Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Carole94P

Extraits de livres par Carole94P

Commentaires de livres appréciés par Carole94P

Extraits de livres appréciés par Carole94P

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
date : 21-04
http://www.my-bo0ks.com/2019/04/the-kiss-quotient-helen-hoang.html

J'avais très envie de découvrir The kiss quotient. Il faut dire que l'histoire avait tout pour me plaire.

Stella Lane, est épanouie dans son travail. Les algorithmes qu'elle élabore se sont tous soldés par des succès. Pourtant, quand il est question de sa vie amoureuse, Stella n'a pas encore réussi à trouver l'homme idéal qui soit à la fois intéressant et qui ne prenne pas peur devant son syndrome. Bien décidée à cocher toutes les cases de son apprentissage, elle fait appel à un escort...

Au début de ma lecture, j'avoue avoir été assez déroutée. Je ne saurais pas dire si c'est lié au style d'écriture de l'auteure, Helen Hoang où autre chose mais j'ai eu du mal à me mettre pleinement dans l'histoire.

J'ai pris plaisir à découvrir notre héroine, Stella. Son syndrome la rend atypique, c'est certain et nous dévoile ce qu'est au quotidien de vivre avec un syndrome aussi compliqué que peu compris. Certaines choses nous paraissent dérisoires quand pour Stella, c'est très dérangeant. J'ai trouvé intéressant la façon dont l'auteure abordait le sujet, sans tabou mais avec beaucoup de sincérité.
Du côté personnage masculin, Michael, j'ai apprécié la partie sur sa famille, ses problèmes comme les moments familiaux et la volonté de cette famille à vouloir s'en sortir. En revanche, j'avoue ne pas spécialement avoir craqué pour lui. Il m'a manqué ce petit truc qui fait qu'on s'attache encore plus à un personnage.

La relation de confiance qui s'installe entre nos deux personnages est mignonne à souhait et ne laissera pas indifférent. Chacun apporte à l'autre quelque chose qu'il n'a pas. La maladresse de Stella fait sourire et la patience de Michael tout autant. L'un et l'autre avait besoin de pouvoir compter sur quelqu'un qui l'apprécierais en toutes circonstances (exception de la famille proche) et c'est en se trouvant par hasard que quelque chose de très beau s'est crée.

J'avais déjà lu un ou deux romans sur ce thème et notamment My escort love de Laura S. Wild que j'avais adoré. Du coup, j'ai inévitablement fait la comparaison entre mes deux lectures. Il faut dire que les deux romans ont de nombreuses similitudes. Alors bien sur, quand on compare deux lectures au thème similaire, une lecture se démarquera toujours de l'autre. Et pour ma part, ma préférence va à My escort love, dont la romance m'avait plus touché.

Pourtant The kiss quotient aborde un sujet fort avec le syndrome de Stella et au vue des nombreux avis que j'avais déjà vu passer, je m'attendais à ressentir des émotions puissance mille. Malheureusement, il m'a manqué de la profondeur dans les dialogues et les complications.

En conclusion, j'ai passé un bon moment de lecture avec The kiss quotient. Une romance mignonne, sincère et pleine de bons sentiments. En revanche, il m'a manqué quelques éléments pour la rendre mémorable.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://www.my-bo0ks.com/2019/04/cooper-training-tome-1-julian-maloria-cassis.html

Lorsque j'ai commencé ma lecture de Cooper Training, je m'attendais à passer un bon moment mais pas à autant apprécier d'entrée de jeu. J'en ressors donc plus que satisfaite et en ayant hâte de me plonger dans les tomes suivants.

Cooper Training c'est l'histoire d'Amy, une jeune femme qui après s'être faite harceler à son boulot par l'un de ses collègues et l'ayant dénoncé a du quitté son job pour lequel elle avait tant travaillé. Bien décidé à reprendre sa vie en main et surtout ne pas rester au chômage indéfiniment, elle se démène pour le poste qu'elle décroche dans une salle de sport et gérer par un homme aussi sexy qu'horrible en terme de comportement. Entre eux c'est électrique et autant dire qu'ils sont bien décidés à gagner l'un comme l'autre.

Ce que j'ai le plus apprécié dans ce premier tome de Copper Training c'est la plume de l'auteure. Je l'ai trouvé très agréable, saisissante et surtout addictive. L'auteure, Maloria Cassis a ce petit truc qui rend le lecteur accro dès le début de son roman. Ajouté à cela de l'humour à revendre et voilà que le tour est joué. En tout cas, pour ma part, j'ai englouti les deux cents premières pages sans m'en rendre compte.

Les personnages sont vraiment sympa à suivre. Amy, pour commencer a subi pas mal de moqueries et de critiques. Cette jeune femme n'en perd pas le cap pour autant et ne se laisse pas marcher sur les pieds. D'ailleurs, elle va devoir faire face à un harcèlement sexuel qui commence doucement mais surement mais ne se laissera pas démonter pour autant.

J'ai trouvé que l'auteure avait abordé le sujet avec franchise et surtout sans tabou. Pour beaucoup, voler un simple baiser, toucher rapidement une femme ne rentre pas dans la catégorie du harcèlement. Et pourtant, ces gestes non consentis n'en sont pas moins graves, bien au contraire.

De son côté Julian est bien loin de l'image que je me faisais de lui. Monsieur muscle, fait tout pour s'entretenir et être performant pour sa compétition à venir. Mais derrière cette passion et ce boulot du culturisme se cache en fait un véritable gentil.

J'ai apprécié nos deux héros, séparément, mais aussi ensemble. Ils sont drôles, se lancent des paris plus stupides les uns que les autres et surtout apprennent à se connaître véritablement en dépassant leurs préjugés. Car il est bel et bien question de cela au début de Cooper Training.

Ce premier tome de Cooper Training, sur Julian, l'un des frères Cooper, m'a beaucoup plu. Je dois dire que j'ai d'emblée été embarqué par l'histoire. On aurait même pu avoir un sans faute si la fin avait été un chouilla plus développée et approfondie en terme d'intrigue et concernant leur relation de couple.

En tout cas, j'ai passé un super moment en leur compagnie et j'ai hâte de découvrir en détail Erin et Calvin !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://www.my-bo0ks.com/2019/04/sauvages-tome-1-le-dernier-loup-maria-vale.html

En ce moment, j'ai envie de lire des romans paranormaux. C'est donc tout naturellement que j'ai choisi Sauvages de Maria Vale, qui était dans ma PAL depuis peu. Il faut dire que la petite accroche au dos parlant des fans de Meg Corbyn m'a rapidement convaincu, moi qui avait adoré la série d'Anne Bishop.

Dans ce premier tome de Sauvages, nous suivons Silver. Une louve qui n'a jamais vraiment eu sa place au sein de la meute. Physiquement elle est en-dessous à cause de sa malformation mais pas que. Alors quand un étranger fait irruption sur leur territoire Silver tente le tout pour le tout et s'allie à lui pour mettre toutes les chances de son côté. En revanche, elle n'avait pas prévu ce qui va suivre.

Lorsque j'ai commencé ma lecture je dois dire qu'on est plongé sans ménagement dans l'univers de Maria Vale. Cette série porte très bien son nom puisque les loups sont tous sauvages au sein de la meute. Un peu à l'image des loups de Meg Corbyn, dans le sens où ils sont sans gênes et se révèlent bien plus sauvages qu'humains en ne sachant pas trop comment se comporter face aux bipèdes (comme ils disent). Cette immersion est donc totalement réussi et nous autres, lecteurs, perdons nos repères.

Silver, notre héroine n'a jamais vraiment eu de chance. Lorsqu'elle est née on a toujours pensé qu'elle ne s'en sortirait pas. Pourtant, elle s'en est sortie, à avancer et à prouver à tous qu'elle avait le droit d'exister. Pourtant, elle reste au bas de la hiérarchie au sein de la meute. Sa situation à la précaire et délicate font d'elle une héroïne assez sympathique. Son tempérament va également lui jouer des tours et ce que j'ai trouvé vraiment intéressant c'est le fait qu'elle ne sache pas comment agir lorsqu'elle est humaine et prenne tout au premier degré.

Du côté de Tiberius, je suis un peu plus perplexe. Dès le début j'ai eu un peu de mal avec lui. On ne sait rien de lui, si ce n'est ce qu'il accepte de dévoiler. Pour lui, c'est tout l'inverse de Silver. Il passe le plus clair de son temps en humain et ne sait pas se comporter comme un loup devrait le faire une fois avoir changé.

Chacun d'eux à quelque chose à apprendre de l'autre. Et c'est ce point que j'ai le plus apprécié. En revanche, je vous avoue que la romance qui s'installe m'a paru assez rapide et peu approfondit. Concrètement, tout va trop vite. Ils ne se connaissent pas mais se font des déclarations d'amour dégoulinantes de romantisme. Autant j'apprécie que l'auteure est ajouté cette romance dans cette histoire assez sombre, autant là, ça me parait un peu bâclée.

L'univers de Maria Vale a cependant tout pour embarquer le lecteur avec elle. Les lois qui encadrent la meute, mais aussi leurs coutumes, leur fonctionnement, tout cela a de quoi captiver le lecteur. L'univers est riche et nous réserve encore bien des surprises.

Alors me direz-vous, pourquoi pas une note plus élevée. Eh bien tout simplement parce que j'ai trouvé ce premier tome assez déséquilibré. Les personnages sont assez sympa, quoique pas assez approfondit, l'univers est complexe mais j'avoue qu'il faut s'accrocher pour tout assimilé. L'histoire manque de rythme, j'ai eu du mal avec le style de l'auteure sans arriver à mettre le point sur ce qui me dérangeait vraiment. Pour à peine plus de 270 pages, j'ai eu l'impression d'en avoir eu le double ce qui est assez dommage.

Pourtant, l'auteure arrive à me sortir de ma torpeur en fin de tome avec un rebondissement auquel je ne m'attendais pas. Je l'avoue, ma curiosité a été piqué et les dernières pages ont donné un second souffle à l'histoire. C'est aussi pour cela que je me laisserais tentée par le tome suivant, sur d'autre personnages.

En conclusion, le premier tome de Sauvages ne m'a pas totalement convaincu. J'en attendais pas mal et j'avoue avoir été déçue par certains points. En revanche, Sauvages a toutes les clés pour réussir à me surprendre dans le second tome prévu en juin prochain.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 12-04
http://www.my-bo0ks.com/2019/04/black-wings-tome-1-black-wings-christina-henry.html

J'étais vraiment curieuse de découvrir Black Wings. D'abord parce que son résumé me donnait vraiment envie d'en savoir plus mais aussi parce que les romans sur les anges, faucheurs, démons et cie ont toujours ce petit truc qui fait que j'ai vraiment envie d'en lire toujours plus.

Black Wings, c'est l'histoire de Madeline ou Maddy, qui est une agente. Son rôle est de guider jusqu'à la porte les âmes afin de quitter la terre sereinement. Un boulot assez solitaire et qui paye tout juste les factures. Fort heureusement, elle peut compter sur l'aide de Beezle, une gargouille grincheuse mais aussi Patrick son collègue et meilleur ami. Les ennuies vont commencer en même temps que l'arrivée de son charmant mais mystérieux locataire. Maddy va vite regretter sa petite vie "tranquille".

Lorsque j'ai commencé ma lecture, je dois dire que j'avais plutôt un bon feeling avec l'héroine, Maddy. Elle a de l'humour, une personnalité assez forte et elle ne se laisse pas marcher sur les pieds. Son statut d'agente, ses dons et surtout sa lignée font d'elle un personnage d'autant plus intriguant. J'ai aussi beaucoup aimé Beezle, la gargouille, qui j'ai trouvé attachante malgré son côté grincheux et qui n'en fait qu'à sa tête. Pour ce qui est de Gabriel, le locataire - du moins en apparence - je l'aime bien mais je trouve qu'il regroupe à lui tout seul pas mal de cliché de la bit-lit. Enfin, concernant les autres personnages, dont on ne sait pas grand chose encore, je reste sur la réserve et attends de voir la suite.

Black Wings aborde donc le thème des anges, des faucheurs mais aussi des démons, des néphilims, bref, toutes sortes de créatures aillées qui captivent le lecteur dès le début. J'aime assez l'ensemble, cet univers à la fois complexe et fascinant mais, car il y a un mais, j'ai trouvé le tout assez brouillon et rapide. Surtout ce dernier point. Rapide. L'auteure nous plonge sans pincette dans son monde et je dois dire qu'il faut s'accrocher pour rester pleinement dans l'histoire.

Le rythme du roman y est pour beaucoup. Car comme je vous le disais, cela va très vite. L'histoire de ce premier tome se déroule sur cinq jours et autant vous dire que le lecteur n'a pas le temps de s'ennuyer. Une mission par-ci, une mission par-là, des attaques, des rebondissements, des retournements de situation, bref, Maddy, notre héroïne - comme nous, pauvre lecteur - devons retenir notre souffle tout du long. C'est à la fois positif et à la fois très perturbant car au final, je n'ai pas créé de lien ou d'attachement avec les personnages. Ce qui m'a le pus embêtée c'est aussi la facilité avec laquelle elle gère ses pouvoirs, un ou deux coups d'essais et hop, la voilà d'attaque à éliminer tout le monde... côté crédibilité, on repassera. Enfin, avouons-le, la romance qui s'installe (mignonne et sympa) va beaucoup trop vite...

Dans son ensemble, ce premier tome de Black Wings a beaucoup de potentiel. L'univers est riche et prometteur, l'histoire regorge de créatures diverses et variées et enfin on sent que les choses vont rapidement tourner au vinaigre. J'émets quelques réserves quant à la suite car comme bien souvent en bit-lit, les clichés ont la dent dure et j'ai peur que Black Wings ne s'émancipe pas des romans du genre. Enfin, l'arrivée d'un potentiel triangle amoureux me hérisse au plus au point... Éperons que cela ne gâche pas la suite des aventures de Maddy car je suis curieuse de découvrir la suite.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 09-04
http://www.my-bo0ks.com/2019/04/la-vie-secrete-de-bee-sara-wolf.html

Après avoir dévoré la trilogie Je te hais... et lu Les leçons d'amour d'Alice Wells, j'avais vraiment hâte de découvrir La vie secrète de Bee. Il faut dire que chaque roman de Sara Wolf est l'assurance de passer un bon moment. J'espérais, tout au fond de moi, ressentir les émotions aussi fortes que pour Je te hais... passionnément sans vraiment y arriver. Il faut dire que ses autres romans étaient très bons, même excellents, mais n'avaient pas atteint le niveau d'excellence du premier (ce qui m'arrive 90% du temps avec tous les romans). Je suis d'une exigence hors-normes lorsque j'ai un coup de coeur avec le premier roman d'un auteur.

Bref, vous l'aurez compris, j'étais sûre de passer un excellent moment de lecture mais ne me faisait pas trop d'espoir pour le coup de coeur puisque jusqu'à hier, je n'en avais eu qu'un seul en 2019. Comme quoi, parfois la surprise est tellement grande qu'elle vous chamboule totalement.

Avant d'entrer dans le vif du sujet, l'histoire de La vie secrète de Bee est plus profonde qu'on ne pourrait le penser mais voici ce que vous devez savoir. Nous suivons Bee, une jeune fille qui a mis de côté ses rêves pour devenir psy et aider son père, dépressif. Boursière dans un lycée prestigieux, elle ne pense qu'à ses études et ses notes. Pourtant, quand elle va prendre la défense d'un élève qui a reçu un carton rouge des frères Blackthorn c'est tout son monde qui va basculer. Elle va devoir mettre de côté ses préjugés et espionner ceux dont tout le monde a peur pour garder sa bourse...

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous savez déjà que La vie secrète de Bee m'a procuré les émotions tant recherchées. J'ai arrêté de compter le nombre de fois où les larmes ont brouillé ma vue. J'avais l'impression que mon coeur de guimauve ne tiendrait pas jusqu'au bout de ma lecture. Les larmes me venaient toutes les deux pages et je savais, dès le début que les vannes finiraient par lâcher, ce qui est arrivé.

A dire vrai, j'ai senti dès les premières pages que La vie secrète de Bee serait similaire à Je te hais... passionnément. Pas dans le sens, copier/coller, mais plutôt dans le ressenti, l'attachement aux personnages. Ici, j'ai retrouvé ce qui m'avait tant plu dans le premier roman de Sara Wolf que j'avais lu. L’additivité et l'excitation de savoir que cette lecture serait merveilleuse. Il y a des choses comme ça qui se sentent, c'est plus fort que nous.

Bee, ou Beatrix, est une héroïne comme je les aime. Timide, certes, mais intelligente et courageuse. Elle se démène pour sa famille et être la plus facile à vivre possible. Elle n'hésite pas à prendre la défense des autres quand elle le juge nécessaire et surtout, elle sait ouvrir sa grande bouche pour remettre à sa place son Altesse. Ce que j'ai aussi apprécié c'est le fait qu'elle sait se remettre en cause et avouer ses tords.

De l'autre côté, nous avons les trois frères Blackthorn. Burn, l’aîné, que tout semble laisser de marbre, Fitz le plus jeune, hacker de génie et enfin Wolf , le "méchant". Je ne m'attendais pas à cela mais, je me suis attachée à ses trois garçons avec énormément de facilité. Si au début ils ont le mauvais rôle et effraient tout le monde, on découvre au fil des pages que les apparences sont trompeuses. J'ai apprécié chacun d'entre eux avec leurs forces mais aussi leurs faiblesses. Wolf, s'est bien sûr démarqué de ses frères. Et je dois dire que j'ai bien craqué pour lui. Derrière cette carapace de méchant, intouchable se cache bien plus que ça. Son histoire personnelle m'a ému et énormément touchée.

La vie secrète de Bee est difficile à chroniquer dans le sens où dire se qui m'a tant plu serait révéler les éléments cruciaux de l'histoire, ce que je ne ferais pas. En revanche, ce que je peux vous dire c'est que si vous aimez les romances contemporaines qui abordent des sujets difficiles tels que la maladie, le deuil, la violence ou encore les problèmes familiaux, La vie secrète de Bee est pour vous.

Sara Wolf a réussi à me surprendre quand je m'y attendais le moins. Elle a réussi à me faire sourire, aux blagues débiles de nos personnages, espérer tout au long de ma lecture, craindre que le pire était à venir, pleurer à de multiples reprises mais surtout, m'émouvoir comme jamais.

J'en étais venue à me dire que plus jamais je ne ressentirais autant d'émotions dans une lecture puisque mes coups de cœur sont de plus en plus rares pour moi et qu'il serait difficile de me marquer. Mais avec La vie secrète de Bee c'est toutes mes certitudes qui ont volé en éclats. Bee et Wolf sont touchants, sincères et tellement complémentaires que j'aurais voulu que l'histoire dure toujours.

En conclusion, si vous connaissez déjà l'auteure, foncez, La vie secrète de Bee est une véritable pépite et ne vous laissera pas indemne. Et si vous ne connaissez pas encore Sara Wolf , alors foncez aussi parc que ce roman mérite d'être lu !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 08-04
http://www.my-bo0ks.com/2019/04/l-amour-la-vie-et-ma-liste-kasie-west.html

Après une déception cuisante, je me suis dit que le mieux serait de rebondir de suite avec une autre lecture pour éviter la panne de lecture. Généralement, cette méthode plutôt bien et il arrive que cela joue en la faveur du roman en question.

Alors hier soir, quand j'ai opté pour L'amour, la vie et ma liste, j'étais persuadée d'avoir un coup de coeur - ou presque - étant donné que les deux premiers romans de l'auteure, Kasie West m'avaient procuré énormément d'émotions. Je vous rassure tout de suite, ce n'est pas une déception pour L'amour, la vie et ma liste même si j'en ressors moins convaincue que les précédents.

Abby rêve d'une chose, exposer ses œuvres cet été. Mais lorsque son patron lui refuse cette opportunité en lui disant qu'elle n'est pas prête, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Elle se lance alors dans une liste du coeur, censé lui permettre de tenter de nouvelles choses et surtout la faire évoluer dans son art. Qui aurait pu penser que ces missions changeraient autant de choses... certainement pas Abby dont le coeur pourrait bien être brisé une seconde fois...

Vous le savez, j'aime le style de Kasie West. Sa plume est délicate, addictive, et douce. A tel point que ses romans sont souvent des romans doudous. C'est à dire qu'ils sont réconfortants et mettent du baume au coeur. Lorsque j'ai commencé ma lecture, j'étais heureuse de commencer un de ses romans.

Dans les romans de Kasie West , ce que j'aime le plus c'est vraiment le fait que l'histoire ne tourne pas essentiellement autour de la romance, bien que celle-ci soit omniprésente. L'auteure va plus loin et aborde des sujets sensibles. Ici, la mère de l’héroïne souffre d'anxiété et son père absent puisque qu'engagé, ne pourra lui venir en aide. Vous l'aurez compris, la famille est un point important dans L'amour, la vie et ma liste. J'ai aimé la façon dont l'auteure abordait le sujet, avec sincérité, réalisme et surtout délicatesse. Un sujet difficile et parfois tabou.

La liste de coeur d'Abby comporte des choses assez simples mais d'autres bien plus compliquées. J'ai aimé la voir les réaliser les unes après les autres. Tomber amoureuse ? C'est déjà le cas, mais être aimé en retour semble bien plus difficile. Affronter ses peurs ? C'est jouable, surtout avec un ami comme Cooper .

On en arrive donc au point qui m'a déçue dans L'amour, la vie et ma liste. Dans les romances, il y a des schémas qui me dérangent. Les triangles amoureux et les amis qui deviennent plus. Pour ces deux cas, je suis très exigeante et je n'hésite pas à descendre une note lorsque cela me gâche la lecture.

Dans le cas de L'amour, la vie et ma liste, on surf sur les deux de façon assez légère. On ne peut pas parler de triangle amoureux à proprement parlé puisque Cooper ne se doute pas de l'étendu des sentiments d' Abby pour lui et, il n'hésite pas sans cesse entre les deux. Non, le truc qui m'a dérangé c'est le fait qu'ils soient amis et que leur relation évolue. C'est assez bizarre, car dans certains romans cela passe aisément, je pense notamment à Viens, on s'aime, mais ici, j'ai eu beaucoup de mal avec Cooper. J'ai apprécié le côté amical, le fait que leur amitié soit aussi forte, mais, je n'ai pas cru une seconde à la romance entre eux. Même si du côté d' Abby c'est ultra visible. Il m'a manqué vraiment quelque chose pour y croire et passer au delà des mes appréhensions.

Du coup, même si l'histoire m'a plu dans son ensemble, j'ai passé un bon moment de lecture, c'est certain, la romance ne m'a pas convaincue. Je n'ai pas accroché à Cooper et au côté amour de leur relation. Il m'a également manqué les émotions, si fortes dans les deux premiers romans de l'auteure...

