Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Caroline-10 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Dans les brumes du mal Dans les brumes du mal
René Manzor   
Dès les premières pages, l'auteur donne le ton. Il nous emmène dans un récit sombre, captivant et haletant. Avec comme personnages principaux deux flics avec un lourd passé. Ex enfants de la rue ayant vécus la maltraitance au sein de leur foyer. Très profonds, cabossés, attachants et terriblement humains dans leurs réactions. Cette enquête fera remonter les pires souvenirs enfouis. Ils auront bien du mal à garder leur sang-froid.

L'intrigue est bien menée. Alors que certaines choses sont prévisibles, d'autres rebondissements m'ont totalement surprise. J'ai beaucoup aimé la manière dont les évènements s'enchainent, comment l'enquête se résout peu à peu. L'ambiance sombre des marécages.

Avec un criminel qui se prend pour un justicier, l'auteur revisite à la sauce thriller le conte de Peter Pan. Une très belle histoire qui a bercé mon enfance. Qui devient ici sinistre et terriblement dangereuse lorsqu'un être s'échine à la rendre réelle.

Des crimes avec un rituel vaudou qui aidera Dahlia et Nathan à comprendre les sombres motivations du tueur. L'intention n'est pas mauvaise mais la manière dont il la réalise est terrible, cruelle. Enfin, un peu mérité aussi lorsqu'on sait ce que ces parents ont fait vivre à leurs enfants.

Outre la maltraitance infantile, on y traite aussi de la pédophilie, des sectes sataniques et puis de la vie des enfants des rues. On y voit des êtres sans défense devenir quelqu'un d'autre, prendre un nouveau nom pour survivre dans cette nouvelle vie, cet enfer qu'ils ont choisi pour échapper à un foyer plus terrible encore. Les drogues qu'ils inventent, les passes qu'ils réalisent pour quelques dollars ou un toit où dormir. Une terrible réalité parfaitement décrite par l'auteur.

L'auteur de s'est pas contenté d'une intrigue principale, il a aussi imaginé un vécu aux différents protagonistes. Passé qui ressurgit, qu'ils vont devoir affronté pour mener à bien leur enquête. Un récit très prenant, qu'il devient impossible de lâcher une fois commencé. Une plume agréable. J'ai aimé que l'auteur nous relate certains passages avec la volonté de nous entrainer sur de fausses pistes, de nous mettre le doute.

Une revisite de Peter Pan façon thriller qui m'a convaincue et totalement séduite.
Pourrie Gâtée Pourrie Gâtée
Kate Brian   
C'est une histoire incroyable et bouleversante car on pense qu 'il n' y a plus aucun espoir pour cette petite peste . L' histoire prend un chemin different que le simple chemin que nous avons imaginé !

par Zorabelle
Je veux vivre Je veux vivre
Jenny Downham   
Dire que ce livre ne m'a pas ému serait mentir, il est juste exceptionnel ! J'ai véritablement eut du mal à le terminer vu que ma lecture était ponctuée de sanglots. Je me suis vraiment remise en question après avoir lu ce livre, qui m'a énormément aidé à faire le deuil d'une personne proche. J'ai encore des frissons rien que d'y repenser. En tout cas, je ne dis pas ça souvent, mais Merci Jenny Downham, merci de m'avoir aidée à franchir un cap que je pensais insurmontable.

par vagabonde
Amelia Amelia
Kimberly McCreight   
Un bon roman ou l'enquête menée par la mère d'Amelia et Lew le policier est bien ficelée malgré quelques longueurs.
La façon dont tout cela se déroule me fait penser à un roman d'Agatha Christie ou à un épisode de Columbo mais bien plus moderne avec les technologies de maintenant, internet, sms, e-mail etc..
J'ai particulièrement aimé la relation entre Amelia et Dylan.
De plus le fait que le roman se déroule alternativement entre le présent de l'enquête et la pensée d'Amelia pendant ses derniers jours de vie pour que tout se rejoigne au final est bien pensé et cela donne une excellente construction du récit.
Je recommande chaudement ce livre à ceux qui aime suivre une enquête, de plus cela s'adresse à tout type de lecteurs, jeunes et moins jeunes.

par Maks
Revanche Revanche
Cat Clarke   
http://wandering-world.skyrock.com/3146253302-Undone.html

Elle a réussi. Une fois de plus, elle a réussi. Alors qu'à un certain moment je n'y croyais plus trop, Cat Clarke a réussi. Elle a réussi à me faire pleurer devant toute ma famille. Elle a réussi à me faire trembler et à m'arracher le cœur, à me couper le souffle et à me retourner l'estomac, à me faire vivre une aventure tellement intense que c'est comme si je l'avais rêvée. Elle a dépassé toutes mes attentes, alors que nous savons tous qu'elles étaient juste inaccessibles. Mais elle l'a fait. Undone est un coup de cœur. En fait, non. C'est tellement plus que ça. Je suis en train de vivre une véritable gueule de bois livresque. Je ne comprends pas comment les gens autour de moi peuvent continuer à agir normalement alors que mes sentiments viennent juste d'être éclatés, détruits, ravagés. Ce n'est pas normal. Undone m'a bouleversé. Undone m'a dérangé. Undone occupe mon esprit. Undone fait frissonner mes mains. Undone va me hanter. Undone va m'obséder.
Écrire cet avis ne va pas être une partie de plaisir. Loin de là même, je pense. Voyez-vous, je plains sérieusement le prochain livre que je vais lire, parce qu'il ne pourra pas arriver à la cheville de ce roman. Il y a tellement de choses à dire. Tellement de choses à ressentir. Tellement de choses à vivre. Je pense que je ne e dirai jamais assez : Cat Clarke est, en l'espace de quelques mois seulement, devenue ma déesse en tant qu'auteure de Young-Adult. Je ne vous cache pas qu'après avoir lu Confusion et Torn, j'en attendais donc beaucoup venant de Undone. Surtout que les avis sur Goodreads étaient vraiment excellents, et qu'ils promettaient la réception de nombreuses claques. Je m'étais préparé à ça. Et, franchement, je ne pensais pas que Cat Clarke pouvait dépasser les limites déjà parfaites qu'elle s'était imposée avec ses deux précédents ouvrages. Sauf qu'elle l'a fait. Et merveilleusement bien, en plus. Undone m'a dévasté.
Undone c'est, avant tout, l'histoire de Jemima et de Kai. Une histoire d'amitié renversante et émouvante au possible, qui ne laissera personne de marbre. Kai est homosexuel et, malheureusement pour elle, Jem a complètement craquée pour lui depuis leur plus tendre enfance. La situation est assez spéciale et assez amusante quand on y pense, et Jem a appris à faire avec. Tout était parfait, jusqu'au jour où une vidéo de Kai a été mise en ligne. Vidéo dans laquelle on comprend clairement qu'il est gay. Pour Jem, ce n'est pas grand chose. Il va savoir vivre avec. Sauf que les choses ne se passent pas exactement comme ça. Kai se suicide, laissant derrière lui une Jem détruite. Mais il n'a pas vraiment dit son dernier mot. En effet, il a laissé douze lettres, une pour chaque mois de l'année, à Jemima.
Je n'ai pas vraiment l'habitude de développer un peu plus le résumé d'une histoire mais, pour écrire mon avis, je pense que cela est nécessaire. Sinon, vous ne comprendriez pas du tout mon ressenti sur l'héroïne, Jem. Jem est un personnage hors du commun. Mais pas le sens que vous pourriez croire. Elle n'est pas parfaite. Elle n'est pas plus intelligente, plus belle, plus connue ou plus forte que les autres. Elle est hors du commun parce qu'elle est dérangeante. Je ne sais pas vraiment si je me suis réellement attaché à elle. Quoique les larmes que j'ai laissé couler une fois ma lecture terminée me penchent à dire oui. Je vous explique : Jem s'est mise en tête de venger la mort de Kai. Pour elle, les responsables de son suicide ne sont autre que les élèves les plus populaires du lycée. Elle va donc décider de s'introduire dans leur cercle très fermé, pour le détruire de l'intérieur.
Undone nous permet donc de totalement et exclusivement vivre son désir de revanche. Au départ, j'ai eu du mal à la cerner. Puis au bout d'un moment, clac. Je me suis mis à l'adorer. Je ne sais pas comment ni pourquoi, mais un milliard de papillons se sont mis à battre des ailes dans mon ventre. Le truc, c'est que Cat Clarke joue carrément avec la santé mentale de Jem. Et, vous me connaissez, j'ai adoré ça. A des dizaines de reprises je me dis : "Non. Non ce n'est pas possible. Elle n'a pas fait ça. Oh purée si, elle l'a fait.". Et je parlais aussi bien pour Jem que pour l'auteure. Elles nous en font véritablement voir de toutes les couleurs. Jem m'a dérangé. Mais, genre, VRAIMENT dérangé. Le "est-ce-qu'elle-est-folle-ou-quoi-?" dérangé. Je n'arrive même pas décrire mes sentiments vis-à-vis d'elle. Elle à beau débloquer complètement et être prête à toucher la folie du doigt pour venger la mort de Kai, elle n'en reste pas moins touchante et renversante. Mais je ne devrais même pas m'en étonner. Cat Clarke a toujours eu ce pouvoir. Elle sait rendre ses protagonistes réels. Concrets. Cohérents. Humains. Destructeurs. J'ai souffert physiquement pour Jem. Je ne vous parle même pas de mon mental, qui est pratiquement décédé, là tout de suite. Jem est une étoile. Un peu folle et inquiétante, mais personne n'est parfait, non ? Puis sa quête de revanche pour son meilleur ami est magnifique, en un sens. Dangereuse, dérangeante et déchirante, mais magnifique.
Hormis Jem, Kai m'a, lui aussi, énormément convaincu. Il m'a touché comme rarement un personnage l'a fait. L'idée de ses lettres m'a carrément tué. Le retrouver chaque mois était devenu vital, aussi bien pour Jem que pour moi. Il m'a fait rire. D'ailleurs, le roman en général m'a fait rire. Plutôt bizarre. Enfin personnellement, je trouve ça juste magique. Cat Clarke a le don de nous faire sourire alors que l'ambiance de son récit est noire et ensorcelante. C'est juste... Ouaw. Kai m'a fait pleurer. Kai m'a donné envie de vivre. De sourire. De profiter de chaque seconde. Kai m'a tué, au même titre que Jem. Ces deux-là, ainsi que leur amitié inébranlable, ont fait saigner mon cœur et mon âme.
Niveau rebondissements, c'est l'explosion. Bon par contre, j'ai noté un petit bémol. Voyez-vous, je me suis quand même dit au bout d'une centaine de pages que j'en attendais trop, comme dit un peu plus haut. Cat Clarke ne faisait que tâter le terrain et mettre en place les bases de son récit. Je ne dis pas que c'était ennuyant, loin de là, mais j'aurais aimé que tout aille un tout petit plus vite. En même temps, je ne suis absolument pas objectif vu que j'avais mis la barre très haut. Donc bon. Toujours est-il que j'ai eu peur d'être déçu à un moment, et que je comprendrais totalement que certaines personnes trouvent quelques longueurs assommantes. Je le répète, ça n'a pas été mon cas, mais je préfère vous avertir. Mais Cat Clarke se rattrape parfaitement bien avec la suite de son histoire. La preuve, j'ai mis 6/5 à Undone malgré ce minuscule défaut, cela veut tout dire. Les coups de théâtre vont crescendo, et, au fur et à mesure que l'intrigue se développe, c'est comme si l'auteure nous enfonçait des coups de poignard dans l'estomac. On souffre vraiment. J'ai dû poser plusieurs fois le roman pour reprendre mon souffle. Undone, c'est ce genre de livre. Celui qui vous fait transpirer, qui vous pousse à aller voir votre demie sœur à 1h30 du matin dans sa chambre pour lui parler de vos sentiments carrément emmêlés les uns aux autres, qui vous empêche de dormir et vous pousse à réfléchir. Undone, c'est une histoire qui vous fait du mal et qui arrive à vous faire aimer ça. L'overdose nous guette à chaque page, tel un précipice mortel, et on se jette pourtant tête la première à l'eau.
Quand je vous dis qu'il vous pousse à réfléchir, j'entends par-là qu'il vous pousse VRAIMENT à réfléchir. Il y a tellement tellement tellement de messages à déchiffrer. Tellement de symboliques à comprendre. Tellement de choses à creuser et à interpréter. Rien que le fait que Jem puisse s'introduire dans le groupe le plus populaire du lycée laisse à penser : il ne serait donc pas si horrible que ça ? Il ne jugerait donc personne ? Et si ce que l'on pensait de lui était totalement faux ? Bon ok, à l'écrit ça paraît stupide, mais, quand j'y pense, je vous jure que les réflexions sont hyper importantes. Puis même, la revanche de Jem est ultra perturbante. De toute manière, tout est perturbant dans ce livre.
Amitiés, trahisons, mensonges et amours s'entremêlent et s'entrechoquent dans Undone. Je vous jure que la romance présente dans cette histoire m'a bouleversé. A cause de Jem, une fois de plus. Il y a du sexe. Beaucoup de sexe, d'ailleurs. Il y a des instants chargés de passion et d'émotions. Il y a des moments perdus entre beauté et horreur. Puis il y a des heures de lecture enchanteresses et palpitantes, qui ressemblent terriblement à des secondes qui s'engrènent trop vite.
Avec Undone, Cat Clarke va encore plus loin. Encore plus au cœur même des choses : des sentiments, des désirs, et de tous les éléments qui font de nous des êtres imparfaits. Elle a réussi à créer une histoire encore plus intense, plus touchante, plus à fleur de peau que ses précédents récits, chose qui semblait être juste impossible et impensable. Je ne sais pas si vous l'avez remarqué, mais je n'ai pas pu m'empêcher de répéter les mots "dérangeant", "perturbant" et "obsédant". Mais Undone, c'est ça. Une histoire dérangeante et perturbante, qui ne peut pas s'empêcher de nous obséder. Je reviendrai souvent à ce livre, à ses personnages et à son histoire. J'en suis intimement persuadé.

