Livres
546 265
Membres
582 224

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par piki15 2021-02-24T14:40:09+01:00

On pourrait presque se croire à bord du Titanic...

Sauf que pour Rose Dawson, le Titanic était la prison qui la ramenait enchaînée en Amérique. Pour moi, le Moving Paradise est la délivrance qui m'en éloigne.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Matoline 2021-01-27T09:02:40+01:00

Chapitre 3 :

« … – Alors, trois choses sur Billie…

Il fait mine de chercher dans ses souvenirs, mais je sens qu’il prend juste un malin plaisir à me regarder appréhender ce qu’il va dire.

Il ne va quand même pas…

– Elle aime beaucoup le champagne, les tatouages et les chansons françaises.

Si sa première info m’agace, les deux suivantes me décrochent carrément la mâchoire. Je ne peux m’empêcher de regarder autour de moi, sous le choc, mais tout le monde a l’air de trouver ça parfaitement normal. C’est vrai qu’aux yeux de tous, ça doit passer pour des faits plutôt banals.

Sauf qu’ils n’ont rien de banal car :

1. Il est plus ou moins en train de me dire « oui, j’ai bien vu ce qui se cachait sous ta serviette ».

2. Ce salaud a fouillé dans mon sac et a écouté mon iPod !

Avec fureur, je lui balance la balle dans le thorax.

Dommage qu’elle soit en mousse et pas en plomb !

– Milos est rancunier et a de très mauvais goûts en cinéma. Ah, j’oubliais : il n’a aucune envie d’être ici, asséné-je.

Je vois son regard se noircir un dixième de seconde. En même temps, il l’a dit lui-même : cette vie sur le Moving Paradise le fait « royalement chier » ! …»

Afficher en entier
Extrait ajouté par machaso 2021-01-22T21:24:51+01:00

Je prends appui contre le chambranle, pose maladroitement mon sac sur la clenche pour farfouiller à la recherche de mes clés, et… manque de m’écrouler au sol alors que la porte s’ouvre.

– Ha ! lancé-je, triomphale, en avançant à tâtons dans le noir avant de m’affaler sur mon lit comme un poids mort. Alors comme ça, tu es déjà rentrée ? Tu admets donc que le saut dans la piscine n’était peut-être pas l’idée du siècle ?

Pour toute réponse, le bruit de la douche qui se coupe.

Typique : ce sont toujours les premiers à lancer une idée qui sont les premiers à l’abandonner ! Jena a vraiment dû partir juste après moi pour être déjà en train de se prélasser dans la salle de bains.

– Si tu pouvais te dépêcher, tout le champagne que tu m’as fait boire est en train de remonter !

Toujours rien.

– Et de redescendre, aussi ! Ma vessie va exploser ! la pressé-je à nouveau.

Si on m’avait dit que j’allais parler vomi et pipi à ma coloc dès le premier soir, j’aurais peut-être opté pour une chambre solo…

– Eh bien peut-être que tu devrais aller te soulager dans la salle de bains de ta chambre, dans ce cas ?

Euh… Minute. C’était quoi cette voix carrément trop grave ?

Je rectifie : si on m’avait dit que j’allais parler vomi et pipi à… qui ?

J’ouvre les paupières, me redresse brusquement et… me retrouve nez à nez avec un inconnu.

Enfin… « nez à torse », plutôt, étant donné qu’il est debout face au lit sur lequel je suis toujours assise.

– C’est pas possible… sixième porte dans le couloir, le lit de gauche… Mais non, c’est ma chambre ! m’exclamé-je désespérément, dans un élan de panique obstinée.

Le sourcil relevé, l’air sceptique, le mec me fixe, l’air mi-amusé, mi… « elle se fout de ma gueule, là ? »

Et j’ai précisé qu’il était torse nu ?

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode