Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de caro0603 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
7 ans après... 7 ans après...
Guillaume Musso   
Moi qui suis une grande fan de Musso ayant adoré ses précédents livres et bien là j'ai été un peu déçus tout de même ...
La fin pour moi trop rapide et puis il me manque un petit quelque chose que je n'ai pas retrouvé dommage...
Mais sa ne m’empêcheras pas de continuer à acheter ses livres...
Je suis fan ..
Un palais d'épines et de roses Un palais d'épines et de roses
Sarah J. Maas   
«I love you. Thorns and all.»

J'ai mis un certain temps avant de sortir ce livre de ma PAL. Pour la simple raison que je ne me sentais pas prête à le lire. Jusqu'à présent.

A Court of Thorns and Roses est un excellent roman. Et j'ai presque envie de vous dire que c'est normal puisque Sarah J. Maas en est l'auteure. Sarah J. Maas fait partie de mes auteurs préférés avec sa saga Throne of Glass. Et maintenant, A Court of Thorns and Roses rejoint Throne of Glass puisque ce livre est un coup de cœur.
Un coup de cœur à la Sarah J. Maas, si fort qu'il vous donne l'impression d'être capable de voler. Un coup de cœur magique.

La première chose que j'ai aimé dans A Court of Thorns and Roses, c'est l'univers. Le monde dans lequel vivent les personnages. Et plus particulièrement, j'ai adoré Prythian. L'idée des Courts du Printemps, de l'Été, de l'Automne, de l'Hiver, Sous la Montagne, la Court de l'Aube, du Jour et celle de la Nuit. C'est peut-être un détail mais j'ai totalement été charmée par ça.

Et puis, Sarah J. Maas a toujours cette façon d'écrire que j'aime. C'est addictif, elle rend tout son livre fascinant et magique. Avec toujours ce côté explosif qui ne se montre qu'aux moments parfaits.

J'aime ses personnages. Elle sait comment faire pour qu'on les aime ou qu'on les déteste. Elle leur donne des forces comme des faiblesses. Elle les rend réalistes tout en leur laissant ce côté magique qui transparaît dans tout ce qu'elle fait.

Feyre est un personnage attachant. C'est une héroïne qui m'a plu. Elle est forte et faible à la fois. Elle est humaine et même lorsqu'elle est dans le monde des fae, ça ne l'empêche pas de rester fidèle à elle-même, de faire ce qu'elle entend de faire. Et puis, elle a cet amour pour ceux qui lui sont proches que j'apprécie beaucoup chez elle. Elle ferait tout pour qu'ils ne manquent de rien et qu'ils soient en sécurité sans pour autant jouer à l'héroïne idiote qui cherche à se sacrifier à la moindre occasion.

J'ai essayé de résister à Tamlin.
Parce que c'est Sarah J. Maas et que je sais bien que le love interest du premier tome n'est jamais celui du second tome. Sarah J. Maas aime jouer avec les sentiments de ses lecteurs, c'est clair. Mais aussi avec les sentiments de ses personnages, surtout en ce qui concerne la romance.
Alors oui, j'ai essayé de résister à Tamlin parce que je n'avais aucune envie de m'attacher à lui pour finir par pleurer le fait qu'il ne soit pas le love interest de Feyre dans le prochain tome.
Peut-être que je me trompe d'ailleurs mais il y a de grandes chances pour que les choses soient ainsi. Et au cas où, je tiens à être prête.
Mais honnêtement, comment éviter l'inévitable ? J'aime bien Tamlin. Pas comme une dingue, ce qui est en soit une réussite au final. Mais je l'aime bien quand-même.

Et la romance entre lui et Feyre est très bien développée. Elle n'arrive pas dès les premières pages, l'auteure prend son temps. Et c'est une bonne chose. Ainsi les choses ne sont pas précipitées et elles en sont d'avantage réalistes.
Il y a de très beaux moments qui m'ont fait fondre comme du chocolat au soleil. Sérieusement, j'ai beaucoup aimé cet aspect de la lecture. La romance est là sans être pesante. Elle est présente mais elle n'écarte pas l'intrigue. Elle en fait partie mais en même temps, elle laisse de la place au mystère et tout ça. Je ne sais pas comment l'expliquer mais Sarah J. Maas a vraiment su doser chaque aspect de son histoire, dont la romance, pour que l'équilibre de son livre soit parfait.
Et il est parfait.

