis jeté sur ce tome. Ce que je peux dire c'est que la magie opère toujours.

J'ai toujours peur d'être déçu par un livre de cette saga. Il y en a tellement que il y a de quoi avoir peur. Même si il y a toujours quelques petites choses qui ne vont pas, l'auteur fait en sorte que l'on soit captivé, que l'on passe un bon moment de lecture. Ce tome 12 ne fait pas exception à la règle. Comme pour Grimalkin précédemment, on retrouve dans ce tome la jeune Alice qui doit faire face à l'obscur. Ici on oscille entre le passé et le présent et ce choix narratif faire certes moins avancée l'histoire, mais on en apprend plus sur Alice et c'est un très bon point. L'action est présente, les personnages toujours aussi attachants... L'écriture de l'auteur est toujours aussi saisissante. C'est un page turner irréprochable. Je pense néanmoins que l'auteur doit vraiment se resituer car on ressent qu'il tire un peu sur la corde.

Je ne veux pas trop en dire sur ce qui se passe dans ce tome mais on sent le dénouement assez proche. Pleins de choses sont mises en place et il faut vraiment être attentif à tout les détails distillés dans les différents tomes pour voir l'ampleur de l'oeuvre. Cela fait quand même plusieurs fois que ce n'est plus Tom le héros, on sent vraiment que Joseph Delaney prépare quelque chose.

Bref cela va être très dur d'attendre l'année prochaine pour le prochain tome.

par alesie292
Le temps est assassin Le temps est assassin
Michel Bussi   
En fan de Bussi, j'avoue être un peu mitigée concernant les deux derniers ouvrages, qui n'ont pas la saveur des autres.
Le roman est satisfaisant et on se laisse assez facilement emporter par cette histoire corse mais je reproche parfois à l'auteur d'en faire un peu trop et de tirer des ficelles un peu grosses par moment....On ne s'ennuie pas certes mais ce n'est pas un livre qui restera en mémoire, pour moi.

par sandycot
L'Épouvanteur, Tome 13 : La Revanche de l'Épouvanteur L'Épouvanteur, Tome 13 : La Revanche de l'Épouvanteur
Joseph Delaney   
Pour ceux qui se tâtent encore, ce dernier tome n’est franchement pas difficile à lire dans sa version originale, à l’exception de quelques passages qui, certes, peuvent demander d’aller consulter un dictionnaire un peu plus fréquemment. Même sans avoir un excellent niveau d’anglais, j’ai mis à peine plus de temps à le terminer qu’un Epouvanteur en français, donc, si vous avez la possibilité de le lire en anglais, n’hésitez pas^^ (en plus, attendre un an, ça fait beaucoup…)

A présent, que dire de plus ? Eh bien, pas mal de choses, à commencer par le fait que ce tome est largement à la hauteur des douze autres volumes qui l’ont précédés (je ne compte pas les hors-série), ce qui est assez incroyable pour une série aussi longue. Mieux encore, Joseph Delaney a réussi l’exploit de me surprendre encore… et quand je dis surprendre, je veux dire que ce tome est très original sur plusieurs points.

Ainsi, la lutte contre le Diable (maintenant je n’ai plus que son nom anglais en tête, je ne me rappelle plus de celui exact en français…) n’apparaît finalement pas aussi simple qu’on pourrait le croire au premier abord, puisqu’une question apparaît rapidement : Faut-il vraiment détruire le Diable une bonne fois pour toute ? Je vous laisse y réfléchir, mais quoi qu’il en soit, ça change un peu des autres romans jeunesse où, dans la majorité d’entre eux, le but ultime que se donne le protagoniste -qui est aussi de tuer le méchant- est forcément le bon.

Et vous l’aurez aussi compris, ce treizième tome met un point final à cette lutte contre le Diable et est rempli de rebondissements et d’action, je ne crois donc pas qu’il soit réellement possible de s’ennuyer –j’ai particulièrement aimé [spoiler]la bataille finale[/spoiler], qui heureusement ne durait pas cinquante pages comme on peut légitimement le craindre, j’ai trouvé que Joseph Delaney l’a décrite de façon précise et efficace.

J’ai aussi apprécié les quelques pistes que l’auteur a semées dans son roman (particulièrement lors du chapitre « The Tower of Time », qui m’a d’ailleurs un peu fait penser à [spoiler]l’Hôtel des Nonmourants du Trône de Fer, et je parle bien du livre, pas de la série[/spoiler] ; puisqu’il y est fait allusion à [spoiler]Jenny, future apprentie de Tom, mais aussi à la menace bien réelle des Kobalos[/spoiler]), qui laissent présager une suite aussi intéressante que ce premier cycle, du moins je l’espère.

