Livres
573 700
Membres
634 021

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par somm 2020-09-11T10:12:25+02:00

(dialogue entre Carter et Lane)

- Elle est parfaite pour toi, mon pote. Antipathique, vulgaire...

- Folle à lier, je termine en souriant.

- Parfaite, c'est ce que je te dis !

Afficher en entier
Extrait ajouté par Beez 2020-10-08T12:17:09+02:00

« — J’me casse, je souffle en sentant mon pouls s’affoler.

— Non. Sur mes genoux, Lois, tout de suite ! lance alors Lane avec une conviction qui me donne envie de lui faire confiance.

Je lâche mon sac qui tombe dans l’herbe et m’assieds maladroitement sur ses cuisses. Son avant-bras m’emprisonne en se calant sous mon ventre, puis son menton trouve sa place au-dessus de ma clavicule. Son odeur, à laquelle je me suis habituée, m’enveloppe alors entièrement.

— Waouh ! Mec, comment tu fais ça ? s’exclame Donovan en ouvrant de grands yeux. Tu exiges, et elle exécute. C’est excellent !

Il cherche autour de lui jusqu’à ce que ses yeux se posent sur Carrie, la colocataire de Becca.

— Sur mes genoux, tout de suite ! il lui ordonne alors le plus sérieusement du monde.

— Plutôt mourir, elle rétorque en faisant la grimace. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Mathapril 2020-09-11T23:02:36+02:00

Je vais chercher mon flingue…

— Tu n’as pas de flingue ! riposte Lois en levant les yeux au ciel.

— Je peux en trouver un.

— Papa, ne te mêle pas de ça, s’il te plaît !

— Il est en ville, je suis passé en skate devant lui hier matin. J’exige des représailles ! J’invoque la brigade anti-fils de p…

— Jarrow ! siffle sa mère. On dit brigade anti… Elle réfléchit avant de reprendre :

… petits merdeux bons à émasculer !

— Ça, c’est ma daronne ! il rugit en sautant sur ses pieds.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Mathapril 2020-09-11T22:59:35+02:00

(dialogue entre Lois et sa mère)

— Tu ne m’avais pas dit que Lane était aussi beau !

— On se calme, cougar !

— Il est célibataire ? Dis-moi que vous fricotez !

— Maman ! Non ! C’est un ami, il n’y a rien de ce genre entre nous.

— Pourtant, il ne t’a pas quittée des yeux dans le salon.

— Parce qu’il était terrorisé par les membres de cette famille et qu’il cherchait à être rassuré, je balance d’une voix assurée.

— Y’a une énergie entre vous…

— Arrête de lire tes livres bizarres, ça te monte à la tête. Il n’a pas de petite copine, mais moi, je ne suis pas libre. Enfin, si, mais tu vois ce que je veux dire…

— Kirk était gentil, mais je te trouve bien mieux sans lui. Plus naturelle.

— Pardon ? C’est la première fois qu’elle me fait une remarque au sujet de mon couple, je n’en reviens pas. Elle allume le four,psalmodie quelque chose que je ne saisis pas tout en nouant un tablier autour de sa taille. Elle ouvre un tiroir et se retourne à nouveau vers moi.

— Je veux que ce garçon porte mes petits-enfants, elle assène en me pointant avec une cuillère en bois.

Euh… Quoi ?

Afficher en entier

— T’es en train de me dévisager, Lois. C’est l’effet Campus Drivers qui fait enfin son apparition ?

— Oh ! Non, tu m’as percée à jour ! je déclame. Je suis en train de tomber amoureuse de toi, Laney. Tu es tellement incroyable quand tu boucles ta ceinture. Et quand tu tournes le volant, ça me fiche des étincelles plein les yeux !

— Attends de me voir faire un créneau, il susurre en jouant des sourcils.

— Oh ! Oui ! Fais-moi un créneau ! je m’exclame en m’éventant avec la main.

— Vous êtes SuperFlippants, nous interrompt Lewis en s’accoudant sur nos sièges.

— Rappelle-moi pourquoi tu viens faire des courses avec nous, déjà ? l’interroge Lane en profitant d’un feu rouge pour lui jeter un regard.

— J’ai mes règles et je suis en panne de tampons, il rétorque très naturellement.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Gatou29 2020-09-03T12:13:47+02:00

- Bouge de là, je crache malgré tout.

- Pourquoi c'est pas toi qui dégages la première ?

- Parce que ton cuissot d'au moins trente kilos bloque toutes mes tentatives l'exfiltration !

Afficher en entier

J’attrape au vol le tee-shirt que Mary me lance et me débarrasse de celui que je porte avant de risquer une fessée.

— Maman, tu ne viens quand même pas de prendre une photo de Lane torse nu ? s’indigne Lois.

— Je vérifie la luminosité, ma chérie.

