Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Carla-alsa : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Nos plus belles étincelles Nos plus belles étincelles
Jamie McGuire   
https://lacoccilectrice.wordpress.com/2019/03/09/nos-plus-belles-etincelles-de-jamie-mc-guire/

Je viens de me prendre une claque littéraire en pleine face. Je ne sais pas comment j’ai fait ou comment mon cœur a fait pour tenir tout le roman sans cassure…mais oua. WHAOU ! Je suis traumatisée par ma lecture, mes larmes refusent de couler réellement, pourtant il faudrait qu’elles coulent j’en aurai fini une bonne fois pour toute ! J’avoue que depuis que j’ai commencé à écrire des chroniques, je n’ai pas vraiment eu de coup de cœur, ni de claque ou quelque chose du genre. Peut-être parce que ce n’était pas vraiment des livres choisis…Mais du coup, je suis devenue assez difficile je crois en termes de romans…Je peux donc vous dire qu’il faut y aller pour me retourner le cœur, me faire voyager et me donner envie de pleurer à n’en plus finir tout ça pour rester dans l’histoire.

Dans « Nos plus belles étincelles », c’est le cas. Même si l’histoire n’est pas celle à laquelle on s’attend en entrant dans le roman, je n’ai pas envie de quitter Catherine et Eliott. J’ai envie de rester encore avec eux pour toucher leur amour du doigt, pour m’en envelopper et pleurer jusqu’à plus d’eau. J’ai envie de leur piquer même si c’est pour vivre une histoire avec mon lit, je m’en fous. J’avais envie de plus mais plus c’est bon plus on en veut non ?
Cette histoire semble pure, belle, magnifique et tout ce qu’on veut comme adjectif du genre. La plume de l’auteur me fait dire ces mots alors que l’histoire, le passé et le futur de nos deux personnages principaux sont bien loin de ces adjectifs. Pur…oui comme leur amour…Il fait rêver. Mon cœur se meurt de lire un tel engouement amoureux, un tel tourbillon de sentiments qui vont dans tous les sens. Mon cœur a bondi, a couru, s’est retenu, j’ai cru que j’allais le perdre !

Dès le prologue je pouvais déjà dire que la sensualité, et les émotions se dégageaient particulièrement du style de l’auteur, à croire qu’elle joue avec ça tout le long. Rien que ce début m’a vraiment émue ! Un roman ne m’a jamais mis les larmes aux yeux aussi rapidement que celui-là ! J’ai été tout de suite emportée par l’histoire ! Cela s’annonçait très bien malgré un sujet (maman d’Elliott) très dur et difficile autant à lire qu’à vivre et sur lequel écrire !
Le début du roman est rempli de tendresse et de beaux messages, l’histoire entre Elliott et Catherine m’intriguait beaucoup si bien que je n’ai plus su détacher mon regard des pages, que j’ai enfilé comme des perles sur un fil. Si dans une première partie du roman on se demande vraiment ce qu’il va se passer, si tout cette guimauve va rester eh bien de plus en plus on nous rappelle un point du résumé qui nous parle d’un secret qui risque de tout changer. Et quel secret ! Pas des moindres lorsqu’on apprend toute la vérité et que le voile se lève à la fin du roman. Je vous avoue avoir été bluffé par la qualité de la trame de l’histoire qui ne m’a rien laissé présager correctement. J’avais évidemment quelques idées sur ce qu’était ce secret, et je n’ai pas été loin du compte. Seulement on m’a laissé sur le cul (pardonnez-moi l’expression), oui carrément parce que je n’y ai vu que du feu (mdr jeux de mots qui lira comprendra) ! Sincèrement on ne pouvait rien voir venir, la narration était écrite de manière que rien ne puisse être soupçonné ! Du génie !

Nous suivons la vie mêlée d’Elliott et Catherine, bon ça… vous le savez déjà seulement on les voit vivre une vie presque trop adulte pour eux. On se demande si les tantes, les adultes censés être des adultes le sont vraiment…Ce sont des adolescents qui vivent une histoire adulte avant l’âge ! Leurs interrogations ne sont pas celles d’enfants de dix-sept presque dix-huit ans. Enfin pour Catherine surtout…Leur histoire est torturée, loin d’être simple. Pourtant ils y font face, Elliott en protégeant Catherine à tout prix, en lui faisant comprendre que son amour et sa proposition ne sont pas à prendre à la légère, c’est réel et il peut l’aider. Tandis que Catherine tant juste de survivre dans son secret qu’elle ne saurait révéler au risque de tout perdre.

à suivre sur le lien...
Et ils s'envoyèrent en l'air Et ils s'envoyèrent en l'air
Elizabeth Maxwell   
Roman sympa, plein d humour qui se lit facilement. Histoire un peu trop tiré par les cheveux pour moi!
Georgina Kincaid, Tome 3 : Succubus Dreams Georgina Kincaid, Tome 3 : Succubus Dreams
Richelle Mead   
Triste,tellement triste.On voudrait la consoler,la prendre dans nos bras et lui dire que tout va s'arranger.Mais nous ne sommes que de simples lecteurs.J'avais la gorge nouer et de légers sanglots m'ont prit,un beau livre,qui ce lit en un rien de temps.Nos émotions sont à fleurs de peau tout le long et les rêves de Georgina,nous font espérer!Mais il est le plus triste que j'ai lu!Bonne lecture!

par zith22
Georgina Kincaid, Tome 2 : Succubus Nights Georgina Kincaid, Tome 2 : Succubus Nights
Richelle Mead   
Le 1er tome m'avait moyennement plû, mais j'ai trouvé le tome 2 meilleur.
J'ai vraiment accroché avec le personnage de Georgina. Dans ce tome elle est beaucoup plus optimiste, joyeuse et dynamique.
Sa relation avec Seth est, pour moi, magnifique.
Leurs sentiments sont profonds et bien exprimés.
Georgina doit mener 2 enquêtes en même temps.
Elle doit découvrir pourquoi Doug a un comportement aussi bizarre et elle doit également aider son ami et incube Bastien à corrompre une femme.
J'ai tout de même des regrets, les personnages secondaires sont toujours aussi peu exploités. Du coup les apparitions de Carter l'ange, Jérôme l'archidémon ou encore Cody et Peter les vampires, se font rares. Dommage.
Bref, cette saga ne fait pas partie de mes "chouchou" mais elle reste plaisante à lire.

par Adèle
Georgina Kincaid, Tome 1 : Succubus Blues Georgina Kincaid, Tome 1 : Succubus Blues
Richelle Mead   
Premier constat après la lecture de ce premier tome, c'est que l'action ne prédomine vraiment pas. Une succube n'est vraiment pas au dessus de la chaine alimentaire des immortelles et Richelle Mead ne nous détrompera à aucun moment. Pour quelqu'un comme moi qui aime les histoires mouvementées, j'avoue que ce n'était pas gagné d'avance et pourtant, j'ai véritablement savouré ce livre. Il faut dire que je suis littéralement tombé sous le charme de Georgina. Rarement une héroïne n'a été aussi touchante que cette succube millénaire. Sacrifiant son âme délibérément pour une seule erreur, arpentant les siècles en volant l'énergie vitale des hommes "bon" (plus ils sont corrompus et moins ils ont d'énergie vitale à transmettre), elle ne trouve le bonheur qu'avec des relations éphémères avec d'autres immortels. On comprend donc parfaitement le blues qui l'anime et son choix à ne plus vouloir voler l'avenir d'hommes honnêtes.

Richelle Mead décrit parfaitement bien des sentiments purement humain d'une personne qui n'était pas préparée à traverser les siècles et à semer le mal. Comment ne pas être touché face à un amour impossible? Non car elle est une Capulet et lui un Montaigu mais tout simplement car la moindre affection causerait la perte de celui qu'elle aime. On a vraiment envi de pleurer avec elle quand elle pose son regard sur des enfants qu'elle ne pourra jamais avoir ou quand elle éconduit celui-qu'elle aime sans que celui-ci n'en comprenne la raison.

Quand aux autres personnages qui arpente le livre, nous avons ses amis immortels ne m'auront guère laissé une grosse impression. Ce ne sera toutefois pas le cas de l'ange Carter qui, malgré son apparence froide, me touchera à plusieurs reprise (j'ai littéralement fondu en larme à la fin du livre ou il est en compagnie de Georgina). Quand aux amants "potentiel" (car bien sur, nous en avons), Roman ne m'a guère laissé une grande impression. Il m'a tellement fait penser au petit ami parfait "typique" que je n'ai à aucun moment senti mon cœur se serrer dans leurs relations. Je ne peux pas en dire autant de l'écrivain Seth qui, sous des couverts maladroits et timides cache une profondeur et des sentiments qui ne peuvent que toucher le lecteur.

Et l'intrigue dans tout ça? Et bien, si elle est présente, elle ne sera pas vraiment la prédominance du récit. Quelques événements ci et là qui permettra de la relancer et une Georgina qui fera fi des ordres de son supérieur pour trouver la nature de l'être qui tue les immortels. Dommage que l'identité du mystérieux meurtrier devient assez vite évidente et manque un peu d'originalité.

Certaines personnes qui ont lu la série m'ont certifié que la série perdait un peu de charme et finissait par tourner en rond par la suite. Il m'est encore impossible de dire si c'est vrai mais dans tout les cas, ce tome 1 m'a profondément ému de par son personnage principal. Rarement une héroïne de Bit-Lit n'a su m'atteindre à ce point et à me mettre la larme à l'œil chaque fois qu'elle même partait en sanglot. Pour ça, un grand bravo à Richelle Mead.

Et dernière chose, un grand merci à Milady qui au final est revenu sur son choix premier de couverture (peu attrayante) au profit de la magnifique couverture du Grand Format.

par Caly
Invisibilité Invisibilité
David Levithan    Andrea Cremer   
Je ressors plutôt mitigée et un peu déçue de ma lecture.

Globalement, j'ai été séduite dès le début par l'originalité de l'histoire mais mon intérêt est retombé pour de multiples raisons.

L'écriture et le style des auteurs ne sont ni particulièrement attrayants ni mauvais, ça se lit bien mais j'ai trouvé quelques longueurs qui m'ont freinée dans ma lecture.

L'histoire est plutôt originale : un jeune homme de 16 ans, Stephen, qui est invisible depuis sa naissance, vit dans son appartement au vu et au su de tous.
Son père est un grand absent et sa mère décédée depuis peu.
Un jour, de nouveaux voisins emménagent.
La jeune fille de la famille, Elisabeth, le voit, sans se rendre compte qu'elle est la seule.

Sans en dévoiler plus, c'est très intrigant, ça donne envie.
Malheureusement, la suite ne m'a pas du tout emballée.
J'ai retrouvé une trame qui m'a fait penser à 16 lunes et compagnie : une romance surnaturelle, une malédiction, de la sorcellerie, un combat... etc. C'est trop redondant.

C'est soit trop ado, soit mal exploité, ou les deux mais je n'ai pas été convaincue.
J'ai été gênée par des longueurs également, les personnages ont trop de réflexions intérieures et certaines conversations sont trop étirées pour ne rien dire.
Le tout est plutôt plat quand on voit la taille du livre et la fin n'apporte pas tous les happy ends attendus.

Les personnages sont plus ou moins bons.
Stephen est plutôt attendrissant.
Elisabeth tombe trop rapidement amoureuse et ce n'est pas très crédible.
Le frère, Laurie, est un personnage qui m'a beaucoup plu par ses initiatives, son amitié, sa loyauté et son humour.
Il est le vrai "plus" de l'histoire.
Le grand-père est un mystère pour moi, je n'ai pas bien compris ses raisons de maudire ainsi sa fille et son petit-fils.
Ca manque d'explications et de crédibilité là encore.

En conclusion, je dirais que c'est un bon roman pour les adolescents tout particulièrement.

Je remercie Camille et les éditions Michel Lafon pour ce partenariat.
Mille baisers pour un garçon Mille baisers pour un garçon
Tillie Cole   
Magnifique.
Bouleversant, j'ai une seule chose à dire, sortez une boite de mouchoirs.

par Adèle
La Meilleure d'entre nous La Meilleure d'entre nous
Sarah Vaughan   
Boulimique ou au régime s'abstenir ! On parle de nourriture à toutes les pages, et on prend 3kg rien qu'à le lire ! Hahahahaha

C'est un livre pour les vacances racontant les péripéties de 4 femmes et 1 homme autour d'un concours de pâtisserie.
Et il y a un 6ème personne Kathlenn Eaden sans qui ce concours n'aurait pas lieu.

Il se lit plutôt bien, (les passages de recettes à n'en plus finir sont un peu trop longues pour moi!). L'écriture est fluide et l'histoire tient tout de même en haleine pour aller jusqu'à la fin.
Pourquoi cuisinons-nous, pour oublier, pour nourrir un vide, pour panser nos blessures ?

par Bibounine
Respire Respire
Anne-Sophie Brasme   
J'ai découvert ce court roman de moins de deux cents pages par son adaptation au cinéma. C'est d'ailleurs lors du générique que j'ai repéré le nom de l'auteur et ai pu aller jeter un œil au roman. Si globalement ce livre a su trouver quelques échos en moi, notamment grâce à la maturité de l'écriture qui permet de s'identifier au personnage principal, mon avis reste tout de même mitigé.

Déjà, l'histoire est purement narrative. D'un bout à l'autre du livre, Charlène, la personnage principale, raconte. Ce mode de narration est parfois un peu lourd. Elle se contente de raconter ce qu'il s'est passé, comment elle en est arrivée là et les brefs moments de réflexions sur sa condition passée ou actuelle auraient parfois mérité d'être un peu plus poussés.
Cette impression est, je pense, surtout accentuée par le format court du livre. Cent quatre-vingt dix pages, ça se lit relativement vite, et lorsque celles-ci couvrent plusieurs années de vies, les ellipses ou raccourcis sont assez fréquents. Je préfère quand les histoires prennent le temps d'être racontée.
Ici, même si le but n'est pas réellement de raconter la vie de Charlène mais d'exposer comment sa vie à pris une telle tournure et pourquoi elle a fini en détention, j'ai souvent eu l'impression que des passages étaient vite expédiés.

Cependant, ce qui fait la force du roman, c'est surtout son sujet. Un sujet dur, dérangeant. Charlène est une adolescente torturée, qui même enfant, avait du mal à trouver sa place et à s'intégrer. Les affres de l'adolescence n'ont pas arrangé les choses, et l'enfer commence réellement lorsqu'elle rencontre Sarah. Sarah c'est l'antagoniste de Charlène. Brillante, lumineuse, sociale. Elle fascine autant que Charlène semble quelconque. Et fascinée, Charlène l'est dès le début. On sent l'attirance immédiate qui se crée, puis qui se consolide au fil que leur amitié grandit. Mais également à mesure que l'emprise de Sarah sur Charlène augmente. Plus Sarah brille, plus Charlène s'efface. L'une domine et l'autre se soumet. Le tourbillon n'a pas de fin, la spirale infernale prend Charlène au piège. Et inévitablement, l'histoire se termine en drame.

Bon, je dois quand même avouer que si mon avis sur le livre reste un peu partagé, c'est surtout à cause de l'adaptation de Mélanie Laurent qui m'a beaucoup plu. Plus que le livre même, finalement. Je m'attendais vraiment à ce que l'histoire corresponde au film que j'avais aimé, et c'était loin d'être le cas. Mélanie Laurent a adapté l'histoire avec un procédé de narration complètement différent dans lequel on suit l'histoire de Charlène, découvrant et suivant sa rencontre avec Sarah et l'emprise qui se crée avec minutie. On plonge dans la spirale avec Charlène au lieu d'être un simple spectateur d'une histoire racontée. Le film joue plus sur les sentiments et l'empathie que sur le réflexif. C'est sûrement pour cette raison que ça a mieux fonctionné me concernant. À ça s'ajoute deux actrices, Joséphine Japy et Lou De Laâge, respectivement Charlène et Sarah, parfaites dans leur rôles et une très belle mise en scène, épurée mais qui reste très frappante.

Finalement, il est sûrement préférable de prendre livre et film comme deux histoires différentes, sans chercher à les comparer. On trouve du bon dans chacun et le message identique qu'ils cherchent à faire passer marque dans les deux cas.

http://desmotsenvrac.blogspot.fr/2015/03/respire-danne-sophie-brasme.html

par x-Key
Million Dollar, Tome 2 : Un million de plaisirs coupables Million Dollar, Tome 2 : Un million de plaisirs coupables
C.L. Parker   
Et voilà, bouclé en une petite journée.
Que dire?!
C'est très très chaud... A hauteur du premier tome! Ames prudes s'abstenir!
J'ai passé un bon moment et Noah m'a conquise. Quant à David, il n'a que ce qu'il mérite.
Miam!

par vivie2508