En conclusion, L'amour, la vie et ma liste est une bonne lecture, dans la lignée des précédents mais n'aura pas rempli toutes les cases pour atteindre le top du top.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://www.my-bo0ks.com/2019/04/betty-angel-tome-1-la-mort-me-va-si-bien-louisa-meonis.html

Je me faisais une joie de découvrir Betty Angel qui s'annonçait hilarant et idéal pour passer un bon moment après un week-end mitigé. J'avais donc besoin d'une lecture légère et sans prise de tête que je pensais avoir avec ce premier tome.

Betty Angel, c'est l'histoire de Betty (vous ne l'aviez pas vu venir celle-là). Elle a toujours été la fille qui se démène pour les autres mais cette manie a causé sa mort. Alors qu'elle voulait venir en aide à un chat dans ses toilettes, voilà que la mort frappe à sa porte et l'emporte avec elle. Bientôt, la voilà apprentie pour aller au paradis et surtout éviter l'enfer... Qui a dit que la mort était tranquille ?

Le démarrage de ma lecture était plutôt prometteur. Betty est une héroïne assez attachante et transparente pour beaucoup de monde. Ses petits bourrelets lui pourrissent la vie et sa gentillesse la perdue. L'humour régnait dès le début j'étais donc persuadée de passer un excellent moment.

Pourtant, j'ai rapidement déchanté. Comme je vous le disais, le début me semblait vraiment bien partit. Les gourdes de notre héroïne, Betty, y sont pour beaucoup. Malgré cela, j'ai rapidement eu l'impression de tourner en rond. Betty est catapultée dans des épreuves toutes plus étranges les unes que les autres dans le but de prouver sa valeur et pouvoir aller au Paradis. Par moment, j'avais la sensation d'être larguée pourtant, le style de l'auteure n'est pas compliqué comme dans les romans de fantasy. Malgré ces petits rebondissements donc, j'avoue ne pas avoir été emballée par ses épreuves. Sans doute parce que je n'ai pas adhéré au style de l'auteure, piquant certes mais avec peu d'approfondissements.

C'est d'ailleurs ce même constat que j'ai fais avec les personnages. Si l’héroïne me plaisait au démarrage, je n'ai par la suite pas réussi à m'attacher à elle. Pour ce qui est de son maître, j'ai trouvé le personnage trop lisse et manquant d'intérêt. La romance qui s'installe n'a pas réussi à me plaire et restait assez fade... Enfin, les personnages secondaires sont sympathiques sans arriver à sauver le reste.

C'est dommage car le thème de base me plaisait vraiment. Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu de romans sur les anges et j'avais hâte de découvrir ce qu'il se cachait derrière celle-ci. Le mystère autour du fait que Betty se retrouve désormais là où elle est reste le seul élément intéressant de l'histoire - à mes yeux - mais n'est pas suffisamment exploité et surtout, pas assez rapidement traité pour maintenir le lecteur en haleine.

Seules les dernières pages de ce premier tome m'ont plu, malheureusement, il était déjà trop tard pour moi. Les rebondissements de dernières minutes ont de quoi donner envie d'en savoir plus mais pour moi, la série s'arrêtera là.

En conclusion, Betty Angel est une histoire prometteuse, une héroïne maladroite comme jamais, de l'humour mais, le tout manquait de développement et surtout de ce petit truc qui tient captivé le lecteur. Je ne doute pas qu'il plaira à d'autres.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://www.my-bo0ks.com/2019/04/the-shakespeare-sisters-tome-1-les-promesses-de-l-ete-carrie-elks.html

The Shakespeare sisters m'a de suite intriguée et tenter de part son titre et sa quatrième de couverture. J'ai toujours aimé les séries sur des membres d'une même famille alors quatre sœurs, une par saison, c'était comme une évidence pour moi.

Dans Les promesses de l'été, nous suivons Cesca, l'avant dernière. Sa carrière avait tout pour être belle mais quelques années plus tôt, l'acteur choisi pour jouer le premier rôle de sa pièce lui fait faux bond le jour du grand soir. Depuis, elle enchaîne les petits boulots et n'a plus goût à l'écriture. Pourtant quand elle part pour l'Italie dans le but de "garder" la propriété d'un couple, elle ne s'attendait vraiment pas à retrouver l'envie d'écrire et encore moins à partager cette villa - aussi grande soit-elle - avec celui qui a gâché sa vie, Sam Carlton.

Dès le début de ma lecture, j'ai de suite senti que j'allais apprécier ma lecture. Le style de l'auteure Carrie Elks est agréable, fluide et avec un côté très poétique. Elle nous plonge à merveille dans ce petit coin de paradis au bord d'un lac où seule la nature est présente. Je m'imaginais aisément les décors et je dois dire que ça me donnait bien envie d'y aller moi aussi pour me ressourcer.

L’héroïne, Cesca, est attachante, perdue professionnellement parlant et proche de ses sœurs qui sont à plusieurs kilomètres. J'aime le côté familial et les liens forts qui lient nos personnages. De son côté, Sam est un vrai mystère. J'aime toutes les facettes de sa personnalité. Le côté star hollywoodienne qui est à bout de tout et de tout le monde et en colère contre lui même mais aussi sa sincérité, sa fragilité et sa volonté d'être lui même. Les personnages secondaires notamment notre couple de gardiens m'ont eux aussi beaucoup plu malgré le fait qu'ils ne soient pas tellement présents au cours du roman.

The Shakespeare sisters est une vraie bouffée d'air frais. A l'inverse des romances qui se ressemblent toutes, ici, l'auteure, Carrie Elks nous attrape et nous convainc au fil des pages que son histoire à beaucoup plus à montrer. La relation entre Sam et Cesca est à la fois drôle et digne des contes de fées modernes. Ils commencent par se détester mais petit à petit cette haine se transforme en amitié, puis flirt et enfin amour.

J'ai aimé le fait que l'auteure prenne le temps de faire évoluer ses personnages. Que tout n'aille pas trop vite et qu'ils se découvrent véritablement et se dévoilent l'un à l'autre. Le secret et la retenue de Sam ont été les éléments les plus intéressants à mon sens. J'ai apprécié le voir d'abord très secret pour finalement se confier à Cesca.

La fin est telle que je l'imaginais. Belle, prometteuse et qui met du baume au coeur. La seule chose qui m'a manqué c'est le côté émotion mais ce premier tome de The Shakespeare sisters m'aura vraiment plu du début à la fin et j'ai vraiment hâte de découvrir le second, l'automne aux côtés de Juliet.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://www.my-bo0ks.com/2019/04/international-guy-tome-11-rio-audrey-carlan.html

Le tome précédent d' International Guy était un peu en demi-teinte pour moi. Il faut dire que la mission à Madrid avait été assez "bâclée" au détriment des scènes de sexe mais Audrey Carlan avait réussi à changer la donne dans les dernières pages avec un ultime rebondissement à s'en déboîter la mâchoire.

Ce onzième tome d'International Guy repend donc là où on a laissé les choses et autant vous dire que nos personnages ne sont pas épargnés. Ami lecteur, si tu n'as pas lu le tome précédent, ne lis pas ce qui va suivre et passe directement à la conclusion pour éviter tout spoiler inévitable.

Celui qui s'en prend à notre couple est passé à un tout autre stade en piégeant l'appartement et en envoyant à l’hôpital Nate ainsi que Parker. Fini les petits messages de menaces, désormais, le danger est partout pour toute la bande et l'arrivée de Paul, le frère de Parker ne sera pas de trop pour éloigner la menace.

Pour ce qui est de l'identité de notre méchant n°1, je savais depuis le début de qui il s'agissait. J'avais vite cerné le personnage et n'avait aucun doute là dessus. Pourtant nos héros eux, n'y voient que du feu. C'est assez marrant d'ailleurs quoiqu'un peu frustrant. Vous voyez dans ces films où l’héroïne court la nuit en direction du meurtrier ? Bon eh bien ici, c'est vraiment ça. Fort heureusement pour eux et pour nous, Paul veillera sur eux et aura bien plus de jugeote.

Ce mois-ci et malgré les derniers événements, l'équipe embarque pour Rio de Janeiro pour venir en aide à Dennis... le petit ami de Paul. Si la mission sera importante elle ne sera pas l'élément central de ce tome. En effet, ici on s'intéresse d'avantage à notre couple Dennis/ Paul et notamment au fait que sa famille ne l'accepte pas du tout. J'ai trouvé intéressant la façon dont Audrey Carlan traitait ce point. Paul fait preuve de beaucoup de patience et surtout prouve que l'amour est plus important que tout le reste.

Ce onzième tome d'International Guy marque un tournant dans l'histoire. On sent bien qu'il s'agit de l'avant dernier tome et que l'histoire touche à sa fin. La résolution du mystère autour des menaces mais aussi le happy-end tant attendu pour Parker et Skylar. C'est bizarre de se dire que presque qu'un an s'est écoulé depuis le début de leurs aventures. J'ai de nombreuses attentes concernant l'ultime volet d'International Guy et notamment d'avoir de belles conclusions pour les histoires de Wendy, Bo, Royce et le couple Nate/Rachel. Affaire à suivre, en tout cas, je l'attends de pieds fermes.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://www.my-bo0ks.com/2019/04/les-ombres-de-julia-tome-2-la-creature-interieure-catherine-egan.html

L'année dernière, je découvrais le premier tome des Ombres de Julia, La fille de la noyée . Une immersion dans un univers sombre, magique aux allures de thriller. Cette année, je me donc plongée dans sa suite, La créature intérieure.

Dans ce second tome, on change de décor et on découvre de nouveaux personnages mais surtout, on en apprend plus sur les personnages principaux et notamment Julia. Une Julia aux dons aussi étranges qu'effrayant. Est-elle toujours la même ou se cache quelque chose de bien plus dangereux au fond d'elle. L'intrigue sera d'ailleurs principalement axée là-dessus.

Si j'avais eu quelques difficultés à entrer dans l'histoire avec le premier tome, ici, cela a été encore plus dur. Je dois vous avouer que je ne me souvenais que des grandes lignes de l'histoire lorsque je me suis lancée dans ce second tome des Ombres de Julia. Je m'attendais à ce que l'auteure nous fasse quelques piqûres de rappels au début du second tome mais... pas du tout. Autrement dit, j'ai pataugé pendant une cinquantaine de page et c'était vraiment un problème pour un démarrage de lecture.

Cette chronique sera assez brève et ma note peut d'ors-et-déjà annoncer la couleur, je n'ai pas réussi à apprécier ma lecture.

Dans le premier tome, j'avais beaucoup aimé l’héroïne Julia, dont le courage et la persévérance m'avait vraiment beaucoup plu. Pourtant ici, elle m'a paru assez fade et un peu lente à la détente. C'est d'ailleurs également mon ressenti sur les autres personnages que l'on continue de suivre ou que l'on découvre. Une multitude de personnages (à en perdre la tête) mais pas suffisamment exploités. On les voit défiler sans vraiment avoir de quoi s'attacher à eux.

Je pense que l'auteure, Catherine Egan a voulu mettre le paquet sur le côté paranormal, magie et en a oublier que pour être pleinement dans une histoire, en tout cas c'est mon cas, on a besoin de créer des liens avec les personnages pour se sentir concerner et être vraiment plonger dans l'histoire.

C'est dommage car l'univers m'avait tant plu dans le premier tome. Rares sont les livres sur les sorcières qui me plaisent. Bien souvent on reste dans le cliché sans proposer quelque chose d'original. Ici, c'est un univers complexe, quelque chose de peu vu mais le tout manque de piquant et de développement. Je tournais les pages sans conviction en attendant désespérément un rebondissement qui change la donne mais en vain. Du coup, je vous avoue que je me suis assez ennuyée pendant ma lecture et plus j'avançais, plus je décrochais...

En conclusion, je suis totalement passée à côté de ce second tome des Ombres de Julia. Je pense que pour pleinement l'apprécier il faut avoir lu le premier tome il y a peu de temps et s'accrocher comme jamais dès le début. Quant aux personnages, c'est un peu au cas par cas. Les goûts et les couleurs comme on dit... Pour ma part, ça ne la pas fait et je passerais surement mon tour pour le troisième tome. Dommage.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://www.my-bo0ks.com/2019/03/malcolm-tome-1-malcolm-le-sulfureux-katy-evans.html

Cela faisait un petit moment que je devais lire Malcolm mais je ne sais pas vraiment pourquoi, je retardais sa lecture. J'attendais sans doute le moment idéal pour me lancer dans cette série. Je connaissais déjà la plume de l'auteure, Katy Evans avec notamment Fight for love, que j'avais découvert à sa sortie. Depuis, je n'avais pas encore retenté l'expérience.

Je dois le dire, lorsque j'ai commencé ma lecture de Malcolm , le sulfureux, j'ai eu quelques doutes concernant l'histoire notamment parce que le démarrage commence globalement à un autre roman (que je n'ai pas apprécié). Il faut dire que le début n'a rien d'original. La journaliste un peu réservée, venue interviewer un milliardaire à la réputation certaine qui aime tout contrôler... ça ne vous rappelle rien ? Passons, fort heureusement pour moi et pour ce roman, on prend une tournure différente de celle à laquelle je pensais. On sauve les meubles si vous voulez mon avis.

J'ai donc commencé ma lecture avec quelques appréhensions. J'avais peur de la déception et étant donné que mes dernières lectures n'ont pas été vraiment super... Mais finalement, Malcolm , le sulfureux m'a surprise dans le bon sens.

Rachel n'a pas d'autre choix que de sortir l'article du siècle sur Malcolm , ce milliardaire aussi intouchable que mystérieux. Son job en dépend, sa vie également. Mais alors qu'elle va se rapprocher de lui pour obtenir les infos dont elle a besoin, elle découvre une toute autre personne et semer le doute dans son esprit. Choisira t-elle sa carrière ou celui dont elle tombe amoureuse ?

Les personnages bien que clichés, sont sympathiques à suivre. Rachel n'a rien de sensationnel mais malgré le fait qu'elle soit ultra impressionnable et totalement séduite dès les premières secondes par notre milliardaire, elle se montre quand même distante de ne tombe pas facilement dans ses filets. Les cadeaux, les démonstrations d'argent bien qu'agréable ne lui font pas oublier le reste. De son côté, Malcolm est franchement mystérieux. C'est d'ailleurs son point fort. Je ne suis pas particulièrement fan des hommes qui contrôlent tout donc ce petit mystère autour de sa personne a relevé mon intérêt pour lui.

Globalement, j'ai apprécié suivre le couple Malcolm / Rachel. Ils apprennent à se connaître tout en étant déjà l'un et l'autre sous le charme. En revanche, j'avoue que certains points m'ont fait grincer des dents.

D'abord, j'ai du mal avec ces personnages masculins qui veulent imposer leur volonté et ce, par tous les moyens. Ici, nous ne sommes pas tellement dans l’extrême, mais on s'en rapproche. Rachel lutte, au début (et même pas mal de temps, bon point pour elle) mais cède à ses demandes et c'est... un poil dérangeant.

Ensuite, j'avoue que le milieu m'a paru assez lent. L'attrait du début, de leur rencontre à tendance à s'essouffler et il ne nous reste que des pages et des pages d'une attirance certaine entre nos deux personnages... et je l'avoue ça a un côté assez ennuyeux car il ne se passe pas grand chose.

Enfin, j'aurais voulu que le côté mensonge soit plus exploité, car au final Rachel cache bien des choses à Malcolm qui s'ouvre vraiment à elle et joue franc-jeu depuis le début. Elle va à sa rencontre pour une raison et lui cache ce fameux article tout du long pour au final... passer au second plan et être très vite abordé à la fin de ce premier tome.

Malgré ces défauts, Katy Evans a un style assez addictif. On veut vraiment aller au bout de l'histoire et connaître la suite. Je me suis laissée facilement embarquée par ce premier tome et pense déjà me caser le second dans les jours qui viennent.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://www.my-bo0ks.com/2019/03/bad-romance-tome-3-coeurs-imprudents-celine-mancellon.html

Le mois dernier, je me plongeais dans Coeurs Indociles, le second tome de Bad Romance dans lequel on faisait déjà la connaissance des personnages de ce tome-ci, Juliette et Don.

Juliette, la petite soeur de Kate et Mel a toujours été généreuse, pure et voyait le meilleur dans chacun. Lorsqu'elle réchappe d'une balle lors d'un braquage, elle se met en tête de devenir amie avec celui qui a sauvé sa vie, Don, le chef par intérim des Black Angels. Une relation aussi surprenante qu'improbable. Mais parfois, les opposés s'attirent...

Lorsque j'ai commencé ma lecture, je n'étais pas sûre d'apprécier vraiment Don. Il faut dire que dans le tome précédent, il ne m'a pas spécialement plu, pire même, je le trouvais bien fade en comparaison avec Logan. Malgré tout, j'étais curieuse d'en apprendre plus sur Juliette. Je me suis donc plongée dans Coeurs Imprudents sans attente particulière.

Eh bien figurez-vous que ça a été une véritable surprise. J'ai commencé ma lecture et sans m'en rendre compte, les deux cents pages étaient déjà passé lorsque j'ai levé les yeux de mon livre. Moi qui avait beaucoup d'a priori sur Don, je l'ai trouvé vraiment différent de l'image que je m'en faisais. Derrière cette carapace de gros dur, homme à femmes et j'en passe se cache un personnage avec un peu de jugeote et surtout des limites. Une véritable surprise donc face à cet homme d'expérience qui se retrouve dans les filets de la jolie et innocente Juliette.

Tout comme avec Don, j'ai apprécié découvrir le personnage de Juliette. Sa croyance est assez forte et sa force de persuasion encore plus. J'ai apprécié la voir tenter de convaincre Don de l'amie qu'elle pourrait être pour lui et surtout la voir s'ouvrir à lui au fil des chapitres, se confier et lui avouer ses craintes.

Le couple est donc vraiment adorable à suivre. Peu commun et surtout plein de surprise. J'ai passé un bon moment de lecture à les découvrir et les voir évoluer à tâtons. Car au final, cette situation est aussi nouvelle pour l'un que pour l'autre puisque Don n'a jamais eu de "copine" à proprement parlé. Les situations sont drôles et nous font sourire. Pour être parfait, il ne me manquait que le côté émotion que je n'ai pas retrouvé.

Les passages exclusivement liés au gang ne m'ont pas spécialement captivé, je l'avoue. Même si globalement cela ne manquait pas de piquant et surtout de retournements de situation, j'ai trouvé que le tout restait un peu trop en surface et surtout la facilité avec laquelle on peut y échapper m'a quelque peu dérangé.

En conclusion, j'ai passé un bon moment de lecture en leur compagnie. Je suis ravie d'avoir laisser sa chance à Don, sur lequel je ne misais absolument pas. Mais comme quoi, parfois les apparences sont trompeuses et les surprises en sont encore plus belles. Coeurs Imprudents s'est révélé bien plus prenant que le précédent tome même s'il m'a manqué quelques éléments importants pour le rendre exceptionnel.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 25-03
http://www.my-bo0ks.com/2019/03/nos-plus-belles-etincelles-jamie-mcguire.html


Depuis que j'ai découvert l'auteure Jamie McGuire avec Beautiful Disaster , il y a quelques années, je guette la moindre de ses sorties. Alors quand j'ai appris la sortie de Nos plus belles étincelles, j'ai su qu'il fallait que je le lise. Il n'a donc pas fait long feu dans ma PAL puisque j'avais hâte de découvrir un nouveau roman de l'auteure.

Avant tout chose, sachez que le résumé ne dévoile clairement pas l'histoire. On peut parfois leur faire ce genre de reproche car bien souvent ces derniers dévoilent quasiment toute l'histoire. Avec Nos plus belles étincelles, ce n'est pas du tout le cas, la preuve, je ne m'attendais absolument pas à ce genre d'histoire. Pas sûre que cela ait joué en sa faveur.

Dans Nos plus belles étincelles, nous suivons Elliott et Catherine dès leur plus jeunes âges. Leur première rencontre, leur amitié qui se crée. Mais un terrible drame va se produire et la vie va les séparer brutalement.

Honnêtement, je m'attendais à une histoire certes dure mais mignonne à la fois. Une histoire digne des plus grands avec des non-dits et des retrouvailles à m'émouvoir comme jamais. Je vous arrête tout de suite, ce n'est pas du tout le cas. Certains apprécieront, mais pour ma part, j'ai plutôt eu l'impression d'être tombée dans une sorte de thriller assez glauque et un brin flippant.

Le démarrage est brutal et tient véritablement le lecteur en haleine. Il est vrai qu'au tout début ma curiosité était touchée. Je me suis demandée où l'auteure, Jamie McGuire voulait nous amener et surtout, se sortir de cette ambiance pesante et surtout inquiétante. Manque de pot pour moi, une centaine de pages plus loin, on est toujours au même point. Les événements bizarres se multiplient et le lecteur se retrouve malgré lui embarqué dans une histoire bien plus glauque qu'il ne le pensait.

Passé le cap du mystère vraiment appréciable (quand on aime ce genre de lecture), j'ai eu l'impression de tourner en rond, de trouver ma lecture bien trop lente et surtout de ne pas en voir le bout. Pour tout vous dire, au fil des chapitres je déchantais totalement. Je m'attendais à tout autre chose et on se rapprochais du genre de livres que je n'aime pas spécialement lire.

J'ai finalement été au bout et même si je dois avouer que la fin apporte son lot de révélations et surprises je reste vraiment sur ma faim. Les personnages ne m'ont pas plus touché que cela et je n'ai pas spécialement réussi à m'attacher à eux. Cette lecture ne m'aura pas captivé et pire encore je n'ai pas retrouvé ce que j'aimais tant avec la plume de Jamie McGuire ....

En conclusion, Nos plus belles étincelles m'aura bien trompée avec son titre accrocheur, sa couverture délicate et son résumé mystérieux. Je conseillerais davantage ce roman aux lecteurs de thriller où de romans flippants à souhait.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
http://www.my-bo0ks.com/2019/03/the-ivy-chronicles-tome-2-supplices-sophie-jordan.html

Le mois dernier, je découvrais la série The Ivy Chronicles avec Prémices. Une histoire que j'ai beaucoup aimé et qui n'a fait que redoubler mon envie de lire Supplices. Et puis, le personnage d'Emerson est assez intriguant alors j'étais curieuse de voir ce qui se cachait derrière les apparences.

Avant d'entrer dans la vif du sujet, si vous n'avez pas lu Prémices, je vous conseille fortement de le faire. Il s'agit de tomes compagnons et donc, un roman, un couple. Si vous les lisez dans le désordre, vous vous spoilerez totalement.

Emerson drague tout ce qui bouge. Rien ne semble lui faire peur. Pourtant, lorsqu'elle va rencontrer Shaw, toutes ses règles vont voler en éclats. Elle qui habituellement n'a pas de mal à rembarrer un garçon va lutter de toutes forces pour ne pas tomber dans les bras de Shaw. Mais le passé n'est jamais très loin.