Pour en revenir aux personnages, j'ai adoré Lucien. Il dégage une énergie que j'ai beaucoup aimé. Il peut se montrer taquin, hostile, sérieux, tout un tas de choses. Contre toute attente, on le considère rapidement comme un allié puis comme un ami. Je l'ai trouvé attachant, je me suis sincèrement attachée à lui.

Peut-on parler de Rhysand ? Sérieusement, ce gars c'est comme si j'avais foncé dans un mur et que j'avais aimé ça. Il se dégage tellement de choses de ce personnage que je ne pourrais pas en faire la liste. Il dégage des choses même qui n'ont pas de nom. C'est un sacré bâtard (désolée) la plupart du temps mais il est haut en couleurs et il est tellement génial. Il a un charme que je n'arrive pas encore à déchiffrer mais c'est fascinant.

Quant aux autres personnages, chacun joue son rôle à merveille. Rien de bien étonnant quand on y repense. ^^

Je suis fan de l'histoire.
Quand on commence, on a entre les mains pleins de petites pièces d'un puzzle. Certaines n'ont pas encore d'image, d'autres n'ont pas encore de sens ou d'explication. Et puis bien-sûr, plus on avance plus on en trouve les réponses. Il n'y a pas une de mes questions qui soit restée sans réponse.
Et au final, on se rend compte que le puzzle est super. Que le travail réalisé sur cette histoire est super et bien détaillé.
A Court of Thorns et Roses est un roman mené avec une main de maître où vous vous retrouverez dans un monde magique, qui s'étend bien au-delà de ce que vous pouviez imaginer et qui cache des moments forts auxquels vous ne pourrez pas résister.

Mais de quoi ça parle ?
A Court of Thorns and Roses, c'est l'histoire de Feyre. Un jour d'hiver, elle tue un loup dans les bois pour la survie de sa famille et par la suite une bête vient la trouver pour lui dire que c'est un fae qu'elle a tué et qu'elle doit payer pour ça. La bête, qui se trouve être Tamlin, l'emmène à Prythian qui est le royaume des fae et là-bas, Feyre découvre qu'une menace pèse sur les terres des immortels.
Reste à savoir si Feyre trouvera un moyen d'aider Tamlin à mettre fin à cette menace. Et quel sera le prix à payer pour ça.

La fin est probablement ce que j'ai préféré dans A Court of Thorns and Roses bien que j'ai adoré ce livre du début à la fin. [spoiler]Le mystère est levé et il est temps d'affronter la menace qui pèse sur Prythian.
Ainsi on apprend que la menace en question est une fae du nom d'Amarantha qui s'est déclarée High Queen de Prythian près de cinquante ans auparavant. Et que la malédiction qui pèse sur Prythian et plus particulièrement sur la Court du Printemps et sur Tamlin, ne peut être brisée que si Feyre tombe amoureuse de Tamlin (ce qu'elle a fait) et qu'elle lui dit qu'elle l'aime en le pensant sincèrement (ce qu'elle n'a pas fait). Feyre se rend Sous la Montagne pour confronter Amarantha et sauver Tamlin ainsi que son monde. Pour cela, elle doit passer trois épreuves et répondre à une énigme. Elle réussit.
Et aussi surprenant que ça soit, Rhysand se révèle d'une grande aide. Il la soigne après la première épreuve, en échange du fait qu'elle passe une semaine par mois à la Court de la Nuit avec lui. Et il l'aide à trouver la solution de la seconde épreuve sans que personne ne le sache.
La troisième épreuve est la plus spectaculaire. Mais elle coûte la vie de Feyre qui trouve au dernier moment la solution à l'énigme d'Amarantha. L'amour. Tamlin tue Amarantha, la malédiction est brisée -Lucien et Tamlin, ainsi que la court du printemps quittent leur masque- et les High Lords sauvent Feyre en la transformant en High Fae, en immortelle.
Ainsi, tout est bien qui finit bien. Mais pour combien de temps ?[/spoiler]

En conclusion, A Court of Thorns and Roses est un roman que j'ai beaucoup aimé. C'est une excellente réécriture de la Belle et la Bête, que je recommande sincèrement.
J'ai hâte de me plonger dans A Court of Mist and Fury pour suivre la suite des aventures de Feyre.