Suite de ma chronique : http://wandering-world.skyrock.com/3146253302-Undone.html


par Jordan
3096 jours 3096 jours
Natascha Kampusch   
Quand j'ai dit aux gens que je venais de commencer ce livre, beaucoup m'ont dit qu'ils ne pourraient jamais lire un tel récit, que c'était une lecture trop dure du fait de la réalité de l'histoire. Après l'avoir fini, je peux dire à ces gens là que c'est tout l'inverse. C'est une histoire dure, certes, mais la force dont a fait preuve Natascha est incroyable et, outres l'horreur, c'est un très beau message d'espoir et de courage.

par x-Key
Effet de vague, saison 3 Effet de vague, saison 3
Jana Rouze   
Bonjour, je n'ai jamais laissé de post jusqu'ici. Mais je vous lis. Toutes. Tout d'abord merci pour cette belle impatience. Ça me touche. Ensuite, l'écriture de la saison 3 finale d' Effet de Vague est terminée. Mes éditrices lisent actuellement. Donc, la sortie est proche mais nous n'avons encore aucune date. Il faut qu'elle se fasse belle, qu'on lui trouve une couverture... Voili voilou. J'espère que vous l'aimerez. À plus d'impatience, les Booknodes. Jana

par JanaRouze
Effet de vague, Saison 2 Effet de vague, Saison 2
Jana Rouze   
https://lmedml.com/2017/04/01/effet-de-vague-saison-2-jana-rouze/

Souvenez-vous, je n’étais pas passée loin du coup de cœur avec le premier tome, j’avais été bluffée par l’histoire que Jana Rouze nous proposait, je m’étais très vite attachée à ses personnages et à l’histoire si complexe, mais il m’avait manqué un petit quelque chose pour basculer totalement au bord du précipice. Et bien c’est chose faite avec ce second tome qui a répondu à toutes mes attentes tant sur la partie thriller que sur la partie romance érotique.

Lorsque j’ai débuté ma lecture, j’ai ressenti une sorte de soulagement à l’idée de poursuivre cette histoire hors norme, et ce à tous les niveaux. Jana Rouze ne nous avait pas ménagé avec la fin de son premier tome, car son objectif premier avec cette saga, c’est de marquer les esprits, de démontrer à ses lectrices que la romance se marie à merveille avec d’autre genres, et que cela renforce encore plus les émotions que l’on ressent lors de la lecture.

Alex et Matt ne seront plus jamais les mêmes. Leur rencontre c’était l’évidence même, leur attirance la chose qui leur est à présent le plus précieux. Mais résisteront-ils à la déferlante ? Leur existence est maintenant mise à rude épreuve.

Ce second tome est un véritable coup de cœur parce que le récit prend encore plus d’ampleur, les émotions sont au rendez-vous et je vous assure que vous n’en ressortirez pas indemne.

Nous avions refermés le premier tome complètement en stress post-traumatique de fin de lecture, je m’étais mise à spéculer sur la suite, j’ai essaye d’imaginer où l’auteure voulait nous emmener avec ses personnages si intenses. Et bien, je n’aurais jamais deviné qu’elle allait me captiver autant avec cette suite.

Les révélations de ce tome sont ahurissantes. Je dois avouer que Jana Rouze s’est lancé dans un récit riche et complexe. Même la trame de l’histoire est profonde et extrêmement bien travaillée. Rien n’est laissé au hasard, tout ce qui se trouve dans [Effet de vague] existe, Jana a eu l’intelligence de broder son scénario autour d’éléments existants, la fiction prend vie autours de tous ces éléments véridiques. L’intrigue est… juste phénoménale, j’en suis encore sonnée à la fin de ma lecture. Dans ce second tome, l’auteure creuse encore un peu plus dans le passé du Guerrier, mais aussi dans celui d’Alex. Et vous allez voir c’est du lourd, de l’ordre de la folie ! Avec les indices que Jana distille tout au long du roman, on apprend à connaître nos personnages, cela nous permet de bien comprendre leur manière de fonctionner, appréhender leurs réactions.

Le Guerrier est toujours aussi énigmatique, même si les chapitres de son point de vue nous éclaire grandement sur ce qu’il ressent ou ce qu’il ne veut pas ressentir auprès d’Alex. Matt Garrett c’est un homme brisé qui se défend avec vigueur lorsque l’on touche d’un peu trop près son histoire. Il transforme sa vulnérabilité en force en usant du seul moyen de défense qu’il connaît, et pour se protéger, il blesse ceux qu’il aime. Inconsciemment, il sait que cela arrivera… il s’est construit comme ça. Mais Alex arrivera-t-elle a lui faire baisser sa garde ? Alex arrive à se faire une place là où personne ne s’est aventuré avec le Guerrier, elle connaît son lourd passé… Matt a une sombre relation avec le mot « amour ». Il ne peut pas aimer, au risque de ce perdre dans les méandres de son passé, ces simples mots qu’il ne peut pas prononcer à Alex sont tout simplement une torture, une souffrance sans fin. Pourtant, on le sent investi dans sa relation avec Civilité, mais sont-ils sur la même longueur d’onde ? Alex se contentera-t-elle de prendre ce que Matt veut bien lui donner ? Même si cela signifie ne jamais être aimée en retour ? Mais ici encore l’auteure soulève tout un tas de question sur le thème de l’amour. Car qu’est-ce que l’amour à vos yeux ? L’amour ne se défini pas par des mots prononcés, l’amour existe de bien des façons et sous toutes les formes. L’amour n’est pas dicté par la raison mais par des sentiments profonds qui peuvent être effrayants tellement cela nécessite de se mettre à nu envers la personne que l’on aime. Dans [Effet de vague], il est aussi question de confiance, celle que l’on doit donner sans concession. Encore un aspect de l’histoire qui m’a énormément plu car la confiance est un élément récurrent tout au long du récit. La question qui en découle est, Matt et Alex seront-t-ils assez forts pour se faire confiance ? Mon avis sur son personnage n’a pas changé, je suis amoureuse du Guerrier (chut je sais je ne suis pas la seule rohhh), son côté connard arrogant est sexy à mourir, son côté dominant me fait frémir et son âme blessée de petit garçon est juste trop émouvante, Matt est un personnage masculin charismatique de par son passé et son présent, et encore plus vis à vis de l’avenir qu’il convoite avec Alex.

Alex est une jeune femme, elle n’a que vingt deux ans, mais je vous assure qu’elle n’a pas un rôle de midinette écervelée. Alex est tout aussi secrète que Matt, ils se sont bien trouvés. C’est une héroïne intelligente, qui comprend mieux que quiconque la nature humaine, elle est tellement dévouée aux autres, vis à vis de Matt, elle donne sans concession avec toujours cette lueur d’espoir de le voir changer à ses côtés. Mais qu’en sera-t-il si on lui prouve que Matt ne sera jamais capable d’aimer ? Ni maintenant, ni jamais ! Cela change tout de même la donne. J’ai de suite compris ses doutes et ses angoisses car son attirance envers le Guerrier est irrémédiable, elle est condamnée à l’aimer, quoi qu’il arrive, malgré le sombre passé de Matt. Dans cette suite, on va en apprendre plus sur elle, on va faire connaissance avec d’autres personnes de son entourage et faire des découvertes hallucinantes qui oriente le récit vers une intrigue de haut niveau.

L’intrigue, parlons-en. Je dois dire que c’est ce qui rend [Effet de vague] unique. On est confronté à des scènes si réalistes que cela devient vraiment perturbant par moment. Je suis totalement fascinée par la teneur de l’histoire. Je plonge dans une histoire qui me captive au plus haut point tellement je suis étrangère à tout ce qui s’y déroule. Notre couple se retrouve menacé de toute part, personne ne les épargne, et les ennemis sont partout. Qu’ils soient proches ou inconnus, le fait que Matt et Alex soit ensemble, cela ne plaît pas. Le côté thriller n’a rien à envier aux plus grands auteurs du genre, Jana Rouze se démarque avec une intrigue très bien ficelée, des rebondissements surprenants qui relance sans cesse les interrogations des lecteurs. Oui j’ai bien essayé de deviner qui se cachait derrière toutes les attaques, en faisant des hypothèses, mais à chaque fois que je pensais avoir découvert quelque chose, l’auteure nous dévoilait un autre élément qui mettait à mal mes maigres suppositions. Et c’est ce que j’appelle du génie, c’est ce que j’attends d’un récit à suspense. Qu’il me retourne la tête pour finir par me surprendre. L’aspect psychologique est énorme dans ce roman, il vous faudra faire preuve de beaucoup d’ouverture d’esprit pour apprécier au mieux ce grand cru littéraire !