Sans aucun rapport, on retrouve aussi quelques éléments présents dans les tomes précédents (l’un constitue aussi une piste non négligeable pour le prochain cycle [spoiler]–je parle des Kobalos, d’où l’intérêt du onzième tome-[/spoiler]), et je n’en citerai qu’un seul, qui ne constitue pas vraiment un spoil puisqu’on en entend parler depuis parler depuis le premier tome : la fameuse pierre des Ward dont l’inscription ouvrait chacun des livres trouve enfin son utilité dans ce dernier volume.

En revanche, d’autres choses sont prévisibles, concernant notamment les personnages. Deux épées de Damoclès en particulier étaient suspendues au-dessus de nos têtes depuis bien longtemps, l’une cependant un peu plus surprenante –et encore plus incroyable- que l’autre. [spoiler]La mort de l’Epouvanteur, bien sûr, et même si l’auteur ne s’est pas trop attardé sur la douleur ressentie par Tom, je ne m’en reste pas moins attristée ; mais plus encore… Alice. Mais bon sang, pourquoi ? Le précédent tome lui était entièrement consacré, avec ses doutes, ses peurs, qui concernaient même Tom ! Et à présent, elle a tellement changé, Joseph Delaney a vraiment été brutal pour le coup. Mais au moins, j’applaudis son originalité : personne n’est épargné, c’est une bonne chose en un certain sens. Par contre, le point noir de ce revirement : sa relation avec le mage Lukrasta… Là, je trouve cela un peu bâclé parce que trop rapide : elle connaît Tom depuis des années et finit même par l’embrasser, et peu de temps après, sa vie semble complètement dépendre du mage ? Je vieux bien comprendre qu’elle soit devenue une Pernicieuse, mais tout de même, ça reste un coup dur. En plus je trouve ça un peu trop embrouillé, je n’arrive pas à comprendre si Alice est amoureuse de lui ou si elle est sous son entière domination…[/spoiler]

Je crois avoir fait à peu près le tour de ce que j’avais à dire. Pour résumer, sachez que l’Epouvanteur n’a pas fini de vous surprendre, et si vous croyiez avoir tout vu… eh bien, non, vous n’avez encore rien vu. Mais ne placez pas non plus la barre trop haute en imaginant des trucs trop improbables, sinon vous seriez inévitablement déçu. ;)

Pour conclure, je crois que c’est la première fois que j’ai vraiment envie de commencer un second cycle, certainement à cause de la fin un peu brutale, mais qui en même temps conclue bien ce dernier tome –la fin d’une ère, le début d’une autre. Donc, dès que je l’aurai en main, nul doute que je le commencerai rapidement, en espérant que Joseph Delaney trouvera encore de très bonnes idées à nous proposer. :)


par Isallya
Et après... Et après...
Guillaume Musso   
Je l'ai lu après plusieurs autres livres de Musso et j'ai eu l'impression que celui-ci était un croisement entre tous, même s'il n'est ni le premier, ni le dernier à avoir été écrit. En tout cas, comme j'aime, j'en redemande et je conseille ce roman à tous ceux qui ne l'ont pas encore lu. Nathan était un personnage très attachant, Mallory, Bonnie et même Jeffrey aussi. Un peu de surnaturel, tout en restant réaliste, et une histoire d'amour très belle, sur fond d'histoire triste. Un bon Musso, à lire.
Gravé dans le sable Gravé dans le sable
Michel Bussi   
http://kaecilia.fr/2016/09/11/grave-dans-le-sable-de-michel-bussi/#more-2384

Je me demande souvent comment j’ai pu passer autant d’années sans connaître le talent de Michel Bussi. A chaque fois que je m’autorise à ouvrir l’une de ses oeuvres, c’est un véritable coup de coeur qui prévaut sur le précédent. Gravé dans le sable est, pour le moment du moins, mon Michel Bussi préféré et occupera toujours une place particulière dans mon coeur.

Je crois tout d’abord que ce qui fait la force de ce roman est sa thématique. Les romans qui abordent la seconde guerre mondiale sont nombreux, mais rares sont ceux qui invitent à se mettre à la place des soldats, encore moins des soldats du débarquement de Normandie. Michel Bussi réussi à nous convier dans la peau d’un homme prêt à mourir pour autrui, sans pour autant tomber dans le pathos ou le funeste.

Au contraire, il nous présente un héros à la chance burlesque, amoureux d’une femme certes, mais de la vie d’abord. Le livre dans les mains, j’avais le coeur qui battait à cent à l’heure pour Lucky, pour sa vie, pour ses rêves. Véritable coup de coeur, j’ai repensé à maintes reprises à ce personnage, avec la forte envie de le connaître et de le côtoyer dans mon quotidien.