«one day there will be anwsers for everything»

par Sheo
Jeux insolents Jeux insolents
Emma M. Green   
La fin de [Jeux Interdits] m’avait laissée totalement désemparée. Le final déchirant et les derniers rebondissements du précédent opus m’avait vraiment fait décrocher le coup de cœur pour l’histoire de Liv et Tristan.

J’ai toujours l’appréhension avant de commencer la suite d’une histoire de peur que ce soit un peu la même routine, le même cercle vicieux et bien j’ai été une fois de plus étonnée avec [Jeux Insolents]. Nous retrouvons nos héros, six ans après dans des circonstances un peu sombres étant donné que c’est à l’occasion du décès de Craig, le père de Liv que nos amoureux maudits vont se retrouver.

Si la dynamique de leur couple reste la même malgré le fait qu’ils aient chacun mûrit j’ai trouvé le reste du récit vraiment prenant et je me suis laissé prendre à mon propre jeu du début à la fin.

Liv a passé les six dernières années à Paris aux côtés de son père, mais elle est de retour Key West pour reprendre sa vie là où elle l’a laissée. Difficile de revenir dans cette ville qui lui rappelle tant de souvenirs, aussi déchirants que vivifiants. Elle retrouve Betty Sue, qui sera d’ailleurs encore une épaule solide sur laquelle Liv pourra se reposer. Liv est devenue une véritable femme d’affaire, elle se donne à corps perdu dans le travail pour éviter de trop s’épancher sur sa vie privée…Ou plutôt son absence de vie privée…En six ans elle n’a pas vraiment réussi à tourner la page sur son histoire avec Tristan.

Tristan, quant à lui, n’est plus que l’ombre de lui-même, depuis la disparition de son frère. Il a tout abandonné pour se lancé à la recherche d’Harrison. Six ans qu’il le cherche, il n’abandonne pas et porte le poids de la culpabilité. Tristan n’est plus qu’une coquille vide qui enchaîne les plans d’un soir, il ne fait de promesses à personne, il n’a rien à offrir. J’ai trouvé le personnage de Tristan encore plus émouvant que dans [Jeux Interdits], ici il peut essayer de cacher sa souffrance derrière son masque de mec arrogant mais ça ne prend plus. Il est bien trop marqué et dévasté par son passé pour être encore cet homme sans cœur et sans considération pour ceux qui l’entourent.

On retrouve également Bonnie, les membres de l’ancien groupe de Tristan, les Key Why. Roméo, le collègue et associé du père de Liv est aussi très présent dans cette suite et j’ai adoré son personnage, il est vraiment l’homme de toutes les situations. Il sera vraiment très avenant avec Liv sans jamais aller trop loin pour lui montrer ses sentiments. C’est un homme respectueux et très attirant. Liv va se lier d’amitié avec ses collègues féminines ce qui apporte une petite touche girly à l’ensemble du roman.

Parlons de l’intrigue, le duo d’auteure a réunit nos deux héros sous le même toit et ce pendant un an.. Je vous assure que pour Liv et Tristan cela va paraître une éternité, parce que s’ils se sont retrouvés cela ne veut pas dire que leur idylle va reprendre et que tout le monde sera heureux. Loin de là, nos héros vont devoir affronter de nombreux obstacles avant de pouvoir prétendre au bonheur. L’enquête sur la disparition d’Harry est au centre de l’intrigue et franchement je n’ai rien vu venir. Il faut dire que je ne suis pas forcément très bonne en déduction et en plus j’aime me laisser porter par les histoires et être surprise au moment où les révélations tombent. Les auteures sont d’un sadisme sans limite, elles nous distillent les indices au compte goutte, le dénouement arrive tardivement mais cela ne m’a pas dérangée parce que j’ai profité de chaque moment.

Le couple que Liv et Tristan forme est toujours aussi explosif et dans tous les sens du terme. Ils s’aiment d’un amour qui fini par être destructeur parce que depuis la disparition d’Harry ils sont comme des amants maudits condamnés à ne jamais être heureux. Nos héros vont lutter contre leur attirance, mais je peux vous dire que dans leurs moments de faiblesse la chaleur grimpe à toute vitesse. Ce qui rend l’érotisme si bon dans ce récit c’est la perception des sentiments amoureux que nos personnages ressentent. Leur amour est magnifique, indestructible malgré leur destin. Et ensemble ils vont être plus forts que tout ce qui se dresse sur leur chemin.

En bref, [Jeux Insolents] se conclu sur un beau coup de cœur. Le duo d’auteure a su me faire aimer chaque personnage de cette histoire. Le scénario est tellement touchant, déchirant, beau et sincère. Une histoire d’amour impossible mais pleine d’espoir. Une intrigue à suspense qui m’a pris aux tripes parce que je m’étais énormément attachée à Harry dans [Jeux Interdits]. Liv et Tristan est un couple qui m’aura fait rêver. J’ai adoré m’arracher les cheveux avec leurs provocations et leur joutes verbales horripilantes, j’ai adoré les voir s’aimer et se déchirer en ayant toujours cette notion d’amour éternel. J’ai adoré les scènes so sexy qui m’ont donné de nombreux coups de chaud, merci les filles pour l’économie de chauffage ^^ Une série qui restera gravée dans mon cœur.
Phèdre Phèdre
Jean Racine   
Au début, j'ai protesté lorsque nous avons eu à lire cette pièce au lycée. Puis, a fore de l'étudier, de regarder au plus profond des vers produis par Racine, je me suis laissée emporté par cette si belle tragédie. Cet auteur est un génie. Si j'avais voulu relever quelques vers, j'aurais été obligée de recopier le livre ! Tout est merveilleux dans cette pièce, que ce soit la langue ou l'histoire en elle-même.
Black Butler, Tome 14 Black Butler, Tome 14
Yana Toboso   
Il est génial, on laisse enfin tomber cette histoire de zombies (bon d'un côté c'est triste, Undertaker s'en va par la même occasion). Sebastian a récupéré super vite je trouve, même pour quelqu'un comme lui.
[spoiler]Ce qui m'a fait rire c'est quand Will est revenu, lui et Grell ça donne toujours une bonne chose, avec le rabat-joie de service et le type toujours à fond[/spoiler]

Un peu de tranquillité avec le passage des oeufs de pâques, c'était mignon, même si ça dure pas puisque Ciel est envoyé sur une nouvelle affaire.
[spoiler]D'ailleurs, c'est bizarre de le voir dans une école, même pour une affaire... Et Sebastian surtout.[/spoiler]

par Jenna95
Drop Frame, Tome 4 Drop Frame, Tome 4
Shinichirō Nariie   
Après avoir pris conscience qu'il vit un mois d'août sans queue ni tête, Junnosuke finit par en découvrir les rouages. Il décide alors de se lancer à corps perdu dans un combat solitaire pour trouver une piste qui lui permettra d'éviter un dénouement atroce.
Mais il n'est pas le seul dans sa situation, car une jeune fille est comme lui la victime d'un mois d'août déréglé. La passion vient s'entremêler à la tension… mais est-ce le hasard ou la fatalité qui mène la danse ?

par Hillja
Troie, Tome 1 : Le Seigneur de l'arc d'argent Troie, Tome 1 : Le Seigneur de l'arc d'argent
David Gemmell   
La trilogie de Troie est assez différente de ce qu'écrivait habituellement David Gemmell, on ne peut que regretter que ce soit sa dernière oeuvre. Beaucoup de travail de recherche sur la mythologie, des personnages plus réalistes que jamais, un scénario bien plus abouti que les autres. Mais pourquoi nous a-t-il quitté si tôt, il avait tant de talent qu'il aurait pû nous offrir bien d'autres trésors encore...

par MyriamT
La Servante écarlate La Servante écarlate
Margaret Atwood   
https://jukeboxcornerblog.wordpress.com/

Je ne saurai dire à quel point ce livre me révolte, m'horrifie, me glace le sang... Depuis le début de sa lecture il me trotte dans la tête et me hante.
Margaret Atwood parvient à entretenir le suspens du début à la fin en distillant ses informations au compte-goutte. Tandis que le lecteur se convainc qu'un tel retournement, une telle société ne pourrait pas se mettre en place, l'autrice nous prouve le contraire. Bien sûr, elle a en tête le régime nazi et toutes ses pratiques, l'ex-URSS et cette cruelle séparation que représente le rideau de fer, le terrorisme islamiste montant dans les années 80 mais aussi toutes ces communautés religieuses extrêmes telles que les amishs, les mormons... De cet amalgame historique naît sa finalement très probable République de Gilead.
Le récit couvre trois périodes charnières: avant le changement, la période d'endoctrinement et le présent de l'action. L'héroïne, Defred (Offred en VO) jongle brièvement entre les unes et les autres de façon assez décousue ce qui donne rapidement cette sensation de frustration et d'avidité quant aux informations mais surtout laisse tout le loisir au lecteur de combler les blancs avec toutes les horreurs qu'il peut imaginer.
Le récit à la première personne s'attarde sur le ressenti de Defred. Car il y a ce qu'elle parait et ce qu'elle retient en elle. On la sent littéralement prisonnière de son corps tant on l'a dépossédée de tout: elle n'a plus de nom (Defred est la façon de nommer indifféremment toutes les servantes qui se succèdent chez ce commandant), plus de sentiments (elle les réprime pour ne pas se trahir et survivre dans cette société) et surtout elle ne dispose même plus de son corps. Ce qui lui reste, ce sont ses souvenirs douloureux et lointains, mais néanmoins vitaux, qui pourraient la faire basculer dans la folie si elle s'y attarde de trop et l'éventualité de mettre fin à ses jours si elle en trouve le moyen.
Certains pourront trouver cette femme très lâche, s'attendant à de l'action et des soulèvements à la Hunger Games ou Divergente, moi je la trouve très courageuse et surtout très forte pour endurer tout cela sans craquer. Dans cette société qui brise les individus et où sont entretenues terreur, paranoïa, délation, elle prend bien plus de risques qu'un lâche à sa place. La résistance et la rébellion commencent par là: défier les règles imposées, même les plus petites. Ce traitement réaliste est tout à l'honneur du livre.
Pour finir je parlerai de la série dont j'ai pu voir à ce jour les quatre premiers épisodes. Je la conseille vivement à toute personne qui voudrait vraiment approfondir l'univers et mesurer toute l'ampleur de l'horreur de cette société car elle va jusqu'au bout des choses (ce qu'on pourrait reprocher éventuellement au livre qui ne montre que ce que Defred connait, c'est à dire bien peu). Du point de vue ambiance, elle restitue bien ce sentiment de terreur, d'horreur, d'oppression et de malaise qui est le nôtre lors de la lecture avec en plus un décalage entre avant/après intelligemment accentué par la bande son et la photographie.
Black Butler, Tome 13 Black Butler, Tome 13
Yana Toboso   
Ce tome est carrément énorme ! Il y avait un petit coup de mou ces derniers temps, mais celui-ci c'est carrément rattrapé. L'histoire des zombies a pris une tournure inattendue. J'aurais jamais deviné [spoiler]que Undertaker soit le responsable de cette affaire. Bon, le fait qu'il soit un shinigami ne m'a pas étonné puisque j'avais vu l'anime donc même si c'est pas du tout pareil, ça réduit le choc de surprise[/spoiler] En plus voir le visage d'Undertaker en entier, je ne pensais vraiment pas que ça arriverait. Des choses drôles, et Ciel et Sebastian ont fait la pause du phénix encore deux fois, alors qu'ils avaient juré ne plus le refaire (et comme Undertaker, je trouve cette pose énorme) Les petits combats étaient sympas aussi, et c'est à croire que Sebastian passe son temps à mourir, mais c'est sympa de voir ses débuts avec Ciel. Donc dans ce tome, on en apprend sur presque tous les personnages : Ciel, Undertaker, et même Elizabeth.
En tout cas, j'ai adoré ce tome, ça doit être un des meilleurs de la série, si ce n'est le meilleur.

par Jenna95
L'éternité, c'est compliqué L'éternité, c'est compliqué
Jennifer L. Armentrout   
J’avais de grandes attentes pour ce livre. S’il n’a pas répondu à toutes, j’ai tout de même passé un excellent moment. On peut compter sur JLA pour offrir un maximum d’émotions.

Mallory a vécu l’enfer pendant son enfance. Placée dans une famille d’accueil des plus sinistres, elle a appris à se faire discrète, à s’effacer pour éviter toutes représailles. 4 ans après, la jeune fille peine à s’en sortir mais elle est déterminée à devenir « normale ». Pour ça, elle décide de s’inscrire au lycée pour son année de Terminale. Elle avait tout prévu sauf de retrouver Rider, qu’elle connait depuis longtemps et qui avait juré de toujours veiller sur elle.