Lorsque j'ai commencé ma lecture de Supplices, je savais que j'aurais du mal avec Emerson dans le sens où elle est plus ou moins mon exact opposé. A l'inverse de Pepper, à laquelle je me suis rapidement identifiée. Pourtant, lorsque l'on lit les premiers chapitres, on se rend vite compte qu' Emerson n'est pas du tout celle qu'elle prétend être. Derrière les apparences, se cache une jeune femme fragile et peu confiante. Des traits de caractère qui m'ont plutôt surprise et vraiment prise au dépourvu. Je me suis donc laissée embarquée dans l'histoire assez facilement.

Le personnage de Shaw est assez mystérieux. On ne sait pas grand chose de lui au final si ce n'est qu'il voit clair en Emerson et qu'il souhaite à tout prix lui en faire prendre conscience. Dans l'ensemble, je dirais que j'ai aimé son personnage mais j'avoue ne pas avoir plus que ça craquer pour lui. Pourtant, il semble assez idéal mais le manque de développement le concernant a fait que je ne me suis pas spécialement attachée à lui.

La relation Emerson/ Shaw ne manque pas de piquant. Shaw n'abandonnera pas et c'est vraiment le point crucial de leur histoire. Pour Emerson, cette relation est une première. Elle n'a pas l'habitude d'être en couple et mise à part ses amies déjà casées on ne peut pas dire que cet aspect la, la tente vraiment. Elle qui contrôle tout va devoir lâcher prise et s'ouvrir à l'amour.

Si nos deux personnages vont bien ensemble et sont intéressants à voir évoluer, j'avoue que je suis restée sur ma faim. A la différence du premier tome, j'ai trouvé qu'ici il manquait vraiment quelque chose qui les sortent de l'ordinaire. Sans doute accentué par le fait que les personnages m'ont moins plu qu'avec Prémices.

Avec Supplices, il m'a manqué les émotions et la profondeur aux moments clés de l'histoire. Pourtant, il y avait vraiment matière à. Pourtant l'un des points forts de l'histoire réside dans le passé d' Emerson. Son secret. Je n'en dirais rien pour vous laisser le suspense intacte, mais sachez que j'ai trouvé intéressant d'aborder le sujet de cette façon. Même comme je le disais plus haut, cette partie là de l'histoire a été traité bien trop vite et trop en surface.

En conclusion, Supplices est une bonne suite mais en comparaison avec Prémices, son prédécesseur, il m'a manqué pas mal d'éléments. La fin quant à elle réserve son lot de surprises mais, car il y a un mais, elle est bien trop rapide et peu développée. J'en attendais un peu plus. Enfin, j'ai apprécié retrouver la petite bande, toujours présente et je suis curieuse d'en savoir plus sur la troisième amie !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://www.my-bo0ks.com/2019/03/kate-daniels-tome-6-montee-magique-ilona-andrews.html

Ce n'est un secret pour personne, j'attendais ce sixième tome est une impatience totalement démesurée. Il y a un an (à deux jours près), je ne faisais qu'une bouchée du tome 5, Meurtre magique. Cette année encore, je n'ai pas tenu longtemps avant de l'avoir lu puisqu'à peine le salon fini, malgré la fatigue et l'envie de rejoindre mon lit pour "cuver" mon salon, je me suis littéralement jeté sur Montée magique. A peine commencé et déjà fini, cela en dit long sur mon avis sur ce sixième tome de Kate Daniels.

Autant vous dire que mes attentes étaient bien au delà du raisonnable. Depuis le début, chaque tome monte en émotion, rebondissement, action, bref, en tout. Coup de coeur après coup de coeur, la série Kate Daniels gagne en intensité et prouve que quand on veut, on peut créer une série excellente sur le long terme.

Si au démarrage je me posais des questions sur la traduction du titre, je dois dire qu'une fois fini je le trouve parfait. Pourquoi ? Eh bien tout simplement parce que Montée magique démarre "doucement" et monte crescendo en pression jusqu'à finir en apothéose. Je ne m'attendais pas à subir autant de rebondissement et de doutes durant ma lecture.

Une fois n'est pas coutume, ce sixième tome de Kate Daniels se solde par un coup de coeur. Pourtant, on sent clairement que l'histoire prend un tournant décisif tant nous nos personnages que pour l'histoire. Mon cœur a été mis à rudes épreuves et j'avais l'impression que je n'en sortirai pas indemne. Notre duo d'auteurs, Ilona Andrews ne cessent de me surprendre et se renouvelle continuellement. Vous pensiez avoir déjà tout vu, tout entendu ? Eh bien prenez garde, les apparences sont parfois trompeuses et les doutes s’immiscent au fil des chapitres comme un venin.

Parlons un peu personnage. Je suis toujours aussi fan de Kate. En constante évolution et d'habitude si solitaire, elle est désormais une jeune femme à responsabilité et surtout bien entourée. D'abord avec Julie, sa fille adoptive, mais aussi surtout avec Curran, dont l'histoire est désormais connu de tous. Etre la Consort du Seigneur des Bêtes, c'est aussi avoir beaucoup d'attention et Kate va vite s'en rendre compte.

Du côté de Curran, ce sixième tome sème le doute dans notre esprit. Un doute qui que je dois l'avouer à mis mon cœur à rudes épreuves. Tout comme Kate, je me suis mise à douter de notre Seigneur des Bêtes et autant vous dire que ce sentiment est juste horrible. J'avais l'impression de trahir et d'être trahie. Pourtant, Curran ne manque pas de me surprendre et de prouver ses sentiments. Mais dans des circonstances délicates, la donne peut changer...

Dans Montée magique, c'est aussi le retour d'un personnage du passé de Kate. Et autant vous dire que je l'ai à la fois détesté et apprécié. Je dirais plus le premier d'ailleurs. J'ai apprécié le fait qu'on en apprendre davantage sur le passé de Kate mais dans un autre sens, c'est un parfait conn*ard comme dirais celle-ci et je n'avais qu'une envie, le réduire en miette.

Vous vous en rendez vite compte, ce sixième tome de Kate Daniels nous offre son lot de rebondissements et d'action. Pas une minute pour souffler, les choses s’enchaînent et le tension monte. Au rythme où avançait l'histoire, je savais que le pire était à venir mais j'étais loin de me douter de la tournure des événements. Je ne vous en dirais pas plus, car cela gâcherait la surprise. Sachez néanmoins que nos deux auteurs, Ilona Andrews savent maintenant le suspense et surprendre leurs lecteurs quand ils ne s'y attendent pas.

Montée Magique m'a surprise, ému (de nombreuses fois) et fait hésiter, donné la chair de poule et surtout laissé sur le carreaux. Je ne m'attendais clairement pas à cette montée en puissance et me laguis de la suite...
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
http://www.my-bo0ks.com/2019/03/kayla-marchal-tome-1-l-exil-estelle-vagner.html

J'ai la fâcheuse habitude de ne pas lire les résumés en entiers. Généralement, je m'arrête à la moitié histoire de voir si l'histoire peut me plaire. Pourquoi ? Eh bien parce que plusieurs fois je me suis retrouvée à connaître toute l'histoire avant de me plonger dedans. Depuis, je lis les premières lignes et je décide si oui ou non j'ai envie de le lire. Ainsi je garde la surprise pour après. Je crois qu'il est temps que je change cette habitude car j'aurais pu m'éviter de désagréables découvertes.

Kayla Marchal, c'est l'histoire de Kayla, une jeune fille de dix-huit ans. Une morphe comme les membres de sa meute et plus précisément une louve. Pourtant, Kayla n'arrive pas à prendre sa forme animale, ce qui pose problème dans la meute où les règles sont claires. Mise à la part par leur chef, le grand père de Kayla, la jeune fille va devoir se débrouiller seule... ou presque. Elle va vite faire la connaissance d'une autre meute qui semble l'accueillir à bras ouverts.

J'étais vraiment enthousiaste à l'idée de commencer cette lecture. Je lis peu de romans paranormaux en ce moment alors chacun d'entre eux est une bouffée d'air frais. Malheureusement j'ai rapidement déchantée. Vous vous en doutez surement, j'ai eu une très mauvaise surprise en démarrant ma lecture et les choses n'ont fait qu'empirer au fil des pages.

Lorsque l'on parle de moi, les premiers mots qui viennent sont exigeante et anti-triangle amoureux. Alors qu'elle n'a pas été ma déception quand je me suis rendue compte que l’héroïne ne craquait pas pour un, ni deux mais trois garçons en même temps. Et que ce crush était réciproque pour les trois. Nous avons à faire à un carré amoureux et autant vous dire que j'ai regretté de tout mon corps de ne pas avoir lu entièrement l résumé et chercher quelques avis avant de me décider pour Kayla Marchal...

Ce schéma est tout ce que je déteste. Je ne comprends vraiment pas l'intérêt et cette volonté de le part des auteurs à vouloir en caser un (ou plusieurs) à tout prix. Chers auteurs, vos histoires se suffisent à elles-mêmes. Ne gâchez pas tout ! Vous l'aurez donc compris, mon avis est clairement influencé par cet énorme défaut. Et l'hésitation de l'héroine m'a complètement blasée au maximum.

Pourtant, Kayla Marchal a vraiment les bonnes bases pour être une série prenante. L'univers des morphes est intéressant et riche en potentiel. On fait la découverte des règles qui régissent les meutes, leurs complications et surtout les originels. J'ai apprécié cette partie là de l'histoire et me suis globalement laissée entraînée.

Malheureusement, ce premier tome souffre cruellement de ce carré amoureux. L’héroïne craque totalement pour les trois, qu'elle voit chacun leur tour et plombe vraiment l'ambiance car finalement, à part ces états d'âmes amoureux elle ne semble pas prendre grand chose au sérieux. Fort heureusement, les personnages secondaires sont assez intéressants, je pense notamment à Max qui m'intrigue pas mal et les membres de chaque meute réservent leur lot de surprise.

Vous l'aurez compris, dans l'ensemble l'univers de Kayla Marchal a beaucoup de potentiel. Je ne doute pas que la suite sera meilleure. Mais je doute avoir les nerfs suffisants pour supporter le carré amoureux qui prend toute la place.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
date : 14-03
http://www.my-bo0ks.com/2019/03/alaska-wild-k.a.tucker.html

Les romans de K. A. Tucker sont toujours des sorties que je manque pour rien au monde. Il faut dire que ses précédents romans ont été des lectures touchantes, émouvantes et qui me parlaient énormément. Alors forcément, Alaska Wild me tentait encore plus !

Alaska Wild , c'est l'histoire de Calla, une jeune femme de vingt-six ans qui apprend que son père est très malade. Elle ne l'a quasiment jamais vu et tout juste connu. Pourtant, elle n'hésite pas vraiment à prendre le premier vol pour l'Alaska. Loin de la ville, des boutiques et de l'agitation citadine, la belle Calla va rapidement comprendre que là bas, rien n'est pareil à commencer par les habitants. C'est un dépaysement total pour elle et la relation père/fille n'est pas des plus faciles. Ajouté à cela un yéti, alias Jonah, le pilote et ami de son père et Calla ne sait plus où elle a atterri.

Dès les premières lignes, j'ai su que j'allais apprécier ma lecture. J'étais ravie de retrouver la plume de K. A. Tucker , pleine de douceur et avec une point d'humour. Un style toujours aussi efficace sur moi. J'avais déjà vu passer de nombreux avis et je savais malheureusement, globalement ce qui m’attendait. Ca m'apprendra à attendre quelques jours pour me plonger à fond dedans.

Côté personnage, Calla est une héroine vraiment attachante. J'ai aimé la découvrir au fil des pages. D'abord par sa colère, d'aller au chevet d'un père qu'elle n'a que très peu connu mais surtout ce ressenti et cette sensation d'abandon quand elle n'était encore qu'une enfant et qu'il n'a plus donné signe de vie. J'ai apprécié découvrir l'évolution de sa perception de son passé qui change au fil des pages.

La rencontre entre un père et une fille qui n'ont jamais eu la chance de tisser véritablement des liens qui donnent lieu à des situations cocasses et tellement sincères et réalistes. Finalement, Wren, le père de Calla n'avère est un personnage secret mais loin de l’égoïste que pense Calla qu'il est. Un père qui a toujours voulu bien faire et surtout, qui pense aux autres avant lui-même.

Enfin, troisième personnage crucial, Jonah. Ce yéti à la barbe et à la chevelure plus qu'omniprésente cache un homme drôle, sincère et vraiment présent pour ses proches et amis. Si le démarrage entre Calla et lui est houleux, leur relation ne manque pas de piquant. Je me délectais de chacune de leur discussion ou plutôt dispute. Un plaisir tant pour les yeux que pour les oreilles. Ce petit jeu du chat et de la souris aura adoucit l'histoire et surtout apporter un peu de lumière au coeur de l'Alaska.

Alaska Wild, ce n'est pas qu'une simple romance. Bien sur, la romance est là mais elle n'est pas centrale. Alaska Wild c'est avant tout une histoire de famille, déchirée par le passé mais qui se reconstruit au fil du temps. Un père et une fille qui apprennent à se connaître et s'apprécier. C'est aussi des amitiés fortes et importantes au fil des années qui prouvent que l'entraide et et la sympathie entre plusieurs personnes sont également une famille. Enfin, Alaska Wild c'est aussi la découverte de l'Alaska. Un dépaysement total, des décors à tomber par terre, des paysages de cartes postales à perte de vue.

K. A. Tucker a réussi une fois de plus, à me plonger dans son histoire et m'attacher à ses personnages. En tournant les dernière pages, je ne voulaient plus arriver à la fin, je voulais rester avec eux... encore quelques temps. Les émotions sont présentes, l'humour mais aussi l'amour. Avec Calla et Jonah j'ai espéré que l'amour serait plus fort que tout...

Comme on s'y attend, la fin est difficile et je crois bien que si K. A. Tucker avait joué sur la corde sensible j'aurais versé toutes les larmes de mon corps. J'ai été ému et vraiment touché par cette conclusion.

En conclusion, Alaska Wild a rempli toutes les cases. J'ai passé un excellent moment avec eux et cela faisait quelques temps que cela ne m'était pas arrivé. Il est à mon sens aussi bon que les précédents même si je n'ai pas pleurer comme pour Respire, Mentir ou Une lueur d'espoir.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 10-03
http://www.my-bo0ks.com/2019/03/dans-le-meme-bateau-cassandra-rocca.html

Il ne m'a fallu que quelques secondes pour savoir que j'avais envie de découvrir Dans le même bateau de Cassandra Rocca . Il faut dire que son résumé m'a mis l'eau à la bouche.

Dans le même bateau , c'est l'histoire d' Emily, qui ne croit plus en l'amour. Son ex l'a largué quelques jours avant leur mariage pour une autre et le tout premier à qui elle a donné un baiser n'a jamais rien répondu à l'époque. Alors quand pour son agence elle doit tout mettre en oeuvre pour organiser le baptême du paquebot de ce dernier qu'elle n'a pas revu depuis de nombreuses années, elle pense que le karma s'en mêle. Mais elle n'est pas au bout de ses surprises. Car cette croisière sur le thème de l'amour, le vrai compte aussi parmi ses passagers son ex-fiancé et sa nouvelle fiancée !

Lorsque j'ai commencé ma lecture de Dans le même bateau , j'ai de suite su que j'allais apprécier ma lecture. Mais je pensais pas autant ! J'avais prévu de lire la moitié hier soir et continuer le lendemain mais... une fois dans ma lancée, je n'ai pas pu lâcher mon livre. Le style et la plume de Cassandra Rocca ont ce petit truc en plus qui fait qu'on est véritablement dans l'histoire.

Premier point et non des moindres qui m'a plu avec Dans le même bateau , son décor. Je vous assure que ce cadre, sur un paquebot avec pour ce horizon l'eau a quelque chose de super sympa. Un brin dépaysant. D'ailleurs, je m'imaginais aisément l'intérieur de ce bateau, ses cabines, ses salles de réception, ses ponts, bref, je m'y croyais vraiment. Et vous savez ce à quoi j'ai pensé en lisant ? Titanic ! Alors bien sûr, en fan que je suis, ça a encore plus pimenté ma lecture.

Second bon point, ses personnages. Honnêtement, j'ai adoré Emily. Cette jeune femme déçue de l'amour, dont le coeur a été brisé ne croit plus en rien et surtout en les hommes. Je me suis reconnue dans plusieurs de ses réflexions. Mais ce n'est pas seulement son point de vue qui a fait que je me suis tant attachée à elle. C'est aussi sa personnalité, son côté gaffe ou encore son affection pour Hal, son chat errant.

A côté de ça, nous avons Matt. Et bon sang, quel homme ! Alors bien sur, j'ai apprécié leur histoire commune, quand ils étaient plus jeunes. J'apprécie le fait que leur histoire ne date pas d'hier. Mais j'avoue avoir été charmé par celui qui jure que l'amour n'est pas pour lui et qu'une vie sans femme et sans attache vaut bien mieux. Au fil des pages, il se dévoile et tente de redonner espoir à Emily. Il s'ouvre à elle et se laisse vraiment prendre au jeu. Sous ses airs de durs et intouchable se cache un homme sensible et pas encore tout a fait prêt à découvrir l'Amour avec un grand A.

Concernant nos personnages secondaires, j'ai vraiment apprécié nos deux couples à bord et particulièrement Arthur et Rose qui m'ont fait rêver. Bien sur, la présence de l'ex est la seule ombre au tableau. Pourtant, je n'ai pas été tant dérangé que cela. Il faut dire qu'à côté de Matt, le docteur de pacotille ne fait pas long feu.

Au fil des pages, je me suis laissée portée par l'histoire au rythme des vagues. Dans le même bateau est une histoire à la fois drôle et touchante. Des personnages qui ne croient pas ou plus en l'amour et qui par le biais d'un mensonge, vont ouvrir les yeux. Un roman digne d'un conte de fée des temps modernes si vous voulez mon avis. Avec eux j'ai ri, souri, espéré et été un peu effrayé par la tournure que prenait les choses. Mais une chose est sûre, j'ai passé un excellent moment à bord du Bellatrix !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 06-03
http://www.my-bo0ks.com/2019/03/next-stop-love-leah-konen.html

Après plusieurs jours sans lire, j'avais envie d'une petite lecture mignonne histoire de bien me remettre dans le bain. J'ai donc jeté mon dévolu sur Next stop love de Leah Konen qui s'annonçait idéal au vue de sa couverture assez simple et douce.

Une fois terminée ma lecture, je suis restée quelques secondes à regarder la couverture, dubitative quant à ma lecture. Next stop love s'est avéré être une lecture en demi-teinte pour moi. A vrai dire, dès le début j'ai senti que ça ne serait pas exactement ce à quoi je m'attendais et je vais vous expliquer pourquoi.

Lorsque j'ai commencé Next stop love j'étais vraiment enthousiaste à l'idée de découvrir une histoire comme celle-ci, aux allures de coups de foudre avec un timing serré. A mes débuts de lectrice j'avais déjà eu un coup de coeur pour une histoire de ce genre avec La probabilité statistique de l'amour au premier regard (une lecture que je vous conseille fortement d'ailleurs). Du coup, j'avais vraiment mais vraiment, hâte de me plonger dedans.

Malheureusement, je n'ai pas eu de feeling avec l’héroïne Ammy . Pire que ça même, je n'ai eu aucune empathie pour elle. Pourtant j'aurais vraiment pu m'identifier à elle notamment par son histoire de famille mais j'avoue que son comportement, ses préjugés m'ont plutôt refroidie qu'attendrie. Elle fait ce long voyage pour assister au remariage de son père tout en laissant sa mère dans un sale état. Prise de remords et en même temps certaine d'avoir pris la bonne décision, elle sera d'autant plus perturbée. Pour ce qui est de Noah, j'ai trouvé le personnage intéressant. L'amoureux transi est prêt à tout pour reconquérir son ex et est bien loin du cliché masculin que l'on voit souvent dans les romances contemporaines. Ici, Noah est réservé, assez timide et surtout, n'a aucune confiance en lui pour prendre des décisions.

Leur rencontre va évidemment changer le cours de leur vie. Une multitude de problème durant leur voyage va les pousser l'un vers l'autre et les amener à se confier sur leur propre vie. Mais la deadline approche et qui sait s'ils se reverront après ce bout de chemin ensemble.

Si l'ensemble de Next stop love est plutôt agréable et réside toujours un petit brin de mystère quant à l'issue de l'histoire, j'avoue que j'ai plutôt trouvé le temps long... Pour un roman de tout juste 270 pages c'est assez dérangeant car les pages défilent assez rapidement mais reste cette impression de faire du surplace. Bien sur, ce sentiment vient essentiellement du fait que je n'ai pas accroché à l’héroïne et son tempérament mais aussi sans doute à la plume de l'auteure qui n'a pas réussi à m'embarquer dans son histoire.

Pourtant, l'histoire aux allures de coup de foudre avait tout pour me plaire. Des personnages qui se rencontrent totalement par hasard, une situation incongrue, des histoires personnelles avec beaucoup de potentiel. Malheureusement, je n'arrivais pas à me mettre pleinement dans l'histoire un comme si je ne me sentais pas concernée.

Je ne doute pas que Next stop love séduira d'autres lecteurs, car en soit le roman se lit rapidement et ne comporte pas que des défauts. Il faut simplement accrocher au style et aux personnages dès le début. Les derniers chapitres ont d'ailleurs réussi à me faire sourire, preuve que j'ai eu raison d'aller au bout. J'attendais juste ce "déclic" un peu plus tôt.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://www.my-bo0ks.com/2019/02/international-guy-tome-10-madrid-audrey-carlan.html

Le tome précédent d' International Guy avait vraiment apporté une autre dimension à l'histoire et notamment celle de Parker et Skylar. J'avais donc plus que hâte de me plonger dans ce dixième tome des aventures de nos International Guy .

Cette fois, c'est direction Madrid pour venir en aide à une jeune chanteuse qui manque de confiance en elle. Pour cette mission, Parker décide d'emmener Skylar et Bo afin de renforcer l'équipe et offrir à Juliet le plus d'aide possible. Pourtant, durant cette mission, c'est l'esprit ailleurs que notre petite bande va avoir. Le mystère autour des messages anonymes s'épaissit et pourrait bien bouleverser tout le monde.

Comme je vous le disais, j'avais hâte de me plonger dans ce dixième tome d' International Guy . Cette série a un côté addictif incroyable et puis avouons-le, un petit roman tous les mois c'est quand même une idée hyper sympa. Un peu comme un épisode de série. Chaque mois, je fais donc une entorse à ma PAL prioritaire pour me plonger dans les romans d' Audrey Carlan , parce qu'après tout, une petite heure dans ma vie de lectrice, c'est toujours un petit plaisir.

A l'inverse du tome précédent qui était développé, aboutit et vraiment prenant, celui-ci est un peu en-dessous. Je vais vous expliquer pourquoi, à mes yeux ce tome m'a moins plu que les autres.

On le sait, la série International Guy contient des scènes érotiques. A l'image de Calendar Girl, il est impossible de faire l'impasse dessus, même pour cent et quelques pages. Je le sais, vous le savez, bref, tout le monde s'y attend. Eh bien j'avoue que ce tome sur Madrid en contenait bien trop. Et quand je dis trop, je veux dire, vraiment trop. J'ai arrêté de compté mais j'ai eu l'impression de n'avoir que ça dans les moments Parker / Skylar, tout le temps et partout. Alors certes, ça donne moins l'impression d'abuser en comparaison avec Calendar Girl, où Mia changeait fréquemment de partenaire, mais vraiment là, on a à faire à deux insatiables... Mais je crois que le plus gênant dans ça c'est que les rares discussions sérieuses et intéressantes étaient mélangées à des scènes de sexe. Du style, une phrase intéressante et des "Oh oui Parker ". Non clairement, trop c'est trop.

Concrètement, c'est LE gros point noir de ce tome et de la série en général. Mais dans ce dixième tome, c'est assez flagrant et franchement dérangeant car c'est en plein milieu de la mission et que du coup, on se concentre davantage sur les parties de jambes en l'air que sur la cliente du mois... La preuve, je ne saurais vraiment vous dire si cette dernière m'a vraiment intéressée...

Fort heureusement, la fin de Madrid relève le niveau et apporte quelques pistes de plus sur le mystère autour du fou ou plutôt de la folle furieuse qui en veut à notre couple. J'ai d'ailleurs mon hypothèse concernant son identité et je pense ne pas me tromper. Le mystère s'épaissit et surtout cela monte en puissance. Fini les sms et mails, notre inconnu passe au stade supérieur quitte à effrayer un bon coup tout le monde.

En conclusion, je dirais que ce dixième tome d' International Guy était un peu en-dessous des autres tomes, notamment du à l'explosion des scènes de sexe à répétition mais Audrey Carlan arrive toujours à redonner du souffle à son histoire et nous donner envie de nous jeter sur la suite. Une chose est sûre, on sent la fin approcher et j'ai vraiment hâte !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
http://www.my-bo0ks.com/2019/02/bad-romance-tome-2-coeurs-indociles-celine-mancellon.html

J'ai récemment découvert la plume de Céline Mancellon avec le premier tome de Bad Romance. Une lecture aussi addictive que prenante. J'avais donc hâte de découvrir ce nouveau tome sur un autre couple.

Dans Coeurs Indociles, nous suivons Charlie, fille de l'un des membres des Blacks Angels. Leur réputation est plus grande que les Etats-Unis et il est difficile de s'affranchir d'eux lorsque l'on souhaite mener sa vie comme on l'entend. Charlie, elle fera tout ce qui est possible pour garder éloigner son petit frère Danny de cet univers sombre et dangereux. Et c'est avec le soutien inébranlable de Logan qu'elle va tenter de s'en sortir. Mais les fantômes du passé ne sont jamais bien loin.

Je dois avouer, que j'ai mis pas mal de temps à me mettre véritablement dans l'histoire. Il faut dire que l'univers est bien différent du premier tome et surtout plus sombre. Le lecteur ne sait pas où donner de la tête et l'auteure nous plonge dès les premières lignes dans son histoire. Une histoire de gang, de tromperies, de coups bas et surtout de famille... Il m'a bien fallu la moitié du roman pour être pleinement concernée et véritablement dans l'histoire et assimiler qui était qui.

Côté personnages, Charlie est le genre d’héroïne qui se démarque pleinement des autres. Elle se bat sans cesse, ne se laisse pas marcher sur les pieds, même face à des bikers ou des flics et surtout, elle a la bouche bien ouverte et aucun filtre. Logan, de son côté est à la fois prévisible notamment vis-à-vis de ses sentiments pour la jolie Charlie mais assez mystérieux quant à ses raisons de ne pas se laisser dépasser par son désir et sa béguin. Côté personnages secondaires, j'ai bien aimé Ray dont le mystère reste entier jusqu'à la fin mais également Danny, dans ses brèves apparitions.

L'histoire de Coeurs indociles est davantage centrée sur la famille. Charlie et ses frères sont au milieu de beaucoup de mensonges, non-dits et violence. La relation père/fille et mère/fille aura également une importance cruciale dans l'histoire et a été bien exploité. D'ailleurs, j'ai trouvé qu'elle aurait pu l'être davantage, car j'ai trouvé que cela rendait l'histoire plus réaliste et intéressante. J'ai notamment apprécié la volonté de Charlie de s'en sortir et surtout de protéger son frère, Danny de toute cette pression familiale.

Ce que j'ai le plus apprécié dans ce second tome de Bad Romance, c'est l'intrigue qui réside dans le fait que Charlie ait occulté une partie de son passé. Un mystère qui tient en haleine le lecteur jusqu'au bout. Il faut dire que nos personnages sont liés par le passé et semblent tous souffrir de ce qu'il s'est passé. A l'inverse de Charlie. En effet, Charlie n'a aucun souvenir de ce qui a tout changé. C'est d'ailleurs le seul bémol concernant ce point de l'histoire. Elle devrait ressentir un manque, pourtant, elle continue son chemin comme si de rien n'était alors que tous les autres personnages sont impactés par cet événement. J'ai trouvé ça dommage car c'est tout de même un point important de l'histoire. A sa place, j'aurais tenté par tous les moyens de découvrir le fin mot de l'histoire. Là, on avait l’impression qu'elle avait juste oublié de un détail.

Le couple Charlie/Logan évolue à son rythme. Le démarrage est assez difficile au vue de la situation, elle va rapidement évoluer par la suite, quoique d'un peu trop. Leur relation est mal vue et très vite surveillée. J'ai trouvé intéressant que pour une fois, ce soit l'homme qui est quelque chose qui le retienne. Cela change de la dynamique habituelle. Pour autant, j'ai trouvé que le tout manquait de profondeur et émotions.

En conclusion, ce second tome de Bad Romance est différent du premier, nous n'avons pas l'impression d'avoir une copie du précédent ce qu est positif. En revanche, je regrette d'avoir mis autant de temps à vraiment l'apprécier et accrocher aux personnages. On passe cependant un bon moment de lecture.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
http://www.my-bo0ks.com/2019/02/ou-que-tu-sois-tome-2-je-t-attendrai-danielle-guisiano-7.html

Fin 2018, je découvrais la plume de Danielle Guisiano avec le premier tome de sa série Où que tu sois. Une découverte qui m'avait énormément plu et procuré beaucoup d'émotions. Non seulement de part du sujet abordé, le coma mais aussi et surtout parce que les personnages avaient réussi à me faire ressentir leurs émotions aux moments clés de l'histoire. J'avais donc plus que hâte de me plonger dans ce second tome et quand vous aurez lu la fin du premier tome, vous comprendrez qu'il faut absolument lire la suite.

Ce second tome se passe deux ans après. La peine de Sévan s'est achevée et il revient pour travailler avec son oncle à Aix-en-Provence. Malgré ces deux années, il n'a jamais pu oublier Zoé, sa fée, celle qui lui a tant donner envie de vivre sa vie et se racheter. Mais pourra t-elle lui pardonner son départ ? Telle est la question.

Comme je vous le disais au début, avec la fin du premier tome, on ne peut qu'avoir envie de lire la suite. Et honnêtement, je partais d'en l'idée d'apprécier tout autant ma lecture de ce second tome de Où que tu sois voire même plus puisque maintenant, nos personnages sont tout deux en vie. Malheureusement, j'ai rapidement déchanté. Cette lecture s'est avérée compliqué et assez longue.

Avant d'entrer dans le vif du sujet avec ce qui m'a déplu dans cette lecture, je vais d'abord aborder les éléments positifs à cette lecture. Tout d'abord, le style de l'auteure est toujours aussi sympa. Les pages se tournent assez facilement et ce, malgré les longueurs. Même si concrètement ma lecture m'a paru tourner en rond, je n'ai pas eu l'impression d'avoir une lecture lourde et "indigeste" comme peuvent l'être certaine lecture.

Les personnages secondaires se multiplient et c'est plutôt positif car dans le premier tome, nous n'avons quasiment que nos deux héros. J'ai apprécié Mia et son petit bout, Douglas (par moment mais pour des raisons bien précises). J'ai trouvé qu'ils ajoutaient vraiment quelque chose à l'histoire et surtout dans la vie de Zoé.

Je ne vous cache pas que ma lecture s'est révélée assez laborieuse par moment. Malgré tout, j'avais ce besoin de savoir ce que la fin allait donner. L'auteure a donc tout de même réussi à sauver ma lecture d'une déception totale.

Pourtant, ce second tome d'Où que tu sois souffre de pas mal de défauts.

Premièrement, l’héroïne m'a fait sortir de mes gongs. D'accord, il l'a laissé comme une vieille chaussette pour rester polie, oui, il revient après une longue absence, bien sur il ne sait pas tout comme il faut mais bon sang, elle n'a AUCUNE mais alors aucune confiance en lui ou même estime. Même dans les moments cruciaux où il fait preuve d'un courage sans faille, elle trouve le moyen de le repousser comme jamais. Non vraiment, j'avais envie de la secouer. Surtout qu'après ces fameuses disputes elle retombait comme un cheveu dans la soupe dans ses bras. Zoé est une héroïne vraiment contradictoire et lunatique au maximum.

De son côté, Sévan ne fait pas toujours ce qu'il faut mais les efforts qu'il fournit pour s'améliorer et prendre sa vie en main sont tout à son honneur. J'avais d'ailleurs parfois envie qu'il s'affirme face à Zoé. J'ai trouvé qu'il manquait de conviction dans ses actes et son comportement. C'est dommage car il avait tout le potentiel nécessaire.

Enfin, dernier point, j'ai trouvé que l'histoire était un peu trop évidente et tournait cruellement en rond. Zoé donne sa confiance, puis la reprend, puis lui redonne, bref, tout ça alourdissait vraiment le rythme de l'histoire. Enfin, j'avoue avoir vu venir à des kilomètres les rebondissements de dernière minutes. Au final, je n'ai pas été tellement surprise par la tournure des événements ce qui n'a pas aidé à me tenir véritablement en haleine.

En conclusion, Où que tu sois a eu un premier tome génial mais une suite en dents de scie. Je n'ai pas retrouvé les éléments qui m'avaient tant plu dans le premier tome comme les émotions qu'il m'avait procuré. Pour autant, j'avais envie d'aller au bout de ma lecture et le tout reste sympa à lire. Malheureusement, ce second tome souffre de beaucoup de longueurs et l’héroïne aura été la cerise sur le gâteau.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 20-02
http://www.my-bo0ks.com/2019/02/popcake-a-la-folie-suzanne-nelson.html

Après ma lecture d'Un macaron pour deux, je ne pouvais que découvrir Popcake à la folie. Il faut dire que ce premier roman m'avait vraiment plu et apporté un peu de lumière dans une période où j’enchaînais les déceptions. J'avais hâte de découvrir une autre lecture à la fois douce et gourmande.

Dans Popcake à la folie, nous suivons Ali, une jeune fille de quatrième qui sait déjà qu'elle est destinée comme sa mère à la pâtisserie. Pourtant, son père n'arrive pas encore à lui faire confiance, même lorsqu'il s'agit de tout tenter pour sauver leur boutique. Les popcakes d'Ali font l'unanimité et elle est prête à tout pour le convaincre d'en vendre enfin. L'arrivé d'un nouveau au collègue pourrait bien causer la perte de cette boutique familiale... Mais Ali ne renoncera pas !