Avec le recul, je réalise que je me suis attachée à l’intégralité des protagonistes, qui font parfois des apparitions brèves, mais toujours ponctuelles. Chacun détient son histoire, son environnement, ses qualités et ses défauts. Il n’y a aucun stéréotype dans Gravé dans le sable, seulement des personnages qui tentent de se construire avec le traumatisme de la guerre. Je dois reconnaître que j’ai moins appréciée la belle Lison, car sa vie de déchéance m’a fendu le coeur.

J’étais sans cesse intriguée, curieuse de comprendre et de découvrir les voleurs de Lucky. Je n’ai finalement réussi à déjouer les pièges qu’au moment où Michel Bussi nous les révèle. C’est donc un roman policier réussi, dont les nombreux rebondissements perdent judicieusement le lecteur jusqu’à l’annonce finale.

Par ailleurs, la dernière scène n’est pas conventionnelle même si elle est attendue. Le final est symbolique et permet au terme d’une oeuvre captivante, de boucler la boucle.

Comme Lucky, mettez la chance de votre côté en découvrant d’urgence ce roman policier: un coup de coeur à coup sûr!

par Kaecilia
Ne lâche pas ma main Ne lâche pas ma main
Michel Bussi   
J'ai bien aimé ce roman. Pour moi ce n'est pas le meilleur de l'auteur mais il tient ses promesses. Décor paradisiaque: La Réunion, famille idéale au premier abord, personnages sympathiques et un joli suspense même si le dénouement m'est apparu assez rapidement... Une lecture agréable pour cette fin de vacances et certainement un nid de souvenirs pour les gens qui connaissent la Réunion...

par juju189
1984 1984
George Orwell   
Effarant comme on peut facilement relier l'intrigue avec la néo-société d'aujourd'hui. Effrayant aussi, mais quelle histoire ! Et quel auteur ! Ce livre m'a donné envie de lire des livres plus littéraires, moins étiquetés comme 'livre pour jeune'

par Romaiin
Nuits d'enfer au paradis Nuits d'enfer au paradis
Stephenie Meyer    Meg Cabot    Lauren Myracle    Kim Harrison    Michele Jaffe   
J'adore
Comment ne pas aimer un livre ou meg cabot et stéphanie meyer sont présentes. J'ai adoré toutes les nouvelles du livre avec un coup de coeur pour celle de stéphanie qui aurait mérité d'être approfondit. Idéal pour les personnes qui n'ont pas la patience de lire des tome entier et légèrement frustrant pour les autres Quoi qu'il en soit je ne regrette absolument pas mon achat

par thavany
Un été 63 Un été 63
Tracy Guzeman   
Je suis ravie d'avoir pu découvrir ce roman que je n'aurais sans doute pas lu sans cette masse critique car j'ai adoré cette histoire, à la fois policière, dramatique et aussi d'amour (of course ^^). La plume de l'auteure, très vivante m'a facilement emportée dans l'histoire et j'ai été fascinée par le personnage de Thomas. Il faut dire que le premier chapitre le décrit parfaitement, jeune homme séducteur, peintre torturé autour duquel deux figures féminines et enfantines émergent : Alice, l'héroine de l'histoire, adolescente à l'aube d'une maladie qui va gâcher toute sa vie et sa grande soeur Natalie, magnifique jeune fille dont au final, on ne sait jamais grand chose ( dans le sens où l'auteure n'écrit jamais du "point de vue" de Natalie) Passé ce premier chapitre qui compte les éléments du drame, nous faisons un bond dans le temps. Thomas, à l'orée de sa vieillesse, demande à son seul et unique ami Finch de retrouver les pièces manquantes de l'une de ses oeuvres inconnues. Pour cela, Finch (veuf depuis un an) est accompagné de Stephen, jeune expert dans une mauvaise passe de l'aider.

A travers l'enquête de Stephen et Finch et en parallèle avec les flash-back ou les points de vue d'Alice, l'histoire se construit peu à peu et entraine le lecteur dans une enquête passionnante et addictive. Je n'en dirais pas plus sur celle-ci, afin de ne pas spoiler mais j'ai vraiment apprécié cette enquête et tout le mal que s'est donné Thomas pour faire en sorte que toutes les pièces du puzzle soient réunies.


Ce que j'aime : le personnage de Thomas, aussi mystérieux que malsain. La relation entre Alice et Natalie et le back ground de cette dernière. Le personnage de Natalie (j'aurais aimé avoir un ou deux chapitres de son POV). L'amitié de Finch pour Thomas


Ce que j'aime moins : Le personnage de Phinéas, au bout du compte, à part aider Alice, il n'apporte pas grand chose. Alice, en général, même si elle est le personnage le plus sympathique de l'histoire, elle m'a agacée. Le manque de points de vue Natalie.


En bref : Un très beau roman, un scénario passionnant et une enquête aussi bien ficelée qu'addictive.


Ma note


8/10

par JessSwann