Vous ajoutez à cela des scènes érotiques sous hautes tensions. Car n’oublions pas que dans [Effet de vague] le sexe sert de communication à nos héros. Tout dans leurs regards, dans leurs caresses et dans leurs corps à corps transpire l’amour. Matt peut bien se murer dans ses certitudes mais quand il fait l’amour à Alex il parle bien plus qu’il ne le pense. Car toutes les émotions sont à vifs, ils ne mentent pas, il se mettent à nus dans tous les sens du terme. Je n’ai jamais été langue de bois dans mes chroniques et oui les scènes érotiques de ce second opus sont très excitantes, je dirais même grisantes. Je lis pas mal d’érotique depuis quelques temps et je sais reconnaître les véritables scènes érotiques, celles qui vous titillent au point que vous ayez besoin d’apaiser le feu qui couve dans votre bas ventre, et oui mesdames, préparez-vous ce sera violent. Jana Rouze use d’un vocabulaire si sensuel et imagé que je n’ai pas résisté et j’ai ajouté certaines scènes à ma propre liste de fantasmes. Alex et le Guerrier ensemble ? Mon dieu, mais cela devrait être interdit d’être aussi sexy, de transpirer le sexe à ce point. Là où j’applaudis l’auteure c’est qu’elle ne nous inonde pas avec du sexe bas de gamme, du sexe qui n’a aucune signification, le plaisir c’est bien mais là on ressent tout ce que nos héros n’arrivent pas à se dire avec des paroles, leur amour est beau et perturbant parce qu’il est si intense que l’on comprend que l’un sans l’autre ils sont brisés. Les scènes sont peu nombreuses dans la globalité du roman et pourtant l’auteure maintient une tension sexuelle entre Alex et Matt, une attirance qui ne diminue jamais, même au delà de leur difficulté à communiquer. Car c’est une évidence, quoi qu’il arrive ils se laisseront toujours emporter par la vague. Pages après pages, on surf sur la vague du plaisir, tant et si bien que j’aurai voulu qu’on m’achève, parce que niveau chaleur corporelle je suis montée haut, très haut ! Vous aurez compris le côté érotique du roman envoie du lourd et m’a totalement séduite que j’en redemande !

Nous avons toujours les deux points de vue de Matt et Alex. Mais aussi celui de Karim, ce que j’ai trouvé très sympa car cela permet aussi de bien se faire une idée sur lui et sur ses intentions envers Alex. Les personnages secondaires sont très nombreux dans l’histoire, mais l’auteure prend le temps de bien les situer dans le récit ce qui nous évite d’être largué pendant la lecture. Tous les personnages sont tous plus intéressants les uns que les autres. J’ai bien failli douter de chacun d’entre eux d’ailleurs, tellement le suspense est à son comble dans cette suite. J’affirme clairement que je déteste Tricia et la mère de Matt, ce sont deux personnages horripilants qui apportent énormément au récit, et j’adore détester des personnages alors c’est juste parfait !

Pour celles qui nous suivent et me connaisse un minimum, vous savez que j’aime quand les auteurs prennent des risques et qu’ils assument leur différence, Jana Rouze fait partie de ses auteures que j’admire car elle va au bout des choses comme elle les conçoit dans sa tête. Et mon dieu, elle a réussi à m’attraper avec EDV !

En bref, ce second tome se classe dans mes coups de cœur ! D’une part parce que le roman regroupe tout ce que j’aime, il mêle deux genres que j’adore. L’intrigue à suspense est riche et complexe, Jana Rouze a usé de toute son intelligence pour proposer à ses lecteurs une histoire hors du commun, qui sortira indéniablement du lot de par les sujets traités avec rigueur et documentation. On sent l’énorme travail de recherche sans pour autant que cela se transforme en documentaire car elle a réussi à romancer le tout avec brio. La romance est indéfinissable, hors norme là aussi. La relation d’Alex et Matt s’étoffe pour captiver les lecteurs, elle ne se simplifie par pour autant, car qui a dit que les sentiments c’était simple à éprouver ? Je dois dire que j’ai été emportée par la vague, je ne sais même pas comment retransmettre mon ressenti tellement je me suis sentie hébétée à la fin de ma lecture. Je me suis dis : »Merde, mais c’était quoi ça ? Putain ce que c ‘était bon ! » Le récit s’enchaîne sur un rythme effréné qui ne laisse aucun répit au lecteur, la fin s’intensifie encore pour nous mettre une bonne claque qui nous abat tant les révélations sont au rendez-vous ! Et là je suis en état de frustration avancée car je veux vite poursuivre cette saga ! Il faut vraiment foncer découvrir l’histoire d’Alex et Matt, ne vous laissez pas freiner par la taille des romans, qui sont énormes, parce que l’histoire vaut vraiment le détour !

