Livres
477 371
Membres
457 795

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par anonyme 2016-05-09T00:54:09+02:00

He's not a monster. He's just a villain. He's not a villain. He's just a boy. I'm kissing a boy. I'm kissing Baz.

-

Il n'est pas un monstre. Il est juste un méchant. Il n'est pas un méchant. Il est juste un garçon. Je suis en train d'embrasser un garçon. Je suis en train d'embrasser Baz.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2016-05-09T00:27:31+02:00

Snow kissed me last night until my mouth was sore. He kissed me so much, I was worried I’d Turn him with all my saliva. He held himself up on all fours above me and made me reach up for his mouth—and I did. I would again. I’d cross every line for him.

I’m in love with him.

And he likes this better than fighting.

-

Snow m'a ambrassé la nuit dernière jusqu'à ce que ma bouche soit endolorie. Il m'a tellement embrassé que je m'inquiétais de le changer avec tout ma salive. Il se tenait à quatre pattes au-dessus de moi et m'a fait atteindre sa bouche - et je l'ai fait. Je le ferais encore. Je traverserais toutes les moindres distances pour lui.

Je l'aime.

Et il apprécie ça plus que de se battre.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2016-05-09T00:24:35+02:00

He shakes his head, and he's saying something, and I think I might kiss him. Because I've never kissed anyone before. (I was afraid I might bite.) And I've never wanted to kiss anyone but him. (I won't bite. I won't hurt him.) I just want to kiss him, then go. "Simon...," I say. And then he kisses me.

-

Il secoue la tête, et il dit quelque chose, et je pense que je pourrais l'embrasser. Parce que je n'ai jamais embrassé quelqu'un auparavant. (J'avais peur du fait que je pourrais le mordre.) Et que je n'ai jamais voulu embrasser quelqu'un d'autre que lui. (Je ne le mordrai pas. Je ne lui ferai pas de mal.) Je veux juste l'embrasser, alors j'y vais. "Simon...", je dis. Et alors, il m'embrasse.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2016-05-09T00:50:33+02:00

Looking at you was just like looking into the sun.

-

Te regarder était juste comme regarder le soleil.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2016-05-09T00:43:39+02:00

My road to hell isn't paved with good intentions - or bad - it's just my road.

-

Ma route vers l'enfer n'est pas pavée de bonnes intentions - ou de mauvaises - c'est juste ma route.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Sheo 2015-12-04T12:27:45+01:00

"Carry on, Simon."

Afficher en entier
Extrait ajouté par kfcziam 2017-03-09T18:48:59+01:00

Je me raccrochais à la seule chose dont je suis toujours certain...

Les yeux bleus.

Les boucles cuivrées.

Le fait que Simon Snow est le magicien le plus puissant au monde. Que personne ne peut lui faire du mal. Même pas moi.

Que Simon Snow est vivant.

Et que je l'aime d'un amour désespéré.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2016-05-09T00:34:01+02:00

You were the centre of my universe and everything else spun around you.

-

Tu étais le centre de mon univers, et tout le reste tournait autour de toi.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2016-05-09T00:37:31+02:00

And sometimes holes want to get bigger, but Baz was wrong—sometimes they just want to be filled.

-

Et parfois les trous veulent juste devenir plus grand, mais Baz avait tort - parfois, ils veulent juste être comblé.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2016-05-09T00:00:28+02:00

Sharing a room with the person you want most is like sharing a room with an open fire.

He's constantly drawing you in. And you're constantly stepping too close. And you know it's not good--that there is no good--that there's absolutely nothing that can ever come of it.

But you do it anyway.

And then...

Well. Then you burn.

-

Partager une chambre avec la personne que tu désires le plus est comme partager une chambre avec un feu ouvert.

Il t'étouffe constamment. Et tu marches constamment trop près. Et tu sais que ce n'est pas bien - qu'il n'y a rien de bien - qu'il n'y a absolument rien qui peut en venir.

Mais tu le fais quand même.

Et alors...

Eh bien. Alors, tu brûles.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode