Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de CamAndFinnick : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
Sharko Sharko
Franck Thilliez   
Je ne saurai sûrement pas dire s'il s'agit de son meilleur ou non. Ce sera un grand dilemme pour moi, mais à l'image de Pandemia, Sharko ne cessera pas de battre dans mon coeur. Sharko prend aux tripes, vous oppressés la poitrine, vous vole votre sommeil et ne vous laisse pas indemne de votre lecture. Sharko est une pure merveille, l'attente est totalement méritée. Ça faisait longtemps que je ne n'avais pas autant vibré devant un livre. Je l'ai fini 3 jours après sa sortie et je sens encore l'histoire dans mes veines, toute la tension, l'angoisse qui m'a prise à la gorge... et dieu, les personnages sont tellement fantastiques dans ce tome ! Humains, pour être honnête. Les forces et les parts de lumière de Lucie, Sharko et Nicolas sont mises de côté au profit de leurs faiblesses et de leur noirceur. Ce tome révèle trois flics hantés, trois flics sans super-pouvoir qui encore une fois affrontent le pire (parce que oui, on ne connaît pas Thilliez pour sa gentillesse à l'encontre de ses personnages...). Trois flics qui ont leur boulot dans leurs veines, qui ne vivent que pour lui, et qui se retrouvent à envisager une vie sans ce métier qui les a faits. Trois personnages dont les fragilités, les peurs et les faiblesses prennent le dessus pour se révéler au grand jour... tout ça avec une intrigue qui vous tourmente et vous empêche de réfléchir, une rigueur scientifique toujours au rendez vous que je salue, et une écriture diaboliquement efficace.
Sharko est à lire absolument. J'ai même bien du mal à en faire une critique constructive ! C'est un trésor, une fois commencé, on ne peut plus s'arrêter, il vous faudra la fin dès la première page, inévitablement.
Tu tueras l'ange Tu tueras l'ange
Sandrone Dazieri   
https://serialbookineuse.wordpress.com/2017/10/18/tu-tueras-lange-sandrone-dazieri/

Tout d’abord je tiens à remercier les éditions Robert Laffont et plus particulièrement La Bête noire pour m’avoir permis de lire la suite directe de Tu tueras le Père que j’avais beaucoup aimé d’ailleurs. C’est donc avec plaisir que je me suis plongée dans ce thriller signé de Sandrone Dazieri. Autant vous dire que c’est sans grande surprise que j’ai une nouvelle fois passé un très bon moment de lecture. Je tiens également à préciser que selon moi il est nécessaire de lire le premier opus même si les deux enquêtes son indépendantes l’une de l’autre. En effet, il y a de fortes chances que vous soyez spoiler par rapport à certains éléments touchant directement aux personnages principaux.

Ainsi, nous retrouvons Colomba Caselli qui est de nouveau appelée sur une scène de crime particulièrement troublante. En effet, tous les passagers en classe à faire das un TGV sont retrouvés morts à l’arrivée du train. Si de prime abord il s’agit d’un attentat terroriste revendiqué, semble-il, par Daesh, Colomba n’est pas vraiment de cet avis, persuadée que des zones d’ombre se cachent derrière cette affaire. Pour y voir plus clair et et lever le voile sur les soupçons qu’elle nourrit, Colomba n’a d’autre choix que de contacter Dante. C’est ainsi que ce dernier va découvrir que de nombreux autres meurtres et massacres sont liés entre eux par un seul et même prénom : Giltiné, l’ange de la mort.

L’intrigue est à la fois prenante et intelligemment conduite. J’ai été prise dans l’histoire dès les premières pages pour ne plus en sortir jusqu’à la fin. L’auteur nous entraîne dans une enquête palpitante dont les enjeux sont beaucoup plus compliqués qu’il n’y parait. Avec une narration simple mais percutante, l’auteur va droit au but sans s’embarrasser de fioritures. Toutefois, je salue son travail de documentation et de recherche pour nous offrir un récit aussi réaliste que cohérent. La plume de l’auteur est par ailleurs toujours aussi crue, incisive et nous tient au haleine tout au long du récit. Je dois dire que je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, si bien que je n’ai pas vu passer les 600 pages de ce pavé.

Pour ce qui est des personnages, j’ai été ravie de retrouver le duo de choc formé par Colomba et Dante dont les personnalités et la relation ont quelque peu évolué depuis les événements du Père. Ainsi, c’est une Colomba en proie à des doutes et encore plus mal dans sa peau qui se profile devant nos yeux. Dante, quant à lui, n’est pas mieux loti, avec ses phobies et ses crises de panique dont l’intensité semble s’être accrue. Mine de rien et aussi torturés soient-ils, ces deux personnages sont attachants et leur alchimie est palpable. Une autre figure qu m’a particulièrement intrigué, n’est autre que Giltiné. A la fois mystérieux et inquiétant, ce personnage n’aura eu de cesse de me fasciner tout au long du roman. On s’interroge sur sa véritable identité et les motivations qui se cachent derrière ses agissements.

En bref, Tu tueras l’ange est une suite à la hauteur du tome précédent. Sandrone Dazieri nous plonge une nouvelle fois dans un thriller rythmé où le suspens brillamment dosé. La fin, aussi surprenante qu’inattendue nous laisse sur un sacré cliffhanger ! Je n’ai maintenant qu’une hâte : lire le dernier volet de cette trilogie pour enfin connaître le fin mot de l’histoire !
Le Chuchoteur Le Chuchoteur
Donato Carrisi   
Ce thriller est juste excellent, autant dans l'écriture que dans la trame. L'histoire est superbement ficelée, l'enquête époustouflante ponctuée de quelques descriptions macabres comme il le faut! Un livre à recommandé aux amateurs du genre serial killer.

par Fionasim
Pandemia Pandemia
Franck Thilliez   
Hasard de l’actualité, c’est au moment où l’on apprend que la grippe saisonnière a entrainé plus de 18000 décès cette année, que le virus Ebola fait rage en Afrique et que le coronavirus fait des ravages au moyen orient que parait « pandemia », 9ème opus des aventures de Sharko et Hennebelle.

Depuis plusieurs années maintenant, chaque nouveau roman de l’auteur est un évènement attendu par les amateurs du genre.
Et « pandemia » avec ses 644 pages ne déroge pas à la règle.

Dès les premières pages, on est happé par les intrigues. Je dis bien les, deux intrigues se déroulant en parallèle. Si à priori, elles n’ont rien à voir entre elles (personnages, lieux, sujet, totalement différents) un habile jeu de labyrinthe les fera se rejoindre. Malgré tout, il n’y a aucun fouillis, l’auteur maintient un ensemble cohérent tout au long du roman, on passe sans problème d’une enquête à l’autre.
Tout au long du roman, la tension ne cesse de grandir, on est captivé par ces intrigues réalistes, qui pourraient s’inscrire dans notre quotidien. Au fil des pages, on se demande « et si c’était vrai », « et si ce virus existait réellement », à tel point qu’on ne peut plus refermer le livre tellement il est vital d’en connaitre la fin.

Franck Thilliez maitrise parfaitement ses personnages. Personnages auxquels on n’a pu que s’attacher au fil des années. C’est toujours un bonheur de retrouver Franck, Lucie mais aussi leurs jumeaux et leur équipe.

On ressent la tension et l’angoisse au travers de l’écriture fluide, agréable de l’auteur mais on rit aussi et on versera des larmes, je ne dévoilerai pas à quel moment pour vous laisser le suspens.

Un conseil malgré tout, même si ce roman peut se lire indépendamment des précédents, je vous recommande de lire « atomka » et « angor » au préalable.

Mais avec « pandemia » Franck Thilliez ne répand pas uniquement le virus de la grippe, il répand aussi le plaisir de lire d’excellents thrillers.

Un thriller à lire absolument, éviter juste de le lire lors d’une épidémie de grippe ou au milieu d’une réserve ornithologique.

Congo Requiem Congo Requiem
Jean-Christophe Grangé   
Ouh là, quelle suite et fin terrible nous sort là Jean Christophe GRANGE ! Une suite des aventures de la Famille MORVAN, absolument cataclysmique au premier opus qu'était LONTANO. Des personnages profonds, et à fleur de peau. Des épisodes particulièrement oppressants, un Homme-clou insaisissable. Le lecteur que je suis, est resté totalement "scotché" à son siège. Et aussi une description particulièrement "brutale" pour ne pas dire plus de l'Afrique (Congo, Burundi, Rwanda) ; mais encore, un aperçu des magouilles des politiques en tout genre. Une superbe suite et fin de cette aventure en deux tomes... Sans trahir l histoire, et le dénouement, le lecteur n'est pas le seul à ne pas en sortir indemne. Géant.....