Cette lecture en quelques mots : Démente – Intense – Érotique – Surprenante – Vertigineuse et Addictive ! Laissez-vous emporter par la vague !
Effet de vague, saison 1 Effet de vague, saison 1
Jana Rouze   
beaucoup apprécié car ça change des romance habituelle, par contre des fois je me perdais un peu dans les dialogues.

par audoky1
Live to Love - Saison 1, Tome 3 : La puissance des secrets Live to Love - Saison 1, Tome 3 : La puissance des secrets
Shana Keers   
http://exaltationlivresque.wix.com/monsite-1#!Live-to-Love-La-Puissance-des-secrets-Saison1Tome3/cmbz/570cb71c0cf2d6bf6ee29029


Et ben voilà ! La saison une se termine, et qu’est-ce que je suis triste .. Cette histoire m’a transporté dès le premier chapitre du tome 1 ! Et de tome en tome, nous sommes montés crescendo. Ce dernier opus est juste explosif ! Shana n’a pas fait les choses à moitié et m’a tourmentée pendant un long moment.. (Elles sont sadiques les auteures de chez passion éditions). Plutôt que de laisser nos deux chouchoux Thomas et Eli vivre leur histoire tranquille, il faut qu’une quantité de petits soucis plus ou moins grave viennent enrailler leur relation déjà un peu bancale. Autant qu’Eli que Thomas trainent de lourds secrets.



Si nous avions appris en même temps que Thomas ce qu’Eli avait vécu, nous n’avions cependant pas eu sa réaction … et bien là, nous l’avons et je peux vous dire que … Non en faite je ne vais rien dire du tout :p.

Ce que je peux vous dire en revanche c’est qu’avec ces deux tourtereaux, il faut avoir les épaules bien accrochées, car ils ont décidé de nous faire passer par plusieurs émotions. De vraies montagnes Russes. Comme Juju, vous allez avoir envie de les secouer, leur demandé à quoi ils jouent.



En même temps il faut se mettre a la place de Thomas, comment dire qui nous sommes vraiment quand on cache une partie de sa vie depuis si longtemps que personne, pas même ses amis ne savent vraiment qui il est. Et le plus dur, quand on est le stéréotype parfait du jeune, qui ne pense qu’à s’amuser sans vraiment penser aux conséquences que cela peut avoir par la suite. Mais par-dessous tout qui est à l’opposé de ce que sa belle veut vraiment … Beaucoup de remise en question autant pour lui que pour elle. Même si nous savons a quel point cela peut-être difficile.



Ce que j’ai particulièrement aimé dans ce tome c’est Antoine, ce jeune homme tout discret et qui sort petit à petit de sa coquille. Il va se révéler être un ami fidèle et surtout présent pour Eli.



L’écriture de Shana est toujours autant addictive, elle a su mener son histoire au bout, j’ai même versé une petite larme à la fin tellement son histoire est bouleversante et touchante de par la personnalité de ces protagonistes. Ils ont tous les deux leurs casseroles qu’ils trainent depuis un petit moment, ils s’aiment, mais se rejettent.



Un tome 3 comme je l’imaginais, tout ce qu’il faut au bon moment. Un vrai gros coup de cœur pour la fin de cette saison. J’ai hâte de lire à nouveau Shana Keers qui a un très beau talent d’écriture.

par Maryluune