Livres
565 304
Membres
618 430

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

— T’as pas mieux à me dire en cette belle journée ? je lance tandis qu’elle repart dans la salle de bains. Genre un truc qui rime avec « anniversaire ».

— Brûle en enfer ? 

Afficher en entier

— Salut, Cassie !

Cassie ? Mauvaise pioche, mec. Est-ce que ça me surprend de sa part ? Absolument pas. Est-ce que mon petit cœur souffre le martyre ? Carrément pas.

— Comment ça va, Donald ?

— Donovan, il me corrige d’une voix outrée. Je m’appelle Do.No.Van.

— Et moi, Carrie, je siffle en insistant aussi sur mon prénom.

La lumière semble atteindre son cerveau d’abruti.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Aur31 2020-10-03T17:10:22+02:00

C’est le monde à l’envers avec elle, j’ai d’abord craqué pour sa personnalité, et c’est seulement maintenant que je prends pleinement conscience de sa beauté.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Beez 2020-10-09T00:28:37+02:00

« Je profite du fait que Donovan me libère pour marquer deux points supplémentaires.

— J’ai gagné, je chuchote vers mon adversaire.

— Carrie, tu lances comme une pro ! me félicite Lewis.

— C’est une Wolinski, mec. C’est dans nos gènes.

Donovan lève ses deux paumes en l’air, j’y claque un high five spontané.

— Une Wolinski ? articule Lewis en nous dévisageant. Y aurait-il eu un séjour à Vegas auquel je n’aurais pas été convié ?

— Les mariages à Vegas, c’est tellement surfait ! s’exclame Donovan sur un timbre féminin.

— Bonne réponse, j’acquiesce en levant mon pouce. 5 points pour toi !

— On a préféré célébrer une union sacrée dans la forêt, il enchaîne sans que je m’y attende. En se frottant nus contre de l’humus, il continue.

— Donov…

— J’vous présente donc ma femme, les amis, il conclut tout sourire.

Sourire que je vise avec le ballon.

— Aïe ! Les rumeurs étaient fondées : à peine mariés, les couples se tapent sur la gueule ! il se plaint.

— Et tu n’as encore rien vu… je siffle, contente de mon attaque.

— Je veux être le parrain de votre enfant, s’émerveille Lewis.

Je tourne les yeux vers lui en soupirant.

— On a juste le même nom de famille. Fin de l’histoire. 

— Deux Wolinski, c’est un signe ! il scande comme s’il nous révélait le secret de l’humanité.

— Il a raison ! se marre Donovan pour me titiller. On est fait pour être ensemble. Ne lutte pas, bébé.

Je lui lance un regard équivalant à « tu vas tellement me le payer… ».

— Tu viens à nouveau de perdre 10 points. Rappelle-toi : pas de « bébé », je raille. Quant à toi, Lewis, ta théorie ne tient pas la route. Les gens qui portent le même nom de famille ne sont pas supposés se mettre en couple. C’est illégal et dégoûtant, j’assène avec calme. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Aur31 2020-10-03T17:10:04+02:00

Me plonger dans un roman, c’est mon échappatoire.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Camidra 2020-10-18T20:31:22+02:00

— Y’a une fête chez Tod, balance Lewis. T’es partant, Donny ?

Ce surnom me fait déglutir, je détourne les yeux et croise ceux de Lois qui m’observent avec intérêt.

— Puisque ma femme ne respecte pas ses engagements matrimoniaux, je vais devoir noyer ma peine dans l’alcool…

— Étouffe-toi dans ton vomi, je grommelle.

Afficher en entier

-Il matait vraiment les nichons d'une gonzesse ?

-J'en suis pas sûre, il y avait aussi un mec dans sa ligne de mire, mais j'ai pas voulu aggraver la situation. Tout bien réfléchi, j'aurais dû !

-Tu es maléfique.

-Agite ton bras musclé pour faire signe à ta groupie, j'ai besoin d'un autre smoothie.

Je lève les yeux aux ciel et pars lui chercher moi-même.

Afficher en entier

— En fait, on va commencer par honorer cette tenue. Elle a eu un début foireux, donnons-lui une suite majestueuse.

— Un peu comme nous ?

— Carrément comme nous.

Afficher en entier

« C’est ma meuf, peu importe le temps qu’il me faudra pour devenir son mec. »

Afficher en entier

DONOVAN

Des murmures dans le couloir me tirent de ma rêverie, la porte de ma chambre grince, et j’entends des pas approcher de mon lit. Je fais semblant de dormir.

— Je persiste à dire que l’idée du seau d’eau est parfaite, chuchote Lewis.

— Je tiens à la vie, je veux pouvoir fêter mon prochain anniversaire, moi aussi, contre Adam sur le même ton.

— Et mourir vierge serait une tragédie ! commente Carter.

— J’ai un an de plus que vous tous, frime Lane, je suis ok pour le seau.

— Ah ! Deux contre un !

— Ferme-la, Lewis ! siffle Carter. Tu vas le réveiller.

— C’est le but, non ? Parce que rester là à l’observer pioncer me fait grave chier.

Ils sont tous réunis autour de mon matelas comme une secte flippante. Je me tâte à simuler le sommeil une heure de plus, mais je ne peux pas risquer de louper mon premier cours.

Je repousse la couette et roule sur le dos.

— J’vous préviens, je ne suis pas consentant.

— Joie de l’anniversaire ! Joie de l’anniversaire ! ils se mettent à chanter en chœur.

— Où est mon gâteau licorne ? je les interroge en calant l’oreiller derrière ma tête. Je ne parlerai qu’en présence de mon gâteau licorne, les gars.

— Sympa, l’accueil, râle Lewis en me jetant des poignées de confettis à la tronche. On aurait dû embrigader madame Wolinski pour obtenir un petit sourire reconnaissant.

— Ce ne sont pas des bouts de papier toilette ? je tique en décollant un morceau rose de ma bouche.

— Si ! Ne suis-je pas le plus créatif d’entre nous ?

Il saute sur mon lit et rampe à mon niveau.

— Tadam ! il crie à deux centimètres de mon visage.

Il me tend un large pochon en kraft. Son air de conspirateur ne me dit rien qui vaille.

J’ouvre le sac et y fourre ma main. Mes doigts effleurent ce qui se trouve à l’intérieur. J’avais raison de me méfier !

— Hilarant, je grogne en sortant un soutien-gorge noir, puis un second rose, et un dernier multicolore.

J’étais étonné que Lewis ne revienne pas plus tôt sur la fois où il m’a surpris avec le soutif de Carrie sur le torse. Petit bâtard, il attendait juste le bon timing.

— C’est de notre part à tous ! précise Lane. On a fait confiance à Lewis, sur ce coup. J’espère qu’ils te plaisent.

— J’ai demandé conseil à des actrices, renchérit Carter. Mais tu peux les échanger, si tu préfères quelque chose de plus…

— Exotique ? Érotique ? Erratique ? Hérétique ?

— Arrête, Lane, on a dit pas de moqueries ! le rabroue Lewis. Don, nous sommes tes meilleurs amis, zéro jugement, frangin.

— Je ne sais pas comment vous remercier.

— Attends, c’est pas fini, se marre Adam en me lançant un autre paquet sur les genoux.

J’arrache le papier cadeau, qui cache trois livres épais. Pas besoin de lire les résumés, les couvertures sont édifiantes.

— J’ai choisi celui-ci parce que j’ai jamais vu un aussi joli nombril, m’explique Lewis en pointant le torse du modèle. Avec les pecs et les abdos, je le trouve vraiment mis en valeur au milieu. Et mate celui-là et ses petits tétons marron.

Mes potes ne retiennent plus leur fou rire. Ils sont cons, mais je me joins à eux. Je pose les bouquins sur ma table de nuit, je les filerai à Carrie tout à l’heure.

— J’ai vraiment des amis en or, c’est le plus bel anniversaire de ma vie. 

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode