Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de carolee : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
Sentiment 26, Tome 1 Sentiment 26, Tome 1
Gemma Malley   
http://wandering-world.skyrock.com/3082023537-Sentiment-26-Tome-1-Sentiment-26.html

Sentiment 26 est mon premier roman lu de Gemma Malley, auteure de la trilogie La Déclaration. Ce qui est formidable avec Mme Malley, c'est qu'on a l'impression de connaître son écriture depuis toujours. Sa façon d'écrire est vraiment magnifique, on plonge corps et âme dans l'univers qu'elle nous offre. Nous découvrons par ailleurs qu'elle maîtrise vraiment le monde qu'elle a créé, et nous sert une bien belle dystopie.
Nous faisons ici la rencontre d'Evie, seize ans. C'est une jeune femme très respectueuse des lois de la Cité, lieu où vivent toutes les personnes dont on a supprimé le Mal en elles, et qui tente à tout prix d'éviter d'être piégée par le Système, car elle possède un secret qui pourrait faire chavirer son existence. En effet, elle est tombée amoureuse de Raffy, dix-sept ans. Sauf qu'Evie est promise au frère de ce dernier, Lucas ( qui a tout de même vingt-huit ans selon mes calculs ), depuis des années. Elle doit l'épouser et vivre toute sa vie avec lui. Mais, évidemment, rien ne va se passer comme prévu.
Mais ce n'est pas tout. Dans l'univers contre-utopique d'Evie, les êtres vivants possèdent tous une étiquette : de A à D. A signifie Admirables, B Bienveillants, C Convenables, et D Déviants. Et puis il y a cette étrange lettre, E, dont personne ne connait la signification. Evie travaille dans le service d'étiquetage de la Cité, ce qui permet une immersion totale dans le récit. D'ailleurs, cette idée d'étiquette ne vous rappelle rien ? Personnellement, il y a une phrase dans le livre qui m'a fait réfléchir : "on colle des étiquettes à tout le monde". Oh god ! J'ai bien l'impression que Gemma Malley a osé pousser à l'extrême cette expression pour nous livrer un monde où nous ne jugerions plus que par des labels imposés. Assez troublant, n'est-ce pas ? Car ceci n'est-il pas ce que la plupart des gens font aujourd'hui ? Haha, ça pousse à la réflexion, moi je vous le dis !
Bref, je m'égare. Comme je viens de vous le démontrer, on croit sans aucun mal aux propos de l'auteure, ce qui rend son récit vraiment palpitant et prenant. De plus, les protagonistes que nous suivons sont très touchants, très bruts de caractère, très humains. Evie et Raffy sont juste adorables. Ils s'aiment, et ça se sent. Les flash-back qui nous racontent leur rencontre et leurs habitudes depuis des années sont attendrissants. On craque sans peine pour leur idylle en apparence impossible. Quand à Lucas, c'est un personne très énigmatique au début du roman. Il est froid, distant, et agit comme une machine à ce que lui ordonne la Cité et son dirigeant, le Guide Suprême.
Très vite, ces trois personnages vont former un trio indissociable, et ils vont devoir affronter main dans la main les horreurs que la Cité a prévu de leur infliger. Car oui, tout est sur le point de changer dans la vie de chaque habitant de la ville. Raffy va être expulsé de la Cité, et Evie va décider de le suivre. Sauf que rien ne les a préparé à ce qui les attend. Et nous non plus, d'ailleurs. Si, au premier abord, on peut s'attendre à ce que l'histoire ait du mal à prendre son envol, très vite l'action prend le dessus.
En effet, même si les rebondissements ne sont pas énormes, il y en a tellement qu'on en a le souffle coupé. Le surprises s'enchaînent et se suivent sans cesse mais ne se ressemblent pas ! Evie, Raffy et Lucas nous en font voir de toutes les couleurs. Dans ce monde où le chaos et le mensonge règnent, la passion, l'espoir et la peur s'allient pour les détruire. Ainsi, Gemma Malley nous offre une histoire saisissante et fascinante, au coeur d'un univers aussi extraordinaire que choquant.
A contrario, même si j'ai vraiment beaucoup aimé Sentiment 26, il m'a manqué un petit quelque chose. Je ne saurais pas vous dire quoi exactement, mais je n'ai pas eu la flamme qui fait que je serais tombé amoureux du livre. En même temps, les premiers tomes des sagas dystopiques finissent par tous plus ou moins se ressembler. Du coup même si l'auteure parvient à innover, je n'ai pas vraiment été happé au maximum. Mais je ne doute pas une seconde que la suite de ce roman me conquerra entièrement vu la fin de ce premier opus !
En effet, la conclusion de Sentiment 26 est juste haletante ! Durant les dernières pages, tout s'accélère : l'action, les trahisons, les rebondissements, notre souffle, notre coeur. On panique, on se ronge les ongles ( j'ai encore mal aux doigts en tapant sur mon clavier ), et on se torture la tête à force de chercher des échappatoires pour nos héros. Bref, on est totalement saisis par la tournure que prennent les choses. Jusqu'à la dernière ligne, je n'avais rien vu arriver. La fin du livre est vraiment parfaite : il reste quelques questions en suspens ( mais pas de grosses interrogations qui nous tuent ), il y a déjà pas mal de choses qui sont mises en place pour le tome 2, et, surtout, l'épilogue, est très touchant.
En résumé, Sentiment 26 est un très bon roman, qui plaira très certainement aux accros du genre dystopique. A plusieurs reprises, il m'a rappelé le fabuleux roman La Forêt Des Damnés ( avec le Mur de la Cité et les Maudits derrière ) et mon coup de coeur Delirium. Donc si vous avez aimé ces deux livres, vous pouvez acheter les yeux fermés le nouveau roman de Gemma Malley. L'histoire est réellement captivante, les protagonistes sont formidables, et, même s'il manque un tout petit truc, on ne peut pas s'empêcher de replonger encore et encore dans l'univers passionnant qu'est celui de Sentiment 26.

par Jordan
Blood of Eden, Tome 1 : Je Suis une Immortelle Blood of Eden, Tome 1 : Je Suis une Immortelle
Julie Kagawa   
Si j'avais adoré The Iron Fey avec son univers féérique et pourtant dangereux, je peux sans hésiter affirmer que je lui préfère pourtant The Immortal Rules.
Des histoires de vampires j'en ai lues et rerelues, et pour la plupart c'est toujours avec plaisir. Mais s'il y a bien une chose qui manquait à tous ces livres à crocs, c'est cette atmosphère particulièrement sombre et oppressante qu'a su exploiter à son maximum Julie Kagawa.
Ce livre est pour moi, comme Infinite Days avait pu l'être avant lui, un véritable souffle d'air frais. Encore que le mot est faible ! Ici, plus qu'une petite bise, c'est un vent violent que j'ai reçu en pleine figure.

Allie est une fille forte et courageuse, qui hait les vampires de son être, et qui fait son possible pour ne pas s'attacher trop aux gens, de peur d'être blessée. Et on la comprend ! Néanmoins, devenue vampire, force est de constater que les choses ne sont pas aussi simples qu'elles n'y paraissent et que la frontière entre le bien et le mal n'est pas si évidente à discerner.
Passée d'humaine à buveuse de sang, on voit Allie grandir, mûrir, et faire face à des choix parfois très difficiles. J'ai eu peur pour elle, j'ai eu mal pour elle. Il aurait été si facile de baisser les bras à plusieurs reprises, et pourtant. Allie n'a jamais cesser d'avancer malgré les obstacles, et c'est ce qui me plait tant chez elle.

Avec The Immortal Rules, Julie Kagawa nous offre une mythologie vampirique originale dans un monde en ruines. Ce premier tome est une vraie boule de tension, prête à exploser à chaque instant. La romance est là, très touchante et douce-amère à mon sens car Allie n'oublie jamais ce qu'elle est. Je ne peux que vous le conseiller, que ce soit en vo ou en vf lorsqu'il sortira !

par Jandh