Ce livre change beaucoup des précédents romans de JLA. L’auteure aborde des sujets très lourds, très durs mais elle le fait avec des mots qui sonnent vrais, avec des mots justes. Ce que j’aime, c’est qu’elle ne cherche pas à édulcorer ses propos. Certes, il y a une grande part de fiction, mais on reste dans le réel. L’équilibre entre les deux est bien trouvé et le récit n’en est que plus saisissant.
Autre différence, on n’a pas cette légèreté qu’elle essaye d’apporter à ses romans. On en trouve quelques touches ici et là mais nettement moins.

Le roman met véritablement l’accent sur les personnages et leur psychologie. Il ne faut alors pas s’attendre à un récit avec de nombreuses péripéties. Il y a un peu d’action mais, si c’est ce que vous recherchez avant tout, passez votre chemin. C’est là-dessus que le roman diffère en grande partie de ce que j’avais imaginé. Je ne m’attendais pas à ce que le psychologique domine autant, ce qui n’est pas un mal, mais cela peut se révéler assez déroutant.

Le récit est le reflet de l’évolution de Mallory. Le rythme est plutôt lent dans un premier temps et gagne en force au fil des pages. Mallory est particulièrement vulnérable à ce moment-là mais elle va en s’affirmant. Puis, tout va changer, voire même s’inverser, dans un second temps, suite à un terrible événement. Honnêtement, je ne l’ai pas vu venir et j’ai été plutôt affectée par ce passage. J’étais tellement à fond dans ma lecture que j’ai pris tout ça très à cœur. Cette seconde partie du roman marque un tournant chez Mallory. Elle sort de sa carapace et ose s’exprimer. C’est alors plus dynamique, et toujours riche en émotions. JLA a véritablement soigné chaque détail.

De même pour ses personnages, absolument magnifiques. Mallory et Rider m’ont énormément touchée. Impossible qu’il en soit autrement.
Mallory a été très affectée par son enfance en famille d’accueil. Ce n’est que des années après que, aidée par des parents aimants, elle va réussir à s’affranchir de ses démons. J’ai de suite été émue par le personnage puis j’ai admiré la détermination et le courage dont elle fait preuve. Elle refuse de rester ainsi et fait tout son possible pour s’en sortir et devenir « normale ». Je me suis également reconnue en elle sur plusieurs points. Je comprenais très bien ce qu’elle traversait, ce qui m’a d’autant plus rapproché d’elle.
Si elle en est là, c’est en grande partie grâce à Rider. OMG !! Le jeune homme est tellement parfait. Trop peut-être, mais qu’est-ce que je l’ai aimé. JLA a ce don pour imaginer des pépites et Rider ne fait pas exception. Il est tellement attentionné avec Mallory. C’est touchant. Si la jeune fille semble être la plus en difficulté, on découvre assez vite que Rider n’est pas en reste. Lui aussi possède ses failles.
Le duo qu’il forme est des plus émouvants. La romance imaginée par JLA est toute mignonne, ce qui par ailleurs permet d’alléger quelque peu le récit.

Les personnages secondaires ne sont pas en reste, loin de là. Tous sont essentiels à l’histoire.
J’ai adoré Ainsley, la meilleure amie de Mallory. Elle apporte cette dose d’humour nécessaire au récit. Je n’aurais pas été contre la voir davantage. Et pourquoi pas dans un prochain roman ;)
Jayden et Hector, frères et amis de Rider, m’ont également beaucoup plu. Chacune de leurs interventions était une réussite. Tous, à leur façon, vont aider nos protagonistes.
Mais celle qui tire son épingle du jeu, c’est Paige, rivale de Mallory en quelque sorte. Je n’ai pas réussi à la détester pour la simple et bonne raison que tout ce qu’elle dit est vrai. Elle tape dans le mille à chaque fois. Elle n’est pas toujours tendre dans ses propos mais elle a le mérite de faire bouger les choses. J’ai été plutôt impressionnée par Paige. Là encore, on aurait pu aller plus loin avec ce personnage. Il y avait du potentiel.

The Problem with Forever n’est pas tout à fait ce que je m’étais imaginé mais je suis tout de même ravie par ma lecture. C’est un YA extrêmement poignant. Je découvre avec beaucoup de plaisir JLA dans un registre plus grave et suis plus que prête à renouveler l’expérience.

par Mono9000
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4