Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Cannelle-et-Bergamote : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
J'ai toujours cette musique dans la tête J'ai toujours cette musique dans la tête
Agnès Martin-Lugand   
J'adore cet auteur. Dès la première page nous sommes déjà pris dans l'histoire et le livre se laisse dévorer.
Yanis et Véra : un couple uni d'un amour indéfinissable. Qui donne envie, qui peut rentre jaloux les autres.
Venez donc faire la connaissance du beau Tristan.
Belle lecture à vous

par Bibounine
Harry Potter, Tome 3 : Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban Harry Potter, Tome 3 : Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban
Joanne Kathleen Rowling   
J'ai adoré ce tome-ci tant émouvant par la rencontre de Harry et de Sirius. Et tant tragique aussi, lorsque celui-ci doit fuir à nouveau. On apprend aussi beaucoup de choses sur les parents de Harry - surtout sur son père. De plus,Harry progresse énormément en tant que sorcier durant cette troisième année à Poudlard (il parvient à créer un patronus, à faire fuir toute une horde de Détraqueurs et à faire face à sa plus grande peur) .

par marjolen7
Harry Potter, Tome 2 : Harry Potter et la Chambre des secrets Harry Potter, Tome 2 : Harry Potter et la Chambre des secrets
Joanne Kathleen Rowling   
J.K contrairement à d'autres écrivains n'a pas chuté dans son 2e tome... au contraire il est même voir meilleur. J'ai particulièrement aimé la fin du roman avec Tom Jedusor et Harry Potter.

par Roxye
Harry Potter, Tome 1 : Harry Potter à l'école des sorciers Harry Potter, Tome 1 : Harry Potter à l'école des sorciers
Joanne Kathleen Rowling   
Je le conseille à tout lecteur ! Quelque soit son âge, son niveau de lecture, Harry Potter est une perle ! Il se démarque par sa simplicité, son scénario révolutionnaire certes mais qui s'inscrit dans un monde que Rowling parvient à recréer parfaitement ! En tout cas à ne pas manquer.

par Romaiin
Pas de Noël cette année Pas de Noël cette année
John Grisham   
C'est une comédie satirique de la société américaine . A conseiller à tout les anti-noël et a ceux qui ont décidé de rire de ce côté commercial de nos fêtes de fin d'année.

par jerelian
Odette Toulemonde et autres histoires Odette Toulemonde et autres histoires
Éric-Emmanuel Schmitt   
Huit nouvelles, huit histoires d'amours féminines, toutes différentes et touchantes. Ces nouvelles, même si elle ne sont pas toujours très gaies, laissent une impression de légèreté et de bonheur.
Rien que la vie Rien que la vie
Alice Munro   
Je suis déçue par ce recueil, dans la mesure où l'auteur, Alice Munro, a eu pas mal de prix prestigieux, notamment le Nobel de littérature, et je m'attendais donc à un truc qui sorte vraiment de l'ordinaire. Tant au niveau des intrigues, qu'au niveau du style d'écriture. Et en fait non ! Ou alors, si ça l'est, j'y aie été totalement hermétique. Je n'irais pas jusqu'à dire que c'est un mauvais livre... Mais c'est un livre que j'ai trouvé d'un classicisme excessif. Banal, simple, fade, avec des histoires déjà vues et sans surprise. Anna Gavalda, qui est une auteur 100 000 fois moins prestigieuse, a un style et un univers qui me semble pourtant tout à fait similaire ! Des nouvelles, des personnages féminins, des histoires souvent d'amour et parfois trop rocambolesques,... Sauf que Gavalda n'est pas vendue comme une étant une auteur exceptionnelle, mais juste pour ce qu'elle est, donc ça me la rend nettement plus sympathique.

J'ai eu l'impression de lire un livre de plage, là où je m'attendais à de la belle littérature. On y trouve les mêmes intrigues, la femme qui trompe son mari parce qu'il la délaisse, la romance impossible, la fille qui veut totalement changer de vie,... Pfff, c'est d'un ennuie ! Des histoires qu'on a déjà vues 1000 fois. Et même quand on tente de faire un truc plus profond, par exemple la nouvelle "la gravière" qui est purement dramatique, on nous ressort encore une fois une histoire fadasse à souhait, avec un type qui rumine un événement traumatisant de son enfance. Même si c'est touchant, c'est juste le schéma ultra classique du drame !

Certaines nouvelles sont sans aucun intérêt, d'autres sont carrément de mauvais gout, comme "havre" et ses clichés monstrueux : les africains, l'homme blanc doit les éduquer, les chinois, ils tiennent des blanchisseries, les musulmans, ils remettent les femmes à leur place. J'aimerai que ce soit une blague, mais non, cette nouvelle c'est vraiment ça.

Le style de Munro m'a semblé assez lourd par moment, du genre à utiliser des tournures de phrase alambiquées pour dire des choses aussi banales que "passe-moi le sel". Je laisse tout de même le bénéfice du doute à l'auteur sur ce point, ça peut être des choix de traduction discutables. A voir ce que ça donne en VO ou avec un autre traducteur.

J'ai tout de même apprécié l'encrage géographique et historique. Tout se passe au Canada, et on met bien souvent en valeur, dans les descriptions, ses grands espaces enneigés. On n'a pas de dates précises, mais les intrigues se déroulent, selon la nouvelle, dans les années 40 à 70, ce qui donne un coté 'vintage' assez sympa. De plus, malgré le format court (les nouvelles font autour de 30 pages pour la plupart) l'auteur arrive quand même à créer des personnages avec de la profondeur et des nuances subtiles dans leurs caractères, ce qui est plutôt rare, j'en conviens.

Puis bon, il y a quand même quelques nouvelles qui ont trouvé grâce à mes yeux, comme "Amundsen" avec ses personnages attachants et ses descriptions justes et sensibles. Ou encore les dernières de l'ouvrage qui ont une dimension autobiographique intéréssante. Je les ai trouvées plus abouties et recherchées que le reste. Mais globalement, je me suis ennuyée, j'ai trouvé ça sans intérêt et je n'ai pas passé un moment agréable. A oublier très vite. Le livre, comme l'auteur.
Du côté de Castle Rock Du côté de Castle Rock
Alice Munro   
Bon, je dois l'avouer, j'ai arrêté après 85 pages...
C'est assez rare, en général je m'accroche et je termine les bouquins, mais là, rien à faire...
Je pense que c'est le style qui m'a découragé, pas assez fluide, parce que l'histoire était plutôt sympa. Bref, essayez et donnez moi votre avis !

par Nath56
Magnus Magnus
Sylvie Germain   
Très intéressant à étudier: la façon dont Sylvie Germain traite l'histoire et l'Histoire, les thèmes de la guerre, de l'oubli, du chaos, de la reconstruction. Un style personnel et particulier.

par Titouan
Le Collier rouge Le Collier rouge
Jean-Christophe Rufin   
Il fait chaud, lourd, une chaleur presque caniculaire. Et ce chien qui n'arrête pas d'aboyer, ce qui a le don d'agacer Dujeux, geôlier dans une prison du Berry.
1919, la guerre est finie, Hugues Lantier du Grez est le jeune juge militaire chargé d'interroger Morlac, prisonnier décoré de la Légion d'honneur. Lors de son entretien, le juge essaie de comprendre ce qui a poussé Morlac à cet acte incompréhensible : "Mes actes, j'en suis responsable et je ne vois aucune raison de m'en excuser", sera la réponse de Morlac.

C'est un livre que je n'aurais sans doute jamais acheté si je n'avais pas été attirée par le bandeau en noir et blanc sur la couverture, et le contraste avec la couleur rouge du collier du chien. Et je me serais privée d'un émouvant moment de lecture.
"Le Collier rouge" est un livre sur la bêtise de la guerre, les combats, le front, les tranchées, les armes qui ne sont faites que pour tuer. C'est un long interrogatoire à l'issue duquel un juge devra dresser un procès verbal, rendre son verdict. Un interrogatoire qui petit à petit se muera en une conversation, presque un échange arrondissant les angles, équilibrant les forces entre les deux hommes. Car ce juge sait aussi être un homme à l'écoute, avec un réel souci d'objectivité, tout en sachant donner des leçons, mais en essayant de comprendre le pourquoi du comment.

C'est également l'histoire d'une rencontre, d'un amour entre un homme et une femme, une femme qui lit Zola et Rousseau. Un amour aussi fragile que fort.

C'est un beau roman parce qu'il est écrit simplement avec des mots justes, des mots qui touchent, un roman dans lequel l'auteur ne s'éternise pas en détails inutiles, va à l'essentiel, sait nous faire languir, par des procédés habiles, la fin de l'histoire. De ce fameux jour où tout a basculé, il en est question du début à la fin, mais il faudra attendre les huit dernières pages pour qu'enfin l'on soit mis au courant de l'outrage.

C'est enfin un roman sur la fidélité, fidélité d'un homme à une femme, d'un juge à son prisonnier, d'un chien à son maître, d'un être humain à un chien, d'un auteur à l'histoire. Et si j'ai choisi de parler de cette fidélité entre humain et animal, à la fin, ce n'est pas parce que ce "détail" n'a que peu d'importance... bien au contraire, c'est un bel hommage. C'est en tout cas ce qui m'a le plus touchée et émue de même que le dénouement que petit à petit l'on voit se dessiner, en tout cas espérer.

Comme quoi, le bandeau sur le livre, c'est super important.

par SuperNova