Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Carine28

Extraits de livres par Carine28

Commentaires de livres appréciés par Carine28

Extraits de livres appréciés par Carine28

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
date : 11-10
Je viens de terminer ma lecture et mon rythme cardiaque commence juste à redevenir normal.

On ne peut pas terminer cette lecture sans être chamboulé. Ou sinon, c'est qu'on n'a pas de cœur. Et c'est peut être pour ça que j'ai du mal à vous donner mon avis sur cette lecture.

Hannah, jeune fille lambda, qui arrive dans un lycée, qui subit les rumeurs, va vous faire vivre sa vie après sa mort grâce à des cassettes audios. Je ne sais pas vous, mais moi, je me rappelle les cassettes audio ainsi que le lecteur enregistreur qu'on avait avec ma soeur. Je me rappelle avoir enregistré ma voix dessus (qui ne l'a pas fait?). Et là, c'est ce que Hannah a fait, sauf que contrairement à moi, pour elle, ce n'était pas un jeu. C'était un moyen de communiquer après son suicide.

J'ai lu plusieurs histoires qui parlaient de harcèlement scolaire. Aucune ne m'a réellement marqué pour le moment (j'en ai encore dans ma PAL). Je trouvais à chaque fois que le sujet était survolé, qu'il manquait quelque chose pour que le livre me touche réellement. Et bien, je peux vous dire que Jay Asher a réussi là où d'autres ont échoué.

Est-ce parce que dans cette histoire il n'y a pas de happy end? Enfin, un détail à la fin peut en faire envisager un, mais je vous laisse le découvrir.

Dès le début, on sait qu'Hannah est morte, mais on ne sait pas ce qu'il s'est passé ni pourquoi Clay fait parti des personnes qui sont destinataires des cassettes. Et on découvre, en même temps que Clay, la vie d'Hannah, la manière dont elle en est arrivée à vouloir se suicider. J'ai eu l'impression d'avoir le walkman sur moi, les écouteurs à mes oreilles et d'entendre Hannah. J'ai ressenti la tristesse de Clay, sa colère, son dégoût.

Non je ne ressors pas indemne de cette lecture. Elle m'a trop chamboulé et je sais que je vais avoir du mal à choisir la prochaine.....
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 10-10
Vous souvenez vous du tsunami de 2004 dans l'océan indien? Je m'en souviens. Je me souviens des images qui ont été diffusées après le passage du tsunami. Je me souviens également du film "The impossible" qui parlait d'une famille séparée par ce tsunami. Donc forcément, en lisant ce roman, j'avais en tête ce film. Et pourtant, au fur et à mesure de ma lecture, je me suis éloignée du film et j'étais aux côté de Kai, de sa femme Rachel, de Lani et de Mia, de Teresa, ...Et j'ai imaginé la terreur, l'espoir, la tristesse, la joie, bref, leurs sentiments et je reste persuadée que j'étais en-deçà de leurs émotions.

Alors les tsunamis sont automatiquement liés à un séisme dans nos esprits. Mais Boyd Morrison a réussi à en créer un énorme à partir de météorites. Quand j'ai commencé la lecture, je ne comprenais pas le rapport avec l'avion et son crash. Puis, je me suis demandée si l'avion pouvait être à l'origine du tsunami...mais non, pas possible, vu le nombre d'avions qui se sont crashés en pleine mer, les médias auraient relayé l'info.

Et d'un coup, Kai comprend et lance l'alerte. Contrairement à un séisme, l'alerte n'a pas été lancée dès le début car aucun indice ne pouvait laisser imaginer cette catastrophe donc le temps est compté pour tout le monde. Et l'auteur montre la limite d'une alerte.

Imaginez! Vous êtes sur la plage, une sirène retentit et vous entendez le message "Alerte tsunami, ceci n'est pas un exercice, il faut évacuer". Que faites vous? Personnellement, j'attrape ma fille, mon conjoint et hop hop hop, je prends mes jambes à mon cou. Maintenant, regardez autour de vous et vous voyez des familles, des jeunes gens, continuer de jouer, de bronzer, de rire. Vous voyez des gens avec des téléphones portables ou de caméscopes prêts à filmer la vague. Vous entendez des surfeurs parler d'un énorme tube. C'est ce que Boyd Morrison m'a fait voir. Et je continue de me demander "pourquoi?".

Tout comme le personnage de Chuck. Oh celui là, vous allez surement le détester (enfin j'espère car moi, je l'ai détesté). Cependant, je pense malheureusement que des gens comme ça, il en existe des milliers et je trouve ça bien dommage.

Bref, cette lecture ne m'a pas laissée indifférente bien au contraire. Je suis ressortie de cette lecture chamboulée et avec plein de question en tête. Et c'est rare mais ce livre, je vais surement le relire dans quelques temps car il se classe tout en haut de mes coups de coeur (je serai même prête à le prendre en format papier donc, imaginez à quelle point cette lecture m'a touché).

Si vous devez lire un livre, je pense que c'est celui-là qu'il vous faut....mais évitez de le lire en été sur la plage, pas sûre que vous appréciez la lecture ;-)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 26-09
J’ai découvert cet auteur en lisant « L’effet papillon » qui est le 5ème tome de la série « Les enquêtes du département V ». J’avais adoré le style et pour mieux comprendre les personnages, je me suis ruée sur les tomes précédents.

Dans ce 1er tome, on découvre Carl et Assad et comment leur duo démarre. Carl, qui n’est pas apprécié par ces collègues, se remet difficilement d’une fusillade où il a perdu un coéquipier et où un autre a perdu l’usage de ses jambes. Il s’en veut d’être vivant, de ne pas avoir réagi autrement. Afin de s’en « débarrasser », ces supérieurs profitent de la création d’un service pour les affaires non résolues. Cette création de service leur permet de toucher une très généreuse subvention (dont ils vont se servir pour autre chose que pour ce département). Au passage, ils embauchent Assad comme homme à tout faire.

Assad est encore une belle énigme. Cet homme cache quelque chose de son passé en Syrie. Mais c’est un homme vif et qui résout les énigmes au fur et à mesure.

L’enquête, quant à elle, est prenante. On veut comprendre ce qu’il se passe. Au fur et à mesure de la lecture, l’auteur incorpore des passages concernant Merete pendant sa captivité. On se doute de qui est le coupable mais sans savoir réellement qui il est. Ce dénouement aura lieu vers la fin du livre. L’auteur arrive à nous emmener dans son enquête sans rien lâcher. On ne le découvre qu’en même temps que Carl et Assad.

Mon coup de cœur pour cet auteur danois est confirmé. N’hésitez pas à le lire, il vaut vraiment le coup.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 25-08
J’ai découvert Tillie Cole et sa plume en lisant « Mille baisers pour un garçon ». Ce livre m’a complètement chamboulé et vive les mouchoirs à porter de main. Du coup, j’avoue que j’ai mis du temps à attaquer celui là.

Lors de la lecture du prologue, je me suis dit « ouh là, je vais encore pleurer, je le sens ». Et non, je n’ai pas pleuré. Il y a des passages qui coupent le souffle et qui m’ont touché, d’autres m’ont fait drôlement sourire (Ah Cass, un phénomène). Les personnages de Molly et de Roméo « Rome » m’ont plu. J’ai accroché à ce couple. On retrouve forcément la nana jalouse et évincée (Shelly) mais la différence dans ce livre, c’est le couple de parents de Rome. Ces parents sont foncièrement mauvais (aucun autre terme ne me vient à l’esprit). Ensuite viennent les amis. Et là, on est loin du stéréotype des copines super mignonnes, minces etc. Cass est loin d’être décrite de cette manière tout comme Lexi, gothique qui veut être une pom-pom girl (on est loin du cliché des pompoms). Côté mecs, on reste sur les personnages habituels de joueurs de football américain.

Certes l’histoire est courue d’avance et comme à chaque fois, la fille est jolie mais ne s’en rend pas compte, timide, le nez dans ses livres, …. et le garçon est la star de la fac, beau et riche bien entendu. Cependant, j’accroche toujours. Même si je sais comment ça se termine, à partir du moment où j’arrive à « entrer » dans l’histoire, je suis sous le charme. Alors oui, il y a des passages qui vont très vite, des réactions qui m’ont fait tiquer mais pas grave, tout est vite effacé pour continuer d’avancer. C’est aussi ça, la magie d’un livre : ne pas s’attarder sur des passages qui, on le sait, ne pourrait pas être comme ça dans la vie.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
https://leslecturesdekinette.wordpress.com/

Ellison « Ellie » Edson est un personnage féminin assez déconcertant. L’expression « pauvre petite fille riche » m’est venue à l’esprit dès le départ. On a l’impression qu’elle ne ressent rien, que c’est une coquille vide. Au fil des pages, on découvre une fille paumée et alcoolique.

Tyler Maddox est le frère jumeau de Taylor et pompier forestier. Il rencontre Ellie lors d’une fête organisée chez elle. Comme tous les Maddox, quand il a une fille dans la peau, ce n’est pas à moitié.

L’histoire d’Ellie et de Tyler va prendre du temps car Ellie doit d’abord régler ses problèmes d’addiction.

Dans ce tome, on aborde non seulement le problème de l’alcoolisme, mais également le métier de pompier forestier. On y retrouve les frères Maddox même si leurs passages sont survolés (Thanksgiving, le mariage de Travis et Abby, …).

J’ai adoré tous les livres concernant la famille Maddox. Cependant, celui-ci me laisse perplexe. Je ne dirai pas que je n’ai pas aimé mais je n’ai pas été transportée. Le personnage d’Ellie m’a tapé sur le système plus d’une fois et celui de Tyler n’a pas été assez approfondi. Il me manque un truc pour faire la différence. Je verrai avec le prochain tome si c’était que celui-là ou si la série s’essouffle.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Nous retrouvons, Nick et Becca ainsi que Shane et Sara des deux précédents tomes.

A la fin du tome 2, Jenna avait été libérée de la Church et les anciens agents des Forces Spéciales, Nick, Shane, Easy, Beckett et Dereck avait reconnu un ancien agent, Manny Garza. Charly, le frère de Becca, réussit à pirater les archives du commandement des ressources humaines de l’armée et permet de découvrir que Manny a une soeur, Emily Garza.

Dans ce tome, c’est Dereck Di Marzio, le personnage principal masculin. Ancien agent des Forces Spéciales et spécialiste en informatique, il a perdu 40% de sa jambe lors de sa dernière mission en Afghanistan. Malgré sa prothèse, « Marz » a conservé son humour.

Côté personnage féminin, nous découvrons Emily Garza, psychologue clinicienne, divorcée après avoir découvert que son mari la trompait.

Ce 3ème tome reste dans la lignée des précèdents et surtout, on avance dans l’enquête menée par ces anciens agents. J’ai hâte de lire le prochain tome pour voir comment tout cela va finir.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 24-08
Je ne savais pas dans quoi je m'embarquais avec ce livre. Moins de 12h après, je suis conquise par cette auteure (je l'avais déjà été avec la saga Indécent).

Lily va vivre des choses qui font souffrir et grandir. Elle va grandir avec la violence de son père envers sa mère. Un jour, elle rencontre Atlas, lycéen sans domicile. Elle va lui apporter ce dont il a besoin : de l'attention et du respect. Puis la vie fait que leurs chemins se séparent. Plus tard, elle rencontre Ryle et ça pourrait être une belle histoire d'amour mais tout ne se passe pas forcément comme on le souhaite. Lily va devoir faire des choix et on se rend compte que certains sont durs à faire.

J'ai adoré lire ce livre.

Colleen Hoover parle de la violence conjugale sans pour autant me faire pleurer. Elle arrive à expliquer pourquoi certaines femmes battues restent avec leur mari. C'est vrai, qui ne s'est jamais dit "mais pourquoi reste elle avec lui?". J'avoue, je l'ai déjà pensé. Mais que sait-on de leur histoire? Et surtout, comment savoir notre réaction si cela nous arrivait? Une histoire qui fait réfléchir
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 22-08
J’ai commencé ce livre sans me rappeler la 4ème de couverture, donc j’ai été surprise de découvrir qu’Alexis était une femme. Mais passer cette surprise, je me suis plongée dans le livre.

J’ai mis plus de temps à terminer ce livre car, comme tout policier qui se respecte, je voulais être sûre de ne rien louper afin de mener l’enquête en même temps qu’Emilie et Alexis.

D’ailleurs qui sont-elles?

Emilie Roy, profileuse canadienne qui travaille pour Scotland Yard. C’est un personnage énigmatique. Il lui est arrivé quelque chose dans le passé et j’espère qu’on en saura plus lors des prochaines enquêtes.

Alexis Castells, écrivaine spécialisée dans les tueurs en série. 8 ans auparavant, son mari a été tué par un tueur en série sur lequel il enquêtait.

« Je ne peux même pas prétendre agir par altruisme ou par empathie, car je n’aide pas les victimes. Je ne contribue pas non plus à capturer les tueurs, ces erreurs de la nature. Je me contente juste de raconter leur histoire. Mon job, c’est de distraire grâce à la douleur des autres. » (Propos tenu par Alexis à Emilie à Londres, Hampstead Village, Pub Freemason Arms, le vendredi 17 janvier 2014, 20 heures)

Ce duo se complète parfaitement car Emilie parait froide, détachée alors qu’Alexis fait ressortir sa sensibilité. Et pour une fois, un duo entièrement féminin (oui oui, ça fait du bien de sortir de l’enquêteur masculin de temps en temps).

L’autre point qui a retenu mon attention, c’est la Seconde Guerre mondiale. Erich Ebner, Allemand déporté au camp de Buchenwald nous raconte son histoire. Que vient-il faire dans cette histoire 70 ans plus tard. Et j’avoue que ça m’a tenu en haleine car je voulais comprendre le lien entre Erich et l’enquête suédoise.

Alors j’ai lu tranquillement, sans diagonale, en revenant en arrière quand j’avais l’impression d’avoir loupé un indice, un détail. Et là, je viens de le terminer et surprise! je n’ai pas trouvé le coupable (bon non, ce n’est pas une surprise, je suis une très mauvaise enquêtrice).

Donc ce livre, policier ou thriller, m’a beaucoup plu. J’ai accroché avec la plume de Johana, j’ai adhéré au duo d’enquêtrice et j’ai hâte de les retrouver dans Mör (qui est déjà dans ma PAL). Merci pour ce moment de lecture.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
J’ai commençais cette lecture sans vraiment savoir où j’allais. La couverture me plaisait, le titre annonçait une histoire d’amour donc tout pour me plaire.

Mathilde rencontre Téo et leur histoire d’amour prend vie ultra rapidement (oui oui, tout va très très vite dans ce roman). J’avoue que cette « vitesse » m’a dérangé. Et il y avait beaucoup de clichés mais j’ai insisté et j’ai continué d’avancer. C’est vrai, il y avait forcément un but et surtout, je me rappelais le 1er chapitre. Celui qui se passait plus loin dans l’histoire et qui m’intriguait. Donc j’ai continué de lire et je l’ai terminé en moins d’une journée. Et là, les larmes ont coulé. J’ai mordu mon poing tellement j’ai ressenti l’émotion de Mathilde. Je n’en dirai pas plus car sinon je risque de dévoiler des choses. Mais pour celles et ceux (oui oui, les hommes peuvent lire ce genre de livre) qui vont se lancer dans cette lecture, prévoyez les mouchoirs.

Alors, certes, l’histoire d’amour va vite, les clichés sont présents, mais ça n’entache pas l’histoire. Elle reste très belle et je ne regrette pas du tout cette lecture.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 17-08
Premier livre de Mily Black et j'ai adoré.
Ce livre faisait parti de ma pile à lire (PAL) depuis un bon moment. Et en rentrant de vacances, je me suis dit : »Allez, j’attaque mon dossier concernant Mily Black (oui oui, j’en ai d’autres dans ma PAL de cette auteure). »

J’ai opté pour ce livre car l’héroïne, Léna, est loin du cliché habituel. Elle souffre d’haptophobie (peur d’être touchée) et d’anthropophobie (peur du contact avec les autres). Ouh là, ça va être compliqué pour elle d’aller vivre à Paris. Et surtout j’imaginais une personne renfermée, timide, qui chercherait à se faire toute petite. Et quelle surprise de découvrir un personnage qui n’a pas sa langue dans sa poche et qui a de l’humour.

En personnage masculin, Marc « Sexy Boss ». On le découvre comme un personnage froid, limite misogyne. Mais c’est un papa du tonnerre et au fur et à mesure, on comprend pourquoi il se méfie autant des femmes. Et lui qui doit repousser les femmes se retrouve face à Léna qui ne tombe pas en pâmoison devant lui. Au contraire, elle a plutôt tendance à lui lancer des piques (d’ailleurs, elle ne l’appelle pas par son prénom au début mais par son nom de famille). Au fur et à mesure, leur relation va s’épanouir en passant par l’amitié.

Côté personnage secondaire, il y en a plusieurs :

Alexie et Lucas : Alexie, meilleure amie de Léna et Lucas, frère de Marc. Petit couple sympathique avec Alexie, toujours là pour aider Léna (même si Léna est persuadée d’être un poids pour son amie) et Lucas, toujours le mot pour faire rire.
Henri (de son vrai nom Henriette), sœur de Marc et Lucas. Je l’ai adoré. Elle comprend Léna et l’aide sans forcément le montrer. Ce qui a mes yeux est le plus important car ça permet à Léna d’avancer doucement mais surement. Et franchement une colocataire comme ça, je signe quand elle veut.
Basil, fils de Marc. Un petit lutin (comme le surnomme Léna) qui comprend beaucoup de chose avec l’innocence des enfants.
Tous ces personnages réunis forment une grande famille dans laquelle le lecteur est automatiquement intégré. J’avais vraiment l’impression d’être avec eux dans le salon d’Henri et de Léna en train de jouer aux cartes.

Au final, un bon coup de cœur car, une fois cette lecture commencée, je n’ai pas pu m’arrêter avant la dernière page (même si pour cela, j’ai du lire une bonne partie de la nuit).

Côté regret : pas grand chose. Juste Sébastien, le voisin. Je n’ai pas vraiment compris ce qu’il faisait là. Pas assez exploité à mon goût. Et concernant Marc et Léna, comment Marc a-t-il su que Léna avait entendu une conversation alors qu’elle n’était pas sensée être présente dans l’appartement. Mais bon, ça n’a pas entaché ma lecture ni mon ressenti final.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Je suis conquise par ce groupe, cette famille, cette lecture.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
J'ai adoré...Josh n'est pas un Reed de naissance, mais on voit qu'il a été "adopté" par le clan.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
J'ai apprécié les différents points de vue. Et j'ai rigolé en imaginant les frères Reed ainsi que les autres mecs en tenues d'elfes. Bref, du bonheur à l'état pur.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
J'adore Sam....Peck aussi est sympa mais Sam a un côté gentil et délire qui me fait craquer. Je rêve d'une famille comme ça!
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Une nouvelle qui lance une interrogation à la fin...Allez j'attaque la suite
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Une histoire gentillette mais je trouve ça dommage qu'on s'éloigne des Reed
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un énorme coup de coeur....J'en suis toute retournée.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Je pensais que Logan était mon préféré mais non, il vient de se faire détrôner par Matt. J'avais les larmes aux yeux. Ce couple m'a touché .
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
J'ai bien aimé ces personnages et on reste dans la lignée du 1er
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un 4ème tome dans la lignée des précédents.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un tome 6 dans la lignée des précédents. Harry Potter reste une saga magique
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
J'ai craqué sur ce couple. Du bonheur!
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
J'ai adoré ce 2ème tome. Je l'ai littéralement dévoré.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un titre qui fait un peu peur, un lecture très rapide mais qui reste agréable.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Une lecture agréable mais est-ce parce qu'elle est courte ou parce qu'elle ne concerne les frères Reed que de loin que je n'ai pas accroché plus que ça? Bonne question.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Une petite nouvelle très courte, agréable mais sans plus
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0