Ce second roman de Suzanne Nelson suit à peu près la même trame que le précédent, Un macaron pour deux. Nous suivons une héroïne passionnée par ce qu'elle fait et qui va devoir aller au delà des apparences pour avancer. L'arrivée d'un nouveau va bouleverser tout et pas qu'en pâtisserie.

Ali est une héroïne attachante, drôle et surtout une véritable gourmande. A chaque nouvelle recette j'avais envie de pouvoir moi aussi goûter ses popcakes. Elle ne lâche rien malgré les complications. Elle veut surprendre ses amis, ses concurrents et surtout son père en réalisant des popcakes toujours plus ambitieux. D'ailleurs, j'apprécie vraiment le clin d’œil avec les petites recettes en fin de roman.

Comme pour le premier roman, notre héroïne Ali, va vivre le début d'un premier amour. Celui qui vous donne l'impression d'avoir des papillons dans le ventre, qui occulte tout le reste à côté. Elle ne s'attendait certainement pas à ça et va découvrir l'amour avec innocence et sincérité.

Du côté de notre personnage masculin, Dane, je ne préfère pas vous en dire trop car tout l'intérêt réside dans le fait qu'on ne sache pas vraiment qui il est et si on peut lui faire confiance. Une chose est sûre, il a réussi à me surprendre. Moi, qui pourtant avait un peu de mal au début j'ai ensuite été séduite.

Les personnages secondaires sont tout aussi intéressants à suivre et un véritable soutient pour Ali, quoique certain non ! J'ai apprécié suivre Ali et sa bande d'amis au fil des pages. On a l'impression de retrouver ses propres amis et c'est assez réconfortant.

La comparaison entre les deux romans est assez inévitable. Le premier, Un macaron pour deux s'est démarqué par les émotions qu'il m'a transmis. Il n'en reste pas moins que Popcake à la folie m'a vraiment fait passer un très bon moment de lecture. J'ai salivé de pouvoir goûter à ses fameuses pâtisseries et vous recommande de vous aussi craquer pour ces deux romans à la fois doux, sincères et mignons à souhait.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://www.my-bo0ks.com/2019/02/the-player-tome-2-the-catch-k.bromberg.html

Après la fin du premier tome de The player, j'étais vraiment curieuse de voir ce que pouvait donner cette suite. Il faut dire que le premier tome avait de quoi tenir le lecteur en haleine mais souffrait en même temps de quelques défauts.

Quelques mois après ma lecture de The player, je me plonge donc dans The catch . Premier constat, je me suis rapidement remise dans le bain pourtant je n'avais pas toute l'histoire en tête lorsque j'ai débuté ma lecture. Bon point donc pour l'auteure, K. Bromberg, au style vraiment sympa auquel on accroche bien.

The catch met un point d'honneur sur ses personnages. On en apprend vraiment plus sur eux et notamment Easton qui en voit de toutes les couleurs. Si dans le premier tome il devait faire face à sa blessure, dans le second tome c'est encore pire. Un peu comme un bouc-émissaire. Il subit les foudres de son club, les mensonges, la trahison tout en gardant la tête haute pour sa famille et Scout. J'ai apprécié découvrir une autre facette du personnage dont on avait finalement que la carapace dans le premier tome.

Dans The catch il est aussi question de sport, d'enjeux, de coups bas, d'alcoolisme et tout un tas de sujets bien plus sérieux. La romance, passe légèrement au second plan mais au final c'est bénéfique à l'histoire qui se révèle plus intéressante et développée.

Révélations et rebondissements sont au rendez-vous et je dois dire que je ne m'attendais pas à de telles surprises. K. Bromberg sait maintenant le suspense comme une reine et nous offre un final tout en douceur et en sincérité. Je n'en attendais pas moins d'elle. Mais comme pour le premier, il m'a manqué ce truc en plus, pour pleinement apprécier ma lecture et ne plus vouloir les quitter.

En conclusion, j'ai apprécié ma lecture. J'ai trouvé ce tome différent du premier sans pour autant avoir eu un coup de coeur. The player est une romance mignonne, sexy et dans la lignée des romans du même genre. Nos personnages ne seront pas épargnés par les coups durs. J'ai passé un bon moment de lecture et suis de plus en plus curieuse concernant sa série Driven.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 15-02
http://www.my-bo0ks.com/2019/02/marked-men-tome-4-nash-jay-crownover.html

Habituellement, je lisais les romans de Jay Crownover en VO. Alors quand à l'époque j'ai appris la sortie de la série Marked Men chez J'ai Lu, j'ai de suite eu envie de la poursuivre en français pour ce quatrième tome sur Nash.

Saint et Nash ont un passé en commun. Plus jeune, elle était timide, réservée et subissait les moqueries des autres à cause de son poids. Pourtant, elle a cru voir quelque chose en Nash à cette époque mais a vite vu l'envers du décor et cela l'a marqué à jamais. Nash de son côté a toujours vu en Phil, son oncle, un meilleur parent que sa propre mère. Alors quand le destin s'en mêle et sème le pagaille il va falloir redoubler d'effort et pardonner.

Lorsque j'ai commencé ma lecture de Nash, j'ai de suite eu ce feeling avec les personnages. Saint est une jeune femme forte, réservée mais à laquelle on s'identifie aisément. Elle n'a pas eu une adolescence facile et a du se forger une carapace pour avancer. Son parcours est impressionnant et elle ne s'est pas laissé abattre. J'ai également apprécier que ses problèmes familiaux soient développés. Ils ne sont pas simplement là pour planter le décor mais font intégralement partie de l'histoire. Les difficultés que rencontrent sa mère m'ont beaucoup touché et notamment parce que j'ai moi même été à la place de Saint avec sa mère. Du côté de Nash, j'ai été agréablement surprise. Je m'attendais à ce qu'il ressemble aux personnages un peu clichés des bad boy que l'on voit souvent. Pourtant, c'est loin d'être le cas. On le découvre, sensible, attentionné et qui n'a pas honte de montrer ses sentiments lorsque cela est nécessaire.

Bien souvent dans les romans, le garçon se montre plus entreprenant pourtant, ici, dans ce quatrième tome de Marked Men, c'est l'inverse. Saint qui jusqu'à maintenant n'avait jamais été habitué à être en couple ou même séduire se montre sous un autre jour et surprendra notre bad boy tatoué, Nash. Nash de son côté n'aura pas peur de montrer l'affection qu'il porte à Saint. J'ai apprécié les voir se faire mutuellement confiance au fil des chapitres. Beaucoup de non-dits et quelques doutes s’immisceront dans leur couple mais ensemble, ils seront plus forts. Mon seul regret, comme beaucoup de romance New-adult, c'est la répétition des scènes de sexe qui à mon sens n'ajoutent rien à l'histoire.

Ce quatrième tome de Marked Men n'est pas seulement une romance, c'est aussi une histoire d'amitié forte et imbrisable entre un groupe de personnes unies depuis tant d'année et d'autres qui se sont greffées au fil du temps. C'est également une histoire de famille avec son lot de problèmes à la fois touchants et réalistes. Les mensonges du passé qui refont surfaces, la douleur de la perte d'un être cher, tant de sujet abordé dans un roman qui sont importants et vraiment bien retranscris.

Je vous avoue qu'à trois moments bien précis les larmes me venaient et si l'auteure, Jay Crownover avait joué sur la corde sensible, j'aurais bien versé des litres et des litres de larmes. Je pense notamment à un événement heureux du début mais aussi à deux moments douloureux pour nos deux héros en fin de roman.

En conclusion, j'ai passé un excellent moment de lecture avec ce quatrième tome de Marked Men. Nash et Saint sont deux personnages vraiment attachants et pleins de bons sentiments. J'ai adoré les découvrir vraiment et suivre leur relation. Une fois de plus, Jay Crownover s'est imposée dans la romance contemporaine à la fois sincère et touchante. Elle propose une histoire qui bouleverse les clichés des hommes tatoués et souvent matcho. Sans les quelques détails que j'ai énoncé plus haut, je ne doute pas que cela aurait pu être un beau coup de coeur comme le premier tome sur Rule. Une chose est sûre, j'ai hâte d'avoir le tome suivant entre les mains.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://www.my-bo0ks.com/2019/02/caraval-tome-2-legendary-stephanie-garber.html

Nous revoilà pour une nouvelle édition de Caraval. Si la dernière fois Scarlett a réussi à remporter le jeu, cette fois, rien n'est moins sur pour Donatella. Les enjeux sont tout aussi importants et elle ne sait plus vraiment sur quel pied dansé. A qui faire confiance ? A qui accorder le bénéfice du doute ? Tella devra se montrer extrêmement prudente et courageuse pour aller au bout de Caraval.

Stephanie Garber m'avait totalement captivé dans le premier tome de Caraval. Il faut dire que l'univers était à la fois original, surprenant et loin de ce que l'on peut lire actuellement. Elle fait appel à les ruses pour tromper son personnage et son lecteur quitte à trahir certains d'entre eux. C'est d'ailleurs ce que j'avais apprécié dans le premier. Cette fois, le tome est centré sur Tella, la soeur cadette. Un personnage que je n'avais pas réussi à cerner dans le premier tome et que j'étais curieuse de découvrir dans Legendary. Il faut dire que le mystère restait complet la concernant.

Si j'étais plus qu'emballée à l'idée de poursuivre cette série, mes quelques appréhensions (toujours présentes lorsque je commence un second tome) étaient là. Mes espérances également. Je l'avoue, le début m'a paru très long. J'avais du mal à véritablement me mettre dans l'histoire. Il est vrai que le changement d'héroine est à double tranchant. Il peut soit apporter un peu de nouveauté soit s'écrouler totalement. Les cent premières pages m'ont paru longues et j'ai eu bien peur de ne pas m'attacher autant à Tella qu'à Scarlett. Pourtant, une fois que le jeu commence enfin, je me suis laissée emportée par la course et les mystères qu'elle réservait.

Legendary est un peu différent de Caraval. D'abord parce que Tella et Scarlett n'ont rien à voir mais surtout parce que l'histoire se centre davantage sur l'identité du Maître Legende et sur l'objectif de Tella, sa mère. J'ai d'ailleurs beaucoup apprécié ce double-objectif qui nous permet d'être deux fois plus à l’affût des révélations et rebondissement. Je dois dire que j'étais vraiment prise dans l'enquête concernant l'identité de Legende. Il faut dire que son personnage à de quoi intriguer et son identité pourrait changer totalement tout le jeu. Tella mènera l'enquête avec brio et émettra quelques hypothèses assez plausibles.

Côté personnages "secondaires", j'avoue avoir bien craquer pour Dante et son côté mystérieux. En tant qu'acteur du jeu, on se saura jamais vraiment quand il est sincère et lorsqu'il ne l'est pas. Son personnage me fascine vraiment et j'ai apprécié la façon dont il protégeait Tella. Scarlett et Julian sont un peu au second plan, quoique toujours présents. Enfin, arrivent les Fatalités. Des personnages qui changent vraiment la donne et apportent un plus à l'histoire. J'ai apprécié découvrir d'où elles venaient et les conséquences de leur présence.

Je pense que si le début avait été un peu plus rapide à se mettre en place, j'aurais autant aimé Legendary et Caraval. Le premier tome avait l'attrait de la nouveauté et Scarlett était une héroïne attachante et prête à tout, quitte à se sacrifier. De son côté, Tella est forte, courageuse et prendra davantage de risques, elle s'imposera au fil des chapitres. Le point fort du roman, l'identité de Legende qui réservera quelques surprises. En tout cas, une chose est sûre, j'attends la suite avec impatience.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0