Zacharie Zacharie
John La Galite   
C'est un livre très intéressant qui analyse parfaitement la psychologie des personnages ..La Galite qui signe ici son troisième roman nous fait découvrir les aventures de ce gamin avec son ami tétraplégique. Zacharie ,le personnage principal, très indiffèrent, qui n'a pas peur de la nuit et de l'aventure ..son but c'est de découvrir l'assassin des trois femmes..Qui est le coupable?
le jeune Zach continue ses inspections jusqu'à...
Un livre à lire absolument ..c'est émouvant surtout la fin ..
Nuit Nuit
Bernard Minier   
Oula. Mais où va Minier? J'ai été déçue par ce tome. Je trouve que l'histoire part vraiment dans tous les sens. Beaucoup de choses sont totalement surréalistes. Je n'ai pas apprécié ce Servaz ci. Le personnage est totalement chamboulé.
Les personnages secondaires que l'on aimait retrouver ont quasiment disparu au profit d'une enquêtrice Norvégienne sans aucun charisme et énervante au possible.
L'histoire en elle même est brouillon. Il y a énormément de longueurs. J'avais même l'impression que c'était quelqu'un d'autre que Minier qui avait écrit ce tome.
Je lirai le suivant pour savoir ce qu'il en est mais j'espère que mon entrain pour cette histoire repartira.

par Ambree
Le Syndrome [E], [Gataca], Atom[ka] Le Syndrome [E], [Gataca], Atom[ka]
Franck Thilliez   
Romans addictifs et bien construits. Le style de Frank Thilliez s'affine au fil de ses romans. Sharko et Hennebelle sont attachants malgré les répétitions de leurs erreurs et les similitudes de leurs malheurs, flagrantes quand on lit tous les romans à la suite.
J'aime tout particulièrement les debuts de chaque roman de Frank Thilliez et les premières pages du Syndrome E et de Atom KA sont pour moi les meilleures car elles m'ont plongées tout de suite dans les histoires.
Bonne lecture.
Tu tueras le père Tu tueras le père
Sandrone Dazieri   
http://lireunepassion.blogspot.fr/2015/10/tu-tueras-le-pere-sandrone-dazieri.html

Les premières choses qui m'ont attirée dans ce livre, c'est sa couverture et son titre. Il faut dire qu'ils sont assez intrigants et flippants, quand même ! Puis ensuite, le résumé m'a beaucoup intriguée. Puis je l'ai lu. Et là... j'ai été vraiment soufflée. Je savais (enfin me doutais) que j'aimerai, mais pas au point de l'engloutir aussi vite ! L'intrigue m'a tenue en haleine de bout en bout et l'auteur a réussi à me balader tout le long ! Je ressors de ce livre avec un presque coup de cœur !

Un homme affolé court sur la route, disant que sa femme et son fils ont disparu, alors qu'il faisait une sieste. Quand la femme est retrouvée décapitée, la police pense tout de suite à un crime passionnel, d'autant plus que le petit garçon, Luca, reste introuvable. Colomba Caselli est dépêchée sur place, mais comprend vite que ses collègues se trompent de suspect. Elle décide donc de faire appel à Dante, un homme ayant été enlevé enfant enfin par le Père. Durant onze ans, il sera captif et à sa libération, il sera appelé « l'enfant du silo ». Dès qu'il arrive sur place, il est persuadé que la personne à avoir enlevé l'enfant n'est autre que le Père, qui n'a jamais été retrouvé. Dès lors, une course contre contre la montre est lancée, afin de retrouver le disparu avant qu'il ne meurt. Dante n'a qu'une chose en tête : retrouver le Père une bonne fois pour toutes, afin de repartir sur de nouvelles bases.

Ce résumé paraît peut-être en dire trop, mais sachez que ce n'est que le dessus de l'iceberg, que les ¾ de l'histoire sont découverts au fil de la lecture et que... vous risquez de tomber de haut, d'être pris dans ce cercle vicieux que vivent les personnages et d'être choqués par certains passages. Parce que c'est exactement ce que j'ai vécu du début à la fin. Je n'extrapole pas du tout ce que j'ai lu, c'est seulement le sentiment que j'ai eu lors de ma lecture, mais aussi arrivée à la fin. Plus je tournais les pages, plus j'étais choquée des révélations. Évidemment, le mystère du Père est gardé jusqu'au bout, ce qui pousse à tourner les pages et à avoir du mal à reposer le livre.

Le roman est découpé entre plusieurs parties, et entre chacune d'entre elles, une sorte de prologue à chaque fois. Si au début j'étais un peu déstabilisée, parce que je ne comprenais pas le lien qu'ils avaient avec l'histoire, très vite, je me suis rendu compte qu'ils étaient importants pour le déroulement. Et je peux vous dire qu'il font froid dans le dos.

Si l'ambiance est glauque, déstabilisante et froide, il n'en reste pas moins que les relations entre les personnages et les personnages eux-mêmes ont réussi à me toucher. Tout d'abord Colomba. Elle a un caractère bien a elle, franc, fort et charismatique. Elle ne se laisse pas marcher dessus et va au bout des choses, au risque de perdre beaucoup. Elle est aussi très touchée par un événement qu'elle a vécu quelques mois plus tôt, qui lui a laissé des séquelles psychologiques assez fortes. Ensuite vient Dante, « l'enfant au silo ». J'ai tout de suite accroché à son personnage, car l'auteur a vraiment accentué sur sa captivité et les séquelles qu'il a encore en lui, bien qu'une vingtaine d'années se soit écoulée. Il est rongé par son passé, est devenu agoraphobe, claustrophobe et reste enfermé chez lui la plupart du temps. Mais l'arrivée de Colomba va complètement changer son rythme de vie, et même si cette arrivante ne lui plaît pas et que le fait qu'elle change complètement sa vie l'irrite beaucoup, il se rend compte au fil du temps qu'elle est un pilier dans sa vie et que loin d'elle, il resterait enfermé. L'amitié qu'il y a entre eux m'a vraiment touchée. Même s'ils ne se le disent pas en face, il y a une grande affection entre eux et j'ai trouvé que justement, le fait qu'ils ne se disent pas les choses, renforce encore plus ce qu'ils ressentent l'un envers l'autre.

L'intrigue, quant à elle... Que dire à part que j'ai été très, très surprise de la tournure des événements. L'auteur a été vraiment loin dans ses idées, à tel point que quand je lisais, j'avais l'impression d'être dans le livre (mais littéralement). J'avais l'impression de mener l'enquête auprès des personnages et le fait que cette enquête soit en dehors des murs, qu'on ne voit quasiment pas (voire pas du tout) le commissariat m'a beaucoup plu. Cette idée d'extérieur apporte un gros plus au récit, le rend plus vivant, plus réel. Et je peux vous dire que ça fiche la frousse à des moments.

La plume de l'auteur est vraiment très prenante et incisive. On tremble pour nos personnages auxquels ont s'est attachés et même ceux qu'on connaît le moins. L'auteur n'hésite pas à non plus à aller au fond des choses, à décrire le maximum d'action, de lieux. La psychologie des personnages est à son maximum et on a parfois l'impression d'être eux. Il ne leur épargne vraiment rien, ce qui donne un thriller très haletant et froid (dans le bon sens, hein.). Il a aussi cette particularité de nous faire croire qu'enfin, tout est arrangé, qu'enfin, ils vont pouvoir revivre et oublier leur passé et, la page d'après, toutes nos convictions tombent et il retourne la situation !

Quant à la fin... Je vais vous avouer que je n'ai pas pu m'empêcher de crier : « Quoi ? Mais non ! C'est quoi cette fin ? Va y avoir une suite, non ? ». Évidemment, ce ne sont que les élucubrations d'une lectrice qui a adoré sa lecture et qui en demande plus ! Mais je vais être honnête : cette fin m'a frustrée autant qu'elle m'a contentée. Compliqué, hein ?

En résumé, un thriller qui m'a pris aux tripes de A à Z. Un vrai manège à sensations. Des montagnes russes qui m'ont fait passer par différentes sensations : la peur, le dégoût, la colère, le frisson, la tristesse, le rire (parce que oui, Colomba a un certain humour, et aime titiller Dante!). Bref, un thriller que je conseille vraiment pour la qualité de la plume de l'auteur, son inventivité, son intrigue et les retournements de situation ! Un presque coup de cœur pour moi !

* Je remercie La Bête Noire pour leur confiance ! *

Justine P.

par just2iine
Toute une vie bien ratée Toute une vie bien ratée
Pierre Autin-Grenier   
Je me suis laissé flotter jusqu’à la cuisine sans même faire l’effort de pagayer et là, vite fait sur le gaz, mon andouillette s’est sagement mise à grésiller toute seule dans son poêlon tandis que la T.S.F. déversait son bulletin d’informations au-dessus du beurre brûlant. Ici ça s’étripait au coupe-coupe, là ça s’éventrait à l’artillerie lourde, partout ça canonnait et pilonnait et moi je touillais ma sauce moutarde avec un filet de pouilly-fuissé, inquiet soudain de voir l’univers se désintégrer en mille morceaux me laissant seul avec cette unique rescapée d’andouillette déjà à moitié cuite pour recommencer du début toute l’histoire de l’humanité et, à partir de quasiment zéro, à nous deux repeupler la planète. Vraiment ce n’était pas un jour où je me sentais en veine d’accomplir une telle prouesse ;

par wizbiz06