— J’hallucine.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Aalabrini-1 2020-09-30T22:50:34+02:00

— J’me rends compte que je ne sais pas grand-chose sur toi, il commente en me scannant comme s’il me voyait pour la remière fois.

— Il faut savoir se dévoiler petit à petit.

— Comme une strip-teaseuse ?

— Hum, ce n’est pas comme ça que je l’aurais illustré, mais si ça te parle…

Afficher en entier

— Je lui ai dit que j’étais désolé, et ça n’a rien changé, je balance sur un ton crispé. Je lui ai parlé de Spoiler(cliquez pour révéler)la mort de mon frère, j’ai cru qu’elle comprendrait, mais tout ce qu’elle a retenu, c’est que j’ai réagi trop tard.

Don échange un coup d’œil blasé avec Lewis puis se racle la gorge avant de me lancer :

— Est-ce que tu lui as précisé qu’en plus d’être un crétin désolé, tu es amoureux d’elle ?

Je recrache l’eau et tousse comme un fumeur de gitanes.

— Et que si tu as réagi aussi violemment, c’est parce que tu as peur de tes sentiments, il enchaîne en prenant une horrible voix criarde.

— Comment… je m’étrangle en secouant la tête.

— Lane, Lane, Lane, chantonne Lewis en battant des cils. En trois ans d’amitié, je t’ai vu agir avec les filles, et crois-moi, ce que tu as fait vis-à-vis d’elle ne laisse aucun doute.

— Pourquoi tu crois qu’on a inventé cette histoire de Ramos Fernando ? continue Donovan. Franchement, dès le départ, on a capté que vous n’étiez qu’amour.

— C’est n’importe quoi ! Au début, c’est à peine si on se supportait !

— Lois Lane, mec. Tu pouvais pas lutter, m’assène Adam en haussant les épaules.

— T’es amoureux d’elle, mon pote, répète Carter en souriant. T’es le dernier à l’avoir capté, mais je suis sûr que c’est arrivé à la seconde où tu l’as trouvée dans l’escalier. Comment t’expliques le fait d’avoir laissé une fille squatter ton canapé pendant des mois ? il argue sans se démonter.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Laurineb94 2020-09-07T00:01:08+02:00

Mes yeux glissent vers les Campus Drivers, et je lâche un affreux « putain de merde » quand ils croisent ceux de Lane. Il me reconnaît instantanément, et un vilain rictus s’étend sur son visage diabolique. Il lève une main et agite ses doigts pour me saluer tout en foutant un coup de coude à Lewis.

— Tu le connais ? me demande Becca en comprenant qu’il s’adresse à moi.

— Pas du tout !

— Hey, Lois ! Comment ça va, mon p’tit chat ? lance Lewis en brisant ma couverture de la pire des manières.

— Tu viens squatter la banquette arrière de ma Road Runner quand tu veux ! ajoute Donovan en levant un pouce que j’ai soudain envie de briser.

Au temps pour moi, le pire vient de se produire !

— Ben si, tu les connais ! insiste Becca en se tournant vers moi.

— C’est pas ce que tu crois, je me justifie en sentant des fourmis engourdir mes mains.

J’ai l’impression que plus personne ne parle autour de nous. Je sens des regards ricocher sur mes joues, mon dos, à peu près partout. Je tire sur la fermeture Éclair de mon sac et le serre contre ma poitrine en ancrant un faux sourire sur ma bouche sèche.

— Passez un bon week-end ! conclut enfin Adam en éteignant le rétroprojecteur.

Alléluia !

Je saute sur mes pieds comme si mon siège était en feu. Je bouscule tous ceux qui se trouvent dans la rangée pour fuir cet endroit de malheur avant que les choses ne deviennent encore plus honteuses. Merde, je savais que ces gars trouveraient le moyen de m’afficher.

Je remonte l’escalier et me retrouve coincée dans une file d’étudiants. Certaines filles me regardent de travers, et je préfère taire les œillades masculines dégoûtantes. Fabuleux !

Je me faufile jusqu’au premier distributeur, cherche une pièce au fond de ma poche et l’approche de l’encoche. Mais mes mains tremblent tellement qu’elle m’échappe et roule au sol.

— Est-ce que vous me punissez ? je gronde en levant les bras au ciel.

Je me retourne pour essayer de remettre la main dessus et je comprends que je suis persécutée par le Divin quand je repère Lane à un mètre de moi en train de la faire passer d’une phalange à l’autre.

— Dieu te répond ?

— Donne-moi ça ! je peste en fonçant sur lui.

D’un coup de pouce, il lance la pièce en l’air et, quand j’essaie de l’intercepter, je n’attrape que du vent.

— Il me faut ce café, je siffle avec impatience.

— Tu nous as trouvés comment ? il élude en se décalant sur ma droite.

— Soporifiques !

— Méchante Lois.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode